mode

Conjoints de pervers narcissique (forum 2012)


Nous sommes nombreux malheureusement à avoir vécu avec un pervers narcissique, 
que ce pervers soit un homme ou une femme.
Que nous avons gâcher des années de notre vie avec ces personnes.
Et que parfois, nous avons eu des enfants avec eux et qu'aujourd'hui, nous ne savons plus comment s'éloigner définitivement du pervers, ni comment sortir nos enfants de cette destruction acharnée.
Ce forum vous aidera à parler avec d'autres personnes au vécu similaire, ainsi vous libérez et trouvez des conseils parfois intéressants.


273 commentaires:

  1. bonsoir,

    voila je suis père de deux grands enfants et j'ai vécu avec une PN depuis plus de vingt ans.

    Il y a trois ans elle a eu un cancer et à ce moment j'ai cru qu'en l'accompagnant dans cette épreuve qu'elle finira par guérir de ce mal et j'ai été encore une fois très naïf.

    Dés que sa guérison a été confirmée, la descente en enfer s'est amorcé.

    Ma femme a souhaité que nous nous quittions,après que je l'avais soutenu et entouré.

    J'ai vécu alors deux années d'enfer, humiliation, brimades, moqueries, elle m'a dit que si elle avait eu le cancer que c'était de ma faute.

    Pendant ces deux années j'ai vécu comme un zombie chz moi, assurant à mois seul la gestion complète de la maison et des enfants.

    j'ai fini par accepter cette séparation car je n'en pouvait plus.

    j'ai vécu dans l'humiliation et dans une souffrance extrême, victime de sa perversité narcissique elle a réussi à détourner mes propres enfants de moi aprés mon départ de la maison.

    Elle a dit a tout le monde que je l'avais quitté sans aucune raison et à detourner tous mes amis contre moi, à proferer des mensonges sur mon sujet.

    Elle a réussi à manipuler le JAF qui m'a complètement plombé (1200€ à verser à ma femme par moi alors que j'ai un salaire mensuel de 1800€, aujourd'hui je suis pratiquement à la rue sans domicile fixe et vis grâce à l'aide de collègue de travail.

    Je n'ai même pas la possibilité d'offrir un petit resto a mes enfants, enfants qui de toutes façons ne veulent même pas me voir.

    Manipulés par cette dernière je n'ai plus de contact.

    J'ai pensé plusieurs fois d'en finir mais je ne la fais pas car j'aime mes enfants et par respect par rapport à ces rares amis qui m'aident.

    Aujourd'hui je fais appel de cette décision du JAF mais je dois attendre 7 mois pour passer devant le tribunal.

    J'ai pensé que ce témoignage était important a poster.

    S.B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme, ne t'inquiète pas, une fois débarrassé de ton PN, tu vas rebondir car tu ne vas plus faire les choses pour faire plaisire à ton PN, mais tu vas penser ce qui est le mieux pour toi et tes enfants.
      moi j'ai vécu 29 ans avec un PN, aujourd'hui divorcé, je peux te dire que la vie est belle, et on se rend compte que l'irrespect total nous détruit à petit feu.
      Accroche toi et fais tout ce qui est en ton pouvoir pour t'en sortir et tu verras, on y arrive. BON COURAGE

      Supprimer
    2. Je compatie pleinement à votre souffrance et vous souhaite toute la force nécessaire pour retrouver votre place auprès de vos enfants, votre dignité d’homme et de père.
      Je me permets à mon tour de parler un peu de mon histoire…
      3 ans après la naissance de mes enfants j’ai pris la décision de partir car la vie de couple était devenu insupportable mais plus que tout mon identité de mère était menacée. Il était pour moi hors de question que mes enfants grandissent dans un foyer où les parents sont en perpétuelles discordance et ce dysfonctionnement c’était intolérable. Malgré ces menaces de mort et toute sortes d’autres choses ignobles dont je passerai les détails, je me suis enfui avec mes enfants.
      Cela fait maintenant 3 ans que je suis partie… le harcèlement, le chantage, les menaces, l’instrumentalisation de mes enfants n’ont eu de cesse… pour des raison divers, plusieurs fois nous sommes passés devant le JAF avec ce continuel retour « les parents doivent se comporter en adultes pour le bien de leurs enfants, l’autorité parentale est conjointe : les décisions doivent être prises ensemble…
      Mais je ne m’étais pas encore rendu compte de qui, il était vraiment, je naviguais entre deux eaux : utilisant plus ou moins bien et inconsciemment les principes de contre-manipulation (que j’ai découvert hier), tant tôt abattues et ramassée à la petite cuillère par mon nouveau compagnon, voulant toujours faire les choses au mieux pour préserver néanmoins l’image paternelle et ne pas faire souffrir mes enfants ou le moins possible, et respecter cette « foutue » autorité parentale.
      Voyant mes enfants aller mal et tenir des propos étranges « le zizi de papa c’est mon doudou sous la douche, papa aime bien quand je touche son zizi : il rigole…) j’étais horrifiée de constater ce que le père pourrait faire subir à mes enfants. Mais je me sentais impuissante encore prise au piège de cet homme et cette fois ci sous couvert de la justice. En effet, il y a deux ans constatant la manipulation que le père exerçait sur mes enfants j’avais demandé une expertise médico-psychologique, la juge avait répondue « débouté, une expertise médico-psychologique n’a pas pour objectif de fournir des preuves à la mère » bien sur je n’avais aucun témoignage, aucune preuve physique de ce que j’avançais.
      Je ne voyais qu’une seule possibilité : faire suivre mes enfants par une psy, rester une maman le plus à l’écoute possible de tout ce qui ce passe chez le père et reprendre avec mes enfants, « doucement » les propos incohérents, inadaptés du père. Je savais que si j’étais trop critique et que je me laissais emporter par mes émotions devant mes enfants fasse aux manipulations de leur père (voire même peut-être attouchement ?) mes enfants me condamnerais car à plusieurs reprises ils avaient déjà pris la défense de leur père en l’affirmant haut et fort et me rabaissant à leur tour (comme leur père, quoi de plus normal !). J’avais clairement exposé mes inquiétudes à la psy en lui demandant de me dire qu’est-ce que tout cela avait comme impact sur mes enfants et leur développement, y avait-il une part de fantasme dans les propos qu’ils me rapportaient ?
      Il y a quelques jours le propos de la psy ont été clair : vous devez faire un signalement, vos enfants développent des comportements anormaux, je craints la psychose... de ce que j’entends de vous et des enfants, le père semble avoir un fonctionnement de pervers narcissique. J’étais à la fois soulagée parce qu’enfin reconnue, entendue et horrifiée de constater, de lire sur ce blog que le père de mes enfants est PN et des ravages qu’il peut faire chez mes enfants.
      Je dois prochainement repasser devant le JAF je ne sais pas :
      Si je fais un signalement mais que parallèlement je ne dis rien devant le JAF, suis-je crédible ? dois-je déposer plainte sans que cela se retourne contre moi, que l’on m’accuse à tord ? Ce qui serait un échec énorme pour la sécurité des enfants.
      Merci d’avoir pris le temps de me lire jusqu’au bout… peut-être avez-vous des pistes, des suggestions ?

      Supprimer
    3. Bonjour,

      Je suis journaliste pour un magazine féminin et je recherche des témoignages de personnes qui ont été victimes d'un pervers narcissique et qui s'en sont sorties.
      L'idée serait de raconter votre expérience, les conséquences que cette mauvaise rencontre a généré et enfin les clefs qui vous ont permis de vous sortir des griffes d'un manipulateur.

      N'hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés(es)par mail à jessicabisson.p@gmail.com

      A très vite

      Supprimer
    4. Bonjour,

      37 ans de vie avec un PN, et ça continue...2 grands enfants perturbés,bien sûr,mais une fille qui a trouvé le mari idéal,quel bonheur! Elle a d'ailleurs dit à son père"j'ai choisi le contraire de toi"
      Je résiste car je sais que si je craque il me marchera dessus.Je suis depuis 37 ans comme une nageuse qui avance avec une main puissante qui essaie de la noyer et je ressors la tête à chaque fois.
      Depuis que j'ai compris que je n'étais pas la tarée,la nulle la pute,la conne...
      je sais que c'est lui qui a un problème,pas moi.
      Mais voilà,il sort d'une grande école et moi je n'étais qu'une petite institutrice(de merde,rajoute t'il à chaque fois);

      Alors,pour touts celles qui ne peuvent pas partir comme moi,j'aimerais trouver un "club" de rencontre pour échanger,se remonter le moral,s'épauler.

      Supprimer
    5. 13 ans de vie avec lui ... une séparation difficile, malgré les humiliations les coups ... trop de dépendance, deux enfants, des reves des espoirs perdus ... Beaucoup de doutes, de culpabilité l'envie desespérée de m'accocher au lieu de me battre conter cette injustice, cette froideur, cette méchanceté gratuite sur moi les enfants ... Moi aussi j'ai besoin, envie de partager ... pour m'en sortir, ne pas replonger dans la spirale

      Supprimer
    6. Bonjour, je n'ai vécu que 3 ans avec une PNM, mais mon histoire est déjà hallucinante.
      C'est l'histoire d'une divine perverse...

      Supprimer
  2. bonjour, je suis vraiment désolée pour ce qui vous arrive, c'est horrible! j'en ai la chaire de poule.
    Je ne suis pas experte en la matière loin de là, mais j'ai un doute quant au fait que mon conjoint soit manipulateur narcissique. je voudrais tellement raconter toute mon histoire, c'est trop long et le stresse permanent fait aujourd'hui que je manque de patience, écrire ici mon histoire me parait long.
    résumé: une rencontre parfaite, on se complétait, tout est beau.aujourd'hui c'est le désastre, j'ai un trou dans le cerveau, pas très intelligente, je ne réfléchi pas quand je parle, je ne comprend jamais quand il parle, je suis de mauvaise fois, si le couple fonctionne c'est grâce à lui,je suis conne et j'en passe pour ne pas être trop vulgaire, tout ceci ressort lorsqu'on se prend la tête. les autres jours, tout semble aller bien et c'est tout le contraire, projet, avenir, je sui la femme de sa vie et puis rebelotte.
    à chaque fois que àa pète c'est quand, je m'exprime sur quelque chose qui me plait pas.
    j'étais folle amoureuse de lui jusqu'hier, j'ai découvert sur son pc de drôle de phrases servant comme exemple d'exercices pour ces cours de néerlandais. "je suis suicidaire" " j'ai le corp en souffrance""les sentiments en souffrance""je suis las de ma femme de vais divorcer""je suis las du cour je vais abandonné"
    ceci m'acomplètement refroidi!
    Lorsque j'ai demandé des explication à mon mari, il m'a dit que je devrais arréter de péter une crise tout les X temps, qu'il ne se laisserait pas distraire pas mes bétises, pour lui ces phrases n'étaient des des exemple, rien de grave.
    je lui ai expliqué que s'il est en souffrance, qu'on divorce, qu'il ne m'enlève pas ma petite, en échange je pars bredouille, il a dit non net, me disant que je disais des bétises et que tout allait bien.
    je sais plus quoi faire, car je ne sais pas si réellement il est manipulateur narcissique, je pourrais donner pleins d'autres critère à son sujet, mais c'est long.
    je suis perdu au point de ne plus prendre le temps de me regarder dans une glace, d'apprécier les jours comme il arrivent, je suis concentré sur lui, la preuve en est je suis ici, à l'heure de mon petit déjeuner à vous écrire.

    K de Belgique

    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. j en reviens pas,c est exactement ce que je vis,j ai des doutes aussi depuis longtemps c est pourquoi je cherche des reponses a mes questions sur ce site ou de l aide,des conseils,car ces gens la nous detruise a petit feu ils sont comme une drogue on sait qu ils nous font du mal mais on a besoin d eux,moi ca fait 5ans que je vis ca et j ai une petite de 2ans et demi je voudrais qu il sorte de ma vie une bonne fois pr toute mais c est tellement difficile..

      Supprimer
    3. bonjour à tous!! je viens de decouvrir le site!! déja j'ai su mettre un mot sur mes maux!! grace à l'article du nouvel observateur et egalement il y a 2 ou 3 jours au journal de france2 ils en ont parlé et je me suis reconnue.

      Je me permets d'ecrire car ce que vous decrivez je l'ai vécu et j'ai eu le courage au bout de 5 an sde relation d'y mettre un terme!! et il y a de ça 1 an!! mais le probleme qui se pose aujourd'hui c'est ma petite fille de 3 ans!! que je n'ai pas vu depuis mercredi car mon ex n'a rien trouver de mieux que de porter plainte pour coup et blessure contre mon nouveau conjoint!! et je vous avoue que ca me rend folle!!! surtout quand la police le croit sans bouger!!! alors mesdames et messieurs PARTER car ils n'arreteront JAMAIS!! je vous souhaite bon courage et sachez que pour les contrer il faut fonctionner de la meme facon qu'eux et les devancer!! sinon on se fait manger tout cru et on est detruit juque meme malhaureusement mettre fin à ses jours!! et c'est ce qu'ils attendent alors il ne faut pas leur faire cette joie la!! courage de tout coeur avec vous! et ne doutais plus de VOUS doutais d'EUX!!!

      Supprimer
  3. Bonjour tous les 2

    Vos histoires me sidèrent toujours autant et pourtant j'en est écumé des forums et des lectures pour comprendre à qui j'avais eu affaire !
    K , pour être plus certaine et posé un "diagnostic" vous pouvez vous aidez des 30 critères qui démontrent cette personnalité perverse narcissique .Toujours est il que votre mari a qq chose qui ne va pas ,c'est clair ...
    SB ,j'espère que les choses vont s'arranger . Confiez vous encore et encore à vos amis .Vous êtes une personne vraiment généreuse qd on voit ce que vous avez fait lorsque votre femme était malade ,généreuse et naive ..Ces PN ne changent JAMAIS !!! Et ce genre de maladie ve ne faire que les renforcer ds la manip ! Ca me fout en l'air de voir cette impuissance face à ces ....Je n'ai même plus de noms à leur donner . Vampires, parasites , serial killer psychologique ! K , réagissez tant qu'il est encore temps si vous vs posez maintenant des questions . Si c'est bien un PN ,jamais , il n'acceptera de divorcer si vs le demandez ,car il a trop besoin de votre énérgie vitale tant que vous en avez a lui donner ..
    Courage à tous les 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vis la même chose et je ne sais comment m'en défaire. il me fait peur.cela fait 2 ans que j'ai pris mon appart, mais il me traque sans arrêt, m'injure, me traite de tout les noms, surveille mon tél pour voir si ca sonne occupé, m'agresse en me disant que j'ai un mec, me dévalorise sans cesse, j'exagère toujours, je me fait des idées. j'en peux plus, plus d'énergie , je suis usée. Comment m'en défaire.aidez moi sil vous plait

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Vous avez porté plainte ? Et entourez vous de vos amis qui pourraient témoigner. Tenez bon surtout !!!

      Supprimer
  4. Bonjour - tout d'abord vous remercier pour la qualité de votre blog
    Je pense avoir rencontré à deux reprises des PN dans ma vie, mais j'ai très vite compris de quoi il s'agissait et me suis enfuie extrêmement vite.
    Je refuse de me laisser manipuler, de me laisser atteindre dans mon intégrité et dans ma dignité personnelle.
    Je rencontre cependant depuis deux mois un homme qui a vécu il y a 1 an une relation complétement perverse, durée 14 mois, avec une femme nommée Caire.
    Cet homme a réussi à se faire soigner, il consulte régulièrement son psychiatre, et réussit de plus en plus à nommer ce qu'il ressent, à voir clair en lui, à se respecter.
    Avant cette relation, il était marié depuis 38 ans avec son premier amour de 16 ans, Françoise, qui lui a donné 3 enfants, puis qui progressivement s'est refusé à lui mais avec laquelle il a toujours une relation dépendante - tout à fait style fils avec sa mère, d'ailleurs son épouse ressemble comme deux gouttes d'eau à sa mère.
    Bref, cet homme vit donc seul depuis 1 an, voit sa femme dont il est seulement séparé, non divorcé, assez régulièrement, une sorte de dépendance Il n'a plus de relation sexuelles avec elle, mais il partage énormément de complicité et de temps libre ensemble.

    Cet homme est un véritable rescapé de lavage de cerveau, de souffrances inracontables imposées par cette Claire, de violences physiques, de perversions sexuelles de tous ordre, une horreur. Je n'en reviens pas que l'on puisse accepter à ce point d'être perverti par une personne qui dit vous aimer.
    Cependant, cet homme n'arrive pas vraiment à entrer en relation. Il veut vivre autre chose, il dit qu'il comprend qu'il n'a jamais vécu une relation véritablement aimante depuis ses 16 ans, il ne sait pas ce que veut dire aimer.

    Je suis une femme je pense saine d'esprit, j'ai fait un gros travail sur moi-même durant plusieurs années, d'infirmière je suis devenue artiste sculpteure, pour aller au bout de mes reves, pour vivre ma vraie vie, authentique avec mes choix et mes aspirations. Parce que m'occupant des autres, j'avais oublié qui j'étais, parce que cela devenait une urgence que j'écoute ce qui en moi était à chérir et à respecter. Je vis ainsi de mon art depuis plus de 10 ans, je me connais de mieux en mieux, j'adore ma vie et ce que je fais.

    Cependant, je me pose bcp de questions sur ce qui me fait rencontrer un homme ayant maintenant si peur d'entrer en relation, très sur les pattes arrières, toujours prêt à prendre la fuite malgré les moments extrêmement beaux passés ensemble. J'ai l'impression qu'il y a difficulté à accepter que les choses se passent bien, difficulté à accepter que oui, une relation ça peut être simple et aimant, clair, chaleureux, sain.

    Comment interagir avec un tel blessé de l'âme et du coeur? Sans y laisser des plumes moi-même. Je ne pense pas que le couple soit le lieu de la thérapie, bien au contraire, mais cependant comment me comporter devant ses comportements de fuite, car c'est au moment où c'est très beau entre nous qu'il se lève et part, comme si cela devient parfaitement insupportable pour lui.

    D'une part je comprends sa réaction, mais d'un autre côté, je trouve cela destructeur pour moi. Une sorte d'impossibilité à recevoir de la beauté, comme si cela devait tjs être interrompu.

    Je souligne qu'il n'a pas d'autre relation que moi, il est très clair sur ce sujet, je pense que c'est ok, il ne cache rien, il parle aussi de sa thérapie avec beaucoup d honnêteté et de spontanéité, sans m'envahir avec cela.

    Merci pour votre point de vue, existe-t-il des pistes pour parvenir à mieux entrer en relation avec les personnes ayant subi des traumas avec des PN et étant dans des phases de résiliance?

    Cordialement

    N

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Nathalie et bienvenue sur le forum !
    Votre témoignage est super interessant et donne le point de vue de ceux qui nous aident .
    En ce qui me concerne, l'expérience avec mon pn a été intense et fulgurante. Mais elle a suffit à réduire considérablement la confiance que j'avais envers les autres.J'ai l'impression d'avoir vécue jusqu'ici à "OUI OUI LAND" !
    je sais que c'est compliqué à gérer pour celui qui est là avec toute sa bonne volonté et son amour .Il lui faut être patient et fort .
    Au delà du sentiment de trahison de la part de ce type , de la culpabilité d'être tombée dans ces filets et la douleur physique tellement le manque était présent pdt les premières semaines, malgré le fait que j'avais tout compris du personnage et de la toxicité de cette relation; j'ai compris grâce à mon psy qu'il s'agit également d'un problème neurobiologique, hors de notre volonté de controle, sachant que toutes les hormones des neurotransmetteurs ont été pertubées à haute dose. Grâce à un traitement et l'EMDR , je devrai etre de nouveau opérationnelle . Oui ,il s'agit ni plus ni moins de lavage de cerveau , vous avez raison. J'imagine les degâts sur votre ami qui a été victime si longtemps quand pour moi , en 3 mois ,je constate ce que cela a donné.
    Comprendre pourquoi ,nous avons été si "dociles" dans la manip , c'est , à mon sens , comme demander à une victime d'un viol pourquoi elle s'est faite violée. Il s'agit en ce qui concerne cette mainpulation de viol psychique tout bonnement . Et tant qu'on a pas eu a faire à eux de vraiment très très près , c'est très difficile à comprendre, j'en conviens.Ils sont diablement fort et les voir en action quand on a compris comment ils fonctionnent fait vraiment froid dans le dos . Je peux le constater aujourd'hui.
    Je suis aussi qqn de posé et de fort . Mon entourage n'a pas compris comment j'ai pu tomber dans le piège vu le caractère que j'ai mais j'ai plongé la tête la première !
    Soutenir votre ami , c'est juste être là , sans jugement à l'écoute . C'est beaucoup et je comprends que vous sentiez un peu pris au piège de quelque chose qui ne vous convient pas .J'espère que vous pourrez trouver l'équilibre et la prise de recul necessaire pour ne pas vous sentir détruite .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour, merci de votre commentaire et bravo pour vous en etes sorti, en ce qui me concerne, je suis partie il y a un mois, je me pose enfin, délivrée dans un premier temps du stress et de l'angoisse permanent! j'aimerai savoir ce qu'est emdr dans votre com,et savoir quel traitement vous avez eu concernant cette neurobiologie,je trouve ca tres interressant et j'aimerai en savoir un peu plus,merci!!!

      Supprimer
    2. Bonjour ...

      C'est un sigle américain "Eye Movement Desensitization an Reprocessing".
      En Francais : "Désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires".
      C'est basé sur un mécanisme naturel d'autoguérison dans le cerveau .
      C'est une nouvelle méthode de psychothérapie qui utilise ce mécanisme naturel de traitement et d'assimilation des informations dans le cerveau pour amortir les traumatismes .La psy américaine qui l'a mise au point dans les années 80 s'est aperçu qu'à l'évocation d'un couvenir douloureux, la charge de stress avait tendance à diminuer quand une stimulation oculaire avait été éffectuée . De la même manère , en fait que lorsque nous rêvons , ce mouvement se fait naturellement en dormant, nous intégrons ou digérons les infos de la journée de cette manière ..
      Ces mouvements ocunlaires pendant le sommeil paradoxal correspondent à un travail de classement et de traitelent de l'information de sensations , d'émotions,d'évènements.Ce travail est indispensable à notre survie en permettant l'assimilation des petits traumatismes de la journée ...
      On travaille avec la conscience, le corps et la mémoire faite de sensations , de sens et d'images . Quand un accident vous terrasse , votre conscience est submergée, hypnotisée par ce sentiment d'impuissance et sera dans l'impossibilité de prendre du recul et ne pourra digérer l'histoire .L'EMDR permet de desensibiliser , d'avoir une autre conscience , une autre perspective .
      J'espère avoir été assz claire :-)

      Supprimer
  6. DE SB

    Je vous remercie de vos messages d'encouragement, je vais me abttre et j'ai commencé à changer d'avocat.

    Je vous tiendrai au courant à chaque fois qu'un événement arrivera.

    Moi aussi je suis suivi par un psy, cela m'aide à me reconstruire et à résister.

    Pour moi le divorce sera trés difficile, d'autant que je n'ai plus de contacts avec mes deux enfants.

    Merci pour tout.

    SB

    RépondreSupprimer
  7. "t'es qu'une nulle, t'es qu'une merde, t'assure pas, casse toi (et je garde tout, tu n'auras rien, puisque professionnellement tu n'es rien)", et mieux : "ta mère est une cinglée", ou encore : "j'aimerais que tu te foute en l'air en bagnole on serait enfin tranquilles (notre fille) et moi".

    C'est çà non ?

    RépondreSupprimer
  8. c'est exactement cela, que l'on soit un conjoint ou une conjointe d'un ou d'une PN.

    C'EST DUR DE LIRE CELA..... et pourtant c'est le quotidien d'une victime d'un ou d'une PN!!!!

    signé:
    SB

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir ,
    cela fait plusieurs années que j'ai rompu avec un homme qui m a profondément marquée ..difficile de décrire ce que j ai vécu et ce soir je vois un reportage à la TV sur les PN : c'était lui ...mon ex . Une histoire de 7 ans ...débutée à 23 ans finie pour mes 30 ans ...Au début très bien on se met vite en couple , je le suis à paris nous sommes seuls nous connaissons personne ....lui entrant dans la vie active , moi étudiante .... dès le début la galère , on habite à 2 min de son boulot ( moi 1h30 minimum de train pour la fac ...pour arriver en retard ) ..."moi j ai un boulot , toi pas et en plus tu n as pas d argent et je te nourris et te loge ....Je ne dis rien . difficile de réviser avec tant d'heures de transports, " de toute façon tu l auras jamais ton concours " me répétait il .... Et puis tu devrais maigrir t as grossis ( je faisais a peine 50 kilos pour 1m62 ) et je veux pas que tu viennes sur la commune ou je travaille (j ai pas envie qu'on te voit ...;ET moi je subissais sans rien dire ....7 ans de merde , d humiliation et le ponpon , quand je l ai pris la main dans le sac avec sa maitresse , il m'a traité de folle , que c'était moi la
    S..... que j ai tout gaché ( oui il voulait sa maitresse et moi à la maison ) ......après la séparation il me harcelait ( pendant 3 ans) ...Pas facile de reprendre confiance en soi et difficile de l expliquer à son nouveau compagnon ....Mais ce soir j ai enfin mis un nom sur ces maux : il était pervers narcissique ( comme son père )

    RépondreSupprimer
  10. Merci a FRANCE 2 !!!! Les médias en parlent de plus en plus ..
    Savoir mettre des mots sur vos maux et comprendre pourquoi c'est le début de sa reconstruction !
    je vous souhaite plein de belles choses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai peur, je pense que je vis avec un pervers narcissique, il profite de tout son entourage pour arriver à ses fins, se faire valoir (sa maison, son travail, moi), que faire? Je ne m'étais rendu compte de rien avant de voir cette émission. Maintenant j'ai compris et lu sur ce sujet et j'ai peur de ce qui m'attend.

      Supprimer
    2. Je suis ravie d'être tombé sur ce forum.
      mon témoignage est en plusieurs

      je connais JL depuis 20 ans, nous sommes sorti ensemble pdt 4 ans et cela a été un enfer!!

      Au début tout était beau, tous les points communs nous reliaient... L'homme parfait!!!

      Ensuite Il me cachait de tous ceux qu'il connaissait pour excuse qu'il est chirurgien dentiste et qu'il est comme une "star" ds sa ville ou il habite et celle ou il travail. Au début je devais finter pour aller chez lui et ne pas me faire remarqué par ses voisins. il m'a présenté a quelques connaissances mais c'était du hasarde et il n'avait pas le choix!!
      Nous n'avons jamais habité ensemble, ca posait toujours problème avec mes enfants ou autre excuse!
      Il m'a isolé de tous ceux que je côtoyais et me faisait passer pour une folle auprès de mes ami(e)s.
      Il a tenté de me monter contre mes enfants!!
      Il a réussi a me faire avorter et m'a accusé par la suite d'avoir fait exprès de tomber enceinte!!
      Il ne me disait jamais les choses franchement, il fallait que je devine tout. Ses allusions sur ma façon d'être, ce que je devais faire pour m'améliorer vestimentairement et me maquiller un peu plus...!
      Il m'a offert des tas de cadeau plus beaux les uns que les autres, m'emmenait au resto très souvent ( beaucoup moins avec mes enfants que je laissaient seuls a la maison avec un petit repas !! J'ai honte encore aujourd'hui !!! ) mais ensuite je payais ses "non-dit", ses mensonges, ses tromperies...
      Quand j'avais un soucis de santé ou le moral en berne il n'était jamais là! il avait toujours des choses plus importantes a faire!
      J'ai voulu le quitter plusieurs fois, mais il revenait tjrs a la charge, et a chaque fois je retombais!!

      Puis un jour, je me suis fait une entorse aux cervicales, soigné avec 10 fois la dose prescrite normal, je suis tombé dans un semi comas,je délirai a cause de la sur-prescription médical. quand je suis rentré chez moi de l'hôpital, le jour de son retour de vacances, il m'a quitté!! sans raison et je n'en ais jamais eu!!
      Le monde autour de moi s'est écroulé, j'ai fais deux tentative de suicide ( dont une ou j'ai voulu me noyer, ma sœur avait réussi a savoir ou j'étais, mais elle habite sur Paris et moi a bordeaux. Lui, il me laissait des messages de panique, comme quoi il me cherchait partout. J'ai su après qu'elle était en contact avec lui a ce moment là, quand il a su ou je pouvais être, il est rentré chez lui et s'est couché. C'est un homme qui m'a repêcher a temps.)
      Je suis tombé en dépression, partie, maison de repos, j'ai été arrêté 4 mois et cela m'a mis dans une situation financière dont j'ai encore aujourd'hui du mal a remonter.
      J'ai toujours été une battante et je m'en suit toujours sortie, mais la guérison est très longue!!

      Supprimer
  11. Vers le mois de septembre 2011, je me croyais guéri, et comme il n'y avait que lui pour me soigner les dents ( car c'est un très bon dentiste malgré le reste!!! ), je lui ai demandé un rdv, et là je suis retombé!!!
    Il s'est mis a pleurer quand il a su que j'étais avec quelqu'un, il m'a dit qu'avec sa copine rien n'allait et que la rupture était imminente, qu'il ne savait plus comment faire!!! Qu'il ne savait même pas pourquoi il était avec elle tellement il m'aimait encore ( surtout mon corps oui!!! je crois que c'est la seul chose qu'il aimait vraiment, menu, musclé, pas un pète de gras, des seins qui ne tombent pas, bien rond encore héhé... bref petite mais très bien pour mon âge!! c'est mon ami actuel qui me le dit souvent lool ) nous avons eue des rapports a son cabinet!!
    Ensuite j'ai eue des remords horrible pour mon ami que j'avais à ce moment là et qui était une personne adorable! Je n'ai pu m'empêcher de lui dire mon erreur, il a compris, a voulu rester avec moi, mais il a fini par partir. Et je pense qu'il a eu raison de me quitté. Je n'avais jamais trompé un homme.
    JL me donnait rdv le mercredi Am vers 16h15 fin de sa journée, il fermait le cabinet et c'était reparti!!
    Puis il a su que VR m'avait quitté,il est devenu plus distant par les mails mes moins pour les rdv! je n'était pas fière de cette relation et je savais ce qui m'attendais mais j'avais besoins d'un déclic et il est arrivé...
    Il est parti en stage une semaine en rapport avec son travail ( de ce qu'il m'avait dit ) il ne m'a rien dit de plus sauf qu'il reviendrait vite pour moi. Mais je n'ai pas dormis en l'attendant!! je savais qu'il me mentait et puis j'ai su...par hasard...
    Quand il est revenu, je lui ais envoyé un mail en lui demandant si la chasse faisait parti du stage!!
    Il est devenu furax, et m'a menacé d'atteinte a la vie privée, que personne ne devait connaitre sa vie.... Un monstre!! il m'a montré son vrai visage... Et avec un état très zen, je lui ait dis que plutôt de chercher celui ou celle qui était coupable de cette révélation, il devait plutôt changer sa manière de vivre en cessant tous mensonges, non-dits, tromperies... Car il était le seul responsable de ce qui en retombait, et que si il avait toujours été clin, rien ni personne ne pouvait se nourrir de quoi que ce soit pour médire sur lui!!!
    Le silence est revenu, plus rien, sauf piratage de mon compte mail pour connaitre ( soit disant ) la personne qui avait bavé sur lui!!!
    JL m'a envoyé un mail en me remerciant et que les mails que j'avais envoyé à une amie avait bien été reçu ( Il s'est grillé lui même!!!!)

    RépondreSupprimer
  12. Lorsque le déclic a eu fait son effet, j'ai voulu récupérer deux objets qu'il avait, je luis ais dit que je passerai a son cabinet, mais Il m'a donné rdv a 18h30 ds une ville, pour que je puisse les récupérer, quand j'y suis allée il n'était pas là!!
    J'ai eue les nerfs et je suis allé chez lui. ( Mais il devait savoir que j'allais débarquer, il a du inventer une excuse pour sortir sa copine et éviter le conflit!! ( je déteste les conflits et je suis toujours resté discrète pour ne pas lui créer des problèmes.)
    Je suis parti récupérer mes affaires à son cabinet le lendemain,( en ayant pris soins de le prévenir la vieille en laissant un mot que sa voisine lui avait remit) au moment ou il devait avoir bcp de monde, ca n'a duré que quelques secondes, je savais qu'il ne pourrais rien tenter.j'ai vue son regard triste, il m'a demandé comment j'allais (comme rien ne s'était passé!!!! encore une fois!!! ), je n'ai pas répondue, je voulais juste récupérer mes biens et partir vite.
    Quand je suis rentré j'ai appelé mon avocate pour tenter de déposer une plainte contre lui pour qu'il se fasse soigner.
    Je luis ai envoyé un mail ou je lui proposais de se faire soigner ou sinon je déposais plainte pour abus de faiblesse et atteinte a la vie privée.
    J'ai lu tout un tas de témoignage depuis ce Jeudi précédent et au final, je ne ferai rien de tout ça!!
    Tout simplement parce que ce serait m'accrocher encore a sa petite personne et risquerai de me détruire encore plus!!
    J'ai 40, a cause de lui ma santé est très mauvaise, je serai bientôt expulsé de mon appart, et ma vie professionnel bat de l'aile a cause de toutes ces maladies, physique et neurologique ( ex : fibromyalgie, narcolepsie déclaré... je passe le plus mauvais ). Ce n'est pas a moi de m'occuper de son problème!! J'ai envoyé des témoignages a sa famille ( il m'a dit d'ailleurs que c'était de ma faute si il s'était définitivement fâché avec sa sœur ( qui est une femme et qui a une petite famille adorable ) Si tu me lis L, je suis désolé mais ce n'est pas ma faute.
    Je ne ferai donc rien sauf me soigner et me retrouver,moi, celle que j'étais : battante, forte, aimant la vie, souriante, déconneuse...
    Son amie actuelle est tombé ds le piège, une personne a essayé de la raisonner quand elle a vraiment vue ce qu'il était.. Mais, elle n'a rien voulu savoir. Malheureusement pour elle, je ne peux rien faire!!!! et je ne veux plus, elle est assez entouré, j'espère seulement qu'elle n'arrivera pas au bout de sa destruction!!
    Merci à tous pour vos témoignages qui m'ont beaucoup servis et me servent encore....
    Merci a ce forum et ce site pour l'explication du "pervers narcissique".
    A oui une chose importante : c'est lui qui avait trouvé cette maladie en me demandant si il était vraiment comme ça et qu'il avait peur de l'être, mais dans la situation dans laquelle j'étais,( nous étions ensemble à ce moment là ) il savait très bien que je lui dirais "NON"!!
    De tout mon cœur... MERCI A VOUS TOUS

    Et pour finir VR est revenu après quelques temps de réflexions... nous avons beaucoup parlé... et je ne suis plus seul...
    de tous coeur merci a tous

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour à tous,

    Je me pose des questions sur l'homme qui a partagé ma vie pendant près de 30 ans.
    Mon histoire est bien banale.
    Un mariage très jeune, des enfants adorables(jeunes adultes aujourd'hui);
    Un conjoint qui au fur et à mesure que les années ont passés, c'est transformé.
    Nécessité pour lui d'avoir le dernier mot, d'avoir raison, de se placer au dessus des autre. Il a renforcé chez moi le manque de confiance en moi que j'avais initialement. durant les derniers mois vécus ensemble, je ne pouvais même pas faire le ménage, la lessive : pas le moment, pas comme cela etc......
    Et aux yeux de notre entourage nous étions le couple parfait.
    Monsieur c'est lancé dans la politique locale pour satisfaire sont besoin de reconnaissance, expérience terrible pour moi, puisqu'elle a aboutit à un échec.
    Puis Monsieur m'as quitté, du jour au lendemain, pour une autre.....
    Et depuis c'est l'enfer, Monsieur m'accusant des pires choses.
    Je me pose beaucoup de questions et en lisant ce blog, je me demande s'il n'est pas atteins d'une telle perversion.
    Mais le devient-on au file des années ?
    est-ce que je ne m'en suis pas rendu compte ?
    Tant de questions qui se bousculent quand je vois la tournure que prends notre divorce.
    Merci de m'aider à comprendre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je pense que nous avons du mal a les comprendre parce que nous sommes sensible.
      Il n'y a pas a comprendre mais juste essayer de réaliser pour se reconstruire.

      C'est difficile de se détacher d'eux. Surtout quand nous avons partagé leur vie pendant des années.

      Je ne suis pas qualifié pour vous dire si on le devient au fil des années. Mais je peux vous dire que peu importe de savoir, parc qu'ils ne s'en soucient pas de leur côté, ils ne se prennent pas la tête de savoir ce que l'on ressent.

      Alors penchez vous sur votre avenir, pour redevenir ce que vous étiez avant d'être vampirisé.

      Je suis au début de ma reconstruction, et c'est grâce à ce site que je me sens vraiment libéré d'un poids. Même si je sais q'au fond de moi il y a des restes d'amour, je les chasse en lisant et relisant les témoignages ou je me retrouve en tant que victime. Et là, je peux continuer ma guérison.

      Courage, c'est un super forum, nous sommes la pour nous entraider...

      A bientôt.
      Amicalement, Sylvie.

      Supprimer
  14. je voudrai répondre a "anonyme du 11/02 a 06h,," la personne juste au dessus de mon témoignage :

    Vous avez plusieurs sites a ce sujet et aussi des test ou vous pour reconnaitre si votre conjoint est pervers narcissique.

    Surtout ne vous détournez pas de cette idée. Chercher pour trouver vos réponses. Car si vous laissez tomber et que c'est vraiment ce qu'il est, alors vous allez droit vers la destruction de vous même.

    Courage. Sylvie

    RépondreSupprimer
  15. J'ai oublié de préciser qu'ils essaient de paraitre très modeste!!!
    JL adore S'acheter des "jouets"( 4x4, moto, voilier... que des marques ), mais fait semblant de faire croire que ça le gène. Et pour ça il se gare a son travail derrière le cabinet parce que il ne veux pas que les gens fassent des cancans sur ses jolies bébés.

    RépondreSupprimer
  16. Un grand merci pour vos réponses
    Il est effectivement très difficile de me détacher de lui ( cet amour!!)
    Et je pense que également il ne se soucis guère de ce que je ressens, bien trop contant de ma destruction.
    Je souhaite beaucoup de courage à tous pour une reconstruction tellement difficile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci pour ce forum.
      Je viens de découvrir cette pathologie et j'en suis malade pour ma fille, qui vis avec ce genre d'individu. Elle ne se rend compte de rien (ou ne veut pas le voir), le pire c'est qu'elle va se marier dans quelques mois(tout est déjà organisé, j'y ai même participé) et je ne sais pas comment la mettre en garde sans qu'elle ne me rejette. Je ne sais quels mots employer pour l'aider pour la sortir de là. Ils ont déjà un appartement en commun et parlent de faire un enfant aussitôt mariés.
      Je suis trés stressée, je ne sais plus que faire

      Supprimer
    2. Je viens d'écrire ci dessus, je m'appelle Julie, je dois dire que nous aussi (mon mari et moi) sommes tombés dans le piège. Ce n'est qu'après avoir vu le reportage sur France2 que nous avons réalisé dans quelle situation se trouve maintenant notre fille.

      Supprimer
    3. Bonsoir ,

      En ce qui vous concerne, parents de ces victimes ; la seule chose à faire est d'être toujours présente . Ne jamais rompre le lien même si vos enfants risquent de se détacher à cause de leur PN . Il faut leur parler si vous pouvez mais sans dénigrer leur PN , tenter une approche très fine en faisant remarquer quelques "anomalies" ds son comportement maintenant que vous savez qui sont ces personnages et comment ils fonctionnent tous de la même manière .
      Le plus important si vous n'arrrivez pas à leur faire ouvrir les yeux à temps (et c'est normal) , c'est d'être là si ou quand il en prendront vraiment conscience . Continuez juste à distiller ce que vous ressentez de bizarre sans vous en prendre directement au PN .
      Bon courage à tous ...

      Supprimer
  17. Ce n'est pas de l'amour mais une "prison psychique"

    Qu'est-ce qu'un pervers narcissique ?

    Le pervers narcissique est une personne (homme ou femme) qui a un problème avec son image. Il ne s'aime pas, et pour survivre, il va exporter l'image qu'il a de lui-même en dévalorisant l'autre et en le rendant coupable de ses propres défauts. Le pervers narcissique peut être votre compagnon, votre ami, votre collègue ou même quelqu'un de votre famille. Il s'agit en tout cas d'une personne avec laquelle vous entretenez un lien étroit et qui vous manipule, vous fait du mal et dont vous n'arrivez pas à vous défaire. Il a réussi à vous convaincre que vous étiez coupable de tous les maux dont il vous accusait. Le pervers narcissique est un malade qui, par des phénomènes de projection, va tenter de rendre l'autre malade à sa place.

    Comment reconnaître un pervers narcissique ?

    Souvent, les pervers narcissiques frôlent la perfection. Ils sont charmants au prime abord et c'est progressivement qu'ils commencent à vous dévaloriser et à vous faire culpabiliser. La caractéristique principale du pervers narcissique est le paradoxe de son attitude. Il a deux fonctionnements différents en fonction du public face auquel il se trouve. Il sera ouvert et agréable devant les gens et se transformera en véritable bourreau lorsque vous serez tous les deux. Souvent, le pervers narcissique fera précéder la phase de dévalorisation ( Tu es nulle, toxique... ) par une phase de séduction ( Je t'aime, tu es si gentil... ). Ainsi, la victime baisse sa garde et est d'autant plus atteinte par le changement brutal de comportement. Le pervers narcissique est un égocentrique qui exige de l'autre la perfection. Il peut être menteur, souvent très jaloux et infidèle, et ne supporte pas la critique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est tout à fait ça, il est souriant et aimable avec les gens. Mais il se sert d'eux pour tout(aide à l'aménagement de sa maison en particulier par différents "amis ou relations" qui peuvent être utiles pour pas cher). Dans sa relation avec notre fille, c'est plus difficile à évaluer, il est super collant avec elle quand on y est, mais comment est il dans l'intimité? toujours est il que notre fille a toujours besoin de son avis pour tout. Quelqu'un a-t-il une piste pour que nous lui mettions la puce à l'oreille sans qu'elle nous referme la porte? doit-on lui parler de la pathologie alors qu'elle ne la soupçonne même pas? Serait-ce trop brutal? ça devient urgent car le mariage approche, et nous avons peur pour elle.

      Supprimer
    2. Bonjour tous et à Julie en particulier,

      Ma fille est tombée sous le charme d'un PN il y a 5 ans. 6 mois après cette rencontre nos problèmes ont commencé car il nous a écartés de leur vie avec le consentement naïf de notre fille qui, amoureuse, s'est laissée entraîner dans son délire. Ils ont deux enfants dont nous sommes privés. Nous avons vu l'aînée 6 jours en 4 ans, nous ne connaissons pas la seconde. Mon mari a un cancer et une maladie rare a failli m'emporter il y a 2 ans. Malgré cela, nous n'avons eu aucun soutien de notre fille. Nous étions une famille très unie, il y avait bcp de joie, de rires et d'amour chez nous. J'avais personnellement, une relation fusionnelle avec elle. C'est horrible d'être abandonné par son enfant dans les pires moments de son existence.
      Il a essayé de faire le vide autour de nous et il a hélas réussi avec une partie de la famille.
      Heureusement nous avons un fils merveilleux avec une femme délicieuse qui sont d'un précieux soutien pour nous. Sans eux, nous ne serions plus de ce monde ...
      Cet homme a détruit notre famille, notre vie, je ne lui pardonnerai jamais. Nous sommes, hélas unis à lui à tout jamais au travers de nos petites filles. J'aimerais savoir si des conjoint(e)s de PN ont aussi coupé les ponts avec leurs parents, combien de temps cela a duré et si retour il y a eu, quel a été le facteur déclenchant ? Est-il possible de reconstruire une belle relation après tant de souffrance ? Nous avons tout essayé et sommes si démunis ... je suis malheureusement convaincue que notre seule alternative est d'attendre que notre fille ouvre les yeux. J'espère seulement que ce n'est pas le "départ" de son père qui provoquera un électrochoc, elle ne s'en remettrait jamais ...
      Alors Julie, attention prudence, à la moindre opposition de votre part, il la braquera contre vous.
      Je sais que je la retrouverai un jour et la seule chose qui me permettra de lui pardonner c'est de me répéter qu'elle est manipulée. En attente, c'est contre nature d'être ainsi privé de son enfant et si dur à vivre ...

      Supprimer
    3. Bonjour,
      Je vous souhaite, Cassandre, de retrouver rapidement votre fille. Quelle tristesse pour des parents de se voir rejeter par ses enfants! courage et garder espoir, vous le méritez.
      Moi, c'est ce qui me fait peur dans notre relation avec notre fille. Depuis que j'ai vu l'émission de France 2 et lu dans la foulée le livre de M.M Hirigoyen, je retrouve dans l'ami de ma fille TOUS les points qui font qu'il est un PN. nous avons essayé de parler à notre fille, sans parler de la pathologie elle ne comprendrait pas, mais c'est peine perdue, elle est toute à son mariage. Elle semble très bien avec lui, ne voit que par lui et n'accepte pas nos réserves. Donc nous avons baissé les bras pour ne pas la braquer contre nous. C'est d'autant plus frustrant que nous connaissons maintenant cette maladie. Il est charmant avec nous, distant parfois, mais avec elle tout baigne. Que faire? lui faire lire le bouquin? lui parler de la pathologie? Elle n'est pas prête à cela et nous avons peur. Ils ont déjà une maison en commun, dans 3 mois ils se marient et envisagent de faire un bébé.... Nous sommes complètement démunis, nous la sentons. manipulée

      Supprimer
    4. Bonsoir Julie,
      Quel âge a votre fille ?
      Tout va très vite avec ces PN qui répondent idéalement aux attentes des personnes rencontrées, souvent fragiles à ce moment là.
      La nôtre avait 28 ans, elle vivait une histoire d'amour un peu compliquée et un peu sur la fin. Elle rêvait d'une vie à 2 ... que celui-ci lui a offerte. Ils se sont installés ensemble 3 mois après leur rencontre et encore 6 mois après elle était enceinte.
      Avec nous tout se passait bien les 6 premiers mois, le temps qu'il tisse sa toile, qu'il "maîtrise" un tant soit peu l'historique de notre famille, nos forces, nos faiblesses. Mon mari était déjà malade à ce moment là, ça lui a paru facile... Son attitude intrigante m'a interpellée, il adoptait des formes de harcèlement à mon égard en particulier sur bien des points parce que je lui tenais tête, que j'ai assez rapidement levé le voile et l'ai finalement démasqué assez vite.
      J'avais constaté des choses et j'avais des infos de ma fille au début. Le tout recoupé, un peu de recherche sur le Net ... le profil était trouvé : PN et manipulateur surdoué.
      Le seul fait de mettre le doigt là où ça fait mal a mis le feu au poudre et notre calvaire a commencé.
      Il a très vite monté notre fille contre nous, l'a éloignée mentalement et physiquement. Nous avons été insultés, humiliés, salis, les mots durs passaient tjs par elle. C'est atroce !
      Durant nos tentatives d'approche et alors que tout se passait bien, que l'on pouvait espérer un retour à la normale, on sentait que notre fille était heureuse de nous retrouver, systématiquement il passait un coup de sape et tout était à recommencer.
      C'est dur de ravaler son orgueil et de persévérer, encore et encore.
      Il y avait une petite fille, dont nous rêvions depuis si longtemps, qui aurait été cette bouffée d'oxygène dont nous avions tant besoin dans la maladie ... il ne supportait pas qu'on la touche. Il sortait de la pièce lorsqu'on l'avait dans les bras. C'était "ses" choses et il ne partagerai pas. Et il n'a pas partagé !!
      Nous avons été privés, interdits de tous ces bons moments et rien ne se rattrapera jamais.
      L'argument récurrent lorsqu'on essaie de comprendre c'est "vous ne l'aimez pas !"
      Je pense qu'au fond d'elles, nos filles sentent des choses. Mais elles sont amoureuses et refusent d'admettre toute entrave à leur bonheur, d'entendre quoique ce soit, fusse la réalité.
      Il y a un temps pour tout, l'amour s'émousse tôt ou tard.
      Que vous dire ? Avec mon expérience, je pense qu'il est impossible de lutter contre un PN, pendant un temps en tout cas. On est dans un phénomène sectaire : il ne faut pas le critiquer, lui seul détient la vérité malgré des évidences criantes.
      Il faut peut-être rester à une certaine distance pour veiller sur elle et la cueillir dans sa chute lorsque ça arrivera mais ça peut être long. Si vous allez en douceur dans tous vos actes, vous pourrez profiter de votre fille et de vos petits enfants lorsqu'ils viendront.
      Etes-vous capable de ronger votre frein lorsque ce sera nécessaire ? C'est ce qui nous a été impossible lorsque le manque de respect a été là.
      Le cancer de mon mari est terrible, ma maladie pas facile tous les jours mais le plus grand drame de ma vie c'est de perdre si injustement ma fille tant aimée, mes petites filles tant rêvées.
      Je ne me remettrai jamais de cette épreuve mais j'espère des retrouvailles un jour, malgré une plaie qui restera béante.
      Le soleil réapparaîtra lorsque notre fils nous rendra grands-parents et qu'on le sera vraiment cette fois. Là nous seront réconciliés avec la vie, mais à deux j'espère !
      Vous avez la solution dans votre coeur, laissez-vous guider en sachant que c'est la vie qui décide ...
      Je vous embrasse Julie et tous les parents qui sont ainsi touchés.

      Supprimer
  18. Bonjour à tous,

    J'ai lu vos commentaires, et ce qui me marque le plus, c'est la façon que celui qui a partagé ma vie pendant 30 ans, a de me culpabiliser.
    Je me sens coupable de tout ce que je fais.
    Je pense qu'il faut du temps à chacun pour passer une telle épreuve et puis peut-être que un jour la situation changera.
    Courage à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à tous, et merci Cassandre de me raconter votre vécu. Comme j'aimerais que tout s'arrange pour vous, c'est triste de vivre une telle frustration vis à vis de ses enfants et petits enfants. Ma fille a aussi 28 ans, elle est avec lui depuis 4 ans, elle semble heureuse quand on va chez elle, elle nous appelle régulièrement.Mais si on fait des réflexions le concernant (et on prend des gants pour ne pas la heurter), elle nous dit aussi qu'on ne l'aime pas, qu'on n'a pas confiance en lui. Avec nous, il est soit distant, soit hautain, ou alors très "mielleux" et gentil (surtout quand il a besoin de quelque chose!), il est aussi trés intéressé par l'aspect financier que notre fille peut lui apporter. Et cela, en plus du fait qu'il peut la détruire psychologiquement, comme le montrent tous vos témoignages, nous fait peur car c'est notre patrimoine qui partira en fumée!
      Pour ne pas la perdre, nous allons donc continuer ainsi, faire bonne figure devant lui, continuer à aider à préparer ce mariage (avec le stress au ventre), et espérer qu'elle soit heureuse mais pour combien de temps? Vous, Anonyme ci dessus, vous avez vécu 30 ans avec un PN, mais avez vous réussi à vous en défaire et comment, avez vous eu des enfants? Ne culpabilisez plus, c'est vous qui avez du mérite, mais vous n'avez rien vu venir, ce n'est pas de votre faute. Tout comme nous. Notre fille est pourtant très intelligente mais elle gobe tout ce qu'il lui dit et notre avis a de moins en moins d'importance.
      Bisous à tous.
      Julie

      Supprimer
  19. Bonjour à tous,

    J'ai eu trois enfants avec lui.
    Ils sont de jeunes adultes.
    Quand il a eu fini de jouer avec moi, il a trouvé une autre victime, m'a abandonné du jour au lendemain et aujourd'hui il me culpabilise un maximum pour le divorce;
    Je ne sais pas comment faire, et je laisse mon avocat se debrouiller.
    Voia le problème je crois que je suis toujours attachée à lui, difficile de couper.

    Bonne journée à tous

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour,

    Voilà ce qui fait peur : être conscient d'avoir été malmené, d'avoir souffert, longtemps, et malgré tout d'être en état de "manque". C'est l'addiction, une conséquence de cette manipulation et la culpabilisation constante qui empêche tout épanouissement personnel.
    C'est une aubaine Anonyme, que ce soit lui qui soit parti. Il faut le prendre ainsi ! Après 30 ans de ce régime, c'est certainement dur de passer à autre chose mais la période de "sevrage" passée, comme la vie va être belle ... ne vous laissez pas abattre, courage.
    Une belle relation ne fait pas sombrer dans le doute, la culpabilité, l'anxiété, la dépendance mais au contraire, elle épanouit et nous fait nous sentir plus fort et plus heureux. Ce n'est pas de moi mais c'est tellement vrai.

    Julie, chez nous aussi il y a le problème de l'argent. Cet homme est d'un milieu modeste et a un Bac + 2 alors que mes enfants et ma belle-fille ont fait tous les 3 des études supérieures poussées. Notre famille est socialement supérieure à la sienne, le tout entraînant chez lui frustration et jalousie.
    Ses besoins et ses envies allaient grandissant, comme ils passaient par la voix de notre fille, nous répondions mais quand le manque de respect est venu, la pompe à fric s'est coupée et son attaque démultipliée.

    Après l'abandon moral et physique de notre fille durant nos maladies conjointes, laissés en pleine détresse psychologique, après bcp de réflexions et consultation de notre Notaire, nous avons décidé de favoriser notre fils en cas de décès (la quotité disponible). Nous avons considéré que si nous n'étions pas dignes de son amour, notre argent non plus et qu'elle ne méritait pas la même chose que son frère, soutien indéfectible dans l'adversité.
    Une telle décision a été difficile mais juste.
    Il n'est pas question que ce pervers profite de quoique ce soit.

    On constate fréquemment que les PN sont attirés par ce qui brille, au propre comme au figuré. Les personnes choisies sont brillantes intellectuellement et/ou professionnellement et/ou socialement et ainsi ce prestige rejaillit sur eux.

    Pour protéger votre fille, pensez au contrat de mariage. Si elle refuse, je crois que quelque chose est possible de votre côté, interrogez votre Notaire, il est encore temps mais ce garçon prendra ceci comme une attaque...
    Lorsque les petits-enfants arrivent, dans ce type de situation, ils deviennent un objet de chantage. Un contrat de mariage c'est aussi les protéger eux.
    C'est votre seul enfant ?

    Nous sommes en souffrance mais battants malgré tout, surtout moi. Nous avons des moments de bonheur et nous les savourons. La vie est toujours plus forte et nous avons des ressources incroyables. Ces difficultés de l'existence nous les révèlent.

    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Comme votre histoire ressemble à la mienne, Cassandre! vous êtes une battante, moi plutôt défaitiste et en ce moment je ne dors plus, je déprime, je vois ce mariage approcher, toute la famille invitée se réjouit. J'essaie de faire bonne figure et je stresse.
      Comme vous, mes enfants ont fait des études supérieures; (j'ai aussi un fils qui a 2 enfants adorables). Le compagnon de ma fille (bac pro) est aussi d'un milieu plus que modeste, mère divorcée (ou séparée) 3 fois, plusieurs enfants, vit du RSA. Ma fille ne veut plus la voir, il a accepté et (dit-elle) il ne va plus la voir et ne serait pas invitée au mariage, je ne connais pas ces gens. Il a été très content de se retrouver dans un milieu social autre, ça le valorise... et en parle! Il a maintenant une maison, et bientôt une femme!
      Votre fille est-elle au courant de la pathologie? lui en avez vous parlé? est-elle heureuse malgré tout? je voudrais lui parler de cette maladie (puisque c'en est une) mais je ne sais pas comment faire, elle ne voit que par lui et lui en parlera peut-être!
      Elle est prête à faire un contrat de mariage, dit-elle, mais nous ne serons pas là pour voir ce qui sera fait. La déshériter pour favoriser son frère aboutira à la guerre avec son frère, sa seule famille quand nous ne serons plus là.
      Je n'ai pas votre force, je ne pense plus qu'à ça quoique je fasse. Nous allons partir quelques jours avec mon mari, histoire de nous changer les idées mais il m'est impossible de penser à autre chose. J'imagine notre fille (que j'aime tant) aller droit dans le mur et ça ma mine.

      Supprimer
    2. j ai lu bcp de temoignages et il y a une phrase qui a retenu mon attention dans le votre.Vs dites ques votre fille est mariee avec un Pn, qui lui a fait donc coupe les ponts avec vs et votre mari,et vs prive de vos petits enfants sans oublier le fait qu elle n a donc pas ete presente lors de vos soucis de sante. Elle a choisi sa famille ( son mari et ses enfants) j imagine qu elle le fait pour preserver ce qu elle a fonde, et pour moi il y a double manipulation (de votre cote egalement)dans le fait de l avoir ecarte et favorise votre fils(loyal) aupres de votre notaire....Je n ose imagine l etat de detresse ds lequel elle se trouvera le jour ou elle decouvrira tout cela.

      Supprimer
  21. Bonjour,

    Je lui ai tout de suite suggéré cette pathologie puisque nous étions fusionnelles mais bien évidemment elle le lui a répété, ce qu'il n'aurait pas fallu. C'est une réalité qu'elle ne pouvait pas entendre à ce moment là. C'était son Dieu, elle le vénère, c'est son merveilleux amour !! ... Rien d'autre ne compte et surtout pas nous si nous le "jugeons" mal.
    Cette "maladie" ne se guérit pas puisqu'ils n'admettent jamais être malades, ce sont tjs les autres qui le sont ... pas eux !
    Fallait-il en parler ? Je pense que oui, c'était mon rôle de mère. Plus tard, elle aurait pu me le reprocher.

    Peut-être n'y ai-je pas mis les formes ? Peut-être était-ce brutal comme annonce quand on ne rêve que de bonheur et d'amour ?

    Si vous lui en parlez, je crains que ça ne change pas grand chose. Elle refusera certainement aussi cette idée.

    Malgré toutes ces désillusions, je suis convaincue que tout ce qui peut être dit est telle une graine, qui fera son chemin et tôt ou tard, finira par germer.

    Notre famille était unie et même si nous ne sommes pas parfaits, nous avons donné des bases solides à nos enfants. C'est donc porteur et ça ressortira le moment venu.

    Si votre fille est prête pour le contrat c'est parfait. Là en revanche, vous pouvez être plus véhémente puisqu'il s'agit entre autres de votre patrimoine.

    Il n'est pas question de déshériter votre fille, ce n'est pas possible. C'est juste de favoriser un par rapport à l'autre (2/3 1/3).

    Votre histoire n'est pas tout à fait la même que la nôtre car pour nous la maladie est là et nous met plus vite face à la mort. Notre fille nous a réellement abandonnés dans ces moments difficiles c'est pourquoi nous estimons qu'elle ne mérite pas la moité avec son frère. Il est clair qu'au moment de l'annonce, ça créera un contentieux entre eux. Notre fils n'est pas au courant de notre décision.

    Nous avons été salis, humiliés, méprisés ce qui n'est pas votre cas je pense alors il faut positiver. Peut-être que vous n'en arriverez pas là ? ...

    Je ne pense pas que notre fille soit heureuse. Nous l'avons vu peu ces dernières années mais lorsque je vois des photos, je sais qu'elle ne l'est pas. Une mère sent cela. Nous avons coupé les ponts pour tenter de la faire réagir en créant un manque, on verra bien ...

    Partez vous reposer, laissez venir les choses sans trop vous prendre la tête à l'avance ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci, Cassandre pour votre réconfort.
      Je ne pense qu'à ça.
      Lui parler de la maladie qu'elle n'acceptera pas ou la mettra dans une situation d'échec difficile si près du mariage. De plus pour en parler il faudrait la voir seule, hors de chez elle...
      Ne pas lui en parler et attendre le déclic qui la fera réagir, ne sera-t-il pas trop tard...
      Je ne voudrais pas couper les ponts et la soutenir quand ça ira mal, mais le simple fait de penser que je sais que ça ira mal me rend coupable de ne pas en parler. Je tourne en rond. Je ne veux pas la perdre.

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Vous êtes à cran Julie. Il est difficle de vous conseiller. Avez-vous lu la réponse de Caroline le 23 Février ? Elle a été victime et donc dans la position de nos filles. Ses conseils sont précieux et doivent vous guider. Tac et délicatesse, tout est là. Ce n'est pas toujours facile mais vous avez vos réponses au fond de vous. Il faut parler quand on le sent, savoir prendre des risques parfois si c'est ce qui apaise. Vous ne la perdrez pas forcément.

      D'ailleurs Caroline, puisque pour nous la rupture est consommée depuis quelques mois, que me conseillez-vous ?
      Nous avons tout essayé : discussions, lettres, téléphone, douceurs, rigueur ... il n'y avait plus que le manque à créer par l'absence et le silence, ce que nous tentons actuellement. Ce qui a l'air de la toucher puisque nous n'avons jamais eu autant de manifestations (envoi de photos des filles, vidéos) de sa part auxquelles nous ne donnons pas suite pour l'instant, ce qui est difficile. Lorsque tout semblait s'arranger, lui poursuivait son oeuvre destructrice et anéantissait tout. Elle redevenait agressive à notre égard et nous baffouait. Nous avons besoin de bcp d'énergie pour notre combat contre la maladie et cette lutte incessante est trop éprouvante. Toute la difficulté est là. C'est la raison de la rupture : ne plus se disperser pour durer. L'impasse quoi !

      En votre qualité de victime directe, Caroline, quelles étaient vos relations avec vos parents ? Avez-vous eu ce comportement de rejet ? Comment cela a-t-il évolué ?

      Merci d'avance pour votre aide et merci pour ce site qui m'apporte du réconfort.

      Supprimer
    3. Bonjour Casssandre et Julie ..
      Que c'est dur aussi de lire par quoi peuvent passer les parents ! Qu'est ce que je peux m'en vouloir aussi d'avoir fait du mal (sans le vouloir certes) à ma famille .
      J'ai eu beaucoup de chance si j'ose dire , car c'est mon PN qui m'a mise à la porte car il a constaté au bout de 3 mois de relation qu'il n'aurait pas le contrôle absolu sur moi . Il faut savoir que je voulais divorcer pour lui , divorcer d'un homme qui gagne très bien sa vie et de qui j'aurai eu une somme importante relative à la prestation compensatoire . Seulement , je ne voulais rien lui demander puisque c'est moi qui partait avec quelqu'un d'autre et que moralement c'était pour moi impossible !
      Comme tout PN , c'est l'argent qui le motive en premier lieu ! Bref , il a tout essayé pour gérer mon divorce jusqu'à ce qu'un jour je lui dise de ne plus s'en mêler .Ce jour là , j'ai signé mon "arrêt" !
      Pendant , ces mois avec lui , mon père et mon frère qui avaient bien sur compris que j'étais manipulée (sans connaître la véritable nature) , ne m'ont pas lâchée .Je n'avais qu'une peur et leur avait dit ; c'était qu'ils me jugent et ne m'aiment plus car j'avais décidé de faire prendre un tournant "non politiquement correct" à ma vie.
      Ils n'ont donc jamais critiqué mon PN mais restaient le plus souvent possible en contact avec moi (mail , télephone , sms) . Et surtout m'assuraient de leur amour quelque soit ma décision même s'ils ne comprenaient pas. Je savais que je pouvais compter sur eux . Je n'ai jamais voulu rompre le lien avec eux même si je l'ai dit car la situation était si compliquée à gérer et que tout ce qui comptait à ce moment c'était la relation parfaite que j'avais avec cet homme
      Le fait est que je suis plus âgée que vos filles respectives puisque j'ai 42 ans .Donc, un peu moins malléable quand même pour mon cher PN !
      Cela étant , cet homme est en instance de divorce . Sa femme qui a 16 ans de moins que lui (28 ans) a vu , au bout de 4 ans que quelque chose commençait à clocher gravement . Ils se sont mariés en aout 2010 . Elle a eu la chance de faire une rencontre qui lui a ouvert les yeux et l'a quitté en juin 2011 (après qu'il l'ait frappée 1 H durant qd il a appris la nouvelle !). Comme quoi , il n'est jamais trop tard .
      Tout comme la mère de ses enfants qui a aussi fini par le quitter après 13 ans de relation et 7 ans de mariage.
      De toutes les femmes qu'il a eues (et il y en a eu un sacré nombre ) aucune n'est restée .Elles sont parties d'elles mêmes ou pas assez contrôlables , il les a jetées .
      Tout ça pour dire qu'il y a toujours de l'espoir et qu'il vous faudra être là car c'est sans doute uniquement une question de temps (plus ou moins à long terme c'est sur ).
      Il vous faut etre plus malin et anticiper . Tout ça est très facile à dire par mail sur un forum et je devine l'aspect insurmontable pour vous battre devant la maladie et le mal incarné .
      Cassandre , répondez au messages de votre fille succintement mais en lui disant que vous l'aimez surtout et qu'elle vous manquent ainsi que vos petits enfants . Un peu de sentiment de culpabilité ne lui fera pas de mal ...
      Julie , mon père a eu la même phrase un jour au téléphone que vous en me disant qu'il savait que j'allais droit dans le mur ..Mais il a rajouté qu'il sera là de toutes façons et c'est ce genre de choses dites qui font la différence .
      Continuez a distiller le doute finement.. très finement . La bataille sera longue c'est sûr.
      Je vous adresse plein d'energie

      Supprimer
  22. Alors voici des citations, je laisse deviner de qui c'est:
    - je crie après les personnes si elles le méritent
    - de toute façon, t'en a pas de confiance en toi (après avoir lâché une insulte indirecte)
    - je veux que tu me fasses confiance (après avoir fait de l'oeil a quelqu'un d'autre)
    -tu es une mauvaise personne, si je restes avec toi, c'est que je te donne une autre chance
    - oui, c'est vrai, je n'ai aucune empathie
    - tu es une personne de mauvaise foi, ça sert à rien d'écouter ce que tu dis
    - (après lui avoir dit que je suis fière de quelque chose) a bon, on verra la courbe après un certain temps ( si la tendance se maintient, c super comme encouragement :X )
    - ça sert a rien de te rassurer, je ne le fais pas parce que je fais rien qui sert a rien
    - va te faire foutre
    - j'en ai rien à foutre
    - (pris en flagrant délit) ah c'était juste des jokes
    - ah, les condoms que tu as trouvé je les ai utilisés seul (WTF)
    - une situation générale, dès que je fais ou dis qqchose, c'est automatiquement disqualifié: non ce n'est pas vrai, ou pas bon, ou ça n'a aucun rapport (au lieu de dire je ne suis pas d'accord, chanceux il est, il possède la vérité, quand même chanceux lol)
    - si je fais quelque chose: attends je vais le faire
    - (moi): alors tu a toujours raison (lui avec presque du sérieux): oui j'ai toujours raison
    ET J'EN PASSE, YEN A BCP D'AUTRES, VOILÀ CE QUE J'AI VÉCU DURANT UN AN, J'EN REVIENS PAS MTN DE VOIR A QUEL POINT C MÉCHANT, JE ME SUIS PAS RENDU COMPTE, IL MA TJRS FAIT CULPABILISER, MOI QUI DOUTE TJRS DE MOI, ET LUI QUI NA JAMAIS TORT, au debut il était assez gentil et ça commencé insidieusement, les insultes ou remarques rabaissantes ont augmenté.... je suis contente d'en être sortie et je me dis qu'est-ce que ça doit faire quelqu'un qui subit un lavage de cerveau et qui reste genre dix ans avec , ouf, après t'es juste une locque...
    ENFIN JEN SUIS SORTIE :-)

    et devant les autres, il était tjrs irréprochablement gentil ou presque...
    Ça fait du bien de dénoncer

    RépondreSupprimer
  23. SB

    Je suis assez impressionné la première fois que j'ai écris sur ce forum "conjoint d'un PN" le fil était complétement vide et la je vois que je ne suis pas seul, merci beaucoup pour vos témoignages.

    Il ya un mois j'étais convaincu que je pouvais faire une médiation pour décider des éléments de mon divorce et en lisant ces témoignages, je suis convaincu que ce le ne servira a rien, mon épouse qui est une PN ne lâchera rien.

    Après avoir fait pression pour que je quitte la maison, elle a réussi à détourner mes enfants de moi, mes voisins, mes amis....

    Maintenent je suis au fin du gouffre mais heureusement la vie réserve des fois de bonnes choses, j'ai rencontré une autre femme....

    .... et je commence à me reconstruire et j'ai pris conscience de tout ce que m'avait fait subir mon ex femme.

    Je veux qu'une chose maintenant c'est de divorcer très rapidement pour revivre et peut être que ma fille de 17 ans et mon fils de 20ans se souviendront un jour que leur père les a toujours aimés et qu'un jour ils reviendront vers moi.

    SB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je suis moi aussi en instance de divorce d'un PN.
      Il est impossible de leur faire face, vous allez vous épuiser pour rien.
      J'ai la chance d'avoir un avocat, qui lui tient tête, et qui est mon intermédiaire. Mon PN ne supporte pas, quelqu'un lui résiste !!!
      pour votre divorce, il faut vous faire aider.
      Pour ma part, ma chance, c'est que beaucoup de nos amis s étaient aperçu de son comportement tout au long des années (30 ans), et mes enfants ont fait parti des dommages collatéraux....
      Alors il faut tenir bon, prouver à votre PN que la vie va vous sourire...
      Je suis bien placer pour vous dire que la bataille est terrible, et c'est une guerre de tous les jours.
      Ne pas sombrer, pour être le plus fort.
      Je me suis fais aider par des professionnels médecins, psychologues, infirmières psy, seul c'est impossible.
      Je subis ces foudres régulièrement.
      Voilas courage, le dialogue est important, ne pas rester seul...

      BON COURAGE

      Supprimer
  24. bonjour
    je me pose des question sur mon conjoint, il n'est pas totalement comme les temoignages que j'ai pu lire, mais il y a bcp de ressemblances, et je suis sur le cul de pouvoir croire qu'il est comme ca...
    cela fait bientot 2ans que nous sommes ensemble, nous avons un bb de 5 mois, je viens de trouver un petit boulot en interim, cela fait depuis le debut de ma grossesse que je ne travaillai plus... j'ai quitté le domicile familial hier soir, car marre d'etre accusée de le tromper...ts les jours des insinuations, des vulguarités qui sont devenues blessantes cela dure depuis mes 7mois de grossesse, a cause d'une rumeur de son ex...histoire longue et compliquée... je suis a son service, tres peu de reconnaissance, m. est le roi du monde, connais tout sur tout, c'est le meilleur, n'a jamais tord, ne se remet jamais en question, jamais rien est de sa faute, ne s'excuse quazi jamais, rarement de stp et de merci, tout lui est acquis,il n'en fait qu'a sa tete... j'ai l'impression c marche ou creve...je ne sais pas quoi penser, ni comment faire a ce jour, si notre relation est finie ou pas, il n'a pourtant pas un mauvais fond mais est tres dur et plutot rustre...je tien a lui bien que ses reactions me fassent souffrir, je ne sais que faire

    RépondreSupprimer
  25. deplus il me manque bcp de respect, dit a mon bb que je dois aller me faire foutre que je suis une connasse, quelle veut etre avec papa, alors kil ne lui a jamais donné ni un bib, ni changée, il la porte meme pas 10mn/j et pas ts les jours, pas plus car elle pleure et c sois disant de ma faute... meme avec elle il a tres peu de marques d'affection...et est tres dur, car quand je suis sous la douche je les laisse ensemble et si elle pleure et qu'elle est ds son transat ou son parc ou son lit, il va rarement voir ce qu'elle a, et souvent pleure jusqu'a s'en faire vomir, sois disant que c des caprices...depuis ces 2mois...
    et encore bcp d'autre manques de respect envers moi, j'en ai meme fait toute une liste.....
    je pense que prendre du recul av lui pourras peut etre le faire changer, et realiser ces erreurs...
    mais j'ai peur de le perdre, et si separation et confirmée, je n'ai pas confiance en lui par rapport a ma fille...
    je me sens vraiment perdue, je pense avant tout a mon bb... est il un PN ou non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Savoir si c'est un PN, là est la question. Difficile de répondre.
      Mais de toutes façons il ne faut jamais accepter qu'il vous manque de respect. Je pense que pour votre bébé, ce n'est pas saint d'entendre de telles paroles.
      Pour ma part,mon PN était beaucoup plus insidieux, me rabaissant de façons plus délicate. Mais les profils sont tous différents. Avec un point commun se servir de l'autre, en tirer du plaisir, le vampiriser, et quand tout est pris, le laisser pour ainsi dire mort...
      A vous de savoir, si c'est possible, le niveau de votre tolérance.
      J'ai mis presque 30 ans à comprendre. Pour vous l'avenir est devant, alors pensé à votre Bébé et aussi ne vous oublié pas.
      COURAGE, un jour le temps tourne................

      Supprimer
  26. merci de votre reponse
    cela fait maintenant 3 jours que je suis partie du domicile familial avec mon bébé, et il ne cherche meme pas a nous joindre, a nous faire revenir, nous retenir...je lui ai tel hier et il est resté sur ses positions, il nie tout les choses malsaines qu'il a pu me dire, les manques de respect, il se deculpabilise totalement et me culpabilise moi, me fait porter le chapeau.il se montre terriblement insensible/intouchable. je constate aussi qu'il profite bien de ma gentillesse et de mon bon coeur sensible, de la a dire qu'il me vampirise je sais pas trop... mais plus j'en fais plus je dois en faire...et moins j'ai de respect.
    je crois avoir compris qu'un PN ne laisse pas echapper sa proie comme ca... dc il n'est peut etre juste qu'un sauvage egocentrique/ profiteur-manipulateur... il est sur en tout cas que des choses ne sont pas saines pour mon bébé, dc si la situation s'arrange et que je decide de retourner avec, ne pas rompre, sauver ma vie de famille, ce sera a la condition que les manques de respects cessent. mais j'ai bien peur qu'il ne changera pas ca, vu que pour lui il n'a rien fait de mal... dc je ne sais pas comment reagir, la je suis perdue et effondrée... si vous auriez d'autres conseils, je les veux bien...merci d'avance.

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour,
    Perdu et effondrée je l'ai été pendant plus d'un an.
    Alors prenez le temps de vous poser, de réfléchir.
    mais un tout petit conseil, ne vous lancez pas à discuter avec lui, vous en sortirez démoli, j'en ai fait les frais.
    Courage et en avant......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Merci Cassandre, je n'avais pas vu la réponse de Caroline, c'est pourquoi je préfère répondre en fin de page.
      Oui, ce doit être très dur de rompre comme vous le faites, mais cela parait porter ses fruits. Je vous souhaite de tout coeur de retrouver votre fille, je ne sais pas ce que je ferai dans votre situation. Il vous faut être forte pour lutter en plus contre la maladie, avez vous consulté un psychologue?
      C'est la question que je me pose pour savoir comment aborder ma fille à propos de cette pathologie. J'ai revu ma fille, seule, j'ai essayé encore de lui parler, de lui faire ressentir certains "traits de caractère" qui nous déplaisent chez lui. Mais encore une fois, on se fait des idées, il n'est pas comme ça, il est gentil, attentif, elle le trouve "solide", on peut compter sur lui, etc...etc...
      Je suis effectivement à cran, sachant l'avenir qu'elle se réserve. Oui, si Caroline peut nous aider par ses conseils...
      Bisous à tous.

      Supprimer
    2. Bonjour Casssandre et Julie ..
      Que c'est dur aussi de lire par quoi peuvent passer les parents ! Qu'est ce que je peux m'en vouloir aussi d'avoir fait du mal (sans le vouloir certes) à ma famille .
      J'ai eu beaucoup de chance si j'ose dire , car c'est mon PN qui m'a mise à la porte car il a constaté au bout de 3 mois de relation qu'il n'aurait pas le contrôle absolu sur moi . Il faut savoir que je voulais divorcer pour lui , divorcer d'un homme qui gagne très bien sa vie et de qui j'aurai eu une somme importante relative à la prestation compensatoire . Seulement , je ne voulais rien lui demander puisque c'est moi qui partait avec quelqu'un d'autre et que moralement c'était pour moi impossible !
      Comme tout PN , c'est l'argent qui le motive en premier lieu ! Bref , il a tout essayé pour gérer mon divorce jusqu'à ce qu'un jour je lui dise de ne plus s'en mêler .Ce jour là , j'ai signé mon "arrêt" !
      Pendant , ces mois avec lui , mon père et mon frère qui avaient bien sur compris que j'étais manipulée (sans connaître la véritable nature) , ne m'ont pas lâchée .Je n'avais qu'une peur et leur avait dit ; c'était qu'ils me jugent et ne m'aiment plus car j'avais décidé de faire prendre un tournant "non politiquement correct" à ma vie.
      Ils n'ont donc jamais critiqué mon PN mais restaient le plus souvent possible en contact avec moi (mail , télephone , sms) . Et surtout m'assuraient de leur amour quelque soit ma décision même s'ils ne comprenaient pas. Je savais que je pouvais compter sur eux . Je n'ai jamais voulu rompre le lien avec eux même si je l'ai dit car la situation était si compliquée à gérer et que tout ce qui comptait à ce moment c'était la relation parfaite que j'avais avec cet homme
      Le fait est que je suis plus âgée que vos filles respectives puisque j'ai 42 ans .Donc, un peu moins malléable quand même pour mon cher PN !
      Cela étant , cet homme est en instance de divorce . Sa femme qui a 16 ans de moins que lui (28 ans) a vu , au bout de 4 ans que quelque chose commençait à clocher gravement . Ils se sont mariés en aout 2010 . Elle a eu la chance de faire une rencontre qui lui a ouvert les yeux et l'a quitté en juin 2011 (après qu'il l'ait frappée 1 H durant qd il a appris la nouvelle !). Comme quoi , il n'est jamais trop tard .
      Tout comme la mère de ses enfants qui a aussi fini par le quitter après 13 ans de relation et 7 ans de mariage.
      De toutes les femmes qu'il a eues (et il y en a eu un sacré nombre ) aucune n'est restée .Elles sont parties d'elles mêmes ou pas assez contrôlables , il les a jetées .
      Tout ça pour dire qu'il y a toujours de l'espoir et qu'il vous faudra être là car c'est sans doute uniquement une question de temps (plus ou moins à long terme c'est sur ).
      Il vous faut etre plus malin et anticiper . Tout ça est très facile à dire par mail sur un forum et je devine l'aspect insurmontable pour vous battre devant la maladie et le mal incarné .
      Cassandre , répondez au messages de votre fille succintement mais en lui disant que vous l'aimez surtout et qu'elle vous manquent ainsi que vos petits enfants . Un peu de sentiment de culpabilité ne lui fera pas de mal ...
      Julie , mon père a eu la même phrase un jour au téléphone que vous en me disant qu'il savait que j'allais droit dans le mur ..Mais il a rajouté qu'il sera là de toutes façons et c'est ce genre de choses dites qui font la différence .
      Continuez a distiller le doute finement.. très finement . La bataille sera longue c'est sûr.
      Je vous adresse plein d'energie

      Supprimer
  28. Bonjour et mille merci Caroline,

    Des mots d'amour il y en a eu, nous lui avons dit et écrit souvent qu'elle pourrait tjs compter sur nous mais ça fait 5 ans qu'elle est obnubilée, que rien d'autre ne compte, que tout est beau chez lui et sa famille alors que nous ne sommes que des êtres médiocres, sans ouverture d'esprit ... !
    Sous son emprise ou bien est-elle devenue perverse(?), plus on lui dit qu'on l'aime, plus elle nous fait mal. Je veux pencher pour la 1ère hypothèse ... C'est désarmant.
    Chacun de nous a tjs pris le relais lorsque l'autre était à bout de force mais cette fois c'est impossible pour l'instant.

    Je reconnais mon erreur d'avoir été trop brutale dans mes annonces, trop franche mais ça a tjs été notre mode de fonctionnement avec ma fille, mais ça c'était avant ... mon mari a été trop laxiste aussi. Qui avait la bonne attitude ? Aucun sans doute, ou les 2 peut-être ? On a fait comme on a pu, comme nous avons senti. Maintenant c'est le burn-out mais nous avançons ensemble, en concertation.

    Je ne pense pas qu'elle ait le moindre sentiment de culpabilité puisqu'elle est certaine d'être dans le vrai, à tous les niveaux et qu'il n'y a jamais de remise en question de sa part. Les fautifs c'est nous et uniquement nous, elle ne se sent responsable de rien et c'est elle qui est abandonnée par ses parents, le comble !!

    Je consulte une psychiatre depuis la maladie de mon mari et pour me permettre de surmonter tout cela, trop de choses pour ma petite personne. Je sais qu'elle veille sur moi au cas où je "louperais" la marche et ça me rassure. Seule, c'est impossible.

    Mon travail m'est précieux également, les idées noires sont au moins évacuées pendant la journée.

    Toutes ces épreuves m'ont révélé des ressources insoupçonnées ... et un fils incroyable. Je les aime, lui et sa femme, comme je les aime ... et pour l'instant, c'est tout ce qui compte.

    Un jour viendra sans doute, où les choses s'arrangeront, mais ça me paraît bien loin, je n'y crois presque plus, je suis fatiguée ...

    Bon courage à tous, je vous embrasse ... "famille" !!

    RépondreSupprimer
  29. Ne vous laissez envahir par la fatigue.
    Prenez du temps pour vous, pour votre famille que vous aimez tant
    Courage, le temps passe et je sais que les choses changent. Un jour elle comprendra et ce jour là vous serez toujours là, ce sera pour vous comme une nouvelle naissance de votre fille
    Je peux vous le dire, je suis en train de couper avec mon PN après 30 ans, j'étais incapable d'ouvrir les yeux. Ma famille a été présente lors de la rupture, ils ont été formidables, et mon accueilli sans rien dire. Voilas je ne suis pas fière, mais tellement heureuse. Pourtant la reconstruction est semée d'embûche et de difficultés.
    Il faut croire en l'avenir
    Bises à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Caroline pour vos conseils. Oui, nous sommes toujours très proches de notre fille, nous ne la quittons pas (mails, téléphone, visites chez elle ou chez nous) mais nous avons peur de l'avenir quand nous lisons vos témoignages. Dans moins de 3 mois elle sera mariée, ils ont déjà la maison bientôt ce sera le compte en banque, et après les enfants... elle ne sait pas ce qui l'attend, mon mari veut lui faire lire ce qu'est cette maladie. Je ne sais pas comment elle prendra les choses, mal certainement car elle l'idéalise toujours, amoureux, gentil, mature, elle se repose entièrement sur lui. Et lui ne parle que de lui, centre du monde, de son boulot où il est le meilleur, de tous ces gens à qui il rend service (mais qu'il a bien utilisés pour des aides par ci par là pour la construction de la maison, nous les premiers d'ailleurs!).
      Vous Anonyme (donnez nous un prénom), qui avez vécu 30 ans avec un PN, comment a été votre vie? avez vous eu quand même quelques moments de bonheur, comment avez vous vécu avec vos enfants si vous en avez eu?
      J'ai si peur pour ma fille, je ne sais pas si mon mari aura le courage de lui parler de cette pathologie, moi je n'y arrive pas. Je suis peut-être trop faible et j'ai peur, elle est tout à ses préparatifs de mariage et semble heureuse.
      Comme j'aimerais croire en un avenir heureux pour elle!
      Bisous Cassandre, votre fille doit penser à vous j'en suis sûre. On ne peut pas oublier une maman, peut-être s'en veut elle d'avoir agi comme ça et ne sait pas comment se sortir de cette situation.
      Merci à vous toutes.

      Supprimer
  30. Comme c'est compliqué de trouver les bons mots et les bons conseils via internet!
    C'est vrai que vous pouvez penser la situation inextricable vu ce qu'il se passe mais ne perdez pas espoir.
    Cassandre, votre fille semble faire quelques pas vers vous en ce moment en adressant des nouvelles de ses enfants.Profitez en peut être pour entamer une nouvelle approche . Je ne sais pas trop ce qu'il faut faire. Qu'elle est vraiment la bonne attitude à avoir mais pourquoi ne pas essayer maintenant d'être à votre tour "les manipulateurs"en tentant l'approche avec un faux mea culpa pour avoir un pied chez l'ennemi .Je sais que tout cela est tordu mais , et je parle par expérience, c'est en ce mettant au niveau de ces PN , quand on sait ce qu'ils sont , qu'on a des chances de sauver certaines choses . Je parle donc de contre-manipulation et de toutes les techniques qui existent.
    Julie , je ne pense vraiment pas que parler directement de cette psychopathologie à votre fille soit la solution adéquate.Vous êtes pris par le temps avec ce mariage qui s'annonce mais je ne crois pas qu'elle soit très receptive à ce que votre mari va lui dire.S'il lui parle, qu'il y aille tout doucement en commençant juste à distiller le doute
    Sinon ,Cassandre et Julie , parfois une personne moins dans l'affect comme un ami proche peut peut être reussir à communiquer plus facilement avec la victime....Quelqu'un que vos filles verraient d'un oeil neutre ,sans partie prenante ..qui agirait sur elles comme un déclic .
    Mais,je pense que vous avez pensez déjà à tout cela .
    En résumé , quand on a tout essayé et que la raison et l'amour ne suffisent pas , il faut tenter d'être aussi retors que les PN en les poussant dans leur retranchement pour les faire un peu se dévoiler.
    En ce qui me concerne et vu le harcèlement et la tentative de déstabilisation que mon PN a continuer à faire jusqu'il y a 15 jours par voie d sms et d'appels (la rupture a eu lieu le 10 Nov) , j'ai vraiment eu l'impression de mener une bataille du bien contre le mal.
    J'ai reussi à le faire se dévoiler en répondant en contre manipulant et aujourd'hui cela va servir dans une attestation au profit de sa jeune épouse pour leur divorce et a contribuer à ma reconstruction.
    C'est une guerre d'usure.Il faut être patient et attendre son heure et se sentir assez fort.
    Ils sont diablement forts ces PN mais ils sont modélisés et quand un bug intervient dans leur programme ,ils ne réagissent pas forcément de la bonne manière pour eux.
    Je fais un métier public et je ne pourrai pas me cacher toute ma vie en changeant de numéro de tél ou en ne répondant pas à ses sms.J'ai compris comment il fonctionne et je n'ai pas peur de lui. Si je n'ai pas encore réussi à le neutraliser et s'il ne met pas un terme à son harcèlement après avoir lu l'attestation que j'ai faite ; je porterai plainte en m'appuyant sur les sms qu'il m'a adressés et continuerai à me battre.
    Tout ça pour vous dire que l'espoir existe. Ces "malades"ont aussi leur faille.Suffit d'être patient et de devenir expert en contre manipulation.
    Comptez aussi sur l'intelligence de vos filles , un jour elles comprendront c'est sûr . Je sais que ce sera de toutes façons trop tard et que le mal aura déjà était fait mais vous serez là.
    J'ai de toutes façons l'impression que vous faites déjà ce que qu'il faut faire , ne pas baisser les bras quelque soit la manière de le faire .
    Comme dit Cassandre , vous faites comme vous pouvez ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caroline pour votre soutien. Je stresse de plus en plus, mon mari voudrait stopper ce mariage avant qu'il ne soit trop tard. Je ne sais plus que faire, que penser. Elle a des amies qu'elle voit épisodiquement (elle habite dans une autre ville maintenant) mais qui ne savent rien de ce problème. Au contraire, elles sont en train d'organiser l'enterrement de vie de jeune fille de notre fille et vont l'aider pour la déco de la salle! tout le monde est à fond dans ce mariage, sauf nous. Et seulement depuis 3 semaines, depuis que nous avons compris que cette maladie existait suite au reportage de France 2!
      Je me sens lessivée, je ne sais pas si je serai de taille quand il faudra l'aider et au vu de vos expériences, cela me parait insurmontable...

      Supprimer
  31. Bonjour Julie
    Il n'y a pas de quoi...Mon soutient est bien peu de choses face à cette cata annoncée.
    Je n'ose pas imaginer ce que vous devez ressentir devant votre impuissance.
    Il vous faudrait accumuler des preuves sur sa façon de manipuler .Des choses conrètes que vous pourriez mettre sous le nez de votre fille .
    Etes vous surs , par exemple de la fidélité de son futur mari ?Pour un PN , c'est normalement mission impossible! Pouvez vous rentrer en contact la mère de cet homme sans qu'il soit au courant ? Vous apprendriez sans doute des choses qui pourraient vous servir .Je sais que c'est mobiliser de l'energie pour entamer des procédures assez glauques mais à la guerre comme à la guerre.
    Mon père m'a dit que si ma relation avait continué , il aurait été prêt à engager un detective privé pour avoir des renseigements sur lui !
    Et si rien ne fonctionne , et que pour votre fille tout va bien pour l'instant ; une fois le mariage établi,les choses risquent de changer très rapidement.Vous pourrez encore agir. Vous avez la chance de savoir, assez tot tout de même, comment cet individu fonctionne et vous aurez toujours la possibilité d'agir en fonction.
    En attendant , essayer de regrouper tout ce que vous pouvez comme preuve concrète . Soyez plus malins que lui . Reposez vous sur votre mari paut être pour l'instant , mais je suis certaine que vous aurez quoiqu'il arrive la volonté et l'energie pour ne pas baisser les bras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est évident que réunir des preuves concrètes est indispensable.
      Mais dans mon cas, lorsque j'étais mariée avec mon PN, rien n'aurait pu me convaincre, puisque je croyais normal d'être dans l'ombre, de ne vivre que en fonction de lui et de ces désirs.
      Comme je vous l'ai dit, il ma fallu 30 ans pour comprendre, et la chute a été terrible (dépression massive, TS, hospitalisation en psychiatrie).
      Mais ma chance a été d'avoir des amis, une famille et des enfants.
      De plus les professionnels ont été indispensable dans ma prise de conscience; Il faut attendre, garder le contact, vous reposer pour le moment venu être présente. Dans mon cas ma famille m"a sauvée.
      Voila, je ne sais pas si ma petite pierre va contribuer à vous aider.
      Au faite je m'appelle Pascale
      Courage un jour elle ouvrira les yeux.

      Supprimer
  32. Bonsoir Pascale ,
    J'imagine les séquelles au bout de 30 ans quand je vois les dégats chez moi au bout de 3 mois et ceux chez les ex femmes de mon PN au bout de 13 et 4 ans.
    Je suis heureuse de voir que vous êtes entourée et c'est vrai que c'est le maître mot après de telles histoires.
    Je sais que si je ne l'avais pas été et si je n'avais pas compris très vite à qui j'avais eu à faire, j'aurai certainement replongée lorsqu'il m'a relancée...

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour les filles,

    D'abord je dirai à Julie que ce mariage aura lieu et qu'elle doit s'y faire, ce n'est pas possible autrement.
    Votre fille vous détesterait de le briser et ce serait pire que de lui laisser vivre cette expérience, si douloureuse soit-elle. Les conseils doivent être donnés, sans obligation d'être suivis ... Les jeunes ont besoin de commettre leurs erreurs malgré tout, c'est la seule leçon qu'ils retiendront, ça s'appelle précisément l'expérience.
    Tentez de vous approprier uniquement le bonheur présent de votre fille en évacuant le reste car n'oubliez pas qu'aux yeux de tous, ce sera vous les méchants car personne ne peux comprendre ces situations tellement aberrantes et invraisemblables sans les avoir vécues. Courage ... C'est un mal nécessaire sans doute et puisez dans vos ressources, pour elle.

    Je suis contente pour Pascale mais 30 ans comme c'est long ! J'espère que ma fille réagira avant sinon nous n'aurons plus rien à partager, si tant est que nous soyons toujours là ... C'est une trahison conjugale qui a provoqué le déclic ou quoi d'autre ?

    Quant à Caroline, merci encore pour vos précieuses pistes. Nous avons tenté d'entrer en terre ennemie, de leur réouvrir les portes mais il s'y refuse toujours ... pas prêt (!) ... et il sait pourquoi car ce sera le début de sa fin.
    C'est la raison pour laquelle il la tient à distance (700 km !) et que le peu d'approches qui se sont bien passées se sont finalement soldées par des échecs car il a remis la pression systématiquement. Bien sûr qu'elle nous aime, ça se voyait ... mais insidieusement il lui impose un choix, auquel elle se soumet, comme elle se soumet à tout.
    Le jour où elle commencera à s'opposer, ce sera terrible pour elle.

    En revanche, l'idée du détective privé me plaît bcp ! Je soupçonne ce garçon d'être infidèle et ce serait une belle occasion de le démontrer avec d'autres choses peut-être. Nous allons y songer. Merci !
    Vous êtes forte, ça se sent et manifestement vous avez un mari extraordinaire qui a compris la situation, et une famille formidable, c'est ce qu'il y a de plus précieux et le meilleur des refuges. Bon courage à vous car le combat n'est pas fini semble-t-il.
    Bisous à toutes et à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci pour tous vos conseils. Hier j'ai eu ma fille au téléphone, j'essaie de caser quelques réflexions sur son compagnon, mais elle ne comprend pas. Elle m'a dit que je n'avais pas l'esprit ouvert (comme votre fille, Cassandre!).
      Voir la famille de son compagnon, c'est inutile. Ma fille a coupé les ponts et lui aussi (dit-elle), famille pas intéressante, pas invitée au mariage, nous ne les connaissons pas.
      L'histoire de Pascale, même si elle se termine enfin et heureusement pour elle, me fait quand même très peur. une TS ce n'est pas rien!
      Voilà, ce mariage se prépare dans la joie pour elle et dans la tristesse pour nous. Des preuves concrètes, je n'en vois aucune, tout est dans les paroles et les ressentis, rien de palpable ou d'écrit.
      Bisous à tous

      Supprimer
  34. Bonjour à toutes les 3

    C'est sur que vu comme cela , la situation parait inextricable .
    Sans vouloir être indiscrète quels sont les paroles ou les ressentis que vous avez eus et quels sont les mots que vous avez employés avec votre fille pour tenter de lui ouvrir les yeux .
    Je vous demande cela car les mots et la rhétorique sont extremement importants lorsqu'il s'agit de manipulation ou de contre manipulation .
    Dans le cas de votre fille , il faut jouer la même carte que celle que jouent les PN quand il faut ramener la victime à la raison.Je sais que tout cela parait compliqué mais il existe de véritable techniques qui pourraient vous aider à communiquer à votre avantage et à celui de votre fille .Les PN possèdent ces techniques de manière instinctives et innées alors que nous , personnes normales devons les apprendre pour les mettre en oeuvre.
    COURAGE JULIE et n'hésitez pas à trouver un peu de soutient ici même si nous ne pouvons malheureusement pas faire grand chose ...

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour à tous,
    je suis tout à fait d'accord lorsque Caroline insiste sur la communication.
    J'ai compris les choses que il y a très peu de jours.
    mon PN, s'exprimait de façon à ce que tous l'écoute, que lui seul soit le centre du monde, et était capable de vous persuader de votre stupidité.
    Seul des professionnels peuvent vous aider dans ce domaine.
    Pour moi la contre manipulation a commencé de marcher lorsque je n'ai plus répondu à ces attaques.
    Je suis en train de sortir de cette histoire, j'essaie de me reconstruire jours après jours. Et ce que je viens de vivre ma donné une force incroyable;
    Je voudrai vous la communiquer, alors sachez qu'il y a toujours quelque qui sait ce que vous vivez. C'est une bien piètre consolation mais courage, le PN n'en as aucun.......

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour,
    je suis étudiante en master de psychologie et j'effectue un travail de recherche sur la perversion narcissique. J'aurais souhaité avoir vos témoignages pour aider à ma réflexion. S'il est possible, j'aimerais que nous nous entretenions par téléphone. En vous rappelant que toute parole est libératoire, je vous remercie par avance.

    je vous laisse mon mail pour me contacter : thiphanie_walter@hotmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Non Caroline, je n'ai rien de concret, seulement des "traits de caractères", des discussions, des situations, celles que l'on retrouve dans tous les témoignages et qu'elle rejette. Le 19 mai elle sera mariée, nous ne savons plus que faire, il ne nous restera plus qu'à la soutenir en cas de problèmes.
      Bises à tous

      Supprimer
  37. Bonjour Julie,

    Vous pouvez lire tout de même les ouvrages sur la façon de contre manipuler . Je ne dis pas que ce soit la solution pour empêcher ce mariage mais cela vous servira toujours vu la situation.
    Le plus important pour l'instant c'est votre présence à ses côtés.
    Qu'elle rejette tout ce que vous pouvez mettre en avant , c'est "normal"..Même si elle s'apercevait de quelques anomalies , ce serait tellement en contradiction avec ce qu'elle ressent et ce qu'elle vit ,qu'inconsciemment elle arrangerait la réalité pour ne pas avoir à souffrir.
    Aidez vous de ce que vous avez appris et apprendrez encore sur la manipulation et les PN ;Ca vous rendra de toutes façons plus forts et vous aurez un train d'avance pour la suite ...
    Ca ne changera pas les soucis qui vous rongent mais comme disait Cassandre plus haut , votre fille se forge son expérience.Arrivée à un certain âge , nous savons que nous n'avons plus de main mise sur le choix de nos enfants (j'ai une fille de 22 ans et je m'en suis rendue compte !:-).
    Elle va sans doute souffrir,mais vous serez là et elle s'en sortira parce que vous saurez ce qu'il lui est arrivé et que tout pourra être pris en charge très rapidement.
    C'est une chance .D'autres personnes détruites après ce genre de relation n'ont pas su mettre de mots sur ce qui ce qu'ils avaient subit et là , remonter la pente est presque insurmontable .
    Grosse bise pleine d'énergie.

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour,
    Surtout pas de découragement (le PN serait trop contant).
    Il vous faut apprendre et apprendre encore.
    Vous serez là quand il faudra, et vous pourrez soutenir votre fille.
    La vie est tellement pleine de surprise.
    Je vous envoie une peu de l'énergie que j'ai puisé dans mon épreuve.
    Bises et courage

    RépondreSupprimer
  39. Bonsoir à tous,
    j'ai besoin de vos temoignages et surtout conseils.
    Cela fait 9 mois que je me suis libérée d'une relation d'un an avec un PN.
    D'abord anesthesiée, puis soulagée, je suis passé par de la colère jusqu'à atteindre l'indifference. Je me sentais tres forte d'avoir surmonté tout ca, de m'etre reconstruite toute seule.
    Cela fait deux mois environ où j'ai l'impression de vivre la période 'chagrin d'amour' à retardement. en mettant de coté les moments horribles qu'il m'a fait subir, il a su m'apporter l'illusion d'un bonheur si intense que je n'ai plus que ca en tete, c'est doux moments. Je me sens seule. Meme si je garde ma ligne de conduite et la seule possible, l'indifference, c'est dur. Il m'a donné bien plus que ce que j'aurais pu esperer et me l'a violemment arraché. Je ne vois pas la vie en noir, mais plus du tout en rose. Plus rien n'a de saveur.
    Comment vous avez géré "l'apres PN"? Est ce que l'on s'en remet un jour? J'ai 27 ans et j'ai peur de ne jamais trouvé un amour sincere.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour A,
      Je suis passée par les mêmes étapes que vous.
      Ma reconstruction est en cours.
      Je pense que notre force c'est de pouvoir rebondir.
      l'après PN est terrible ce n'est pas moi qui vais vous dire le contraire.
      Mais un jour il y a un déclic et vous allez comprendre que pour vous la vie recommence, vous êtes jeune, séduisante...
      j'ai 48 ans et j'ai vécu avec mon PN 30 ans, vous allez y arriver
      Courage
      le forum sert à s'entraider

      Supprimer
  40. Bonjour A

    Bienvenue sur le forum!
    Ce que vous ressentez ,cette mélancolie après PN , je l'ai ressenti tout de suite après la rupture (du fait de mon PN)et ce malgré le fait que je savais pertinemment à qui j'avais eu affaire .
    Elle s'est atténuée avec le temps mais je continuais à trimballer ce malaise qui se manifestait par une sorte de vide en moi ( corporellement c'était une douleur au ventre plus ou moins chronique) .Je n'arrivais pas non plus malgré le mal qu'il m'avait fait à ma détacher des "bons" moments en sachant pourtant que tout n'était que mensonges .
    Je bloquais et cela m'empêchait d'avancer dans mes projets qui me faisaient aller de l'avant .
    Et puis , j'ai entamé l'EMDR (je ne sais pas si vous en avez entendu parler) ; c'est une technique de psychothérapie comportementale qui agit sur les pensées et les émotions et je suis heureuse de pouvoir dire que l'efficacité est surprenante !!
    Dès la première séance , j'ai été "débloquée" et j'ai pu de nouveau dans les jours qui ont suivi reprendre une activité professionnelle normale par exemple .Avant , il m'était impossible de me concentrer pour travailler.48 heures après la séance , j'ai pu enfin travailler normalement sur un projet !
    J'ai fait ces séances 4 mois après la rupture .
    Durant ses 4 mois , j'ai quand même été dans l'action et ne suis jamais tombée en dépression .Je me suis battu et ai réglé ce que j'ai pu toute seule et puis l'EMDR et la psy ont fait le reste .
    Je crois qu'on ne peut pas sortir indemne seul de ce genre de relation .Je connais deux victimes de mon PN (ces 2 ex femmes ) et chacune d'entre elle suivent une psychothérapie
    Bref, vous êtes comme nous toutes forte à n'en pas douter et vous avez résolu déjà pas mal de choses;
    Il est certain que cette tristesse vous reussirez aussi à la combattre .
    Bien à vous ....

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour,

    Je suis journaliste pour un magazine féminin et je recherche des témoignages de personnes qui ont été victimes d'un pervers narcissique et qui s'en sont sorties.
    L'idée serait de raconter votre expérience, les conséquences que cette mauvaise rencontre a généré et enfin les clefs qui vous ont permis de vous sortir des griffes d'un manipulateur.

    N'hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés(es)par mail à jessicabisson.p@gmail.com

    A très vite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de publier un partiel témoignage en date d'aujourd'hui : " Humilié, muselé... Si le ressenti masculin vous intéresse, veuillez répondre à ma publication.

      Supprimer
  42. Bonjour a tous,

    Je sors d’une relation très chaotique d’un an et demi. Cela fait deux semaine qu’il m’a quitté et c’est extremement douloureux. En lisant des articules sur les PN, je me questionne beaucoup sur cet homme qui vient de me quitter. En étais-ce un ? j’aurai besoin de vos avis, de vos conseils, de votre aide.
    Au début, il était l’homme parfait. Beau, séduisant, sur de lui, tout mes amis l’apprécier, il a très vite trouvé sa place. Après deux mois de bonheur parfait, il a commencé a me harceler sur mon poid, en me disant que je devais perdre 10kg, que j’avais un problème de surpoids (je pèse 65kg pour 1m69), qu’il voulait que je ressemble aux filles des magazines. Il m’a beaucoup dévalorisé physiquement, j’étais très malheureuse, mais il me disait que si je prenais mal le fait que j’étais grosse, c’est parce que je l’étais ! J’ai reussi a rompre, mais suis revenu deux semaines plus tard après qu’il m’ai promis de ne plus me houspiller sur mon poids. Il a commencé ensuite a etre très jaloux de mes histoires passé, il n’étais pas la pour moi quand j’avais besoin de lui, les disputes étaient incessantes, il recommencait à parler de mon poids… j’ai rompu une nouvelle fois, j’ai tenu deux mois. Au bout d’une semaine il embrassait une autre fille sous mes yeux horrifiés. Au bout d’un mois il couchait avec d’autres filles, et surtout, pendant les deux mois il ne cessait cependant de me dire qu’il m’aimait, qu’il faisait cela parce qu’il était mal, qu’il voulait que je revienne… Il a commencé a integrer les filles avec qui il couchait dans mon groupe d’amis, en vue surement de m’éloigner d’eux. C’était un cauchemard, je devenais très agressive, tellement j’étais en colère. J’ai craqué, je ne sais pas pourquoi je suis revenu. Je l’ai prévenu que la confiance mettrait du temps a revenir. Effectivement j’ai été jalouse, lorsqu’en boite nous avons revu une des filles, F., avec qui il avait couché pendant l’été et qui était de l’avis général folle de lui. Il n’a pas accepté ma jalousie, a rompu en disant qu’il n’aimait pas la personne que je devenais, que je n’arrivais pas a lui faire confiance par rapport à ces filles qu’il avait vu pendant notre rupture…
    Quelques jours après la rupture, il a recontacté l’une de ces filles, F. plus précisemment, l’a imposé dans une soirée avec nos amis communs, lors de laquelle j’étais absente, et a dormi avec elle dans notre lit alors que je n’avais pas enlever encore mes affaires de notre appartement.

    Il a ainsi décrédibiliser toutes ses raisons de rompre. Je ne comprend plus rien. Il tente de me faire croire que je suis ultra violente de réagir avec colère, je me demande même parfois si ma souffrance est légitime. Il me traite de dépressive, de désequilibré mentale, retourne beaucoup les situations où c’est lui qui devient victime de ma violence verbale, de ma colère, alors que la violence de ses actes, il n’en parle jamais.
    Il recommence déjà a tenter d’éloigner de moi mes amis.

    Est-il un pervers narcissique ? Correspond-t-il au profil ? Je ne veux pas non plus le diaboliser, toute rupture est difficil. Mais je n’ai jamais eu de rupture si difficile, et autant cette impression d’être sous emprise, d’être manipulé…

    Voila. Je n’ai que 25 ans, je ne veux pas me laisser détruire. J’ai besoin de vos conseils et de vos avis.
    A.

    RépondreSupprimer
  43. Bonjour A,
    Bienvenue ....
    Sans vouloir être parano et en voir partout, Le profil colle a n'en pas douter et vous devez déjà y avoir réfléchi beaucoup.
    De toutes façons ,il est clair que son comportement n'est pas celui d'un homme normal qui aime sa compagne d'une manière "normale".
    Vous devez écouter ce que vous ressentez quand vous parlez d'emprise et de manipulation . Je pense que quand on en vient à y penser , c'est que quelque chose ne fonctionne pas de toutes façons .
    La rupture est difficile sans doute à cause de cet emprise qu'il a sur vous et ce qu'il vous à fait ressentir de si fabuleux que vous avez l'impression, peut être que vous ne retrouverez jamais la même chose .
    j'ai éprouvé la même chose lors de la fin de ma relation avec mon PN (c'est lui qui m'a quittée) alors que j'ai su dans les 24 heures qui ont suivies que j'avais eu à faire à un PN .J'avais compris les aspects de cette relation hautement toxiques et pourtant je savais que si je ne mettais pas toute mon energie à le combattre ,je replongerai ;c'était irréel !
    Après m'avoir foutue dehors sans que je ne vois rien venir , il m'a relancée par sms , une semaine plus tard en me disant qu'il était malheureux et qu'il avait besoin de moi etc etc etc....je savais qu'il avait quelqu'un d'autre dans sa vie , celle qui m'avait remplacée avant qu'il mette un terme à notre relation. Cela fait 4 mois et son dernier sms date de 5 jours .
    J'ai aujourd'hui repris le controle de ma vie et penser à lui ne me destabilise plus malgré ses textos . J'ai vraiment eu l'impression de me battre pour récupérer ma liberté alors oui ,je comprends quand vous dites que la rupture est difficile mais à ce point , comme vous ,je ne trouve pas ça normal .J'ai vécu des fins d'histoires et quand la relation est saine , la rupture est saine et le deuil de l'histoire se fait naturellement. Pas au prix d'une lutte qui nous emmène au bord du desespoir.
    Tenez bon et faites ce que vous sentez bon pour vous ....

    RépondreSupprimer
  44. Caroline, Merci beaucoup de votre réponse. Le plus dur à gérer sont les actes qui sont à venir, et prendre de la distance me semble impossible. Mais je sens déjà que je suis dans un processus de deculpabilisation, que tout n'est pas de ma faute, comme il a tenté de m'en convaincre. Bon courage à vous aussi ! A.

    RépondreSupprimer
  45. Pas de quoi A :-)
    Oui le plus compliqué est à venir mais c'est le chemin vers du meilleur ,c'est clair !
    En parler , c'est un très bon moyen d'aller mieux alors n'hésitez pas .....

    RépondreSupprimer
  46. Humilié,muselé, diffamé,exproprié, appauvri voilà le résultat de 36 ans de vie commune avec une PN........
    Edifiant, non? Ce n'est qu'en lisant presque par hasard l'article du Nouvel Obs consacré aux PNs que je suis sorti des sentiments d'échec et de culpabilisation vécus consécutivement à l'abandon du domicile conjugal par mon épouse. Le fait n'était plus ma FAUTE, mais tout simplement le rejet d'un objet dont elle avait épuisé toute la substantifique moëlle aussi bien affective que psychologique, sociale et financière en l'occurence MOI!
    Toutefois, le fait de diagnostiquer et de pouvoir nommer le comportement de l'Autre n'aide guère dans les processus de dé- puis reconstruction nécessaires à sa propre vie. Deux outils proposés par des soignants d'unité d'addictologie ( j'avais sombré dans l'alcoolisme en utilisant le produit comme antidépresseur, somnifère, anxiolitique....) m'ont aidé dans ce lent cheminement vers l'HOMME DEBOUT :
    - se centrer sur soi non pas de façon égoïste mais en usant de vecteurs égocentriques satisfaisants et bénéfiques tels que: je suis capable de, je pense que, je désapprouve, j'ai envie de
    - limiter ce travail d'édification à 24 heures en se disant que l'essai est possible sur ce laps de temps, voire à ramener ces 24h à 5 minutes si le découragement, la noirceur, le déséquilibre guettent.
    En conséquence de l'utilisation de ces 2 outils, le recentrage sur soi m'a permis peu à peu de lâcher prise avec les errements et rancoeurs du passé. Quant à la limite temporelle de 24h, elle est beaucoup plus supportable intellectuellement et psychologiquement qu'une projection à plus long terme...........
    Ceci n'est qu'un humble témoignage d'un souffrant à l'essai d'un mieux être en devenir

    RépondreSupprimer
  47. Bonjour A "masculin"
    Vous avez tout très bien résumé je crois et plus la relation est longue avec ces PN plus prendre conscience de ses propres ressources positives est important dans la reconstruction ...
    C'est sur que vous êtes sur la bonne voie, je suis heureuse pour vous .

    RépondreSupprimer
  48. bonjour,
    celà fàit 31 àns que je suis màriée; sous l'emprise d'un PN, et quànd je lis qu'il existe des femmes qui ont pu pàrtir àpres 30?celà me réconforte , m'encouràge et me donne espoir,je suis trés fàtiguée de cette relàtion.

    RépondreSupprimer
  49. Bonsoir à toutes et tous.
    Je ne sais plus exactement comment je suis arrivée sur ce forum mais j'ai tout de suite reconnu mon conjoint (ou ex conjoint selon les jours...) dans le profil du PN. C'est assez troublant.
    Malheureusement il m'a fait trois enfants je ne peux donc pas couper totalement les ponts comme il est préconisé et cela me ronge. Ma petite dernière n'a pas encore deux mois et j'ai découvert son infidélité juste un mois après la naissance. cela durait depuis quelques semaines m'a t il dit mais il ment en permanence, et sur tout, pour ne pas me perdre me dit-il!!! Ah ah ah.... Enfin, cela étant dit il envoyait des messages d'amour à sa copine quelques heures après mon accouchement et ne m'a même pas embrassée une seule fois...Il m'avait déjà trompée une première fois à la naissance de notre ainée. Il est loin pour son travail et ne rentrait pas chaque week end, loin des yeux loin du coeur semble t'il!! Mais a t'il un coeur?
    Il a déjà deux enfants d'une précédente histoire, il ne les voit que très rarement et avoue qu'il ne ressent pas grand chose pour eux. Il me dit que c'est différent avec nos enfants, qu'il a vraiment du mal à être séparé d'eux, que notre relation est bien différente de ce qu'il a connu avec son ex femme, au début il me disait même qu'il aurait aimé me connaitre en premier et ne pas avoir eu d'enfant. Cherche t'il à se persuader lui-même ou ment-il en toute conscience???
    Là il doit revenir fin mai dans la même ville que moi il a été muté puisque dans l'entreprise où il travaille on encourage le rapprochement familial. J'angoisse... quand je lui parle de juge des affaires familiales pour fixer la pension ou que j'évoque l'autorité parentale exclusive il devient comme fou, violent, il a arraché une fois le hublot de la machine à laver, il a enfoncé à coup de pieds la portière de la voiture. Il m'a même frappée, mais pour se défendre puisque quand j'ai découvert sa nouvelle infidélité je lui ai collé un pain (oups).
    Je ne pense qu'à ça, parfois je me dis que je l'aime malgré tout, et parfois j'ai de tels accès de haine que je me fais peur.
    Ce week end il veut venir voir les enfants, donc ça implique qu'il mange, dorme et tout à la maison. Quand je lui ai dit que je n'était pas trop partante il m'a dit qu'il dormirait dans la voiture: un nouveau moyen de me faire culpabiliser? Il est très fort à ce jeu....
    Merci à vous de me répondre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sylvie ,

      Vous avez sans doute trouvé ce qui cloche chez votre mari ..Mais il me semble à vous lire que vous avez encore l'energie de l'affronter . Vos petites notes d'humour et la façon dont vous avez réagi à la découverte de sa liaison laissent penser que vous ne voulez pas vous laissez faire :)
      Le tout est de ne pas trop écouter votre empathie car c'est la dessus qu'il peut vous manipuler . C'est un fait .
      Et le fait de vous dire qu'il va dormir dans la voiture n'est pas un hasard .
      Tout ce qui sort de leur bouche n'est que mensonge . Ils n'ont aucun affect ni émotions et pour combler le vide intergalactique qui les représente , ils sont prêts à tout . Ils n'ont aucune limite dans leurs mensonges ; même pris en flagrant délit , ils font tout pour ne pas avoir à avouer .
      J'ai pu le constater au travers de mon histoire .
      Il ne faut pas hésiter à porter plainte s'il lève la main encore sur vous et garder toutes les preuves de son comportement anormal .
      Soyez vigilante en ce qui concerne vos enfants. Il peut bien sur les manipuler et la façon de s'y prendre est tellement insidieuse qu'on ne s'en pas forcément compte tout de suite .
      Bref , armez vous psychologiquement et utilisez toutes les techniques de contremanipulation pour ne pas tomber dans ce sentiment de culpabilité dans laquelle il veut vous entrainer ..
      Conservez votre energie et votre courage

      Supprimer
  50. Bonjour,

    J’essaie d’enterrer une relation de deux ans avec un PN. J’ai besoin de partager mon expérience, car j’ai vraiment besoin de vos conseils pour me rétablir. J’ai 53 ans, il en 63. Il n’a aucune relation avec sa fille, strictement aucune relation avec la mère de ses enfants dont il est divorcé depuis 30 ans et son fils a mis fin à tout contact il y a deux ans. Je crois que je me suis enfoncée dans une relation de dépendance, et c’est de cela dont j’essaie de guérir. 6 mois après le début de notre relation, j’ai découvert qu’il entretenait une relation sexuelle par texto avec une personne qu’il a qualifiée d’ex amie datant de 10 ans. Cette personne habite dans un autre pays et ils ne sont jamais rencontrés pendant le temps de notre histoire. Cela m’a beaucoup blessée Puis j’ai découvert qu’il entretenait de multiples relations en ligne, il ne se cachait plus quand il visitait des sites de rencontres, et il a commencé à faire des rencontres, toujours en me mentant sur les raisons de ses absences jusqu’au jour où il a eu une relation sexuelle avec une femme mariée.J’ai encore espionné son PC et j’ai écrit à cette femme. Quand il l’a appris, il est revenu à la maison très tard en état d’ébriété et il m’a agressée pendant 6 heures, jusqu’à ce que j’appelle la police. Depuis 4 semaines, je suis dans un centre spécialisé pour victimes de violence conjugale. Il a toujours été très attentionné, mais en même temps, très critique à mon égard. Il m’a souvent dévalorisée, critiqué mes amis, il m’a isolé de mon fils de 21 ans dont je suis très proche, il parle de lui toujours en des termes négatifs. Il est très critique envers beaucoup de gens. Pourtant il est très charmant, très sociable en même temps. Il a une voiture de sport ancienne, dont il ne se sert jamais (mais qu’il mentionne sur tous les sites de rencontre), il a un voilier (dont il ne sert qu’une fois par an), mais qu’il mentionne sur tous les sites de rencontre, chacun lui servant de base de sa séduction En espionnant son PC, j’ai pu constater que ses délires sexuels en ligne sont basés sur des fantasmes sados masochistes. Paradoxalement, il ne m’a jamais rien demandé de cette nature. Par contre, il m’est arrivé de le voir se masturber quand il était au téléphone ou en écrivant des textos, mais ce, alors qu’il était inévitable que je le vois (ex : dans le salon, en plein milieu d’après-midi, où je devrais nécessairement passer à un moment ou l’autre.Il ne m’a jamais dit qu’il m’aimait, mais qu’il m’aidait. Une chose m’a toujours frappée : j’ai toujours eu l’impression qu’il faisait l’amour sans émotions, évitant le contact de lèvres à lèvres. Au contraire, moi, j’avais besoin de tendresse, que je n’ai finalement jamais reçue de lui. Après un certain temps, je savais présager, comment dire, quand il allait avoir une session en ligne. Je le sentais comme un drogué qui a besoin de sa drogue et qui sait qui va l’obtenir, et plus je souffrais. Après la session, il redevenait prévenant. C’est comme s’il n’avait pas d’émotions, comme si le sentiment lui était étranger. Deux personnalités : une très charmante, et une autre très agressive, non pas dans le ton, mais dans le contenu de ce qu’il dit. Plus intelligent et cultivé que la moyenne, au début, je ne m’en rendais pas compte, mais je me rappelle avoir pleuré quelquefois tant les jugements qu’il portait sur moi étaient acerbes.Aujourd’hui, depuis 4 semaines que je suis séparée de lui, j’éprouve beaucoup de difficultés, je suis partagée entre le soulagement d’être loin de lui, l’anxiété, le sentiment d’avoir perdu deux ans de ma vie mais surtout, je ne peux m’empêcher d’avoir envie de le contacter. Cela fonctionne comme une drogue : Je voudrais recevoir vos conseils & remarques, je veux retrouver mon identité, ma joie de vivre, ma confiance en moi-même, j’ai tellement besoin de votre compréhension….
    Sarah
    anam3cara@yahoo.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je pense qu'il est normal lorsqu'une relation s'arrête, que cette sensation de manque subsiste, cette envie de rentrer en contact avec l'autre malgré le mal qu'il nous a fait.
      Je connais bien cela, il y a 14 mois j'ai vécu une séparation après 30 ans de vie avec un PN. Cette drogue il faut l'évacuer et ne rêvez pas la douleur va persister. J'en ai fait l'expérience. Mais un matin, il y aura un déclic et vous allez regarder la vie d'un autre oeil.
      Je ne peux que parle de mon expérience, et pour ma part j'ai vécu une véritable cure de désintoxication avec toutes les douleurs que cela peut entraîner.
      Mais c'est tellement bon la libération, pour moi cela été une nouvelle naissance.
      Accrochez vous à la vie, à vos enfants, à la beauté de ce qui vous entoure.
      Courage......
      Pascale

      Supprimer
  51. Bonjour...

    Comme je vous comprends Pascale ! :-) Et comme cela est bon de sentir libérée ...
    Oui A , la dépendance existe belle et bien et subsiste un bon moment mais , arrive le jour ou elle disparaît et je vous garantie qu'elle arrive !
    Avant , comme le dis Pascal c'est un pur sevrage psy et physique ,alors même que l'on sait que l'autre a été d'une toxicité incroyable pour nous ! C'est tellement contradictoire que ça rend encore plus folle . Ma psy m'a dit que tout se passe au niveau neuronale et il s'agit vraiment de remettre en place toutes les fonctionnalités des neurotransmetteurs ..Comme reprogrammer un dique du . Notre cerveau a été complètement programmé d'une certaine façon par notre PN et sa manipulation perverse et il faut le reconfigurer .
    Tenez bon , on s'en sort .D'autant plus après avoir compris à qui on avait à faire et que l'amour n' a rien à voir la dedans même si on a l'impression d'avoir aimé profondément ! En ce qui me concerne ,je sais que non . Je ne l'ai pas aimé. Il avait juste réussi à me faire croire qu'il m'était indispensable pour être heureuse et que je lui étais indispensable aussi !! Du virtuel , du pur virtuel !
    Accrochez vous à vous même et à vos ressources ...

    RépondreSupprimer
  52. Je suis super forte!!!!!!! Cela fait deux week end que je refuse qu'il vienne, il voulait encore venir cette semaine.... je monte mes dossiers de logement, de pret pour mon equipement (hé oui, tout est à lui ds notre appartement...), j'ai même fait des petits projets pour les vacances avec les enfants. Moi je sors la tête de l'eau (c'est dur mais je m'accroche) et lui il plonge ( il m'aurait presque fait pleurer de rire ce matin au téléphone... il n'a pas assez pour payer son loyer...ahahahah!!!!!!!).
    Il semble bien mal ds sa peau, la cuirasse se fendille et il me semble que le beau mec sûr de lui que j'ai aimé n'est plus qu'une pauvre petite chose toute ratatinée!!! COMME C'EST BON!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  53. Bonjour Sylvie !

    Merci Syvie de partager votre enthousiasme malgré votre situation difficile . Cela peut donner de la force aux autres victimes qui sortent des ces histoires destructrices ..Je suis très heureuse pour vous de constater que vous gardez la tête hors de l'eau...Conservez cette force et même si parfois cela peut être difficile vous êtes parfaitement consciente de vos ressources et de ce que vous valez ,c'est un gros gros plus pour un nouveau départ .:-)
    Ils sont tous pareils !!! Ce côté Caliméro qu'ils développent quand tout fout l'camp pour eux !!! Cette façon qu'ils ont d'essayer de faire pleurer dans les chaumières et faire se déclencher l'empathie chez l'autre ..
    Le mien a tenté 5 mois à coups de sms !!!à parler le suicide , de mal être , à dire que j'étais la seule à pouvoir faire qq chose ( alors qu'il m'avait remplacé et que cette même personne était toujours ds sa vie depuis le jour ou il m'avait foutu à la porte sans raison apparente !) .
    Aujourd'hui , il commence à payer les conséquences de son comportement (plaintes déposés de part et d'autre ).
    En tous les cas , la meilleure punition pour eux ,est bien le fait de voir qu'on est finalement heureuse et que ce qu'ils nous ont fait ne nous a pas détruites mais rendu plus fortes ...

    RépondreSupprimer
  54. Bonjour,

    Il paraît que ça aide d'en parler, donc je vais vous raconter le plus beau roman d'amour qui a vraiment viré au vinaigre à cause d'un pervers narcissique.

    Je suis une jeune femme de 24 ans, vétérinaire diplômée, et vis avec un Sud-Africain, Brendan, depuis 2 ans, bien que notre histoire ne commence pas là. J'ai rencontré B il y a 8 ans lors d'un safari en Afrique du Sud, on a alors flirté, puis plus rien pendant 3 ans. Il y a 6 ans, j'avais repris contact car je partais faire un stage en AFS et que je voulais le revoir pour prendre un café ensemble ... malheur m'en a pris ! En même pas quelques heures le feu de la passion s'est ravivé et on a passé 2 semaines scotchés l'un à l'autre, pour finalement devoir se séparer à l'aéroport. Je lui ai alors proposé de venir me voir à l'île de la Réunion d'où je suis originaire, et voilà que 4 semaines plus tard il débarque pour 2 semaines de pur bonheur. Malheureusement mes études m'attendait à Toulouse, donc je suis rentrée. On s'est alors écrit tous les jours de très beaux mails, on s'apellait et se promettait l'amour éternel, et le voilà qui revient en France 6 mois plus tard pour 10 jours au ski et visite de Toulouse et Bordeaux. Je finis mon année scolaire, et pars le retrouver pour les 3 longs mois d'été en Afrique du Sud, lui travaillant alors dans le Kruger, et moi profitant de la belle vie. On était tellement enivré d'amour qu'il m'a demandé en fiançailles, ce que j'ai accepté sans même réfléchir. Je repars donc en France au mois de septembre, mais prévois déjà mes vacances de Noël avec lui en AFS et au Mozambique.

    En plein hiver Européen glacial, je me retrouve avec l'homme parfait sous les tropiques du Mozambique, et là, on parle mariage ! C'est donc décidé, une fois rentrée en France je m'occupe de tous les préparatifs et quand je reviens en Afrique du Sud pendant les 3 mois d'été, nous nous marions civilement, et nous offrons une lune de miel dans le Namaqualand au milieu des fleurs ! Etant donc mariée, je me rend compte que cette relation à distance ne fonctionne plus et contacte mon université ainsi que celle de Pretoria pour aller finir mes études là-bas, ce qui fût accepté ! Mais avant cela, le frère de B vivant en Angleterre, il me rejoint avec sa mère en France et nous visitons Paris et Londres pendant 10 jours.

    Pendant toute une année à Pretoria, on vit ensemble chez sa mère et ça se passe bien, des hauts et des bas comme dans tous les couples mais dans l'ensemble on s'arrange. Il est guide touristique de métier, donc il s'absente régulièrement pour 2 semaines ou plus, mais notre relation était basée sur la confiance et je ne l'ai jamais soupçonné de quoi que ce soit. Après la fin de mes études, nous déménageons à Nelspruit, bien plus près du Parc Kruger, pour faciliter l'ouverture de son entreprise touristique, pour laquelle mon père lui offre un 4x4, moi un fusil, et je lui crée un super site internet. Pendant nos 6 mois à Nelspruit, notre mariage va bien, quelques problèmes d'argent mais dans l'ensemble on s'en sort. Sans aller jusqu'à dire que c'est le mari parfait, il est affectueux, fait la cuisine, est reconnaissant de mon aide pour monter son entreprise (c'était son rêve d'enfant).

    RépondreSupprimer
  55. Puis il y a une semaine, je dois rentrer en France pour soutenir ma thèse, et il me dit que je vais vraiment lui manquer, que sans moi il ne peut pas respirer, et qu'il faut que je l'appelle dès mon arrivée à Paris. Pas plus tard qu'il y a 4 jours, je reçois le mail d'une jeune fille me disant que mon mari n'est pas ce qu'il paraît, qu'il me trompe à chaque fois qu'il part en tour organisé et qu'il laisse croire à toutes ses aventures que ce sont les femmes de sa vie. Il est extrêmement charmeur et trouve toujours les mots qu'une femme cherche à entendre, donc toutes tombent dans le panneau. Je l'appelle pour le confronter et il me nie tout en bloc. Quand je le demande où il est est, il reste évasif. Je consulte notre compte bancaire, et je vois des sommes faramineuses dépensées en SPA et grands restaurants à Cape Town, alors que nous somme plutôt à sec. Je le confronte à nouveau, et il admet être avec une jeune fille au Cap, mais "elle sait parfaitement qu'il est marié" et c'est purement professionnel. Ne tenant plus et en ayant marre de tous ces mensonges, j'infiltre sa boîte mail pour découvrir la plus nauséabonde des désillusions. Ca fait 4 mois qu'il envoie des emails jours et nuits à plusieurs minettes de 20 ans simultanément, à coup de "tu es la femme de ma vie, je ne connaissais pas l'amour avant toi, on doit se marier et avoir les plus beaux enfants du monde" ... bref, les mêmes mails que je recevais il y a 5 ans !

    Se prendre une telle avalanche dans la tête après seulement 1.5 an de mariage, ça remet un peu toute sa vie en question. J'ai lu beaucoup d'articles sur les pervers narcissiques depuis hier et c'est Brendan mot pour mot. Toutes les pièces du puzzle se remettent en place, les nuits d'insomnie qu'il passait sur son BlackBerry, ses sautes d'humeur un peu étranges, nos problèmes d'argent qui s'expliquaient par des grands restaurants pour ces adolescentes pendant que je mangeais des pommes de terre. Je n'ai rien vu venir, et je suis anéantie. Heureusement ma famille et amis sont là pour moi, car ces PN ont l'art et la manière de vous dévorer votre confiance en soi. Positivons, c'est arrivé avant que je sois enceinte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Laetitia,

      Le mien, il s'appelle aussi Brendan, et il est aussi de l'Afrique du Sud. Mais ce sont deux personnes différentes, l'âge, les lieux ne correspondent pas. Le mien vit en Europe maintenant. Je trouvais juste amusant de vous le dire
      Sarah
      anam3cara@yahoo.com

      Supprimer
  56. Bonjour Laetitia ...
    Ils sont vraiment très "forts" !! J'ai eu le même , sauf que le blackberry était un Iphone et FB un "merveilleux" site de rencontre !!! lol
    Oui , vous n'êtes pas seule et c'est ce qui va vous permettre de remonter la pente . Ca ne va pas être sans douleur mais vous y parviendrez .
    Et quel chance , en effet , qu'il n'y ait pas d'enfant ! Vous pouvez dire merci à celle qui vous a appelée :-) ...Sinon ...
    C'est comme moi , si on ne m'avait pas dit ce qu'il avait fait derrière mon dos , je n'aurai à ce jour toujours rien compris ...Et la guérison aurait été beaucoup beaucoup plus longue....
    Continuez d'avancer et profitez de vos amis et de votre famille ..

    RépondreSupprimer
  57. Pour ceux qui le souhaite, aujourd'hui, 20minutes.fr à organisé un chat intéressant avec Carole Richard, co-auteure du livre «J'ai aimé un pervers» qui sort prochainement : http://www.20minutes.fr/vousinterviewez/915679-interviewe-carole-richard-co-auteure-livre-j-aime-pervers

    RépondreSupprimer
  58. Oui Laetitia, tu as de la chance d'avoir découvert tout ça avant d'être enceinte. Moi j'ai 35 ans, trois enfants avec cette personne et je me dit parfois que ça va être dur de trouver quelqu'un qui acceptera mon "bagage familial" . Et que dire du fait d'être obligée de le rencontrer de temps en temps (pieds et poings liés: c'est la loi, je suis obligée de lui présenter les enfants même s'il n'en a pas grand chose à faire de ses enfants...). Mon rêve ce serait de ne plus jamais avoir à le revoir ou à l'entendre au téléphone. Mais en plus malheureusement il revient à la fin du mois de mai dans la même ville que moi et les enfants (mutation). On va travailler à 500 mètres l'un de l'autre dans la même galerie marchande, on va sans doute habiter pas très loin l'un de l'autre, Besançon n'étant pas New York.... enfin c'est l'enfer...
    Courage à vous!!!!

    RépondreSupprimer
  59. Merci Pascale et merci aussi Caroline.
    Pascale, le lien pour vous répondre ne fonctionnait pas. Je voulais vous remercier pour votre réponse. Aujourd'hui, comment vous sentez-vous, comment vous vous en êtes sortie?
    Caroline,
    Le service psy vers lequel m'a envoyée mon médecin généraliste me conseille de ne pas commencer le traitement maintenant, mais de concentrer mes efforts sur l'emploi et le logement et de revenir une fois ces deux composants résolus.
    A bientôt
    Sarah

    RépondreSupprimer
  60. Bonjour Sarah,

    Je ne sais pas s'il y a vraiment une règle dans le quand se faire aider . C'est surtout quand on sent qu'on ne plus aller plus loin seule .Ce qui a été mon cas . Tout le monde me disait dès le lendemain de cette rupture .."vas voir un psy ! " . Mais premièrement je ne savais pas encore comment prendre le problème et quelle thérapie envisagée .Deuxièmement,j'étais encore beaucoup trop dans le marasme pour voir de quoi j'avais reellement besoin. Alors j'ai attendu et j'ai fait mon chemin seule et entourée de mes amis , ma famille et mon mari qui inutile de le préciser vu mon histoire a été formidable. Il s'est complètement remis en question pour voir ce qui avait cafouillé dans notre mariage au bout de 20 ans vie commune ! Et cela nous a permis de nous rapprocher et de recommencer sur de meilleures bases.
    J'ai donc cheminée comme ça , pendant 4 mois . Entre sevrage de cette dépendance affective que ce PN avait mise en place et continuait et continue encore d'alimenter (mais je suis desintoxiquée !lol) par ses SMS ....(Je vais déposer plainte lundi pour harcèlement) ...
    En Février , j'ai commencé l'EMDR , une thérapie comportementaliste extremement efficace dans les chocs post traumatiques car c'était exactement ce qui m'étais arrivée quand il m'a jetée comme une "m...." sans préavis , sans que je ne me doute de rien . Il m'avait au préalable bien sur remplacée . Aujourd'hui ma remplaçante l a jeté dehors et a porter plainte pour violences ! Et on se soutient et nous aidons dans nos démarches avec la justice.
    Entre sa femme dont il est en instance de divorce et qu'il a frappé lorqu'elle l'a quitté , ma "remplaçante" et moi sur le dos , on espère qu'il va payer un minimum.
    Le lendemain de mon éjection , j'ai contacté sa femme et elle m'a tout raconté et de la m^me manière , je l'aide en attestant dans son divorce du comportement brutal de ce mec .
    Voilà , Sarah , comment je m'en sors :-) Dans l'action . Il se croit tellement infaillible depuis tant d'années, qu' il a fait une erreur en nous prenant moi , sa femme et "ma remplaçante" pour des objets dont il pouvait se servir .
    Fortes à plusieurs et pas isolées , on est prête à se battre pour tourner définitivement la page ...
    Je vous souhaite plein plein de bonnes energies !!!

    RépondreSupprimer
  61. Une question en passant... ça coûte combien l'EMDR?

    RépondreSupprimer
  62. Bonjour Sylvie

    Ca depend des medecins . La mienne prend une fortune.Je suis à Paris.. Elle est medecin donc , je suis remboursée par la sécu mais comme elle prend 120 € ...Y a interet à avoir une bonne mutuelle !!lol
    La séance peut durer 1h et demi .Mais , je sais qu'elle demande avant si les gens ont une mutuelle pour adapter ses tarifs...
    Le tout est de trouver un thérapeute qui soit medecin et pas psychologue pour être rembourse par la sécu .
    biz...
    Pour info ..j'ai porter plainte à la gendarmerie hier pour harcélement moral .Ca s'est plutôt bien passé :-) et le gendarme a m^me notifié noir sur blanc que mon harceleur est bien un manipulateur pervers narcissique .
    Ce gendarme avait en effet vaguement entendu parlé de ce terme . Elle (c'est une femme) a été à l'écoute et a bien pris ma plainte pendant 2h30 .
    Les choses avancent doucement dans l'esprit des gens et de la justice .:-)

    RépondreSupprimer
  63. Bonjour,

    Je vous conseille de lire ces quelques pages,d'une psychanalyste sur les femmes des pervers narcissiques mais je pense que cela doit également fonctionner pour les hommes, voici le lien : http://claudegeorgesjouan.free.fr/femme.de.pn.pdf.

    J'épargnerais le descriptif de ma propre expérience. Mais tout se situe à VOTRE niveau. Il faut impérativement que vous appreniez à croire en ce que VOUS vivez.
    En ce que VOUS ressentez. Vous êtes victime.
    Oui, mais attention à une chose : au désespoir et au sentiment d'impuissance que votre vie avec le ou la PN a pu introduire dans votre psychisme. Parce qu'il s'agit bien de ça, vous vous être coupé de vous même pour mieux vous dépasser et faire face aux évènements. Mais le mécanisme pervers que cela induit est que l'on a tendance à savoir en parler mais plus à y croire pour nous même.
    Tant la ou le PN a généré cette sorte d'ironie maligne que l'on intégré comme vision de nos propres sentiments. Jusqu'à l'extrême (exemple, en classe préparatoire, vous vivez une vie de moine cistercien et vous êtes obligés constamment de vous priver dans un objectif. Vous n'écoutez plus votre insatisfaction, ce qui vous rend passablement amer et frustré un temps (vous savez qu'au terme de 2/3 ans vous serez libres). Mais là l'abus se situe parce vous faites taire vos émotions alors que l'on vous frappe, que l'on vous insulte ou que l'on dénigre vos souffrances/ intimité quotidiennement. C'est asymétrique. Intolérable et dysfonctionnel, vous le faites pour l'autre).
    Peu importe que il ou elle revienne, qu'il ou qu'elle fasse ci ou cela, c'est intolérable, ou cela l'a été ou le sera. Point.
    (suite)

    RépondreSupprimer
  64. Monsieur je me permets de continuer mon propos.
    Mais je vous enjoins à une chose en priorité : brisez la loi du silence qui vous ronge.
    Prenez la mesure de ce fonctionnement que vous avez du intégré, qui est de vous oublier pour l'autre, pour toujours plus être disponible et se sacrifier. Elle est partie, c'est son choix, elle a eu un cancer et se victimise pour atteindre ses fins? Enfantin. Vous êtes resté digne, c'est à votre honneur, mais il n'y a rien de plus sale que le laisser le mensonge couler. Vos enfants valent la peine d'avoir leur PAPA, le seul sain dans cette famille. Avant d'être fort pour eux, vous devez absolument vous refaire confiance et réintégrer vos sentiments et émotions. Monsieur, soyez RÉVOLTÉ. C'est juste!
    Ne laissez plus les apparences régner. Qui pensez vous protéger par ce silence? Vos enfants? Absolument pas, ils doivent ressentir dans leur chair votre désespoir et croyez moi cela les fait souffrir.
    Ce que le PN a pour habitude d'adopter comme mécanisme et là il faut adopter un oeil presque clinique : c'est qu'il cherche par ses mensonges à tester l'auditoire (mais surtout l'effet que produisent ses paroles, ai je été assez convaincant), mais avant toute chose il cherche son image, il cherche approbation. Au début il n'est pas tout à fait certain de lui, c'est pour ça qu'il emploie/ elle ces sourires ces attitudes d'innocence infinie. Comme un enfant en somme. Mais une fois qu'ils se rendent compte que cela fonctionne ils deviennent intransigeants. Une fois que vous vous énervez (signe du doute), hop la partie est déjà gagnée. Alors il se convainc lui même de ces histoires puisqu'aussi en face vous n'opposez pas grande résistance. Vous vous placez sur une relation entre deux personnes normales, mais elle cherche simplement à regagner une image d'elle même par ces histoires. Ne voyez plus rien d'autre, tant pis, ces sacrifices, cet amour tu! Monsieur, ces belles valeurs morales que vous portez, il y a bien des femmes qui sauront le recevoir à l'avenir. Croyez moi.
    Alors surtout une chose importante, même si vous êtes victime, vous n'êtes pas impotent mais c'est cette ablation de vos émotions qui vous paralyse. D'un point de vue juridique, je dirais que les juges sont comme toutes les personnes. Pesez bien cela. Je veux dire qu'il ne pourra juger qu'en fonction des éléments que vous lui approterez. Aussi le PN a pour habitude de se convaincre lui même et c'est sa force de persuasion qui lui donne cette image de parent conscient. Il cherche juste à ajuster son image comme je vous le dit il est en quête permanente d'approbation de celle ci. Vous êtes construis, monsieur et le seul habilité à éduquer vos enfants dignement. Donc une solution : pour qu'il puisse juger avec tous les éléments, constituez vous un dossier avec un témoignage personnel étayé peut être de documentation sur la pathologie perverse (qui sait, inviter un thérapeute avec lequel vous aurez commencé un travail? ce pourrait être un autre oeil objectif?)mais aussi de témoignages de vos amis. Mais vous saurez que vous aurez vaincu, quand au fond de vous vous aurez la certitude que ce que vous vivez est intolérable et que vous commencerez à assumer publiquement cette histoire. Et si votre posture est cohérente, sans doutes, et que vous êtes certain de votre propre préjudice. Pour tuer le mensonge il faut que vous soyez sûr de la réalité de ce que vous avez vécu. Ne vous laissez plus abattre. J'ai foi. Mais c'est un travail que vous devez faire.

    RépondreSupprimer
  65. Bonjour,

    J'informe qui cela pourrait intéresser que l'émission de France 2 'Toute une Histoire' fait un appel à témoins sur le thème de la perversion narcissique 'elles ont été la proie d'un PN', la semaine prochaine.
    Je me disais que cela pourrait intéresser quelques personnes qui auraient besoin d’exorciser leur mal et c'est un bon moyen de reconnaissance je pense. D'autant plus que vous pourrez peut être bénéficier de conseils juridiques via un psy sur place pour ceux que cela intéresse et du soutient des autres victimes présentes sur le plateau.
    Ce qui me frappe vraiment , et c'est certainement du au caractère insupportable de ces souffrances, mais surtout arrêtez de protéger ces personnes, et surtout reprenez confiance en vous. Ne vous laissez pas atteindre de compassion. Ne laissez plus jamais qui que ce soit penser à votre place, vous êtes en train pour vous même de vous répéter 100 fois votre histoire comme pour vous en convaincre, mais elle est bien réelle, respectez vous et puis ces personnes sont complètement perdues, vous vous êtes justes faites et faits avoir au jeu de l'amour car quelqu'un collait parfaitement à tout ce que vous êtes prêt à donner par amour. A l'avenir, choisissez, vous qui méritera vos attentions et évaluez toujours si cette personne en est digne, bon courage : voici le lien et synopsis. Le pire c'est lorsque l'on éteins nos radars, ce qui a pour vertu d'écarter toute lucidité et de nous laisser glisser dans un jeu somme toute très pervers, le phare et celui qui domine votre barque, celle de votre vie, c'est vous, le maître. Et personne d'autre que vous ne peu choisir où elle va.

    LIEN :
    Vous avez découvert que votre mari était un pervers narcissique
    Tout le monde l’encensait pour sa réussite et son savoir-vivre, mais en privé, votre conjoint était un tyran
    Quand vous l’avez quitté, il est devenu très menaçant. Vous avez eu peur pour votre vie
    Vous avez découvert tous ses mensonges sur le tard. Votre mari avait deux visages
    Vous l’aimez, mais vous craignez que votre conjoint soit un pervers narcissique
    Si vous souhaitez témoigner, contactez :
    Fanny au 01 53 84 30 72 ou fscola@reservoir-prod.fr ou Nora au 01 53 84 30 80 ou nmerini@reservoir-prod.fr

    RépondreSupprimer
  66. Bonjour
    Je viens de lire tous vos témoignages... ouf c'est dur de croire à cela. Moi je ne sais plus, après 20 ans de mariage il a décidé de divorcer car ras le bol de cette vis de merde, maison de merde et gosses de merde... bref garde alternée de nos 2 enfants et j'ai pû garder la maison en rachetant sa part. Depuis il a tout dépensé régler des dettes et demander en plus de l'argent à ses parents environ 50 000 euros. Entre temps je ressens, il ressens un manque alors en 6 ans on a repris à nouveau nos relations mais chacun chez soi. Et puis il a décidé sans m'en parler de donner son préavis, et il est revenu... pendant 4 mois ça allé et puis d'un coup c'est reparti il avait repris ses marques, il a nouveau emprunter de l'argent 10 000 euros il m'avait dit que c'était 3000 euros... et puis c'est vite venu invivable alors je lui ai demandé de partir en janvier 2010, 3 semaines après il était parti dans un appart à 1 km...puis je l'ai rappelé et puis on a recommencé, je sais je suis COUPABLE, mais à chaque fois que je vais le faire changer, le guerir le ramener dans le droit chemin, il pète les plombs, casse son pare brise son tel etc... on discute on s'écrit et ça repart... Là il s"en ai pris à mon fils en voulant le mettre au piquet et depuis il ne veut plus le voir, mon fls s'est senti humilié, que faire ??? En ce moment mon ex est sur les béquilles il s'est encore fait opéré du genou, la 4eme fois... arret cardiaque 3 semaines après que je lui ai demandé de partir.. il s'en ai sorti indeme. Il dit qu'il veut mourir, que plus personne ne l'aide dès qu'il à des soucis de fric mais c'est toute l'année, maintenant c'est les huissiers qui veulent lui faire une saisie sur salaire. Est ce un PN ??? Quand les enfants étaient petits et qu'ils pétaient un plomb il cassait leur jouets et envoyer les enfants pieds nus pour aller les jeter à la poubelle. jE NE FAIT PLUS DE PROMESSES mais il faut que le quitte et que je me libère de cette addiction toxique. Merci pour votre soutien
    Eva

    RépondreSupprimer
  67. J'ai oublié de dire, il a changé de boite au moins 15 fois , à monter 2 fois sa propre société et à chaque fois, endettement car il dépense sans compter, et à chaque fois c'est de la faute des autres... il dit que les gens ne savent pas ce que c'est d'avoir toujours mal quelque part, de ne pas être payer en temps et en heure etc... là au bout de 4 ans il veut à nouveau changer de job il hait son patron alors qu'au début c'était génial, j'ai besoin de savoir pourquoi il réagit comme ça, pourtant j'ai compris qu'il ne changerait pas j'ai quand même réussi à plusieurs reprise d'aller voir un psy mais au bout de quelques semaines il avait toujours de bonnes raisons pour ne plus y aller, en plus il ne parlait pas de ses pétages de plombs si bien que les medecins ne décelaient rien ou presque. JE VEUX EN FINIR AVEC CETTE VIE TOXIQUE;;;
    eVA

    RépondreSupprimer
  68. Encore quelques précisions, il est égoiste c'est d'abord lui alors qu'il est très serviable. Cette fois ci son masque est tombé il s'est brouillé violemment avec une soeur qui ne veut plus le voir, ses parents âgés le défendent en disant qu'il est malade. Eva

    RépondreSupprimer
  69. Bonjour,
    apres bien des hésitations je décide enfin de laisser un temoignage sur ce forum.
    J'ai rencontré mon ex-conjoint il y a 15 ans, sur les bancs de la fac : charmannt, serviable : le must.
    Pourtant, je savais que quelque chose n'allait pas, sans comprendre pourquoi... j'ai attendu 15 ans et la naissance de ma fille pour comprendre.
    Tout le monde le trouvait charmant alors je pensais que c'etait chez moi que quelque chose n'allait pas, puis, petit à petit, j'ai remarqué que bien des phrases paraissant anodines revenaient souvent, ensuite il s'en est pris aux membres de ma famille, puis à mes amis, ainsi qu'à mes activités : rien n'etait bien, ni interessant... j'en passe, au fur et à mesure que les années passaient, un mal etre s'est installé en moi, sans que je comprenne.
    Puis ma fille est arrivée il y a 4 ans, et là, j'ai mis deux ans à comprendre que ce qui n'allait pas, c'etait lui.... lui qui essayait de me manipuler pour que j'accepte tout, lui qui était de meche avec sa mere quand il avait besoin d'aller voir ses maitresses....j'ai eu un déclic, et surtout la preuve qu'il me trompait, et j'ai décidé de partir avec ma fille.
    Et depuis, il m'a révélé son vrai visage, celui que je refusais de voir, et mes problèmes ont commencés.
    Manipulation psychologique auprès de ma fille de trois ans, harcelement telephonique ( 5 fois par jour sous pretexte de parler à sa fille), il a meme refusé de me rendre quelques meubles que j'avais laissé chez lui en partant et quand j'ai voulu récuperer un seul de mes biens il en est venu aux mains, allant jusqu'à me jeter par terre sous les yeux de ma fille... j'ai refusé de me laisser faire, résultat : il a porté plainte contre moi pour violence... et si je n'avais pas fait la meme chose, je ne suis pas sur que j'aurais encore la garde de ma fille.
    J'ai porté plainte pour harcelement telephonique : depuis il s'acharne encore plus sur mon telephone.
    La dernière nouveauté : il négocie les périodes de congés contre mon numéro de téléphone portable (la seule chose qu'il n'a pas encore réussi à avoir).
    Je ne sais pas jusqu'ou tout cela va aller, mais je sais que je ne ma laisserai plus jamais faire, et surtout que je ne cederai plus au chantage, car il en veux toujours plus, et il trouvera toujours une raison pour me faire du mal. Je me bat pour proteger ma fille, qui a 4 ans commence à comprendre certaines choses (deja) car son père fait tout pour la manipuler mais j'ai la chance qu'elle me parle et donc je peux remettre les choses à plat. Elle aime beaucoup son père, mais je ne peux plus le protéger et faire comme si tout ce qu'il fait est bien, surtout quand il ne prend pas en compte l'interet den sa fille.
    Ma grande question est : est-ce qu'on gagne un jour face à un PN? Il a toujours l'art de se faire plaindre, et je passe souvent pour celle qui ne va pas... concernant le tel, il dit que je l'empeche d'avoir une relation avec sa fille!!! et moi, je n'ai pas le droit d'avoir une soirée tranquille avec elle!!.. ma seule crainte c'est qu'il reussisse à convaincre un juge que je ne suis pas capable de l'elever, meme si je m'en sors bien, il a beaucoup plus d'argent et de relations que moi.. j'ai le medecin de mon coté et je pense que c'est un atout, mais est-ce suffisant?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ...

      Les histoires se suivent et se ressemblent .. Les mêmes problèmes à gérer avec des enfants au milieu d'un divorce...
      les seuls conseils que j'ai , c'est prendre les devants .Faites faire des attestations , Conserver les traces de tous ses appels téléphoniques et surtout anticiper , ...enfin essayer d'anticiper ses réactions . Un PN fonctionne toujours de la même manière dans ses tentatives de manipulations . Je peux vous dire que j'ai porté plainte pour harcelement . C'est en cours et je ne sais pas encore si le procureur suivra mais je l'ai fait et j'ai tout gardé ..mails , SMS, et bien plus encore avec la complicité(on l'a même piégé en le manipulant à son tour) de celle qui m'a remplacée et vu au final quel personnage c'était.Elle l'a foutu dehors au bout de 4 mois et plusieurs fois avoir été frappée !
      Tout en étant avec elle , il continuait à m'adresser des sms (un vrai malade !) ..
      Bref , aujourd'hui il a aux fesses une plainte pour violence , une plainte pour harcèlement et un divorce avec une femme qu'il a frappée comme un dingue quand elle a voulu le quitter! (elle a un dossier accompagné de bcp d'attestations dont la mienne démontrant son côté pervers , possessif ,injurieux envers les femmes et brutal) ...
      Utilisez toutes les ficelles de la contre manipulation .
      Dans le cas ou vous n'auriez pas d'enfant , je vous aurais dit de fuir au plus loin mais là vous n'avez d'autre choix que de vous défendre . Alors soyez plus maligne et forte.
      COURAGE !

      Supprimer
  70. Bonjour,
    Je souhaitais avoir votre avis, suis-je exigeante, trop possessive ou le problème vient-il de l'homme que j'aime. Voici mon histoire.
    Mon couple allant mal, j’ai cédé à mon directeur, je n’étais pas très chaude à cette relation, nous étions pour moi différent mais Il a tout fait homme parfait protecteur, qui ne pensait pas qu'au sexe, homme de maison, père idéal de 3 enfants, allée de bougie pour m’accueillir... J’ai cassé mon couple et ma famille, 3 mois et j’étais amoureuse.
    Mes relations avec mes collègues se sont dégradées. Une de mes collègues tirant les cartes m’a prévenu, il a quelqu'un d'autre, il n’est pas honnête, il profite de toi... Ayant des doutes, j'ai cherché et trouvé. Il avait d’autres femmes dont une que j’ai contacté.
    Il est parti en vacance, on devait être ensemble et pas de réponses à mes mails, sms, appels.
    Sachant que je savais tout, en rentrant, il m'a supplié de ne pas le laisser et m’a dit qu’il commençait à stopper ces pseudos liaisons.
    Je suis revenu, j'ai pardonné. On a passé les vacances de Noël chez son père. Ensuite accident, c'est comme ça que j'ai appris qu'il n'a jamais eu le permis de conduire, j'ai l'ai soutenu, « je t'aime quoi qu'il arrive », et j’en passe… puis repas de famille important pour lui que je rencontre son grand père qu’il aime tant.
    Le Maire n'acceptant pas cette relation demande à mon ami de partir. Catastrophe, il est muté vers Paris. L'horreur, il me rassure, je ne dois pas m'inquiéter.
    Je suis allée le voir bcp de fois quand il voulait bien me parler. L'été dernier s'est mal passé (il a été odieux) car j'ai parlé à son fils dans l'oreille. C'est l'excuse qu'il a donné, il le fait régulièrement avec ses enfants. Après 3 mois de silence, je lui envoie un message lui disant qu'il peut m'envoyer mes affaires et tout recommence, il m'envoie des messages… Pour les vacances de fin d'année rien, il ne répond à rien, nous ne passons ni mon anniversaire, ni Noël, ni 1er de l'an ensemble.
    Mi-janvier, je reprends contact, il dit qu'il souhaite que cette nouvelle année parte sur de bonnes bases. 3 mois de contact régulier. Parfait, on a regardé des maisons ensemble. L'idée que je déménage commençait à évoluer.
    J'ai appris depuis par son petit qu'ils allaient déménager. Ce qui signifie qu'il a acheté un logement, je ne lui en ai pas parlé car je voulais que notre week se passe bien.
    Depuis pas de nouvelles, on devait passer ces dernières vacances ensemble, mais il m'a dit qu'il souhaitait être tranquille et que je devais le respecter. Je ne veux plus faire le premier pas donc j'attends.
    J’ai toujours pensé que j’étais responsable de son mal être car j’étais en colocation avec mon ex, il a quitté ma maison récemment. Mais maintenant qu'il a sa place, il n'a pas voulu venir, toujours sans nouvelle. Il m'avait assuré qu'il serait là pour me soutenir car ne voyant plus mes enfants tous les jours je déprime.
    Je ne sais quoi penser, est-il PN ? Il fait de même avec son père et sa soeur, il ne donne pas de nouvelles pendant des années et un jour il revient, et il recommence. Je sais qu'il a été très seul pendant son enfance. J'aimerais l'aider, il a un grand besoin d'amour. J’aimerais aussi être heureuse, j’aimerais ne plus souffrir.
    Je vous remercie

    RépondreSupprimer
  71. Bonsoir ,
    C'est difficile de donner son avis mais si vous avez des doutes , c'est que déjà qq chose débloque et les critères sont présents ..En tous les cas , il ne vous amène pas la sérénité que vous devriez ressentir avec l'être aimé ..
    Faites attention à vous ..

    RépondreSupprimer
  72. Mon ex à moi est bien un pn, nul doute là-dessus. Je ne savais pas que des gens comme ça pouvait exister. Des gens qui font du mal pour le plaisir de blesser, de se sentir le plus fort, d'obtenir ce qu'ils veulent quels que soient les moyens employés.
    Notre relation a duré plus de 12ans. A ne pas comprendre ce qui n'allait pas. Je me disais que nous ne parlions pas le même language. 4 ans de souffrances, de départs de ma part parce que ce n'était plus tolérable, et lui qui me harcelait me pourchassait avec mille promesses. Bref je ne veux pas en parler, je ne veux plus rien me remémorer. Pour finir, bain de sang, moi qui craque, bébé soutiré, je croyais vraiment qu'il ne se rendait pas compte de ce qu'il disait et faisait, comme un petit enfant qui ne mesure pas la portée de ses actes. Et lors de notre séparation j'ai enfin compris qu'il me voulait vraiment du mal, qu'il savait très bien ce qu'il faisait, qu'il me détestait et même qu'il ne m'avait jamais aimé. J'ai mis longtemps à me remettre de ce choc.
    Il vit avec quelqu'un depuis 2ans. Et là, malgré les disputes incessantes, les assiettes qui volent, les vacances qui se commencent à 4 (mon fils, son père, son amie et son fils) et qui se terminent à 2 car l'amie part plus tôt que prévu en train avec son fils pour cause de dispute... donc malgré tout ça, elle obtient de lui tout ce qu'elle veut, il semble pris d'une passion éperdue pour elle.
    Il souhaite faire construire près de l'endroit d'où elle est originaire et où vit son petit garçon à elle (il vit avec son père la semaine et elle l'a le week end plus 1 mercredi sur 2 ce qui lui permet à elle de vivre avec mon ex) c'est à dire à une bonne cinquantaine de kms de chez moi. Ce qui fait qu'il abandonnerait la garde alternée pour notre fils. Il voulait absolument cette garde pour la part fiscale que je lui laissait et pour que je ne puisse pas partir loin et donc le priver de son enfant.
    Je sais que mon fils va souffrir de cette séparation. Il n'est pas prêt. Je lui ai demandé mine de rien s'il aimerait vivre tout le temps avec maman et aller chez papa 1 week end sur 2. Il m'a dit non. je lui ai demandé s'il aimerait alors vivre chez papa et voir maman 1 week end sur 2. Non aussi. Et il s'est mis à pleurer.

    RépondreSupprimer
  73. (suite)Il a idolâtrer son fils jusqu'à maintenant, l'a traité comme un roi, et du jour au lendemain, il est prêt à le laisser au loin et malheureux, et à avoir à sa place le fils d'une autre. Car, il ne faut pas se leurrer, les parents de son amie aimerait qu'il construise là-bas parce qu'elle pourrait ainsi récupérer son fils pour une véritable garde alternée 1 semaine sur 2.
    Finalement, je me demande quel est le plus manipulateur des 2. Lui ou elle? Il faut dire que je la connait, j'ai travaillé avec elle. Ce n'est pas quelqu'un de bien. Parce que, pour quelqu'un qui a fait des pieds et des mains pour avoir un enfant, accepter de ne le voir que le week end pour ne pas risquer de perdre cet homme, puis l'amener à aller vivre vers chez elle pour récupérer son enfant en lui faisant abandonner le sien!!! D'autre part, elle est très proche de ses parents et certainement qu'elle leur raconte sa vie ainsi que le comportement de monsieur. Hors, ses parents l'aiment bien apparemment. Ce sont ses 1ers beaux parents à l’apprécier!!! Les miens ne l'aimaient pas et ceux de sa 1ère femme non plus. Et pour cause. Quand un homme n'est pas gentil avec votre fille, vous ne pouvez pas l'aimer. Alors quoi? Soit dans leur famille il est normal de se conduire comme il le fait, soit elle ne leur raconte pas tout mais ça m'étonnerait c'est une commère pas discrète pour 2 sous, soit elle leur a expliqué qu'il fallait être cool avec lui. Il faut dire qu'il a un très bon poste, il est haut placé, et d'ailleurs elle en profite un max. Elle travaille dans l'entreprise qu'il dirige et d'après ce que j'ai appris par d'anciens collègues, elle dirige tout le monde bien qu'elle n'en ai aucun droit puisqu'elle n'est la supérieure de personne. Et ses chefs directs ne disent rien et lui non plus. Franchement, je pense qu'elle est intéressée. L'amour n'explique pas tout. !!

    RépondreSupprimer
  74. (suite)Je ne sais pas lequel des 2 mangera l'autre. C'est dommage je ne serais pas là pour voir ça.
    Et puis c'est surtout très dommage pour mon petit garçon. En fait il a été un caprice de son père. Je veux un bébé, je veux un bébé, et maintenant qu'il a trouvé autre chose il s'en désintéresse, comme d'un jouet. J'aimerais que ce soit elle qui le bouffe!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  75. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  76. (suite)J'aimerai qu'il souffre à en hurler à vouloir creuver, pour toutes les souffrances qu'il a répandu autour de lui et qu'il va encore répandre. J'ai cette boule au ventre, du mal à respirer, et cette envie d'oublier, d'en finir qui revienne à chaque fois que je pense à lui. Je pense que je ne trouverai la paix que lorsqu'il sera mort (vite j'espère, il a des problèmes de santé). Ou quand je serai morte. Mais là, j'oublie, je ne veux pas lui faire cet ultime plaisir. Il y a un an en arrière, j'étais à terre, effondrée, je culpabilisais, je pensais que je n'étais bonne à rien, que j'étais immonde, que je ne valais rien, que personne ne voudrai jamais de moi tant j'étais folle, que je finirai toute seule, il me l'avait tellement seriner. Il y avait déjà 5 mois que nous n'étions plus ensemble. 2 tentatives de suicide et une hospitalisation tant j'avais mal. 3 jours avant mon anniversaire je lui ai envoyé un message pour qu'il me pardonne et qu'il me donne une chance de me racheter et qu'il revienne avec moi. Il m'a envoyé plein de mail me disant qu'il ne savait pas, qu'il pleurait, qu'il était désespéré, qu'il fallait qu'il réfléchisse, que si il me disait non il passerait encore pour un salaud, ça c'était le vendredi. Puis tout le week end il m'a envoyé des sms enflammés, avec des mots d'amour et là, il n'était plus question d'hésitations. Moi, j'ai respecté ma parole de le laisser réfléchir en paix, je lui ai juste envoyé un sms pour qu'il se calme. Mais je n'en pouvais plus. Je tremblais, je pleurais toute seule de joie, j'étais au travail (je travaille le week end), je disais à tous mes collègues que nous allions recommencer ; il n'y avait pas de doute pour moi étant donné la teneur de ses messages. Le lundi, jour de mon anniversaire et aussi de notre couple (13ans ce jour-là que nous serions ensemble), il me téléphone pour savoir si je veux le rencontrer, si ce n'est pas trop tôt pour moi. J'accepte évidemment. Nous avons discuté pendant plusieurs heures. Il m'a dit qu'il en avait parlé à son fils, à sa soeur et qu'il avait dit à son amie qu'il ne savait pas s'il resterait avec elle. Il m'a demandé de ne pas lui envoyé de messages qu'il fallait qu'il réfléchisse encore à comment rompre avec son amie,qu'il me dirait mercredi. Et là, froidement il m'a dit que si on devait se remettre un jour ensemble ça se ferait dans 1 mois, dans 1 an ou dans 10ans.

    RépondreSupprimer
  77. (suite)Par sms. Je suis allée chez lui pour lui parler (elle ne vivait pas encore avec lui). Il a refusé de m'ouvrir la fenêtre. Puis finalement par peur que je hurle et n'ameute les voisins, il a ouvert sa fenêtre. Et là, jamais, jamais de ma vie je n'ai vu autant de haine, froide. J'ai pensé me jeter tête la première dans la vitre pour en finir avec cette douleur insupportable. Et j'ai vu son regard. C'est exactement ce qu'il voulait. Que je crève, que je me tus.
    Depuis, j'ai cette angoisse qui ne s’apaise que par moment. J'ai un ami que j'aime beaucoup, qui est l'inverse de lui, il est d'une gentillesse hallucinante. Et pourtant, j'ai toujours cette boule au fond du ventre. Jamais je n'avais vu autant de haine froide et calculée. Je ne comprends pas.
    J'aimerai pouvoir revenir en arrière et ne pas lui avoir donné cet enfant. Je ne veux pas que mon petit bonhomme souffre à cause de lui.

    RépondreSupprimer
  78. Chère Marie, je comprend tant votre douleur...Ca va faire bientôt 2 mois que j'ai coupé tous les ponts avec mon pn, mais tous les matins je me réveille avec ce boule au ventre et un lourdeur de pensée de lui dans la tête...Et presque tous les matins un soupir sort de ma bouche et je demande qu'il brule en enfer sur terre pour que je le voit...Moi aussi il y a deux mois j'en revennais pas quand j'ai découvert ce pathologie rt que cela peut exister...Moi aussi je comprennais pas comment il peut rester si froid face à ma détresse, mes pleurs et mes suplices. Je lui suplliais de me laisser faire mon deuil et il disait ok il va respecter et un jour plus tard il recommencait...Bref, maintenant ca fait un mois qu'il a arrêté tout contact, car il a une nouvelle victime(qu'il avait déjà quand il me harcellait mais que je ne savais pas) ou peut etre deux...Je ne sais pas si il existe une justice sur cette terre mais je leur souhaite tout le mal possible!!! Pendant un an il a tout fais pour que je divorce de mon mari(heureusement que j'ai résisté jusqu'à la fin) Maintenant, je comprends qu'en fait il voulais seulement que je sois détruite. Il n'en avait rien à faire de moi...Je répète ce sont pas les êtres humains c'est des diables...Marie prennez vous en main et ne lui laissez plus de vous toucher. Bonne chance!!!

    RépondreSupprimer
  79. ma mére a été confronté a un PN. elle a appris a les identifier.
    j'ai rencontré ma compagne il ya quelque anné au debut c'était de l'amitié et pui nous avons fini par sortir ensemble.
    suite a des vacance chez ma mére elle a repéré quelque chose de bizzard. elle en a parlé a des professionnel qui lui on confirmé ses crainte: ma compagne est une PN.
    elle m'en a fait par et depuis j'observe et je me rend compte de chose expliqué dans se blog et dans d'autre site. le probléme est que je vie depuis quelque temp chez elle et que nous travaillons ensemble et j'avoue ne pas savoir trop quoi faire d'autant que je n'est pas eu confirmation qu'elle soit PN par un psy.
    si quelqu'un a des coseil je suis preneur

    RépondreSupprimer
  80. Bonjour,

    Que vous ayez été à l'écoute de ce que vous a dit votre mère est déjà beaucoup . Lorsqu'on est sous l'emprise de ces individus , on refuse plutot de voir l'évidence .Maintenant , que vous dire ? C'est compliqué de donner un avis à l'emporte piéce sur internet concernant votre amie .Mais , je sais une chose depuis que j'ai mis les pieds dans cette dimension, c'est que j'ai mis en place un radar et que comme votre maman j'ai repéré la nature perverse de la femme d'un ami qui après avoir demandé le divorce n'arrivait pas à couper le lien et avait tenté de redonner une chance à son couple sans se rendre compte de sa dépendance manifeste envers sa femme . J'ai eu le droit à une scène de dispute au resto entre eux d'eux et par rapport à ce qu'elle disait et faisait , il a été clair pour quelqu'un d'avisé qu'elle le manipulait d'une manière perverse.
    Aujourd'hui, Il a ouvert un peu plus les yeux et la procédure de divorce est repartie mais il est toujours entrain de se demander si elle est vraiment comme ça (il croit toujours l'aimer..) .Nous avons parlé des heures et décortiqué tout son comportement et la façon dont il a vécu les choses pendant 12 ans et il est flagrant qu'elle l'est ...
    Restez vigilant tant que vous pouvez l'être et discutez avec votre maman . Mais si vous sentez déjà qq chose de négatif dans votre relation , c'est qu'il y a qd même un "bug" qq part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma compagne a repéré que quelque chose n'allais pas, depuis tous les soirs c'est pleure "je taime je ne peu plus me passé de toi.....". et je le vie trés mal. j'ai l'impression d'étre quelqu'un de mauvai et au final de pas valoir mieu quelle car je simule plein de chose.

      Supprimer
  81. Oui, mais vous ne simulez et ne manipulez pour
    les mêmes desseins ...:-)
    Continuez à l'écouter et à repérer les phrases culpabilisantes et le fait de souffler le chaud et le froid et tout ce qui fait qu'elle pourrait être "ça"..Prenez des notes de ces détails pour ne pas oublier si jamais elle arrivait à vous embrouiller l'esprit comme il savent si bien le faire ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et comment savoir si la colére qui l'anime est du a sa "maladie", ou a une possible rupture? idée de rupture quelle a d'ailleur elle méme amené

      Supprimer
    2. Si elle est PN , la colère est surtout du à son sentiment de perte de contrôle :-).
      Quant à être initiatrice de la rupture , ce n'est pas un critère . Mon pn m'a fichue dehors ( j'étais déjà bien sur remplacée) et rien ne l'a empêché par la suite à me tenter de me récupérer .
      Il ne faut pas chercher de réponses en raisonnant "normalement" , comme on le ferait pour nous ou une personne normale .Ils n'ont pas du tout le m^me fonctionnement que nous concernant la gestion de émotions et la façon de gerer les situtations de crise .
      Tenter de le faire nous emmène dans un marasme psychique car on finit par être complètement embrouillé tant on ne comprend pas ce qui se passe ...

      Supprimer
  82. Merci Joy. Je pense que la colère reviendra à chaque fois que nous aurons le plus petit contact. Pour l'instant la vie n'est pas très juste. Excepté les disputes dans son couple (mais pour lui c'est une situation normale) tout va pour le mieux pour lui. Matériellement, financièrement en tous les cas, c'est le top. Pour moi la galère. Mais comme ma vie n'est pas basée sur l'argent, que je peux être heureuse même sans un sous j'avance dans la bonne direction. Mardi j'étais avec mon chéri et mon fils et je l'ai vu, attablé tout seul devant un café (il attendait sa fille, je l'ai vu après). Tout va bien pour lui en ce moment, et bien à le voir on ne l'aurait pas crû! Il avait un visage hargneux, mécontent. Il ne m'avait pas encore vu qu'il avait déjà ce visage. Je me suis dit : "quelle misère! jamais content, jamais heureux, pourtant il a tout ce qu'il désire". J'ai regardé mon chéri qui souriait et je me suis dit que, oui, j'ai vraiment gagné au change. J'ai refilé MA MALEDICTION à une
    autre!!!

    RépondreSupprimer
  83. Bonjour,
    Je suis Cassandre et je voudrais d'abord avoir une pensée pour Julie dont la fille se marie le 18 ou 19 mai avec un PN, ce qui l'angoissait bcp en février. Une pensée donc, profonde et sincère.
    J'ai personnellement commencé à écrire sur ce forum, bien peu en fait, depuis Julie et parce que je témoignais de ma souffrance à cause du PN de ma fille, dans un contexte de graves maladies.
    En réalité, mon témoignage a été tronqué car mon mari est PN (21 critères). J'ai tjs su que les choses n'étaient pas normales tout au long de ces 30 ans, je me suis retrouvée dans tant de témoignages... j'ai été bouleversée de lire ce site dans tous les sens... submergée par des souvenirs douloureux.
    C'est le cancer de mon mari et la relation de ma fille qui m'ont amenée à consulter un psy mais j'ai tjs su qui j'y serais contrainte un jour. Et en déroulant l'histoire de ma fille, en lisant le profil du PN et les témoignages, je découvrais avec horreur que j'étais aussi concernée. Ma psy me l'a confirmé récemment.
    J'ai eu du mal à venir l'écrire, tjs ce satané sentiment de culpabilité : mon mari est malade et j'ose dire cela !! Mais j'ai lu si souvent que ça faisait du bien, que je vais pouvoir me vider enfin... mais pas tout de suite. Les choses viendront tout doucement...

    J'ai pris le dessus depuis sa maladie, il lui arrive encore d'être acerbe, violent verbalement, sacarstique. Mais il en a bcp rabaissé car il sait que personne ne voudra s'occuper de lui à part moi et il sait aussi que je ne l'abandonnerai jamais dans la maladie, bien que malade moi-même. Il en profite.
    C'est ma maladie qui m'a ouvert les yeux et maintenant j'apprends à gérer de mieux en mieux.

    Ma fille a-t-elle choisi insconsciemment un tel homme qui ressemble finalement à son père ? (en pire néanmoins !).

    Mon mari, à sa décharge, est le fils de 2 parents pervers dont la mère est la plus redoutable (25 critères). Il n'a pas pu se construire autrement qu'en reproduisant ce schéma. Je sais qu'il a bcp souffert de l'absence d'affect de ses parents et de leur indifférence à son égard, encore aujoud'hui,et je n'ai entendu que cela, tout au long de notre mariage. Je l'ai tjs protégé, il s'est tjs appuyé sur moi pour tout et servi de moi (pour tout).
    Je reviendrai plus tard, j'ai tant à dire ... Bises à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cassandre Bonjours à tous,

      Je ne me suis pas manifestée depuis un certain temps, et je m'en excuse.
      Je suis très fort avec toi; Il faut être consciente des effets destructeurs des PN sur les enfants, mais je pense que l'on ne peu pas tout accepter.
      Je suis admirative de la capacité que tu as de protéger ton mari. Je pense que l'amour que tu lui porte est très puissant.
      Mais malgré la maladie il faut penser à toi, lui ne pense qu'as lui.....
      Pour ma part un matin j'ai décidé de reconstruire ma vie, de me battre...Nous avons toutes une force incroyable en nous.
      Mon divorce va être prononcé et enfin je vais être libérée, et c'est très bon la liberté.
      Courage à tous

      Supprimer
  84. Cassandre ..
    Désolée de vous revoir sur le forum avec de telles nouvelles! J'espère du fond du coeur que vous trouverez de nouvelles ressources en vous pour rebondir ..
    Je vous souhaite toute l'energie possible et j'ai également eue cette même pensée pour Julie qui doit voir arriver la semaine prochaine bien angoissée.
    Et oui , se livrer est je pense la clé pour pouvoir s'en sortir ..A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caroline pour ton altruisme, ta pertinence, ton aide constante à tous. J'espère que tu vas bien aussi...
      J'ai de l'énergie, je suis battante mais actuellement dans une prison dorée, dans une impasse, dans un étau entre mon mari et ma fille qui détruisent ma vie.
      Mais mon fils est là avec sa petite femme, et ne faut-il pas se concentrer sur ce qui est positif pour nous ? Alors là est l'essentiel, là ma route afin de poursuivre le combat pour aider ma fille, quand elle le souhaitera. A très bientôt

      Supprimer
  85. j'ai été voir un psy pour pour savoir se kil en pensait. il m'a parlé de schyzofrenie. mé je ne sait pas. existe t'il d'autre pathologie qui pourrait expliqué? j'avoue ne pas savoir sur quel pied danser

    RépondreSupprimer
  86. j'ai été voir un psy pour savoir. il m'a parlé de la schizofrénie mais je sait pas trop quoi en pensé. existe t'il dotre pathologie pour expliqué tout cela? j'avoue étre perdu dans toute mes question

    RépondreSupprimer
  87. Il y a tt de m^me une sacre différence ..Un schizo ne peut pas se fondre dans la sociéte en donnant une image normale . Pour être à peu près stable , il est normalement sous prise de médicament adéquate .
    Je ne suis pas psychiatre mais une chose est sure ,mon PN ne l'est pas même si ses mensonges l'emportent dans des délires (auxquels il finit peut être par croire , j'en sais rien..) il cerne très bien la réalité et le monde qui l'entoure . Il sait très très bien ce qu'il fait pour aboutir à ce qu'il veut !

    RépondreSupprimer
  88. plus j'observe ma compagne plus je vois de point figurant dans le tableau au début c'été 8 mainteneant 15, et pôurtant j'ai beaucoup de mal a me persuader qu'elle l'est. quand j'en parle avec ma mére je lui cherche des escuses. pourtant le soir quand je rentre j'ai le droits a toute une flopé de questions au cour des quelle elle éssai de me fait culpabilisé et sa marche.
    si quelq'un a des conseil je suis a l'écoute. merci d'avance

    RépondreSupprimer
  89. 30 ans moi aussi avec un homme pour lequel j'ai découvert il n'y a pas si longtemps qu'il est PN.j'ai pourtant également toujours su que quelque chose n'allait pas... dénigrement, tromperie depuis le début ! à toujours faire coire que c'est au final moi dont il a besoin (jamais il n'aurait dit aimer !)tous les signes dont vous parlez y sont (24 oui sur les 30 prposés par les tests) j'ai beaucoup pleuré ; jusqu'à un jour où j'ai pris la décision de ne plus souffrir par cet homme. Après cela il m'a fallu plusieurs années pour me reconstruire et au final pouvoir le quitter. Oserais je avouer que le déclic a été la proposition de partager son temps entre nous (les 3 enfants et moi) et sa maitresse qu'il aimait vraiment... (mais qu'il a fini par quitter ! Là je me suis dit : jusqu'où vas-tu aller, jusqu'où vas-tu tout acceter, cet homme ne t'a en fait jamais aimée... la séparation a été difficile, encore aujourd'hui, après 6 ans de séparation, il appelle encore pour demander(exiger !) des nouvelles.Ses enfants ne souhaitent pas le voir mai n'ont pas pu démonter son fonctionnement.Le pire est ce que j'apprends depuis quelques temps, à savoir le mal qu'il a fait à une de nos filles : moralement ET physiquement (VIOL) je me demande(car n'ai rien trouvé de tel dans vos témoignages)s'il est PN ou ??? après 8 ans d'anorexie, de soutien -il existe vraiment des associations et aides formidables-, elle s'en sort petit à petit.
    Tod

    RépondreSupprimer
  90. Bonjour,
    Je fait appel à vous pour essayer de sortir ma meilleure amie d'un possible piège:
    Je m'explique;
    Mon amie , actuellement en couple, s'est faite charmée par un homme, qui a une belle situation. Mais Celui ci traine une réputation ( fondée ou non ? ) de perverse narcissique. Son ex femme l'avait trainé devant des experts , qui n'ont pu le certifier.
    Celui ci, après une première rencontre, l'abreuve de lettres et de messages lui promettant une vie meilleure, Il lui parle d'amour, la flatte, lui promet de l'aimer à la folie, et toute sa vie , etc ...Ils se sont revu 15 jours plus tard, et lui propose d'acheter une maison pour eux et leurs enfants, de changer son mode de vie pour elle, de lui assurer son avenir financier ...
    Personnellement je trouve tout ça trop rapide, trop fort, trop brillant pour être sain !
    Mon amie est à ce jour partagé entre l'homme avec qui elle vit et cet homme.
    J'aimerai l'aider et savoir comment faire pour vérifier si cet homme, est un Perverse narcissique ou non ?

    RépondreSupprimer
  91. Bonjour,

    Votre amie connaît elle la réputation de cet homme ?
    Si elle a déjà plongé sans se soucier de ce qui est dit sur lui , c'est sans doute trop tard mais elle s'en rendra compte plus tard c'est sur si c'est un PN ! Sinon, tentez de la persuader que tout va trop vite . Vérifier que c'est un PN , comme ça , c'est impossible . Il faut vraiment des faits et des preuves tangibles qui pourraient le mettre en défaut. Cependant , il y a tout de même le témoignage de son ex femme . Ce n'est pas rien . Si vous pouvez vous repprocher d'elle pour qu'elle puisse expliquer ce qu'à été sa vie avec lui et le rapporter à votre amie ...
    La seule chose que vous pouvez faire pour elle , pour l'instant c'est de rester à ses côtés .

    RépondreSupprimer
  92. j'ai parlé de mes souci avec ma compagne PN a un psy. il m'a conseillé de partir. mais j'ai des scrupule a me tiré comme sa comme un voleur.je n'aime pas l'image que cela me renvoi. quelqu'un a t'il des conseils, MERCI D'AVANCE

    RépondreSupprimer
  93. bonjour, ça a commencé il y a plus de vingt ans. Charmant, intelligent (ingénieur), calme, timide et réservé (aux dires de toute sa famille) bref l'homme parfait. 1er bébé rapidement et là à la maternité, ayant fait une hémorragie j'ai du resté 8 jours il m'a fait la gueule. Ensuite il a fallu absolument aller voir sa famille (6 h AR).J'étais épuisée mais sa mère et grand mère seraient si heureuses sinon "elles croiraient que je les aime pas" (phrase récurrente). Mariage : voyage de noces, sur la plage il m'a fait une scène car je ne voulais pas faire seins nus, voyant que tous les gens autour me regardaient j'ai enlevé mon maillot résultat brulures avec cloques sur les seins (pour se dédouaner il m'a dit que c'était pour que je sois moins pudique ! ) 2ème grossesse : à un mois de l'accouchement il m'annonce qu'il partira une semaine chez ses parents pour les aider alors que le bébé n'aura que 3 semaines : je n'aurai qu'à me débrouiller avec les enfants. 3ème grossesse : sciatique mais j'ai du aller chez ses parents (3h de route)!! 2 semaines plus tard au nouvel an obligé malgré beaucoup de contractions à aller chez ses parents, résultat : 2 mois à rester alitée avec comprimés toutes les 4h interdiction de voiture, etc ma fille est née avec 3 semaines d'avance (pendant ces mois alitée je n'ai eu aucune nouvelle de ma belle famille !) En 1997 mon père est décédé (interdiction de pleurer !)(pas de nouvelle de ma belle mère) lorsque j'en ai fait part à mon mari il m'a dit "faut pas lui en vouloir elle y a pas pensé!" 2001 opération en pleine nuit d'une GEU (grossesse extra utérine) 48 h plus tard je devais rassurer sa famille comme quoi j'étais guérie, et allant faire une promenade je me suis faite engueulée car je ne marchais pas assez vite (ma fille s'en souvient). Et ce sont aussi toutes les réflexions : mauvais maquillage, pas le bon teeshirt, que je ne travaille jamais assez (meme lorsque j'ai fait 12 h dans ma journée) que de toute manière meme si je veux changer de boulot vu que je n'ai pas de haut diplome (juste niveau BTS) je ne trouverai rien, que je l'empêche de vivre sa vie (depuis 20 ans tous les dimanches au rugby avec ses amis, amis qui m'ont reprochaient d'être trop dure avec lui), que je ne l'aime pas, que je ne suis pas gentille avec lui, que je ne le comprends, qu'avec tout ce qu'il fait pour moi, que que etc.
    En 2011, j'étais proche du suicide et je lui ai dit, et là il m'a répondu que lui était mal dans sa peau que je lui faisait vivre un enfer, que j'étais odieuse, voilà son réconfort, la tête un peu plus enfoncée dans l'eau.

    j'ai commencé à en parler à mes soeurs mais elles ne comprennent pas l'étendue du problème car elles n'ont jamais été confrontées à un PN. Hors de la maison il est courtois, gentil serviable, affable, il prête la voiture pour les sorties sportives (pour moi c'est interdit de l'utiliser pour le téléthon ou autre), il a du temps pour aider les autres Tout notre entourage le trouve super intelligent, très bon directeur, gestionnaire, etc. Quant à moi, il m'a toujours de me taire de ne pas faire de vagues de ne rien dire ! mais de toujours sourire, être polie, faire ce que l'on me dit.
    Je ne sais pas à qui m'adresser pour m'aider, je vis en Auvergne et les services sont loin, car je vis dans une toute petite ville. Il me dit que entre nous ça va mal nous n'avons qu'à nous séparer mais j'ai peur du résultat (psychologique surtout pour mon fils qui n'a que 9 ans, ses soeurs sont plus agées) (et financier car un jour il m'a dit que si je partais il me mettrai sur la paille), alors si vous avez des conseils, des idées ou des mots de réconfort,(je ne me reconnait plus, j'étais quelqu'un de très gaie, pleine de vie, j'aimais faire la fête, et maintenant je pleure souvent pour rien, j'ai du mal à me lever le matin, etc
    à bientot anna

    RépondreSupprimer
  94. Les PN ne sont capables d'aucune compassion.
    Si je me sens mal c'est lui la victime.
    Si je n'accueille pas correctement une personne je suis ingrate.
    Si je me fais plaisir je ferai mieux de le donner à une association (meme si ça m'est interdit d'aller marcher pour une cause !)
    Il souffle sans cesse le chaud et le froid ! un jour je suis formidable le lendemain ou 2 h après je suis une moins que rien !
    LOrs de mon opération GEU la médecin des urgences a dit que je mourrai pendant la nuit si on ne m'opérait pas tout de suite il s'est mis à m'engueuler elle lui a demandé de sortir se calmer. j'ai l'impression que ça ne l'a même pas touché de savoir que sa femme (moi) risquait de mourir !
    Je suis épuisée,et dès qu'il n'est pas là je revis. anna

    RépondreSupprimer
  95. Anna, à mon avis avantde prendre la moindre décision, il faut te remettre sur pied. Une séparation d'avec un pn s'est très dur, très éprouvant. D'autre part tu as l'air vraiment très mal. Il faut d'abord que tu reprennes des forces, physiquement et psychiquement, que tu prennes soin de toi. J e pense que tu devrais lâcher la bride, laisser tes enfants faire un maximum de choses seuls (en rapport avec leur âge bien sûr, mais ne pas les sous estimer) ton mari aussi, cesser d'être la bonne mère de famille hyper attentionnée qui fait tout pour faciliter la vie des siens. Je ne te dis pas de les abandonner mais de cesser de vouloir que tout soit parfait. Il faut que tu te dégages du temps pour toi, pour te faire plaisir, te reposer, reprendre du poil de la bête. Déjà, commencer par te demander ce que tu aimerais faire, ce qui te ferait plaisir, parce que je suis certaine que ça aussi tu l'as oublié. Et puis ne pna répondre, ne pas te justifier sans arrêt parce que tu t'occupes de toi. Parce que ça ça va être dur. Il ne faut pas te culpabiliser. Tu as le droit de penser à toi puisque personne ne l'a fait à ta place depuis des années. Si ton mari te fait des reproches, explique lui que tu as besoin de prendre soin de toi après toutes ses années et point, il n'y a pas à discuter c'est comme ça. Après ça ne te justifie plus. Si ça continue, fais le vide dans ta tête, n'entends plus les critiques, les reproches, les mots désagréables, n'y réponds pas et occupes toi de toi. A mon avis c'est la première étape et la plus importante avant de faire quoi que ce soit d'autres. Reprendre confiance en toi en t'aimant, en te faisant du bien parce que tu le mérites. Pense à toutes les choses positives que tu as fait dans ta vie, ne serait ce que les dizaines de petites attentions d'une journée pour que ta famille soit bien, et dis toi que maintenant c'est pour toi ces attentions, que puisque personne ne fera ça pour toi, c'est à toi de te rendre la vie à nouveau agréable. Tu vas te faire traiter d'égoïste, ce n'est pas grave, ne te justifie pas, ne réponds pas et surtout ne culpabilise pas. Je reste à ton écoute. Et plein de courage Anna, prends du plaisir à vivre.

    RépondreSupprimer
  96. Merci Marie pour ta réponse. C'est exactement ce que je suis entrain de faire depuis quelques mois, mais ça demande énormément d'énergie. Heureusement, ma mère et mes soeurs ont compris (ma mère a vu l'émission toute une histoire est à tout compris) elle est consciente que je ne peux pas rester dans cet univers car il me détruit et vivre cote à cote avec un PN et une bataille de chaque minute. Pour mes enfants je m'inquiète plus des dégats psychologiques, ma fille de 19 ans m'a dit qu'aucun mec n'était bien et que l'amour n'existait pas. Et mon fils a appris à se boucher les oreilles pour ne plus entendre les cris et les pleurs.
    Encore merci, anna
    PS: mais je suis une battante et j'espère bien retrouver une vie agréable, j'y travaille.

    RépondreSupprimer
  97. bonjour Anna. C'est toute l'histoire des pn, les dommages collatéraux, et cette perte d'espoir. Ta fille ne croit pas en l'amour, mais toi tu sais que tu peux retrouver une vie meilleure. C'est déjà bien qu'il n'ait pas réussi à tuer l'espoir en toi, ça sera plus facile de reprendre pied puisque tu y crois. Il y a un an et demi je n'y croyais plus, je pensais que j'étais mauvaise, égoïste et nulle en tant que personne mais aussi en tant que mère et que ma vie était finie. Mes enfants, ma famille, mon entourage (je n'avais pas vraiment d'amis) ont été très présents et m'ont ainsi démontré que je ne suis pas nulle ; est ce qu'on soutient quelqu'un de nul et d'égoïste qui ne s'est jamais préoccupé de vous? Ma fille de 20ans me fait fréquemment des petits cadeaux en me disant qu'elle me rend ce que j'ai fait pour elle. J'ai rencontré quelqu'un avec qui je suis depuis 8mois, nous avons déjà eu des difficultés mais qui se sont réglées sans drame, sans colère, sans accusations juste en parlant tranquillement avec honnêteté et bonté. Il me dit que je le rends tellement heureux et lui aussi me rend heureuse.
    Tu as raison de garder espoir, ta fille verra par ton exemple qu'une vie de couple harmonieuse ça existe, que l'amour ce n'est pas que dans les contes de fée. En fait c'est vrai, l'amour ne ressemble pas au conte de fée : "et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Les auteurs ne racontent pas la suite de l'histoire, elle est à écrire, et ça ne serait pas un conte de fée s'ils parlaient de toutes les petites difficultés très terre à terre que rencontrent les amoureux. Mais justement il est là l'amour : réussir à surmonter tout ça en restant tout de même amoureux. Et pour ça il faut un amour vrai, fait de bienveillance, de partage, d'honnêteté, de gentillesse et de respect, et peut être aussi d'un peu de naïveté des 2 côtés pour qu'il n'y ait pas cette méfiance malfaisante des pn qui voient le mal dans les gestes les plus anodins (forcément, eux ils fonctionnent comme ça, donc ils pensent que les autres sont comme eux).
    Bref, les hommes biens ça existe et l'amour aussi : prouve le à ta fille, redonne lui l'espoir.

    RépondreSupprimer
  98. Merci Marie, ça fait chaud au coeur de voir que des personnes croient en nous. Mais quelques fois c'est éprouvant de croire encore au bonheur et garder l'espoir car ils nous ont tellement fait jouer le rôle de la serpillière !!! Mais j'ai mes soeurs et beaux-frères qui sont avec moi!! dès qu'on est plus seul ça devient plus facile !! mais quelle énergie ça demande !!!
    Merci pour tes encouragements, et courage à tous et toutes qui vivent ça !! Marie je te souhaite plein de bonheur !! On le mérite et on est des gens bien !! Anna

    RépondreSupprimer
  99. De plus, sa mère est identique (ce ne sont que brimades envers son mari et sa propre mère) et maintenant elle fait des réflexions débiles à ma fille ainée (je te donne 3 ans pour avoir un gosse et pas un de plus !car si tu le fais pas la future arrière arrière grand mère risque de mourir et tu ne lui aura pas fait ce plaisir).
    Je veux donc me séparer au plus vite de cet enfer mais pour mes enfants c'est leur père et grands parents et ça va être très compliqué !!mais j'y crois. Il est vrai qu'ils se repaissent de nos larmes et de notre désarroi. Mais je ne leur souhaite pas de mauvaises choses car tout ce qu'ils veulent c'est que l'on devienne comme eux : froids méchants insensibles .... et ça jamais !!! Nous sommes des personnes merveilleuses, Marie, et tous ceux qui vivent ça. Anna

    RépondreSupprimer
  100. Bonjour, je viens d'ouvrir un blog pour y relater mon histoire et y voir plus clair. Je me permets de laisser son adresse ici. Je le commence à peine mais j'ai tant à dire !!! http://toxicaffaire.wordpress.com/
    Dans vos témoignages je trouve tellement de choses réconfortantes paradoxalement, car elles sont si partagées... comment se sentir seule ou coupable après cela ! Et ce sont des pistes qui me permettent de démêler l'écheveau, bien que je ne sois pas encore sûre (c'est tout neuf) que j'ai eu à faire à un PN ou un Borderline. Peu importe presque... le résultat dévastateur est le même....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de lire ton blog !! je suis effarée !! C'est une véritable transmission de pensées !!! Ce sont des vampires !!
      courage !! Anna

      Supprimer
  101. Bonjour,

    je suis en couple avec ma pervers narcissique de femme depuis 16 ans. J'en ai aujourd'hui 35 et suis père de 3 enfants...d'elle.
    Elle m'a quitté mi-janvier, et j'ai bien cru ne pas m'en remettre. Elle a été abject avec moi ("ressaisis toi, tu crois que les enfants ont besoin de te voir comme ca?", "Pour moi notre relation n'aurai jamais du duré plus de 6 mois","Ca fait des années que j'espère que tu rencontres quelqu'un et que tut te barres","Qu'on soit bien d'accord, on s'est quitté d'un commun accord" et autres joyeusetés dont la plus dure a digéré etant l'aveux qu'elle m'a fait qu'elle disait à notre fils, notre dernier enfant quand elle etait enceinte de lui "Pourquoi t'es là,je ne veux pas de toi" ce qu'elle a continué à lui dire quand il etait petit. Il a aujourd'hui 3 ans.)
    Ce que je n'arrivai pas à comprendre, alors qu'elle m'a quitté, que j'ai cru me noyer dans mon chagrin, c'est le fait qu'elle n'ait pas eu un mot gentil pour moi, pas une once de compassion après tout le mal qu'elle m'a fait (réponse de sa part: "Mais pose toi des questions, t'as été assez con pour supporter ça pendant longtemps, t'as un grain").
    Alors que moi je lui ai remonté le moral, lui ai payé des vacances après notre rupture avec sa meilleure copine en espérant qu'elle irait mieux.
    Et finalement, j'ai découvert cette pathologie qu'est la perversion narcissique. Je pense aujourd'hui qu'il en existe de différents degrés, mais que ma future ex-femme en est une. Tout ce que j'ai lu sur le sujet me rappelle trop de choses de sa personnalité pour que cela soit juste une coincidence. Aujourd'hui, j'essaye de me reconstruire avec mes enfants (j'ai de la chance dans mon malheur, son incapacité à assumer les choses de la vie fait qu'elle est d'accord pour une garde alternée. De toutes facons, s'il lui prenait l'envie de me priver de mes enfants, je sais déjà comment je règlerai ça).
    Il me reste donc le divorce a règlé, mais avec ce genre de personnes, il faut etre pret à se battre, leur egocentrisme ne vous laissant que peu de choses.
    Mon inquiétude maintenant concerne la construction psychologique de mes enfants de 3,6 et 9 ans avec une mère comme ça, souffrant d'une pathologie qui apparement ne se soigne pas.
    Si certains ont des conseils, expèriences à me faire partager, merci.

    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet les PN ne peuvent étre soigner. cela rend les chose encore plus difficile car on a affaire a une personne incapable de se remettre en question.
      pour vos enfants je croi qu'un suivi psy est la meilleur solution et peut etre pour vous aussi afin de savoir comment faire avec eux et les accompagner au mieu. bon courage

      Supprimer
    2. Merci pour votre message de soutien, ca fait beaucoup de bien.
      Ma femme et moi avons deja commence a faire suivre les enfants par un pedopsy, mais a la lumiere de ce que j'ai decouvert sur elle, je vais avoir une discussion avec le medecin qui les suit. Tellement de choses qu'elle n'a pas avoue en consultation, je comprends maintenant pourquoi.
      Heureusement, j'ai reussi a nouer des liens tres forts avec mes enfants qui, si ils ne confient rien a leur mere, n'hesitent pas a se tourner vers moi pour me dire qu'ils sont tristes ou en colere. J'ai l'impression que eux se sont mieux rendu compte que moi de l'incapacite de leur mere a comprendre leurs problemes. Alors naturellement, ils se tournent vers papa. Et c'est aujourd'hui ma plus grande satisfaction, que mes enfants se rendent compte que leur papa, avec tous ses defauts (comme tout le monde), est quelqu'un de vrai, qui les aime et les ecoute, pas quelqu'un qui fait semblant...
      Courage a tous!

      M.

      Supprimer
  102. je suis parti. j'ai quitter m'a compagne PN. sa n'a pas été dans les meilleur condition, notament pour sa fille qui doit etre trés triste mais la situation devenait invivable. depuis je recoi tout les jour des sms de critique et trés culpabilisant ou elle utilise sa fille a tout bout de champ. elle a appelé des amis de notre couple et leur a raconté n'importe quoi. j'ai la chance d'avoir une famille qui m'entour et de amis qui on connu ses méme situation et qui me comprene. c'est important d'étre entouré. maintenant je reprend petit a petit gout a la vie. je me suis remi a faire des chose qui me plaise. mais je pense qu'elle ne va pas me laché comme sa et qu'une mauvaise surprise m'attendra a mon retour de vacance( elle et moi travaillons ensemble).
    je sait que aucun de mes collégue ne me croira si je raconte se que j'ai vu d'elle et je crait d'étre montrer comme un pestiféré. si quelqu'un a des conseil merci d'avance

    RépondreSupprimer
  103. Lettre à ma mère PN

    Là où une mère est source de vie
    Je n'ai trouvé auprès de toi que du mépris
    Enfant, j'ai grandi dans la déni
    Adulte, aujourd'hui, je cherche toujours un sens à ma vie.

    C'est ta reconnaissance que j'ai cherchée toutes ces années
    Peux-tu seulement réaliser
    à quel point elle m'a manquée ?

    J'abandonne aujourd'hui cette quête sans fin
    Je laisse ma culpabilité au bord du chemin
    Je n'en peux plus de vivre avec cette douleur
    Je veux que la peur laisse place au bonheur

    mais pourquoi ma vie est comme ça ?
    tant de questions sans réponse sont là
    ce fardeau inconnu est bien trop lourd
    te pardonnerai-je un jour cette absence d'amour ?

    J'ai 38 ans, ma mère est PN.
    Vous qui pouvez encore changer les choses avec vos conjoints PN et parent de vos enfants, protégez les du mieux que vous pouvez.

    RépondreSupprimer
  104. C est très difficile de les protéger car non seulement ils nous épuisent mais en plus ils s'en prennent aux enfants. Je suis sans cesse entrain de faire le tampon entre lui et mes enfants. Leur comportement c'est cela que nous condamnons. Tout doit être sous leur controle et tout doit tourner autour d'eux donc dès qu'ils ne sont plus en lumière il faut qu'ils rabaissent les autres !! Et cela se passe toujours en huit-clos ! Car en société eux brillent !!! Merci cemi de ton témoignage je vais être encore plus vigilante !! anna
    Je fais tout pour que mes enfants soient le moins touchés et ne culpabilisent pas : ils ne sont pas responsables du comportement de leur père ! mais ma fille ainée se tue dans ses études, la seconde a des moments d'anorexie, la 3ème s'est déjà scarifiée !!!
    Et mon fils (9ans) j'y fais très attention. C'est une violence pernicieuse ! insidieuse ! et cela demande beaucoup de vigilance.

    RépondreSupprimer
  105. Bonsoir,
    Je suis avec un pervers narcissique depuis 2 ans...cela fait trois mois que je l'ai quitté mais c'est plus fort que moi...j'y retourne à chaque fois..tout le monde est au courant que je ne suis plus avec lui mais je le vois en cachette...j'ai honte..je sais qu'il me manipule..il sort avec une des mes connaissances je sais qu'il va lui faire subir la même chose que moi....je suis perdue...je me sens nulle..vide....des idées noires...je ne sais pas quoi faire....je me détruis petit à petit....donnez moi des conseils....mon entourage m'avait prévenu je n'ai écouté personne...j'ai tellement envie de m'en sortir...

    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends Emma. Moi j'ai été mariée 12 ans avec un pn et 2 enfants.
      C'est lui qui m'a quitté au moment où il n'avais plus d'énergie vitale à me vampiriser. En effet j'étais au fond du trou: tentative de suicide, dépression, il est arrivé à me convaincre que mes enfants seraient mieux sans moi!!!!! Il m'a quitté mais voulait me garder sous sa coupe. J'ai fais les démarche auprès d'une avocate pour engager la procédure de divorce.
      Je sais que c'est ce qu'il y a de mieux pour moi mais dès le moindre contact, la dépendance réapparait et je lutte chaque instant pour me dire que ce n'est plus possible. Mon entourage aussi m'a prévenu de ne pas retourner avec lui .
      Mais je me sens encore fragile. Il suffit de peu pour que je trouve un prétexte pour l'appeler et lui dire que j'ai encore des sentiments pour lui. Crois moi cela le réjouit que je souffre.
      N'ai pas peur de t'appuyer sur quelqu'un de ton entourage. Moi c'est ma mère qui écoute quand je lui dis que je l'ai rappeler etc et elle m'engueule , à 39 ans et elle a raison.
      Il te faut quelqu'un qui t'aide car cette relation toxique est comme une drogue: on sait que c'est mauvais pour nous mais on en a besoin. Qui peut comprendre qu'on a besoin de se faire rabaisser , humilier...personne. Il te faut quelqu'un qui ne te juge pas.
      Dis toi aussi que il ne changera jamais, j'ai attendu 12 ans et en ai pardonné des choses impardonnable.
      Il faut que tu saches que tu mérites quelqu'un qui t'aime vraiment.
      Lui ne t'aime pas même si il te le dit c'es tune mascarade.
      Si tu restes avec lui , tu te détruiras.
      Les idées noires j'en ai eu , même des idées de mort: il m'a démontré froidement que ni mes enfants , ni lui n'avait besoin de moi...
      Une ami m'a dit qu'il s'agit de sa vérité et non de la vérité. Sa vision du monde n'est pas bonne.
      S'il t'a choisi c'est parceque tu es sans doute une personne généreuse, ouverte aux autres . Ce sont des qualités qu'il te pompe. Ne le laisse pas faire. Quelqu'un d'autre saura ne apprécier tes qualités et non en profiter pour te détruire.
      N'attend pas plus longtemps,fuis le .
      Si vous n'avez pas d'enfants c'est encore le meilleur moment.

      Supprimer
  106. Bonsoir

    Oage en ligne

    J'ai publie le 15 juin 2012 mon témoignage dans la rubrique papyrus 17 alors que la bonne rubrique était celle ci.

    Mauvaise donne puisque je suis une femme victime d'un PN
    vous pouvez y faire un petit tour
    Merci

    RépondreSupprimer
  107. J'ai vécu 20 ans avec un PN je ne savais pas que cela pouvait exister .Le choc a été rude mais nous étions déjà séparés .
    Je voudrai savoir si il faut mettre ses enfants au courant de la perversité de leur père ou si il faut les laisser" l'admirer" et dans l'ignorance...

    RépondreSupprimer
  108. Bonjour,

    Je suis journaliste et je prépare actuellement un documentaire (pour la chaîne TMC) sur les femmes victimes de harcèlement sévère et persistant.

    Je suis à la recherche de femmes qui accepteraient de témoigner, à visage découvert, des épreuves qu'elles ont vécues.

    Si vous souhaitez partager votre histoire, n'hésitez pas à me contacter rapidement par mail à l'adresse suivante :

    rbrenuchon.cpi@tf1.fr

    Merci par avance,
    Raphaëlle

    RépondreSupprimer
  109. je reprend mon travail dans 2 semaine mon ex compagne y est aussi et j'ai trés peur de me retrouvé fasse a elle. que faire?

    RépondreSupprimer
  110. bonjour pirouette je suis nouvelle sur le forum ce que je peux te conseiller c'est de ne pas en parler a tes enfants pour l'instant tant qu'il ne souffre pas si non le pn pourrai profiter de cette occasion pour te mettre tes enfants a dos.
    Je vie moi meme avec un pn il divise pour mieux régner, il m'a isolé de tous mes amis, j'ai aussi un pere pervers narcissique qui se sert de ma mere(sadique,qui sourie et jouie de la souffrance qu'elle provoque) comme d'une arme si elle ne s'en sort pas pour me rabaisser il est la pour assurer la releve a deux ils sont plus fort.Cela fait 4ans que je ne leurs parlent plus.Dernièrement mon grand père est décédé et mon père envoie son arme pour essayer de me repécher mais je tient bon je ne donne pas signe de vie aux appels laissés sur le répondeur bien sur mon conjoint est pour eux le fils prodigue qu'ils n'ont pas eu la chance d'avoir. Je voie les choses plus clairement maintenant car je suis depuis trois semaine une psycothérapie EMDR qui m'aide a evacuer mes crises de stress de culpabilités et autre symptomes elle m'aide a poser des mots sur mes mots. voila si une personne souhaite intervenir pour d'eventuels conseils ou meme des questions a me poser n'esitez pas merci lili

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Oage,

      Je viens de lire ton témoignage et j'ai été très touchée par ce développement poétique mais tellement vrai.
      Je suis conjointe de PN mais je ne viens que de l'admettre (+ de 30 ans), ma fille aussi mais je l'ai perdue pour l'instant. J'ai du mal à parler de ma situation car mon mari a un cancer et que je ne laisserai pas, même s'il pompe ma substance encore plus. C'est ainsi. Je suis une victime consentante mais pas une "pauvre" victime car mon fort caractère m'a tjs permis de vivre pour mes enfants d'abord et pour moi ensuite. Néanmoins,je me souviens avoir dit à ma psy au début, que je prenais plus de plaisir dans le plaisir que je donnais aux autres que dans le mien. Depuis ma thérapie, je ne le pense plus.
      Je me souviens m'être dit que je n'étais pas malheureuse mais que je n'étais pas heureuse non plus et ça c'est tjs vrai.
      Je souffre, je me sens dans l'impasse. La seule issue sera le départ de mon mari que je ne souhaite pourtant pas. Tout le paradoxe ! pourtant ce qui lui arrive est la conséquence de ses choix. Nous en faisons les frais tous les 2.
      Quant à ma fille, le plus grand drame de ma vie, c'est de ne pouvoir l'aider car elle le refuse. Elle n'a pas pu voir encore, mais si elle doit sentir cela au fond d'elle. Mais comme je la sens souffrir... le peu de fois que nous échangeons. C'est terrible pour une mère. Tout le monde souffre...... saloperie de perversion narcissique.

      Supprimer
    2. Cassandre

      Message écrit par Oage (son témoignage se trouve dans la rubrique Papyrus juin 2012)

      Merci du fond du coeur pour votre message.
      Touchée ? Oui je le suis par votre attention.
      Premier contact avec une personne qui a entendu,ressenti, perçu ce que "Monsieur tout le monde ne peux concevoir si il ne l'a pas vécu".
      Je vous ressemble à travers votre témoignage
      Dotée d'une forte personnalité,d'une joie de vivre, cet homme si je peux l'appeler Homme(car dans homme il y a humanité) ne m'a jamais manqué de respect en apparence.
      Je vais vous répondre Cassandre, j'ai tellement de choses à vous dire,ainsi qu'à vous tous.

      Car
      Je les ai compris ...ces individus !!!!!
      Je peux donc vous éclairer à travers mon expérience.
      Mais je n'ai pas encore compris ce qu'il m'était arrivé et pourquoi il existait ce genre d'individu.
      Les animaux sont cruels dans un seul but, se nourrir pour vivre et non pas tuer pour le plaisir....
      A bientôt Cassandre

      Merci à caroline pour tout

      Oage

      Supprimer
  111. merci pour ce forum. ca fait du bien de lire vos temoignages . On se sent moins seul.
    Un relation d'un an et demi avec une personne manipulattrice, sans doute PN à en lire vos temoignages. On ne sait plus ou est la normalité, on se sent mal dans la relation mais on reste car l'alternance d'angoisse et d'attente et d'amour crée la dépendance. Ils jouent de nos fragilités et connaissant nos failles. Il faut se faire aider pour en sortir, dejouer leurs pièges et retrouver l'estime de soi. La route sera longue mais des livres peuvent aider aussi à voir clair . Bon courage à toutes celles qui ont vécu ça et le respect de soi nous aide à s'en sortir. Je commence a y voir clair et à ne plus regretter ni culpabiliser , des rechutes, ce sera long mais l'amour, c'est pas souffrir , sinon, il faut vite fuir . Courage .

    RépondreSupprimer
  112. Bonjour à toutes et tous,
    Je découvre ce blog et suis atterrée de tant de souffrances. C'est l'une de mes amies qui m'a fait parvenir à la fois des articles et des adresses sur le sujet des PN pour me faire comprendre son état actuel, elle sort de 32 ans de vie commune avec ce type de personnage et ne s'en remet vraiment pas...
    Son image d'elle même est tellement négative, qu'elle en arrive à se mépriser d'avoir tant accepté, retenant ainsi seulement ce que son mari lui a de toute force inculqué.
    Pour toutes et tous, ne restez pas seuls pour faire face, pouvoir ainsi vous retrouver à travers vos récits peut apporter du réconfort, certes, mais pour vous relever, sans aide, et surtout ne jamais replonger dans une telle relation, il vous faut redorer votre image et retrouver une confiance en vous qui vous permettra de vous protéger.
    A l'évidence, les PN ne rencontrent que des victimes consentantes, même si elles n'en ont bien sûr pas conscience.
    Courage, et luttez, soyez vigilants.

    RépondreSupprimer
  113. Bonjour,
    Au début, l'homme dont j'ai toujours rêvé, multipliant les attentions,j'étais son addiction, trop beau pour être vrai?
    Aujourd'hui, c'est tout le contraire, le vent est son addiction, il n'a de plaisir que dans les plaisirs solitaires...
    Plus de tendresse, rien.....une relation vide.....vide de sens .....Il fait ce qu'il veut quand il veut, il multiplie les absences....
    Je suis tout le temps sur mes gardes, je n'exprime plus ce que je pense, ce que je ressens, car il se sert de tout pour m'atteindre.....
    D'une bienveillance extrême à une telle malveillance....comment est ce possible? Tant que je dis oui à tout, il est adorable, plein de vie...c'est la phase 1!
    A la moindre frustration, il me fait la "gueule" pendant des jours....(il ne supporte pas la moindre contrainte familiale): c'est la phase 2.
    Je mets des mots sur ma souffrance mais il n'a aucune empathie ....c'est peine perdue....et là on entre dans la phase 3: il exprime toute sa haine....il m'en veut de ne pas être heureuse à ses côtés, d'avoir pris du poids, "mon seul problème c'est toi" m'a t-il dit ....selon lui, sa perte de libido est liée à ma prise de poids, mais j'ai pris du poids parce qu'il ne touche plus!...D'ailleurs quand j'étais mince, il me trouvait trop mince "j'te préférais avec plus de formes"
    Cela fait des années que ça dure!!!
    J'étais une personne pleine de vie, belle, toujours souriante et pleine d'humour...
    Aujourd'hui je lutte pour ne pas m'éteindre, mes enfants et le chocolat sont mes seules satisfactions personnelles.
    Je sombre petit à petit ....mais je résiste ....cela me demande une telle énergie!!
    Continuer à sourire et à tenir pour mes enfants.....
    Je ne le quitterai pas car cela sera pire....pire encore!
    Je veux trouver la force d'être heureuse malgré tout....pour mes enfants.
    Je veux arriver à vivre à ses cotés sans souffrir.
    Il parait que l'on peut contre carré les manipulations de ces pervers.
    Quelqu'un pourrait il m'aider?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Ce soir il a été violent. Il a défoncé la porte que j'avais fermé à clé pour me protéger. Il s'est approcher à 2 cm de moi et m'a hurlée dessus. Tout cela parce que ce soir je lui ai tenu tête, j'ai osé dire NON. Je ne veux plus être sa victime. Mais je suis perdue ...j'ai peur....je n'arrive pas à trouver le sommeil. Lui dort à poings fermés.
      C'est l'escalade de la violence et je ne suis pas rassurée.
      Je n'ose même pas trop m'étendre ici sur ce forum de peur qu'il se reconnaisse.
      Que puis je faire?
      Fuir mais comment? J'ai deux enfants et suis sans ressource.

      Supprimer
  114. Bonjour,

    j'ai été la conjointe d'un PN très peu de temps. il a fini par mettre le feu à notre maison. il a eu une expertise psy qui a demontré son caractère narcissique, paranoïaque. une petite fille est née de notre union.

    je suis en plein divorce. j'ai obtenu une enquête de la protection de l'enfance, une enquête sociale et le juge a demandé une expertise psy pour tous les deux.

    que vaut-il mieux comme droit de garde et de visite pour proteger au mieux les enfants?

    ne plus fréquenter son père? visite en milieu protégé? droit de visite normal (1 WE sur 2, moitié des vacances?)

    j'ai très peur pour ma fille et des conséquences à long terme sur elle. et surtout qu'il ne se serve d'elle pour m'atteindre.

    j'attends vos commentaires et souhaite pouvoir échanger avec des personnes qui sont dans mon cas.

    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Dans un premier temps, je vous conseille, dans l'intérêt de l'enfant, un droit de visite en milieu protégé par exemple dans un point rencontre.
      Il me semble que pendant cette période (dont la durée dépendra de la décision du juge) vous pourriez demander à ce que le père se fasse suivre par un psy (obtenir une obligation de soin) , cela vous permet aussi de démontrer que vous ne souhaitez pas à tout prix rompre le lien entre votre enfant et son père et d'affirmer qu'il est aussi dans l'intérêt de votre enfant d'avoir une relation saine et de confiance avec ce dernier ce qui semble pour le moment ne pas être le cas. Vous devez démontrer que votre crainte est légitime, et que vous souhaitez que votre enfant grandisse et se construise aussi avec son père mais que pour le moment , et vous le déplorer, cela n'est hélas pas possible du fait des troubles du comportement de votre mari.
      L'expertise psychologique sera déterminante dans la décision du juge.
      J'espère vous avoir été utile.

      Supprimer
  115. Bonsoir,
    Ce soir il a été violent. Il a défoncé la porte que j'avais fermé à clé pour me protéger. Il s'est approché à 2 cm de moi et m'a hurlée dessus. Tout cela parce que ce soir je lui ai tenu tête, j'ai osé dire NON. Je ne veux plus être sa victime. Mais je suis perdue ...j'ai peur....je n'arrive pas à trouver le sommeil. Lui dort à poings fermés.
    C'est l'escalade de la violence et je ne suis pas rassurée.
    Je n'ose même pas trop m'étendre ici sur ce forum de peur qu'il se reconnaisse.
    Que puis je faire?
    Fuir mais comment? J'ai deux enfants et suis sans ressource.

    RépondreSupprimer
  116. Merci pour la réponse d'anonyme du 2 juillet. cela m'aide à clarifier mes idées. c'est énorme pour moi.

    pour être franche, je m'interroge sur l'intérêt pour ma fille de rompre toute relation avec son père. des enfants vivant sans leur père s'en sortent très bien et au vu des risques avec un PN ne vaut il mieux pas rompre les liens?

    je n'ai jamais lu qu'un enfant s'en sortait indemne. en fait, il risquerait soit de devenir comme lui soit de souffrir du comportement de son père. et cela lui laisse toute latitude pour croire que je suis encore sous sa coupe et utiliser son enfant contre moi.

    j'ai besoin d'optimisme et je me dis que si moi sa mère je vais bien et je suis vigilante. peut être souffrira t elle moins.

    je suis surprise que l'on cherche à tout prix à vouloir rétablir des contacts entre lui et moi et que la communication par mail ne soit pas suffisante. c'est de l'ingérance dans ma vie.

    RépondreSupprimer
  117. Elle a bien de la chance votre fille et moi je suis d'accord avec vous. Votre enfant n'a pas besoin d'un père comme ca...Moi même j'ai grandi avec une mère PN et je peux vous dire que c'est un un enfer...Aujourd'hui je sais que si j'ai vécu une histoire avec un homme pn c'est que ma mère m'avait laissé tellement de failles que ^c'ötait impossible autrement...Bonne chance et continuer à écouter vos intuitions!

    RépondreSupprimer
  118. Anonyme en reponse du 29/06/2012
    Je te comprends j'ai vecu la meme situation au niveau du poids mon pn lui est un faut timide humble et un faut andicapé de la vie.
    Ce que je te propose de faire et ce que je vais faire t'inscrire pas trops près de chez toi (afin que tu ne connaisse personne) dans une activité artistique poterie peinture ... ou lecture chant...
    NE surtout rien lui dire, ainsi tu fera de nouvelles connaissances tu pourra reprendre confiance en toi avec tes nouvelles relation sort quand il n'est pas la. De retour chez toi garde la triste mine qu'il connais ainsi il restera sur de lui et toi un jour tu redeviendra un beau papillon par ce que des gens se serons interéssés a toi et la tu aura l'espris plus clair et tu aura retrouvé confiance en toi. Courrage on va s'en sortir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour votre réponse.
      je vais suivre vos conseils!
      cette semaine, j'ai rdv avec une diététicienne et je vais m'inscrire dans un club de sport.
      Je souhaite retrouver de tout coeur ma joie de vivre, ma silhouette, ....
      En ce moment il est malade, la fièvre, des frissons, ...j'ai appelé le médecin, il n'a rien d'inquiétant, il est sous doliprane ....mais de fait depuis les vacances des enfants, je fais tout TOUT toute seule.....courses, ménage, repas, la soirée d'anniversaire de ma fille....et je n'arrive plus à eprouver de la compassion pour lui tellement il m'en a fait voir lorsque j'étais malade! A me laisser seule alors que je ne pouvais pas me lever pour aller aux toilettes,...partir sur la pointe des pieds pour s'envoler avec ses collègues vers une destination....ce jour là j'ai rampé pour attraper le telephone et lui demandé de revenir s'occuper des enfants, et de moi accessoirement....furieux il m'a fait "la gueule" des jours et des nuits!
      ça je ne peux pas l'oublié!
      Malgré tout, je fais des plateaux repas que je lui apporte au lit, un massage pour le soulager de ses douleurs ....
      Parfois je me dis que si je lui montre le chemin....
      mais le coeur n'y est pas.
      vivement demain, demain est un autre jour!

      Supprimer
  119. bonjour
    je voudrai de l'aide pour y voir plus clair
    je ne connaissais pas les PN et j'avoue que ça je tombe de haut.
    je suis avec un ami depuis deux ans, nous ne vivons pas ensemble, on se voit les week ends et nous partons en vacances ensemble, tout pourrait être merveilleux si de temps de temps et de façon répétée, il se montre agressif envers moi, il me laisse des messages odieux qui me font très mal, et dans ces moments là, il ne répond plus ni aux téléphone ni à mes mails, je ne sais quoi en penser,
    c'est une personne avec un caractère très fort, généreux quand il veut
    son attitude fait que je suis perdue
    c'est une personne qui compte énormément pour moi et j'ai beaucoup de sentiments pour lui
    mais je ne conçois pas une relation amoureuse dans la souffrance

    merci pour votre aide

    RépondreSupprimer
  120. Marina, oui les PN ne rencontrent que des victimes consentantes (qui n'en ont pas forcément conscience). Mais il y a consentante et consentante. Parce que l'on peut s'en accommoder malgré tout grâce à une ouverture vers l'extérieur (professionnelle ou de loisir)ou un consentement contraint par la crainte de la violence latente ou patente. Donc on consent de toute façon car on n'a plus le choix, surtout s'il y a des enfants... jusqu'à l'instinct de survie.

    RépondreSupprimer
  121. Bonjour,
    j'ai quitté il y a un an mon concubin avec lequel j'ai eu une petite fille qui a actuellement 4 ans. Sa véritable nature s'est révélée à la naissance de ma fille, puis je suis partie et les ennuis ont commencés. Monsieur travaillant sur Paris et moi sur Bordeaux, j'ai eu la garde de notre fille avec le droit de visite standart pour le père. En septembre, monsieur revient travailler dans la meme ville que moi. Entre temps, j'ai l'opportunité d'habiter une maison à 10km de la ville, pouvant offrir ainsi un jardin à ma fille... Seulement voila : il faut la changer d'école, et monsieur refuse, voulant meme la mettre à l'école à coté de son domicile à lui ( qui est aussi à coté de notre lieu de travail, nous travaillons ds la mm administration). Nous passons en jugement mardi pour trancher la question de l'école. Un juge peux-t-il vraiment se faire berner par une telle personne, meme si je n'avance que des avantages concernant ma nouvelle situation géographique(à coté de papi et mamie, à la campagne...)et accepter qu'une petite fille de quatre ans doive faire 3/4h de transport matin et soir pour aller à l'école juste parce que cela est la volonté de son père, qui a terme souhaite demander la garde alternée?
    je suis preneuse de conseil car plus ça va et plus j'ai du mal à l'affronter...
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour,

      moi aussi j'habite bordeaux, si ça vous dit de se soutenir
      j'ai un enfant de bientôt 3 ans
      au plaisir

      Supprimer
  122. bonsoir,

    alors voila j'ai besoin d'aide
    je suis avec mon conjoint depuis 4 ans, nous avons un bébé de 2 ans et demi mais rien ne va, je soupçonne qu'il soit un peu pervers mais j'ai besoin d'aide pour savoir si c ça
    je vous donne quelques exemples de son comportement:
    d'abord nous habitons à la campagne loin de tous nos (anciens) amis
    je ne travaille pas depuis 3 ans pour éléver notre fils et j'ai repris qq études à distance
    petit à petit on s'est isolé on ne voit plus aucun amis, il ne voit qu tres peu sa famille (moi j'ai que ma mère qu'il ne voit que quand il est obligé!)
    lui meme traite ses parents avec agrssivité
    pourtant il est tres intelligent (bac +10) mais il montre beaucoup de mépris envers les gens qui n'ont pas sa culture
    du coup on ne voit plus personne
    quand à moi, à chaque fois que l'on se dispute, il arrive toujours à me faire flancher et à prouver que j'ai tort et que c moi qui suis "folle" hystérique etc...
    de temps en temps il sort le soir seul pour le boulot (?) mais me prévient souvent au dernier moment, et moi iln'apprecie pas que je puisse sortir de mon coté
    peut etre qu'il est juste jaloux?
    mais le pire c'est le mépris qu'il a enver les gens et sa façon d'etre le plus fort et celui qui a toujours raison et moi la folle meme si vous le prenez sur le fait
    je me rend aussi compte que j'ai peur de lui, de lui parler, tjrs peur de mal faire les choses ...
    donnez moi votre avis
    help

    RépondreSupprimer
  123. Bonjour,

    La description que vous faite est exactement ce que je pourrais vous dire pour décrire mon mari. La peur s'est installée, je ne parle plus pour ne pas faire de gaffe, il se pose systématiquement en victime et à chaque querelle il sort vainqueur. Je sombre petit à petit dans la dépression.Oui, ça aussi il me le reproche. Je n'ai plus ma joie de vivre et cette envie de croquer la vie. Il m'a tout volé... Il ne supporte pas que les autres m'apprécient. Il veut toujours se mettre en avant. Il a coupé tous les ponts avec ma famille (la sienne, il fait des efforts quand il est là bas (500km d'eux) à tel point que je ne le reconnais pas !). Sa mère m'a dit un jour, qu'elle a un noeud dans le ventre quand elle sait qu'il vient, et m'a souhaité bon courage car elle ne pourrait pas vivre avec lui. mais si j'avais su ça avant jamais je ne me serais mariée avec lui. ça a été tellement dur au départ que je devenais folle. J'ai appris à vivre avec lui, mais au détriment de ma vie, de ma santé.... Oui les PN nous détruisent petit à petit.... Je suis également dans une impasse et ne sais pas quoi faire. La peur m'a tellement envahi que j'ai peur de l'affronté et de dire NON. Le problème c'est que maintenant il ne supporte plus mon silence... Il change de stratégie à chaque fois et je suis perdue...Et-il vraiment possible de vivre avec un PN ? ou bien la fuite et la seule issue ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      que de similitudes! nous serions donc bien en présence d'un PN?
      Pour ma part, j'ai beaucoup souffert dans ma vie (deuil successifs, tromperie,phobies,...) et maintenant je vivre heureuse!!
      je vais reprendre contact avec le monde, mes amies et j'ai enve de faire ce que bon me semble sans avoir des reproches à tout va, et je ne veux plus etre la boniche à la maison, je fais TOUT TOUT TOUT,
      je suis motivée mais je suis épuisée aussi
      ça va être dur
      je ne vais pas partir en vacances avec lui...

      Supprimer
  124. Réponse anonyme 2 juillet

    merci pour votre réponse.
    je vais suivre vos conseils!
    cette semaine, j'ai rdv avec une diététicienne et je vais m'inscrire dans un club de sport.
    Je souhaite retrouver de tout coeur ma joie de vivre, ma silhouette, ....
    En ce moment il est malade, la fièvre, des frissons, ...j'ai appelé le médecin, il n'a rien d'inquiétant, il est sous doliprane ....mais de fait depuis les vacances des enfants, je fais tout TOUT toute seule.....courses, ménage, repas, la soirée d'anniversaire de ma fille....et je n'arrive plus à eprouver de la compassion pour lui tellement il m'en a fait voir lorsque j'étais malade! A me laisser seule alors que je ne pouvais pas me lever pour aller aux toilettes,...partir sur la pointe des pieds pour s'envoler avec ses collègues vers une destination....ce jour là j'ai rampé pour attraper le telephone et lui demandé de revenir s'occuper des enfants, et de moi accessoirement....furieux il m'a fait "la gueule" des jours et des nuits!
    ça je ne peux pas l'oublié!
    Malgré tout, je fais des plateaux repas que je lui apporte au lit, un massage pour le soulager de ses douleurs ....
    Parfois je me dis que si je lui montre le chemin....
    mais le coeur n'y est pas.
    vivement demain, demain est un autre jour!

    RépondreSupprimer
  125. Courage! Je vous souhaite du courage pour vous enfuire!!! Il ne saura jamais suivre le bon chemin, c'est ainsi, ils ne changent pas...Tant que vous n'aurez pas accepter ca, vous allez continuer à vous épuiser en vous battant, en attirant sa sympathie, en essayant de le raisonner...Impossible!!! Meme si parfois il va faire semblant qu'il va changer, c'est faux!!! Partez et surtout pour vos enfants!!! J'ai eu une mère PN, je peux vous dire que j'en veux à mon père de ne pas l'avoir quitter plutôt et nous amerner avec lui...Bonne chance!

    RépondreSupprimer
  126. Depuis que je lui ai dis (la semaine dernière)que je ne partais pas en vacances, après les hurlements de la semaine dernière et les "tu ne retrouveras jamais qq'un comme moi, casse toi, degage!) maintenant c silence, il fait sa vie comme si rien ne le touchait
    je suis perdue, est ce moi qui me fais des idées?
    en plus il va partir avec notre enfant, 3 semaines sans le voir je vais pas tenir le choc! je sais qu'il ne me donnera pas de nouvelles! mais je ne peux pas priver mon bébé de voir ses grands parents et cousins, vu que de mon coté je n'ai pas de famille
    je suis perdue, mes seules plaisirs restent les gateaux et le chocolat que j'engouffre jusqu'à etre malade!

    RépondreSupprimer
  127. C'est dur de vivre à coté de quelqu'un pour qui on n'existe pas. de répondre à tout ses caprice pour espérer avoir ses faveur... juste être un objet ! c'est vrai que nous sommes trop à leur donner. Et eux ne donne rien, et nous font que du mal. j'ai mis du temps à comprendre le mal qui me rongeait. et maintenant j'ai compris, mais il me faut du temps pour trouver la solution . Faut-il quitter cet être sans âme ? peux-t'on vivre toute une vie de cette manière ?

    RépondreSupprimer
  128. Pourriez-vous prendre des pseudos les "anonymes" ? Vous êtes trop nombreux, on s'y perd et on ne sait pas à qui répondre.
    Pour ce faire : commentaire, sélectionner un profil,nom/URL (choisir son pseudo).
    Merci par avance

    RépondreSupprimer
  129. Je vais vous raconter mon histoire : je viens de me séparer - une histoire à mon sens des plus sordides. J'ai rencontré un homme, il y a 3 ans, séparé depuis plusieurs mois, sa femme était partie, divorce par consentement mutuel en cours et garde alternée des 2 enfants. J'étais célibataire, venait de subir une rupture amoureuse difficile et le décès par suicide d'un proche de ma famille. Je lui ai dis naïvement ce que j'attendais d'une relation, que je n'avais pas de problème de déprime ou autre, que j'aimais la vie et que j'étais heureuse mais que je ne souhaitais pas souffrir d'avantage car j'étais dans une période de deuil. Il m'a complètement embobiné, tout servi sur un plateau : il m'aimait, voulait me faire des enfants, poèmes d'amour jour et nuit, week end dans hôtel 5 étoiles, cadeaux... le rêve... j'étais la femme parfaite et lui l'homme parfait. La relation est devenu toutefois difficile à vivre pour moi car on se voyait selon son timing et presque comme si c'était une relation adultère : au début c'était parce que le divorce n'était pas prononcé, ensuite après le divorce il a fallu continuer dans les mêmes conditions car il fallait opérer une phase de respect vis à vis de son ex femme et ne pas brusquer ses enfants... conclusion au bout de 8 mois de relation, je n'étais jamais allé chez lui et je ne connaissais personne de son entourage - des fois 1 mois sans se voir car il était avec enfants et amis... Je trouvais ça difficile à vivre. Il me disait que c'était provisoire et qu'après ça serait la vie de rêve... que nous ça marcherait toujours car il y avait la communication entre nous...
    Au bout d'un an, il m'a dit qu'il avait parlé à son ex femme - 6 mois que le divorce était prononcé pour qu'elle prépare les enfants à me rencontrer etc... A partir de là un enfer son ex femme jalouse a voulu le reconquérir et a commencé à lui faire du chantage aux enfants donc la situation a continué comme précédemment en attendant que Madame accepte que ses enfants me rencontrent... Ainsi 1 an et demi de relation en pointillé, j'allais chez lui et devait partir dès que ses enfants arrivaient, cacher mes affaires... Un délire mais chaque fois c'était dans l'intérêt de sa relation avec ses enfants pour ne pas les heurter et il obéissait ainsi au chantage affectif de son ex femme. Entre temps, il m'avait présenté quelques amis et membres de sa famille et je lui avais présenté mes parents mais notre relation était étrange car ce je devais disparaître chaque fois que ses enfants étaient là. Comme s'il fallait me cacher mais j'acceptais car ce n'était pas de sa faute mais de son ex femme. Plus d'une fois, j'ai voulu arrêter la relation mais c'était les «je t'aime », les cadeaux, les resto, les promesses... Et puis au bout de 18 mois, demande subite de sa part de fiançailles : il me dit « là mon ex femme sera obligée de céder pour les enfants » car c'est une façon d'officialiser notre relation. La fête a lieu dans ma famille avec près de 50 personnes, très peu de famille de son coté, grande famille de mon coté... Ce sont mes parents, heureux pour nous qui ont tout payé et organisé. Il me dit après les fiançailles, je te présente mes enfants et tu viendras vivre chez moi et enfin on sera heureux... Bon j'avoue que toujours un stress chez moi, étrange de le présenter à toute ma famille de me fiancer avec lui sans connaître ses enfants mais bon « tu verras chérie ça sera super après... »

    RépondreSupprimer
  130. 15 jours après les fiançailles, il me présente ses enfants, je propose dans un premier temps de venir de temps à temps chez lui quand ils sont là et de ne venir vivre chez lui que progressivement pour faire les choses en douceur « ah t'es super chérie je t'adore ... » . Et puis même pas 15 jours après c'est l'horreur le masque qui tombe : il ne m'aime plus, ne veut pas me voir, ne veut pas me parler, je lui ais mis la pression, il n'a plus de sentiment depuis qu'il m'a présenté ses enfants... Il part en vacances avec ses enfants sans moi et m'annonce la rupture par texto. Là j'étais en état de choc, ma famille m'envoyaient encore des photos et et des félicitations pour les fiançailles en me souhaitant tout le bonheur du monde avec cet homme merveilleux. Je suis resté prostrée chez moi 1 semaine sans parler ni voir personne tellement j'avais honte. Quand je lui téléphonais pour lui demander des explications ou comment gérer la situation vis à vis de ma famille : c'était « je n'ai rien à dire c'est comme ça ». Et puis au bout de 15 jours, il revient, «je regrette je sais pas ce qu'il m'a pris », « reviens » « je t'aime ». Là je me dis ne serait ce que pour ne pas affronter la tristesse et honte pour mes parents et ma famille, que je vais faire des efforts et que peut être effectivement je lui ai mis la pression. Donc je reviens chez lui et me fait toute petite et là c'est les petites humiliations avec humour en public, les phrases blessantes « fais pas la gueule t'es pas un monstre » « si ça te va pas la porte est grande ouverte » « c'est moi qui paie le loyer, c'est moi qui commande » « pars je m'en fous » il ne me parle pas ou m'ignore pendant des heures et des jours mais toujours sans que rien ne transparaisse aux yeux des autres... ... 2 mois d'enfer, traitée comme une moins que rien sans que je ne dise un mot et fasse tout pour ne pas le contrarier. Et au bout de 2 mois dans cet enfer, il me jette dehors à 1h du matin sous la pluie, et me demande de partir de chez lui, qu'il ne veut plus me voir ni me parler. Je le supplie de dialoguer, d'essayer de trouver ensemble des solutions, d'au moins essayer, c'est : « non tu sors de chez moi ». Et ainsi de suite... pendant des mois «reviens chérie, je t'aime tu es la meilleure chose qu'il me soit arrivé » des cadeaux...et au bout d'un mois crispation, méchanceté, phrase blessante... jusqu'à ce que je parte de moi même ou qu'il me mette dehors. Là je suis partie depuis 3 jours en lui disant ses 4 vérités et je ne reviendrais plus, me reste à l'annoncer à ma famille que j'ai voulu préserver car elle me croyait heureuse.

    RépondreSupprimer
  131. Bonsoir Lili,
    Le schéma quasi habituel...mais tu as au moins la chance qu'il ne t'ait pas coupée de ta famille.
    Fuis à toutes jambes tant qu'il n'y a pas d'enfants et surtout n'en fait pas avec lui !
    Ta famille... il est fort possible qu'elle ne soit pas surprise de l'annonce et même soulagée. C'est peut-être toi qui auras la surprise.Les gens perçoivent toujours des choses et ne les révèlent qu'après.
    Accroche-toi, la vie sera tellement meilleure sans lui, loin de lui.
    Bises

    RépondreSupprimer
  132. Merci Cassandre pour ces mots de réconfort. Pour ma famille on verra mais je suis sure qu'ils auront de la peine pour moi. Il me dénigrait pas ma famille verbalement mais l'ignorait comme il pouvait aussi m'ignorer sans un mot ni un regard l'air de rien une journée entière, des fois c'est pire, jamais un mot gentil à leur sujet alors que tous étaient à ses petits soins avec lui et ses enfants. Car oui, il ne les invitait jamais, en revanche toujours sa famille et amis présents. Les 2 fois où ils sont venus à ma demande en 1 an, il était stressé et distant. Pour aller dans ma famille, il me disait "on verra" et puis à la dernière minute me laissait y aller seule ou arrivait à la dernière minute pour manger et repartir aussitôt. Quelle horreur, un vrai gougeât, avec lui j'étais tous les jours estomaqué par ses trouvailles. C'était "salut" le matin au lieu de "bonjour", "hallo" au lieu de m’appeler par mon prénom, "hein ?" en fronçant les sourcils quand je lui parlai à table comme si je le dérangeais, dormir sur le canapé même pas 1 mois après les fiançailles... Quand j'essayais gentiment de lui dire les choses, il s'énervait, me disant que je n'avais pas d'humour ou que j'étais susceptible.

    RépondreSupprimer
  133. Oui ces gens jouent l'ironie et le cynisme en prétendant que c'est de l'humour et que donc nous sommes des imbéciles si nous ne le percevons pas. Mais non c'est du sadisme, tout simplement.
    Je confirme : pars vite et loin, pour ton salut !
    Mon mari a tjs critiqué ma famille mais elle l'aimait plus que la sienne qui l'a tant fait souffrir. Donc il l'a appréciée malgré tout. Je n'aurais jamais cédé sur ce point. Quant à nos relations avec l'extérieur, c'était essentiellement les miennes. Dans ses relations propres et de manière générale, il est gentil devant, acerbe derrière. Les gens le perçoivent, quoiqu'on en dise. Maintenant qu'il est malade et qu'il ne dissimule plus, les gens parlent.
    J'ai bcp cédé pendant + de 30 ans car il m'a tjs menacée et j'avais peur de sa violence refoulée. Aujourd'hui je suis "prisonnière" parce que je ne l'abandonnerai pas dans la maladie mais je n'ai + peur de lui et j'ai pris le dessus. Je lui dis que son jeu ne marche plus, qu'il ne m'atteint plus, que les temps ont changé... il fait profil bas car il a besoin de moi.
    En revanche, ma fille vit avec un PN. Il l'a coupée de nous. C'est juste un petit fil qui nous rattache. Les psy disent qu'il ne faut jamais couper le contact complètement. Elle a 2 enfants avec lui que nous ne connaissons pas. Je sais qu'elle ouvrira les yeux un jour, qu'elle reviendra mais tant de mal est fait... Nous sommes tous liés à ce type à tout jamais au travers des enfants et il nous pourrira la vie jusqu'au bout. A ma fille avant tout...
    Bon courage Lili, j'ignore ton âge, mais si ce type s'est intéressé à toi, c'est que tu es une belle personne. Réserve-toi pour une personne qui te méritera mieux que lui et tire partie de cette expérience pour ne pas retomber dans le panneau d'un autre PN. Nous sommes cernés (il paraît que c'est cette société d'individualistes qui les a engendrés).
    Bises

    RépondreSupprimer
  134. Bonjour à Cassandre et Lili,

    Je suis ce forum régulièrement car je vis avec un PN depuis 20 ans. Je ne me suis rendu compte de sa pathologie qu'en novembre dernier. Nous avons traversé une grosse crise et fréquenté une thérapeute qui, je le pensais, avait cerné le problème et remis notre couple sur les rails... J'ai beaucoup lu sur le sujet, puis, pour mon confort personnel, je me suis tourné vers diverses philosophies de vie qui me permettent de trouver mon bonheur sans lui, tout en continuant à vivre avec. Il recommence son manège, me laisse seule souvent, me tire la tête sans raison, me laisse sans explication, va se coucher sans rien dire, m'engueule et m'accuse de tous les maux quand moi je le laisse dans le flou... Mais j'ai décidé de le laisser mariner dans son jus de perversion, jusqu'au moment où c'est lui qui partira. Depuis toutes ces années, je lui ai tout donné : mon temps, mon énergie, mon argent, mes sentiments, ma vie... maintenant c'est fini. Il ne m'atteint plus et il ne me plumera pas. Je me suis rendue compte que je suis aussi intelligente que lui, si c'est pas plus, et je me suis bien préparée en cas de clash suprême. Il sera l'arroseur arrosé. Je sais qu'il attend que ce soit moi qui prenne la décision de partir, pour se faire plaindre, me faire passer pour folle et prendre ce prétexte pour me dépouiller légitimement. Il ignore que je me suis parée d'une carapace qu'il ne pourra plus transpercer et que j'ai pris toutes mes précautions légales pour qu'il ne puisse me mettre dehors et vider mes comptes. C'est triste d'en arriver à un point pareil, mais je ne serai plus jamais une victime, ni de lui, ni de personne d'autre. Courage à toutes, prenez-soins de vous, renseignez-vous sur vos droits et surtout, ne doutez plus.

    RépondreSupprimer
  135. on s'en sort, c est sur . on prends conscience de cette destruction et on ouvre les yeux grce au regard extérieur des autres couples. Le notre ne fonctionne pas bien, il y a un pb mais de la à y mettre les bons mots ...et les bons maux..
    il faut du temps, on replonge , on veut encore y croire , il va changer, c'est moi qui ne vais pas bien, il a raison c'est de ma faute, et puis un jour, on réagit. Cette personne est MALADE !!! il faut vite fuir avant de devenir complètement folle et vite retrouver ses repères . Le cerveau est à reformater pour revivre sainement . On sort vidée, épuisée par toutes ces incohérences et il faut se reconstruire, ce sera long !!

    RépondreSupprimer
  136. Bonjour à vous toutes, au début je lui trouvais toutes les excuses : divorce mal digéré, culpabilité de vivre heureux alors que ses enfants subissaient le divorce...j'ai même cru à un moment qu'il était ensorcelé par son ex femme !!! Eh puis un jour, ne comprenant ses changements d'attitude, son regard froid glacial et parfois empli de haine à mon égard...refus total de me parler à part "pars je m'en fous" je cherchais des solutions pour surmonter une énième rupture sur internet et j'ai tapé docteur Jekil et Mr Hide et là je suis tombée sur le profil du PN avec nombreux points qui correspondaient. Le pire c'est que malgré ce qu'il me faisait vivre à aucun moment il ne se souciait de ma souffrance, c'était toujours Lui le centre du monde, moi je n'existais plus. J'avais le sentiment d’être un objet.

    RépondreSupprimer
  137. Bonsoir,
    Il y a quelques mois, j'ai lu ce site dans tous les sens, avalé tous ces témoignages qui m'ont fait tant de bien et tant de mal à la fois. J'ai gardé le silence et puis j'ai osé le dire, une étape. Je t'ai lue Jo et je m'étais partiellement retrouvée "trouver du bonheur sans lui tout en continuant avec lui". S'autoriser une certaine liberté.
    Ce qui m'a tjs aidée c'est mon travail où j'ai pu m'exprimer, m'affirmer, être reconnue et valorisée, même si ça n'est pas tjs facile. Mes loisirs ensuite avec mes copines lorsque mes enfants ont grandi car avant, c'était eux ma raison de vivre. C'est cette ouverture qui m'a permis de tenir si longtemps.
    Peut-être que si j'avais fait une rencontre décisive, je serai partie ? Il m'a tjs menacée de me tuer si l'idée me prenait et je crois qu'il l'aurait fait.
    Le doute je ne l'ai plus mais le sentiment de passer à côté de ma vie oui.
    Ma fille a choisi le même type d'homme, ce n'est sans doute pas un hasard.
    Une pensée à toutes celles qui m'ont touchée et notamment une certaine *, à Caroline qui ne donne plus de nouvelles(j'espère que tu vas bien), bon courage à lili qui est sur la bonne voie et bises à toutes et tous.

    RépondreSupprimer
  138. Je n'ai vécu que 3 ans avec une femme PNM mais l'ampleur des dégâts est déjà conséquente...
    http://divineperverse.canalblog.com

    RépondreSupprimer
  139. Bonjour
    je suis à ma 8ème année avec un PN. Au début, j'ai vraiment pensé devenir folle. Je ne pensais pas que ce type d'individu pouvait exister sur terre. Depuis 2009, j'écris toutes mes pensées dans un cahier dès que je peux me libérer (j'en ai déjà rempli 2) ça me permet de me libérer et de libérer ma haine. J'ai pris conscience de son problème, mais j'arrive pas encore à franchir le pas pour le quitter.Nous sommes une famille recomposée, il a 2 enfants dont l'un a tous les droit, l'autre il faut râler pour qu'il s'en occupe (il ressemble a son ex) moi j'ai 3 enfants, il y en a qu'1 avec qui le courant passe les autres fuient..... enfin et moi au milieu....j'ai perdu confiance en moi dans les 2 premières années de ma relation avec lui, j'ai perdu mes meilleures amies, et je suis en train de perdre ma famille... normale rien n'est assez bien pour lui. On a tous des défauts, même dans sa famille, il ne parle ni a ses grands parents, ni à l'une de ses soeurs... mais jamais je n'ai dis une seule fois du mal. Lui toujours à tel point qu'il ne veut plus venir. Dois-je culpabiliser ? ou prendre ça pour une aubaine et foncer ! enfin il me laisse tranquille ?Je doute tellement, j'ai tellement peur du lendemain que je ne sais plus quoi faire ?????
    Je préfère rester anonyme car il épie tout ce que je fait... je pense ne pas être la seule !!!!

    RépondreSupprimer

Merci de rester dans le contexte du blog.