mode

mercredi 15 février 2012

La justice a instauré une loi contre la violence psychologique

FORUM "Balloté, manipulé, automatisé, l'homme perd peu à peu la notion de son être" Vaclav Havel La justice a instauré une loi contre la violence psychologique qui est aussi destructrice que la violence physique. Mais il est difficile d'y avoir recours. Le pervers narcissique pourrait toujours avoir une longueur d'avance tant il est bon manipulateur et bon comédien. Alors comment décelé au mieux les caractéristiques de cette personnalité afin qu'il ne puisse pas inverser les rôles au cour d'un jugement ? Quand pensez vous ?

195 commentaires:

  1. Comment on fait pour s'enregistrer

    RépondreSupprimer
  2. Je me demande si mon compagnon fait parti du pervers narcissique, "peut être que je me voile encore la face".Il en a les traits et pourtant j'hésite à le classer dans cette catégorie. Lors de ses absences, je me sens physiquement et psychologiquement mieux, libre dans l'âme, pas stessée. Je n'entends plus:" puisque je te dis que...c'est comme ceci ou cela...."Comment vraiment déterminer son état, je suis aussi financièrement dépendante de lui, et âgée de 58 ans!!

    RépondreSupprimer
  3. Si les pervers st largement decrits ds la litterature specialisées, ils avancent masqués ds la realité et ravagent leurs proies.
    J'ai croisé plusieurs pervers ds le champ privé. La 1ere fois, l'epilogue fut apocalyptique et la bataille fait tjrs rage en justice. Le pn avec son aureole de pseudo saint,son statut social respectable au dessus de tout soupcon (notable, flic, pompier, humanitaire etc..ils st partout) pousse sa proie, trop rétive à son emprise, a la faute et endosse le role de martyr en public et trompe toutes les institutions (police, justice) qui sont loin d'etre des lumieres traitant cette violence par dessus la jambe.
    En revanche, forte de cette mesaventure, un autre bidochon pn croisa ma route..meme fausseté, meme obsequiosité, meme indigence emotionnelle.meme toxicité psychique.meme mode operatoire...l'issue fut connue quasi immediatement..ouste l'sous rebut humain..force raillerie et confrontation. Piqué au vif, la vermine a decampé a la vitesse de la lumiere en quete d'une autre proie..assurement.
    Ce fut desopilant et jubilatoire de connaitre sa structure de personnalité à son insu et de le pousser ds ses retranchements (ou gouffre abyssal) cruellement avant de le virer sans menagement.
    Independamment de ces mauvaises rencontres, il appartient a la justice de sevir vraiment pour opposer la loi a ces bourreaux sans foi ni loi razziant leur victime.
    Si des associations existent pour ce combat et faire avancer la justice, je milite illico pour que ce vide juridique cesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous lui rappeliez ses propos mesquins ou même ses coups tordus à votre égard, il (elle) vous répondraient : " vas te faire soigner mon (ma) pauvre, tu entends des voix ? "; ou bien : " Il serait temps que tu consultes un psy, tu es complètement paranoïaque !!! "...Sinon après vous avoir humilié en vous insultant de tous les noms d'oiseaux et en vous traînant par terre en même temps ( à l'abri des regards évidemment) , puis qu'en plus accusé d'une main courante par ses soins dans le but d'inverser les rôles ( c'est vous la menace ainsi), inutile ensuite de lui demander " pourquoi" il (elle) vous fait cela, il ne vous répondra pas de toute manière ( bien au contraire !!!! il ou elle jubile de votre souffrance.), et n'aura de cesse d'être dans le déni de sa cruauté; je connais très très bien le sujet maintenant car j'ai failli être traîné en justice par une "personnalité" narcissique ( classée sans suite heureusement ) ; en effet, j'ai été provoqué de de façon insidieuse par mon bourreau : j'ai eu la naïveté de rentrer dans ce jeu malsain tel un moucheron se trouvant piégé dans une toile d'araignée ; je ne l'ai pas vu venir assez vite malheureusement...La meilleure solution c'est de fuir évidemment !!!! Si des assos existent, je souhaiterais le savoir aussi. Courage à toutes et à tous pour leur reconstruction, et en sortir encore plus fort-e-s !!!!

      Supprimer
  4. Et les enfants qui grandissent avec un parents PN ????? j'ai 35 ans et je découvre que mon père a toujours été PN, ma mère s'est laissé mourir à ses côtés, et aujourd'hui il tente de reporter son emprise sur moi.... je me défends comment ? on ne peux divorcer de son parent !!!

    RépondreSupprimer
  5. est ce qu'un enfant de 13 ans peut avoir ce genre de profil ou est ce qu'il reproduit ce phénomène ?

    RépondreSupprimer
  6. Françoise 74 ans
    50 ans de mariage je viens d'apprendre par mon médecin que mon mari est manipulateur
    je suis tombée malade il a 25 ans d'une maladie incurable
    je recherche une association sur Nantes car je ne peut pas parler avec lui et je suis assez bavarde et il est impossible de parler de ça avec des personnes

    RépondreSupprimer
  7. Pour commençer merçi à vous d'avoir fait ce blog.Je dis BRAVO à la personne qui à proposé cette loi.Les personnes qui subissent ces violences(et je sais de quoi je parle)la méritent,il n'y a rien de pire!!!! les coups font des bleus qui disparaissent,mais la violence verbale et morale,laissent des traces indélibiles!!! je souhaite bon courage à tous,franou.

    RépondreSupprimer
  8. FRANCOISE 53 ans,bonjour Françoise,sans se connaître c'est à croire que nous sommes CLONEES!!! même prénom, presque même histoire,plus jeune,avec en plus,1 père PN,dcd en 2009,et 1 gendre PN,qui est pompier,comme mon mari retraité des POMPIERS DE PARIS.Je viens de découvrir recemment avec l'aide d'1 PSY,que mon mari faisait partie de ce grand club qu'on appelle PN!!!bien que je pense que la base soit LA MEME,existe-t-il,1 échelle,au niveau de la méchancete,chez ces charmantes personnes,qui nous détruisent à petit feu?je suis d'accord pour adhérer à 1 association,s'il en exciste 1,bon courage à vous,françoise

    RépondreSupprimer
  9. j'ai quelque fois l'impression qu'on nait pour rencontrer des pervers. J'ai deja rencontre un PN cela s'est soldé par un divorce et il m'a fallu pratiquement 12 ans pour me debarrasser de son emprise. Je pensais que j'en aurais fini avec les PN car naivement je pensais pouvoir les reperer après ma 1èer experience. Et non! l'emprise a ete lente mais elle est bien la et je ne sais comment en venir à bout meme si je sais que ma dependance est nefaste pour moi et mon enfant. Des conseils???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas vous qui êtes attirée par les PN, c'est les PN qui vous repèrent : Changez de comportement : arrêtez d'être trop gentille et trop protectrice.

      Supprimer
  10. Enfin
    Il y a beaucoup de témoignages, d'émissions sur le sujet, de blogs.
    On en parle et c'est très important pour les victimes.
    En revanche je ne vois pas bien comment cette loi va pouvoir être applicable, comment pénaliser des violences psychologiques ?
    Mais je pense que le fait qu'elle existe, est une très bonne chose, elle permet de mettre un nom sur ce que l'on vit. Notre souffrance est reconnue.
    Après j'ai bien peur que ça n'aille au delà, mais je me répète c'est un grand pas en avant, pour les victimes de manipulations.

    RépondreSupprimer
  11. je vais finir par croire que nous sommes entourés de manipulateurs narcissiques et pervers ?
    je m'apprête à quitter ma femme,(après trente ans de mariage, quatre merveilleux enfants) qui m'enferme dans un monde sans issue: jamais contente, méchanceté, humiliation ...........
    toute une vie qui bascule, et recommencer à zéro à 62 ans!!
    suis je si bête que je n'avais rien vu ?
    comment j'ai pu supporter cela, avec un entourage qui est persuadé que j'ai une femme formidable !!!
    Le pire c'est que je l'aime.
    Mais trop, c'est trop.
    Les années ou jours qui me restent à vivre, je veux les vivre debout.
    j'ai l'impression que je vais perdre mon âme si je continue.
    Alors je me rassure, en surfant sur le net, en lisant des bouquins. Je ne peux pas me tromper. Et pourtant, j'ai peur de ne pas être cru par la justice!!
    Mais tant pis. Je me lance dans le vide.
    Alors à bientôt des nouvelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis dans le même cas que vous, à la différence que je suis une femme victime.
      Même âge et même durée de mariage
      Je pense que nous n'avons pas voulu voir parce que l'amour et notre grand coeur nous rendaient aveugles.
      Mais le parcours pour arriver au divorce est très long (4ans) et ce n'est pas fini ... Notre chance serait que nous rencontrions des gens victimes pour faire notre dernier bout de chemin de vie car la solitude dans laquelle le PN nous plonge est difficile à supporter.

      Supprimer
  12. J'ai besoin d'aide.

    Je pense être un manipulateur, j'ai fait du mal à ma femme, j'ai lu votre article sur les effets sur les enfants, j'ai peur de moi, de ce que j'ai fait subir à ma famille (nous avons 3 enfants) de ce que je pourrai encore faire. Je veux me soigner. Aidez moi s'il vous plait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez voir un bon psychiatre et faite une thérapie. Si votre démarche est sincère vous ne fuirez pas les psy.

      Supprimer
  13. Je crois que je vis depuis longtemps avec un P.N. !!! C'est un homme jaloux, exclusif, rancunier, très susceptible, qui n'aime que son argent et son boulot et ne se soucie que de son apparence sociale. Il change du tout au tout en privé où il est austère, mesquin, peu respectueux. Il m'empêche de dormir alors que je travaille tôt, faisant du bruit, me réveillant en sursaut...Les choses empirent. Les bons moments c'est en famille ou avec les amis, nous n'avons plus de projets communs. Je craque!!!!!

    RépondreSupprimer
  14. Je découvre par tous vos messages que j'ai épousé un PN. Il a exactement les mêmes qualificatifs que vous énoncez : égoïste, jaloux, rancunier, pas de place pour ma fille et moi, seuls l'argent, les placements, son boulot comptaient. Tout était de ma faute, "il faut que tu changes, moi je reviens toujours" me disait-il. Début janvier, je lui ai annoncé que je demandais le divorce. Voilà 4 mois que je vis avec ma fille de 11 ans, nous allons beaucoup mieux, nous sommes beaucoup plus sereines mais les creux sont encore nombreux et nous suivons une psychothérapie.
    Je me suis souvent sentie responsable de cette situation. J'ai beaucoup hésité avant de partir mais je l'ai fait pour ma fille afin qu'elle puisse s'épanouir dans ses passions car elle était, et moi aussi, obligées d'aller dans son sens, faire ce qu'il disait, ne pas le contrarier, surveiller son regard lorsqu'il rentrait du travail...Le chemin est long et difficile mais sans aucun doute plus facile sans lui. Bon courage et merci au créateur du blog sur les PN

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour à tous
    Je me doutais de quelque chose depuis plusieurs mois déjà, je suis complètement abasourdie par tant de points communs énumérés...
    Je l'ai rencontré il y a deux ans et demi à l'étranger et ça a été le coup de foudre immédiat, j'aimais son physique, son assurance presque arrogante et surtout son côté très fun pour un homme de presque 45 ans.
    Je m'ennuyais à mourir depuis quelques années avec le père de mes enfants et j'ai demandé le divorce dès mon retour de ce voyage...
    Aujourd'hui, cet homme ne fait plus partie de ma vie depuis à peine 3 semaines et je réalise seulement maintenant, après 3 mois de supplications pour qu'il ne me quitte pas, que j'ai vécu avec lui deux ans de passions (que je croyais en tout cas) mais aussi de stress grandissant. Je me suis coupée du monde, ai négligé mes enfants, l'ai adulé tel une star, ai accepté des situations immondes...
    (exemple 1: il s'est endormi sur moi à plusieurs reprises en faisant l'amour tant il était saoul et à réussi à m'en faire rire
    exemple 2: m'a fait une scène de jalousie pathétique mais virulante parce que j'ai accepté un slow avec un gamin de 14 ans lors de la boum de ma fille).
    Aujourd'hui, je sais que je courrais à la catastrophe.
    Ce que j'ai du mal à comprendre c'est pourquoi il est finalement parti exactement...
    Je n'arrive pas à savoir s'il a prémédité tout ça depuis 2 ans.
    Je lui ai servi de banque car il était endetté jusqu'au cou (plus de 20 000 euros). M'a t il laissé tomber parce qu'il avait récupéré son autonomie ?
    A t il vu que je le descendais progressivement de son piédestal et il n'a pas supporté ?

    Je continue de chercher car j'ai besoin de réponses et je piétine lamentablement.

    Avant de le rencontrer lors de ce fameux voyage, j'avais rencontré un autre homme, j'étais complètement sous le charme et ses intentions étaient claires.
    Nous avons fait chacun notre route depuis, il vient de vivre une situation similaire en rose et nous n'arrivons pas à nous dégager de notre passé pour avancer ensemble...
    Si quelqu'un peut m'aider, ne pas hésiter...
    Bon courage à tous et merci.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,

    La personnalité du pervers narcissique parait si complexe que la faculté qu'on ces gens de souffler le chaud et le froid est sidérente.
    De venir nous mettre du baume au cœur (facticement) pour mieux nous faire du mal par la suite.
    Le problème c'est qu'ils jouent 24H/24.
    Le problème c'est que leur logique est complètement absurde, et qu'en plus de faire du mal aux autres je pense qu'ils peuvent être prêt à s'autodétruire avec l'autre ou en tout cas ça ne leur fait pas peur de se mettre en danger.
    Ils jouent avec le feu dans le sens qu'ils tentent le coup en espérant de toute leurs forces que leur comportement créera l'effet voulu, mais ce ne sont ni des dieux ni des surhommes, ils sont comme tout le monde et dans leur folie ne cessent de se perdre, ce qui n'arrange rien.
    Le problème c'est qu'il sont loin d'être bête, plutôt très intelligent et calculateur, le rapport humain ils le comprennent très bien, de manière froide ils savent les sentiments à la différence que eux par rapport aux autres n'en ont que la notion car ils ne semblent pas pouvoir le vivre.
    C'est comme si un robot regardait des films romantiques, il a appris que le sentiment d'amour existait, il sait que dans telle situation les gens se comporte comme ci ou comme ca, tout est hyper intellectualisé comme si ils avaient un mode d'emploi dans la tête pour leur donner la clef à toutes les situations et même quand ils sortent de leur manche magique de l'amour, ils en imitent le sentiment mais cela ne va guerre plus loin.
    Ils sont infirment de spontaneité.
    Ils reste cantonnés à leur misérable être et leur misérable vie, ne se sentant vivant que lorsque ils font du mal à autrui, mais cependant ils veillent à leur bonne image en société car ils ont un besoin viscérale que tout les yeux soient braqués sur eux, que les gens les aiment mais la ou il pourraient partager avec l'autre, eux s'en servent pour les détruires.
    Car les gens aimant, ce que eux ne peuvent être, ils en ont une haine infini.
    Pour redorer leur narcissisme colossale ils ont besoin de personnes sympathiques, aimantes, tolérantes, joviales et qui peuvent les complimenter.
    C'est un peu du genre tu m'as accordé ta confiance et bien tu vas le regretter ou tu es bien gentil mais surtout très naif.
    Au finale ils n'ont pas de respect des autres mais je pense qu'ils n'en ont pas non plus pour eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,c'est tellement vrai cette description,ça fait froid dans le dos,j'ai eu a faire aussi à ce genre de personnage c'est un kiné de 57 ans ,il utilise son statut de professionnel de santé pour prendre au piege des femmes en souffrance psychologique et vulnérable.J'ai été une de ces victimes et je voudrais pouvoir le signaler au monde entier mais hélas ,le président de l'ordre des kinés du var ne peux rien faire sans plainte et les gendarmes ne veulent pas enregistrer ma main courante car disent ils il n'y a pas eu viol avec violence,alors comment faire pour réussir a l'arrêter dans ces pratiques perverses car il détruit des femmes des jeunes filles ,je sors a peine d'une longue thérapie mais j'ai le sentiment d'impuissance,je sais ce qu'il fait et je ne peux rien faire pour prevenir ces futures victimes car il professe toujours sans craintes d'être inquiéter pourriez vous me conseiller merci beaucoup cordialement

      Supprimer
  17. C'est tellement exactement ça!
    Je suis en train de me rendre compte que je vis avec un pervers narcissique depuis plus de 20 ans...Comment faire pour s'en séparer? Ça fait un an que j'essaie, c'est un cauchemar.Je passe pour un monstre d'égoïsme, une capricieuse auprès de mon entourage, de ma propre famille. Je culpabilise en permanence de ne plus l'aimer. Il dit souffrir, et alors que plus je m'éloigne de lui, mieux je me sens, lui passe de la colère au désespoir puis à la douceur, un chaud froid permanent dont je me suis "presque blindée", disons à 95% depuis toutes ces années...

    RépondreSupprimer
  18. Et oui,
    un conte de fée qui tourne au cauchemard, j'ai plus rien compris et j'ai eu tellement, mais tellement mal par ses paroles tellement blessantes, ses attitudes humiliantes : b'un oui toi tu peux pas sortir le soir.... (donc j'en vois une autre), ou t'es née en novembre ou en décembre toi (ah non moi c'est décembre!), il rentre tard ton mari...,il a toujours pas trouvé de copine, ou encore : tu finiras toute seule, bref je m'arrête là, c'est tellement bas, mais ça fait tellement mal, cet être qui souffle sans arrêt le chaud et le froid, qui tire sur l'élastique. Je suis sortie de ce cauchemard, mais je reste extrêment blessée, j'ai tellement cru à ce prince charmant. Courage et il faut s'éloigner de cette sorte d'individu à tout prix.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour à tous,
    Voilà 2 ans 1/2 que j'ai décidé de quitter mon mari.
    J'ai réfléchit pendant 1 an, seule, à me demander si je devais rester (mes enfants avaient alors 5 et 10 ans) ou si je devais prendre la décision ultime.
    Le choix était le suivant : rester et mourir ou bien partir et vivre.
    J'ai fait une tentative de suicide 4 ans auparavent, sous prétexte de harcellement au travail
    Les médecins m'ont mis sous médicaments
    Je pense avoir la chance d avoir beaucoup de caractère et d'avoir eu la volonté d'arrêter ce traitement
    Mon mari a tout fait pour que je le conserve, devant les médecins et les amis
    Ma volonté a été plus forte
    Je l'ai quitté et j'ai arrêté mon traitement seule 6 mois après
    Je pense que personne ne peut immaginer la souffrance que l'on peut avoir face à une personne que dit vous aimer, qui le cri à la terre entière et qui en fait vous détruit continuellement : brimades incessantes, rabaissement constant ...
    Je me suis battue seule (personne, ni la justice, ni les amis n'ose affronter les PN) pour obtenir la gardes de mes enfants et leur apporter une vie sereine
    Aujourd'hui, ce n'est pas gagné (la liquidation de biens n'est pas terminée, il cherche toujours a garder une emprise sur les enfants) mais mon aîné, qui a passé 4 ans de terreurs nocturnes violentes a cessé d'en avoir.
    Ce n'est pas pour autant qu'il est reconstruit totalement
    Pour ma part, je suis (re)devenue forte, sereine, sûre de moi, mais j'avoue que je n'ai pas retrouvé la joie de vivre.
    Ce qui me manque le plus, et ce qui me fait souffrir le plus aujour'hui, c'est d'avoir perdu tous mes ami(e)s et de ce fait que mes enfants ne voient plus leurs amis (nous étions un noyau de plusieurs couples ayant eu nos enfants à peu près en même temps)
    Je suis très seule et mes enfants aussi et ça, c'est le pire
    Pourquoi, alors que ce problème est apparement connu depuis 1986 et communiqué depuis 2008 (d'après ce que j'ai pu lire dans ce blog) personne ne connaît ce drame ?
    Moi même, concernée, lorsque une psychanaliste qui m'avait été conseillée m'a nommé le cas de mon mari, je n'ai pas entendu
    Un ami qui faisait des études de psycho m'a passé un livre que je n'ai lu que cet été
    Et la médecine du travail que j'ai vu la semaine dernière m'en a parlé
    Quand on est confronté à un problème, il est souvent normal de ne pas le voir
    Mais lorsque l'on est l'entourage (frère, soeur, amies et amis) pourquoi ne pas voir les choses
    Tous les jours je me demande si je suis quelqu'un qui vaut quelque chose et seuls mes enfants me rappelle ce que je vaut
    Apparement, les PN s'attaquent principalement à des personnes intellectuelles; même si je n'ai pas un niveau scolaire élevé, on me l'a souvent dit dans mon travail
    Alors j'aimerai beaucoup communiquer avec des femmes ayant des enfants du même âge que les miens, non pas pour parler de ce que nous avons vaicu (j'ai tourné la page) mais pour partager des plaisirs car je pense que nous le meritons

    RépondreSupprimer
  20. Je témoigne de ma vie avec un PN avec un Ebook
    www.vilseyedition.blogspot.com

    Merci de votre soutien
    Vilsey

    RépondreSupprimer
  21. BONJOUR JE VIS AVEC UN HOMME KOM SA C EST L ENFER J AI UNE FILLE DE QUATRE ANS.IL DIT QUE JE SUIS UN BOULET QUE T TES MA FAUTE.QUE JE SERT A RIEN.IL VEUT TT SAVOIR IL DETASTE MA FAMILLE.QUE FAIRE?

    RépondreSupprimer
  22. Après un refus de parole hier soir qui m'a complètement abattue, je recherchais quelques articles décrivant ce que j'ai vécu quand je suis tombée sur votre site.
    Je me suis permis de reprendre sur le petit site que je viens de créer pour ne pas supporter le poids du silence imposé ces mêmes articles qui décrivent cette personnalité si séduisante.
    J'y ajoute naturellement la source de ces articles, j'ai seulement le besoin d'écrire, de formuler, de me révolter contre le silence imposé.
    Comme vous le formulez si bien, ne pas se battre, c'est se soumettre et se laisser détruire.
    Merci à vous, j'espère que vous accepterez de ma part cette petite récupération qui me redonne des forces.

    RépondreSupprimer
  23. Bonsoir,
    j'aimerais savoir quelle sexualité ont les PN, quels rapports ont-ils avec les femmes sur le plan sexuel, quels sont leur fantasme, et comment se traduit leur perversité narcissique, dans leur libido.

    Merci de votre réponse.

    Je trouve que cela manque dans le descriptif du PN, et cela pourrait aider à les repérer encore mieux.

    RépondreSupprimer
  24. Je peux donner un exemple, d'un ex-mari (j'ai un abonnement).

    Il me fallait être disponible à l'heure et au moment qui lui convenait.

    Le nec plus ultra était quand par hasard, je commençais à ressentir quelque chose : il s'arrêtait net, et demandait d'un ton très satisfait de lui "c'est bon, hein?" Bien sûr, la mayonnaise retombait, l'important pour lui n'était pas mon plaisir, mais sa satisfaction narcissique.

    Comment faisait-il pour obtenir ainsi ma soumission?

    Facile : si je ne me rendais pas disponible, il simulait une catatonie, je l'ai vu ainsi partir la bave à la lèvre avec son 22 long rifle.

    Comment cela me ligotait-il?

    Allez donc raconter cela à qui vous voudrez.
    1- c'est tellement fou que vous-mêmes doutez de votre bon sens
    2- les gens ne veulent pas entendre ce qui les dérange.

    Donc, je cédais.

    Plus tard, je me suis rendu compte que c'était une réduction à l'esclavage.
    Mais ça aussi, allez le dire...

    RépondreSupprimer
  25. Bonjour,

    Je découvre le blog et il me conforte dans ma démarche. Il y a 5 ans lorsque je touchais le fond du trou, comme on dit, j'ai pu enfin me relever en mettant des mots sur ce que je vivais : victime d'une mère perverse narcissique ! J'ai pu faire la comparaison grâce au livre de Marie-France Hirigoyen "le harcèlement moral" Seulement, ma situation se vivait en intrafamiliale. C'était dur à avaler et je ne trouvais aucun autre témoignage similaire au mien. J'avais du mal à me faire comprendre par l'entourrage. Alors, j'ai écris mon histoire et je l'ai publiée. Aujourd'hui, je souhaite créer une association en Belgique, mon pays car si en France, le phénomène commence à être connu, ce n'est pas le cas en Belgique...
    Ma résilience aujourd'hui est en cours. Je partage mon témoignage à travers des rencontres, des conférences et l'écriture.
    Vous pouvez visiter mon blog :
    mauvaise-enfant.over-blog.com

    Malgré la difficulté qui est de vivre à deux pas de chez ma mère perverse (elle a acheté la maison derrière chez moi). Malgré les recommandations de déménager alors que je me suis construite un bonheur et un outil de travail chez moi. Malgré tout, je veux prouver qu'il est possible de se relever et de vivre enfin.
    A toutes les victimes de parents pervers.
    Julie

    RépondreSupprimer
  26. Après des années de solitude, j'ai croisé ou plutôt, il m'a choisi à ses dires,un homme. Compréhensif, généreux, extraverti, fin psychologue, beau, sensuel, me complimentant sans cesse... Dans son histoire de vie, il était une victime éternelle de femmes qui ne savait pas l'aimer. Dans sa sexualité, une quête de jouissances illimitées,cependant très ritualisées. Mon enchantement s'est vite émoussé... et un petit enfer s'est installé... Une alternance d'appels téléphoniques incessants m'invitant ou m'ordonnant de venir chez lui. Je volais...vers des moments paradisiaques ou il me traitait comme une reine. Puis subitement, plus de nouvelles, pas de réponses à mes appels. J'ai décidé de mettre fin à cette histoire, douloureusement,car une dépendance s'était installée,surtout sexuelle. Devant mon rejet, il est devenu fou : humiliations verbales,insultes,m'avouant qu'il consommait ainsi plusieurs femmes en même temps, jouissant de leur détresse. Je suis restée sidérée. Il m'a rappelée plusieurs jours plus tard,comme si de rien n'était et j'ai retrouvé mon prince charmant. Surtout charmant lorsque je cédais à ses pulsions jouissives,dans une ambivalence constante amour-haine; refusant toute explication rationnelle. J'ai découvert un homme mythomane, manipulateur,vide,avec une vie relationnelle pauvre qui se nourrissait de dépendances: sexuelles,alimentaires,alcooliques aussi. Et poutant ma dépendance est restée intacte,profonde et ma souffrance aussi.Même si intellectuellement, je sais à qui j'ai affaire,je n'arrive pas encore à me dégager de cette emprise. Je dis bien pas encore!
    Alors à toutes les femmes qui vivent des situations similaires, par pitié, apprenez à vous sauver rapidement !!!

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour, je suis tombée sur votre blog et j'y ai retrouvé les caractéristiques du collègue de travail qui m'a fait subir harcèlement sexuel, puis harcèlement moral pendant 1an. j'ai déposé plainte en avril et j'ai du subir une confrontation sur mon lieu de travail en mai, qui bien entendu n'a rien donné puisque cette personne nie en bloc tout ce dont je l'accuse : non seulement il nie mais en plus il invente des choses abracadabrantes sans rapport avec l'affaire.....pour se défendre sans doute mais je ne comprends vraiment pas quelle issue il veut obtenir !!!
    Il m'espionne sur internet, car depuis plus de 5 ans maintenant je fabrique des bijoux en polymère, ce qui est purement une passion et ne me permettra jamais de vivre : à la confrontation il a parlé de mes bijoux , de mon blog, de facebook, enfin de choses qui à mon sens n'ont aucun rapport avec l'histoire, sauf que moi j'ai encore l'impression d'être harcelée, d'avoir fait une faute, enfin bon du coup je culpabilise.
    J'ai pris un avocat, que je rencontre demain, et j'ai eu cette semaine, une convocation à la gendarmerie pour une confrontation avec cette personne : d'après les dires de la gendarmette que j'ai eue en ligne, cette confrontation a lieu à la demande du parquet qui n'a pas assez d'éléments pour poursuivre l'affaire.
    Meme si aujourd'hui je commence à me reconstruire doucement, j'appréhende énormément ce moment, et je voudrais vraiment le déstabiliser dans ses mensonges devant les gendarmes. Je n'ai pas de témoins directs de mon affaire, ni de preuve formelle, cependant j'ai vu 5 médecins qui m'ont déclaré en choc post traumatique, et j'ai été déclarée inapte pour danger immédiat par la médecine du travail. Aidez moi s'il vous plaît à mieux lui faire face.... ou à m'aider de vos témoignages si vous avez vécu une situation semblable. Merci.

    RépondreSupprimer
  28. Comment fait-on pour être sur que l'on cotoie un pervers nacissique ?
    Et comment fait t'on pour sen défaire ?

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour, j'ai 35 ans je suis épanouie dans ma profession et j'ai toujours des tas de projets professionnels et personnels a réaliser. Assez reconnue dans mon métier pour etre toujours dynamque et motivée. Je donne régulièrement des conférence et meeting sur différents themes que j'affectionne. je suis à l'aise dans ma vie.
    Mais lorsque je me retrouve face àmon conjoint lors d'un débat sur un sujet banal j'ai toujours se sentiment d'être la plus bete, la plus nulle. Tous mes arguments disparaissent je me sens tres mal.
    Pourquoi arrive t'il a me faire autant douter de moi, alors que généralement je fonce.Rien ne m'arrete. Et plus je serai au top de ma forme et plus il me descendra. Tout mes projets, tous ce que je fais sont selon lui réalisable par d'autres personnes aussi, et il rajoute que je ne suis pas exceptionnelle. Par moment j'ai l'impression qu'il est jaloux de ma reussite.

    Merci pour votre aide, je suis vraiment démoralisée

    RépondreSupprimer
  30. Je suis au fond du gouffre ...j'ai mal et j'ai la douleur de ne pas comprendre pourquoi??
    Mon problème c'est que j'ai toujours cherché des réponses qui sont jamais parvenues de sa part!
    Il m'a toujours laissé dans le plus profond désarroi face à des choses que je ne comprenais pas (ex son addiction sur les sites échangismes)
    quand je lui faisais part de mes doutes ; il me disait : DEGAGE JE VEUX PLUS TE VOIR
    jusqu'à ce qu'il me manque et l'appelle et qu'il me dise en hurlant : je veux plus jamais que tu me traite de pervers ou d'obsédé!! parce que je jure sur la tête de ma fille que jamais je n'y suis allée!!
    et décembre 2009 (7ans plus tard) je découvre le pot aux roses et sa mauvaise foi!! il m'insulte de FOLLE que je devrai me faire soigner!
    Je le quitte et là il me dit que si je voulais il m'appellerait au moment où l'envie lui reprendrait sur ces sites! (encore abus de confiance) je lui dis : ah non je suis ni ta mère ni ton assistante sociale!
    il me demande d'être ami ce que j'accepte...(malheur pour moi)!
    je rencontre quelqu'un fin décembre 2009 et lui dis ! il pleure mais il comprend et il souhaite que mon bien! quand à lui il veut se guérir et être "une belle personne"(reprise de mes termes)..et par la suite il me dit qu'il n'y est plus allé!
    ma relation se termine fin avril ..et là il dit qu'il veut me reprendre qu'il a changé qu'il veut plus faire comme avant que ça lui a servi de leçon!!
    et patatras dimanche dernier sur son ordi je redécouvre tout! et je me fais de nouveau insulter!
    ça fait une semaine que je comprends pas..que je suis partagée entre la douleur, la colère et le manque!!
    aidez moi s'il vous plait!

    RépondreSupprimer
  31. pourriez vous me dire si l'un ou l'une d'entre vous a ou a eu une relation avec un PN addict aux sites à caractères sexuels (échangisme, etc..)
    merci

    RépondreSupprimer
  32. J'ai une tendance a être pervers narcissique.Et j'ai eu multiples relation avec des pervers narcissique.Cepandant dans ce malaise je sentais l'injustice d'un tel comportement.J'ai vécu l'horreur des souffrances que vous pouvez racontez.Ce que j'ai pu analyser donc que le narcissisme se développe aprés un choc émotionnel, vers l'age de 3 ans. La construction d'un personnage idéal et irresistible, parfait, J'y ai laisser des traces sur mon miroir. Mais derriere cette apparence ce trouve une telle vulnérabilité, et un vide d'amour due au traumatisme d'abandon intolérable pour l'enfant.Je pense que la société nourrit ce narcissisme destucteur.Dés que nous regardons la télé, les artistes, acteurs sont narcissique.La société est perves narcissique. Lady gaga est bien forte en la matière. Les enfants sont des éponges et son victime de se phénomène narcissique.Notre président est narcissique.Alors il faut parler aux enfants de leurs traumatismes, les ouvrirs a cette observation.Ils sont notre avenir.

    RépondreSupprimer
  33. Bonjour.
    Mon expérience des PN, c'est que mon père en est un, et je l'ai découvert très récemment, je dois apprendre à vivre avec cette nouvelle donnée. J'en parlerai plus longuement plus tard dans le forum consacré.

    Je ne suis pas forcément d'accord avec l'idée de cette loi pour plusieurs raisons. D'abord parce que les PN ne sont pas responsables de leur état, ils n'ont pas choisi de le devenir, et donc les punir pour quelque chose sur lequel ils n'ont aucun contrôle et cela n'a rien de juste. Ensuite même si les victimes ont un besoin de reconnaissance, j'ai peur que pour beaucoup s'exprime aussi à travers la justice un besoin de vengeance qui n'aide en aucune façon à avancer et à se reconstruire.
    Ensuite, en lisant les nombreux témoignages, je me suis rendu compte que si certains ne font aucun doutes, pour d'autres il n'est pas certain que les personnes dont il s'agit soient vraiment des PN. Il ne faut pas oublier que nombre de personnes peuvent présenter des traits de perversion narcissique sans être PN. On retrouve plusieurs points communs dans la structure névrotique (comme l'hystérie) ou chez les états-limites. Par exemple la jalousie, le refus d'être abandonné, l'amour-haine, ou ce qu'on pourrait interpréter à tort comme de l'égocentrisme et qui est plutôt une demande de reconnaissance et d'affection. Il faut aussi savoir qu'une victime d'un véritable PN peut adopter des comportements de PN par effet miroir sans même en avoir conscience, et donc une telle loi prend le risque de punir non pas le vrai PN mais sa victime qui présenterait des comportement imitatifs inculqués par le PN.
    En bref j'enjoins chacun à rester critique et méfiant sur tout ceci, seul un psychologue ou un psychiatre après entretiens et tests peut conclure à une structure de PN chez un patient ou le proche d'un patient. Il ne suffit pas de simplement se baser sur ce qui est décrit ici dans le "profil du PN" pour tout de suite coller une étiquette sur une personne. Et c'est ma plus grande crainte : qu'il n'y ait des dérives et que l'on attribue à tort le statut irrémédiable de PN à des gens qui n'en sont pas.
    Enfin, j'insiste encore sur le fait que les PN n'étant pas responsable de leur état, et pas toujours même conscient de ce qu'ils font et du mal qu'ils font, les punir est injuste, comme si on punissait un psychotique d'être malade.
    Il faudrait une loi qui oblige systématiquement une expertise psychiatrique complète et approfondie du présumé PN et de son entourage (et j'insiste sur l'entourage), et qui plutôt que de faire du répressif cherche avant tout à protéger les victimes tout en imposant aux PN des soins adaptés avec des spécialistes, car il me paraît évident qu'en sortant de prison ils en seront toujours au même point voire pire. Toute la difficulté ensuite est d'établir des soins spécialisés pour PN, ce qui est très complexe et beaucoup de psy refusent purement et simplement de les prendre en charge de peur d'être eux aussi manipulés, et connaissant le peu de chances d'obtenir des résultats positifs. Tout de même, il vaut mieux essayer et se montrer humain, ce serait se rabaisser à leur niveau que de vouloir simplement les punir, nous valons mieux que cela.

    Ce blog devrait proposer un article pour bien mettre en garde sur le risque de confondre un véritable PN avec une personne présentant une structure névrotique ou un état-limite et possédant simplement des traits communs aux PN, afin de limiter les erreurs d'appréciations.

    RépondreSupprimer
  34. Ah oui, en ce qui concerne la sexualité des pervers narcissique, elle n'a généralement rien à voir avec la sexualité des pervers sexuels. Ils ont une sexualité comme tout le monde, c'est à dire que chaque cas est différent et il n'y a pas de trait particulier à en dégager. Le pervers narcissique joue sur le plan psychologique, pas spécifiquement sur le plan sexuel. Mais comme on trouve de tout, on peut trouver des PN qui présentent aussi une perversion sexuelle, ça existe. Donc pas de généralités.
    D'ailleurs, les PN eux-même ne fonctionnent pas tous de la même manière, ils ont des traits communs, mais certaines caractéristiques sont plus marquées chez certains, et d'autres pour les autres. Le PN réagira différemment aussi en fonction du contexte dans lequel il se trouve, donc ne mettra jamais en avant toute la panoplie de ses traits dans le même temps, ce qui est d'autant plus embrouillant pour l'entourage.
    Bref, attention à ne pas faire trop de généralités, la structure PN est complexe et chaque cas est différent. Par exemple, certains sont conscient de ce qu'ils font, d'autres pas.
    Et on retrouve souvent chez les PN derrière leur armure une grande souffrance, un grand désarroi qu'ils ne peuvent combler et ils ne disposent pas des ressources pour l'affronter et en prendre conscience, cela pourrait risquer de les faire s'effondrer. La structure PN, comme toute structure en psychopathologie, est avant tout un mécanisme de défense contre les agressions qu'elles soient externes ou internes, afin de permettre autant que possible à l'individu de survivre.
    Encore une fois j'appelle chacun à faire preuve d'humanisme, les PN ne sont pas responsables de leur état. Cela ne signifie pas qu'il faille minimiser la souffrance de leurs victimes, bien au contraire, mais cette souffrance ne doit pas être le moteur d'un esprit de vengeance, plutôt d'un esprit de compréhension et de désir d'avancer, sortir de l'emprise du PN pour sa propre survie comme je l'ai fait, et se faire aider par un psy spécialisé dans l'aide des victimes de PN, afin d'apprendre à vivre avec, à mieux s'en défendre et à passer le cap. C'est un chemin long et difficile, mais c'est je crois le plus juste et c'est celui que j'ai choisi.

    RépondreSupprimer
  35. Bonjour, j'ai fleure un homme manipulateur cette année. j'ai bien sur eu le droit tout de suite a des petites phrases, mais sa pathologie est bien plus importante: En faisant des courses il achetait a manger pour lui seul, se mettait a table et mangeait devant moi qui avait une assiette vide, il me versait le fond de la bouteille et ouvrait une autre pour lui.. Ensuite Monsieur voulait qu'on parte en vacances ensemble. Il est parti seul en m'envoyant des sms qu'il regrettait, qu'il était parti au moment ou on commençait a être bien ensemble. j'ai fini a son retour par lui dire ce que j'en pensais. Et j'ai été méchante! Une pause de 3 mois. Et la, Monsieur revient: je pense a toi, j'ai envie de toi, et derrière, Non, non, non, j'ai compris qu'il jouait avec la communication paradoxale! j'ai donc envoyé par sms les coordonnes d'un psy que j'avais trouve sur votre forum. Le problème est que même en le traitant de tous les mots, en lui mettant bien et comme il faut le doit sur ce qu'il fait ou cherche a faire, il ne comprend rien. Est ce Un manipulateur ou un grand MALADE? Merci de me répondre. Dommage qu'on ne puisse donner des noms de ces gens. au mois des femmes seront prévenues.

    RépondreSupprimer
  36. bonjour à tous
    J' ai vecu avec un PN pdt 10 ans et j'ai eu un enfant avec.
    la vie au départ était un conte de fée, puis petit à petit critique de ma famille de mon boulot...
    je suis partie il y a 1 an 1/2 environ et ce qui me rend folle en ce moment je n'arrive pas à l'effacer de ma vie.
    j'ai rencontré qq'un de super gentil avec toutes les qualités qu'un femme recherche chez un homme, j'étais persuadée d'être guérie du PN et vivait un amour extraordinaire et aujourd'hui j'ai du arreter cette relation car je n'arrive pas à avancer. ce PN m'offre des cadeaux... et je n'arrive pas à tournée la page mem si je sais que c'est une vie impossible avec lui.

    il me pourrit encore la vie alors que nous n'habitons plus ensemble.

    que faire?

    RépondreSupprimer
  37. J'ai vécu 5 ans avec un homme dont je ne comprenais pas le comportement ambigu.
    Au départ, j'ai tout laissé pour lui, pour partager sa vie sur un autre continent. C'était l'amour avec un grand A.
    Et depuis j'ai descendu aux enfers, sans même m'en rendre compte.

    Il possède 29 des 30 caractéristiques du pervers narcissique. Alors vous comprenez ma confusion à savoir ce qui pouvait se passer dans sa tête pour être aussi gentil et aussi méchant à la fois. Je me disais que c'était moi qui avait des problèmes de perception. J'ai perdu ma personnalité pour la calquer à ses désirs ou plutôt pour ne pas le décevoir. J'étais déprimée car j'étais consciente qu'il me manipulait mais je croyais être assez forte pour y résister. Il m'a eue à l'usure.

    Un jour j'ai décidé de partir avant de devenir complètement folle. Ce jour-là, j'ai dormi avec un couteau près de moi... ses regards faisaient peur.

    Depuis, je suis rentrée dans mon pays, j'ai retrouvé ma liberté et ma personnalité. Quand je repense à tout ce que j'ai fait pour lui et à tout le mal que lui m'a fait, je rage. Parfois je m'en veux d'avoir été aussi idiote et de gaspiller ma vie pour un être aussi mauvais....un empoisonneur d'existence, un menteur, un manipulateur, un profiteur, un esprit tordu, un égocentrique... quelqu'un qui, sous le couvert de l'amour et de sa supposée admiration pour vous, vous donne des coups bas, le plus bas possible sans que vous vous en rendiez compte.... enfin oui vous vous en rendez compte mais c'est justement cela que vous ne comprenez pas... quelqu'un ne peut être méchant à ce point, c'est pas possible, d'où le doute sur votre perception de lui.
    Voilà, je disais avoir retrouvé une vie sensée, mais parfois les regrets et la douleur remontent en surface... je n'arrive pas à verser de larmes, mais cette rage me revient sans cesse.
    J'ai vraiment compris tout le sens de cette expression: "L'amour rend aveugle." Depuis, je garde les yeux grand ouverts.

    Merci à ceux qui tiennent ce site. C'est grâce à vous si j'ai pu mettre un nom sur cette déviance de personnalité et pouvoir lire les différentes expériences des victimes de ces bourreaux. J'ai compris que j'étais saine d'esprit et que le problème était le sien. Avec vous, je m'en suis sortie sans trop d'écorchures.... enfin, disons simplement que je m'en suis sortie.

    RépondreSupprimer
  38. Est-ce que quelqu'un sait ce qu'il faut faire quand on se rend compte qu'une personne proche est un PN ? Doit-on fuir ? Y a-t-il quelque chose à faire ? Un comportement à adopter ?

    RépondreSupprimer
  39. bonjour!!j'ai vécu avec le père de mes enfants pendant huit ans sans m'apercevoir avec l'amour et je pense la naiveté que je me faisais épuiser par "un pervers narcissique",enfaite au jour d'aujourd'hui je ne sais plus qui est ?ou qui ne l'est pas??enfaite je pense que je le sais très franchement mais j'ai du mal encore à refaire surface.Parce qu'il m'a détruit ma vie et tout le monde ou presque le croivent!!enfin plus ma famille et ma meilleure amie sinon depuis notre séparation,je vis un véritable calvere parce que j'ai recommencé à revivre et à travailler avec la peur au ventre parce que le père de mes enfants est venu défoncer la porte de chez moi et il m'a violé et frappé alors que nous étions plus ensemble et séparé depuis un an.Ce qui me semblait normal et toutes personnes se faisant agresser vont porté plainte, j'ai été porté plainte et depuis à plusieurs reprises contre lui pour vol,éffractions,viol et violence sur ma personne,maltraitance sur mes enfantset il est venu à plusieurs reprises me harceler,m'humilier,me violenter...et les services sociaux m'ont dit par téléphone que si mon ex revenait se plaindre comme si cela était de ma faute,les assistantes sociales sont au courant de tout et malgrès cela j'ai l' impression que la perverse narcissique c'est moi!!alors que j'ai douté et je me suis culbapilisé et j'ai été voir trois psy qui m'ont déclaré que je n'étais pas une pervers narcissique mais que j'étais déterminé,équilibré,et que les psy se demandaient ce que je faisais là...enfin je ne comprends plus rien,j'ai l'impression de vivre un cauchemar que ma nièce qui a neuf mois de plus que mois était là au début pour me soutenir contre ce genre d'individus puis après elle a commencé à m'insulter comme mon ex et à entrainer tout le monde dans ce genre de "réfléction"que je me plains tout le temps parce que je lui demandait de l'aide après avoir était violenté et que cela était bien fait pour moi,que je ne suis qu'une folle qui est parano parce que je prenais des antidepresseurs.J'ai recu plusieurs coups de fils d'insulte ,de menaces,harcelements par mon ex et apres en montrant les numéros téléphoniques aux policiers ,ils m'ont dit dou' cela provenait ,et tous ces numéros prevenait de ma nièce et de son conjoint ainsi que de sa copine....j'ai trouvé cela inioble parce qu'elle sait servit de cela pour me faire passer pour folle devant les services sociaux avec mon ex...mais heureusement ma famille me croit,malgrès tout ce dont j'ai subis meme si ma famille n'ont pas pu etre témointe de tout...mais depuis je me sens physchiquement atteinte par ces harcelements et cela me fait comme si je me sentais vraiment folle.J'ai la tete rempli et j'ai envie pour ne plus penser de parfois de me suicider....mais je ne le ferais pas parce que je sais c'est ce que veut mon ex,il me là assez répété comme cela.Je me sens trahie,baffoué,sali,je me sens sale,je ressens un profond dégout de moi meme,je me sens impuissante mais ce qui me rends forte au jour d'aujourd'hui c'est mes enfants et de l'espoir que ce calvère va s'arreter,mais parfois je me degoute et je me hais d'avoir rencontré mon ex et d'avoir donné comme père à mes enfants cet individus qui n'a pas d'ame et qu'il m'a deja dit:" j'ai le coeur noir comme un térroriste."Quand je lui supliais de venir faire un calin à nos enfants parce qu'il ne leur a jamais montré pas une seul marque d'affection lorsque nous étions encore ensemble.Meme au niveau professionnel et relationnel,il a tjs était anvieu ou jalou des autres et petit à petit il m'a dilépidé de mes biens ,mon commerce sans que je m'en apercevoive vraiment parce qu'il m'épuissait morale et physiquement.Je pense qu'il voulait et veut tout controler jusqu'à la destruction!!

    RépondreSupprimer
  40. bonsoir, j'ai eu une relations avec un Pnm durant 4 ans (sans vivre ensemble)bien sûr je m'en suis aperçu, trop tard, après une mise à mort (il avait quelqu'un d'autre)depuis 3 mois je suis au fond,vidée, lessivée j'ai perdu 15 kg et malgré tout il me manque et je l'aime toujours. Aidez moi à passer le cap, à renaître donnez moi des solutions j'attends vos réponses merci à tous

    RépondreSupprimer
  41. Je vis depuis des années avec une PN (hé oui, il n'y a pas que des hommes). Cette expérience est traumatisante.

    Même s'il m'est encore difficile d'accepter que ce genre de personne existe (je devrais alors aussi accepter que j'ai pu en être "victime" - ce qui n'est pas facile), il faut se rendre à l'évidence: Cela existe.

    Ce blog permet de voir clair dans des comportements, sans cesse plus "obscurs" et qui, à la longue, finissent par rendre fou.

    Cela fais des années que je sollicite mon entourage avec mes problèmes de couple. Ce qui ne m'étais jamais arrivé avant. Personne ne comprenais comment un homme comme moi pouvais continuer une telle relation.

    La vérité, c'est que je n'y voyais pas clair (et pour cause) et je me sentais donc incapable d'y mettre fin. J'ai essayé de très nombreuses fois. A chaque fois je rechutais (et je m'en mordais les doigts).

    L'un des pièges, en ce qui me concerne, c'est que l'altruisme dont je suis doté (heureusement et malheureusement)m'amenait sans cesse à vouloir aider ma compagne à progresser, à révéler sa part d'humanité et à croire en de possible changements. Un autre piège était que je dotais ma compagne de qualités qu'elle n'avait pas (c'était mes propres qualités que je lui attribuais - et ce malgré les évidences). Enfin, il avait aussi les bons moments (même s'ils étaient de moins en moins nombreux)qui étaient trompeurs ou ajoutaient aussi à la confusion.

    Aujourd'hui, je ressens du dégout. Mais, malheureusement, aussi pour moi. Mais je sais que cela passera.

    Grâce à ce blog je vais enfin pouvoir sortir de cette relation et recommencer à vivre... Lors d'une de nos séparations, j'ai pu goutter au bonheur d'être débarrassé de cet ange noir dans ma vie. C'est comme un été sans fin (ce qui ne m'a pas empêché de rechuter plusieurs fois).

    Courage et bonne chance à tous et merci au créateur de ce blog.

    RépondreSupprimer
  42. Très bonne analyse du pervers narcissique, rien n'a été laisse au hasard. Espérons que cela pourra aider les victimes autant que les bourreaux. Ces derniers étant plus des ordures que des malades contrairement à ce que ce monde de fausse indulgence veut nous faire croire....

    RépondreSupprimer
  43. Bonsoir, je me nomme Marie et j'ai lu la plupart de vos commentaires et il me reste peu de doutes, j'ai moi aussi eu à faire à un PN. Une bonne situation sociale, du genre respectable et surtout un immense pouvoir de séduction et de manipulation. Par chance pour moi il ne supporte pas que ses "victimes" deviennent maman (et oui je ne suis pas la seule à son actif) et il m'a quitté lorsque j'étais enceinte de notre deuxième enfant, j'ai beaucoup souffert de cette rupture mais quand j'ai ouvert les yeux sur notre histoire j'ai souffert encore plus de découvrir l'homme que j'avais réellement épousé mais surtout le père que j'avais donné à mes enfants ... D'extérieur charmant, il me rendait responsable de tout ses maux, je n'étais qu'une bonne à rien trop bête et j'avalais tout ses mensonges ... Avec le recul je pense qu'il m'a rendu un grand service en me quittant (evidement j'étais trop aveuglé par la poudre qu'il me jettait aux yeux et par l'amour si fort qu'il avait reussi à propager en moipour le quitter un jour) mais je me pose des questions par rapport à mes enfants. Je ne veux pas qu'ils souffrent et surtout je ne veux pas qu'ils deviennent comme lui !!! Est-ce dans les gênes, dans l'éducation' dans les evenements de la vie ?
    En tout cas ma rencontre avec lui pèse bien aujourd'hui sur ma vie sentimentale et sur le peu de confiance que j'accorde aux hommes ... Un peu de moi est morte avec cette histoire, il m'a volé une partie de moi.
    Je souhaite du courage à tout ceux qui comme moi souffrent ou on souffert de ce genre d'individu !
    Et en ce qui concerne cette loi, je ne vois pas trés bien comment cela peut fonctionner, la plupart des PN sont des personnes tres intelligentes qui savent duper leur monde sans laisser de trace, difficile d'avoir des preuves si ce n'est un ressenti et un vécu des victimes .. Ils sont assez forts pour se faire passer pour des victimes eux-même ...

    RépondreSupprimer
  44. Il y a un peu plus de 5 mois, j'ai rencontré celui que j'ai cru être l'homme attendu toute ma vie, gentil, affectueux, amoureux, mêmes goûts que moi, mêmes buts dans l'existence, bref, enfin le bonheur ! Après 15 jours déjà, il me faisait pleurer, l'air de rien. Ensuite, est arrivé le temps du "cacher pour mieux montrer", il laissait traîner des indices pouvant laisser supposer qu'il voyait d'autres femmes en cachette, il passait chez son ex tous les jours, plein de femmes débarquaient d'ici ou de là et il laissait supposer que c'étaient des rivales potentielles, etc... Bref, ça devenait vraiment pénible et j'ai dit stop, qu'il fallait faire ses choix sinon j'arrêtais là. C'est depuis ce moment qu'il est devenu de plus en plus mauvais, ne supportant aucune remise en question, ni critique. Après avoir bcp pleuré (ce qui le rendait visiblement très heureux), j'ai fini par lui dire que je songeais à le quitter puisqu'il me traitait mal. Là, il m'a dit (on était dans son lit) : "je vais mettre mes mains autour de ton cou et serrer !". J'ai piqué une crise de nerfs, croyant ma dernière heure arrivée. Il a utilisé les 3-4 jours suivants à me convaincre que c'était un malentendu, qu'il voulait juste me consoler !!! J'ai fini par y croire à peu près. Après que j'ai découvert bien d'autres mensonges - un vrai arracheur de dents - il est devenu violent physiquement, m'envoyant un truc à la tête qui m'a fait mal jusqu'au lendemain. Je l'ai mis à la porte de chez moi. Il a réussi à m'amadouer et j'ai décidé de lui donner une 2ème chance. Quatre jours après, il redevenait violent alors que je tentais de récupérer ma clé qu'il refusait de me rendre, l'ayant remis à la porte.
    Durant trois mois, il m'a fait un mal terrible, allant jusqu'à "dog"napper mon chien pour me faire souffrir ! Ca fait un peu plus d'un mois que je l'ai DEFINITIVEMENT quitté (c'est vrai que c'est terriblement dur de se sortir de leurs griffes !) mais il continue à me faire du mal. Dernière en date : il m'a annoncé qu'il portait plainte contre moi pour diffamation (d'après lui j'aurais prétendu qu'il avait couché avec telle et telle bonne femme), il a bien sûr gardé mes mails et SMS et cherche à s'en servir pour m'accuser. Le pb, c'est qu'effectivement il pourrait me mettre des choses sur le dos, ayant subtilement manipulé les échanges pour me pousser à la faute et me faire écrire 2-3 bricoles qui pourraient se retourner contre moi. Mon espoir est qu'il bluffe, sachant que je suis très fragile et que cette menace de plainte peut m'empêcher de dormir et de vivre normalement. Je ne peux rien faire d'autre qu'attendre. Il m'a avoué une fois avoir été jusqu'à saboter des voitures à des gens qui lui devaient de l'argent ! C'est qq'un de très dangereux à mon avis. De plus, il se promène avec un cutter dans la poche, ça glace de savoir ça ...
    Un seul conseil à toutes celles qui se trouvent avec un PN : FUYEZ à TOUTES JAMBES !!!
    Allez, bon courage à toutes et à tous, ensemble on est plus fort !!!

    RépondreSupprimer
  45. @la précédente anonyme :
    je ne connais ton histoire et la personnalité de ton "prédateur" que par le texte que tu viens d'écrire. je ne sais pas à quel point il peut mettre en action les menaces dont tu parles, mais si cela peut te rassurer, les menaces et le "terrorisme" puisqu'il s'agit bien de cela, font partie des armes des PN.
    J'ai moi aussi été confronté à un PN qui se vantait de vengeances diverses. C'était en réalité du bluff visant à m'intimider et me démontrer de quoi il était soit-disant capable.
    La seule chose qu'il a fait c'est me crever un pneu au début de notre relation (longtemps avant l'installation d'un conflit ouvert) tout en accusant directement un membre de sa famille qui était censé me détester. Sur le moment j'ai cru à son mensonge et n'ai pas été voir la personne désignée pour pas faire de vague. Ce n'est que plus tard que j'ai compris que c'était une accusation mensongère qui témoigne d'une terrible petitesse d'esprit.

    Tout ça pour dire que le PN est souvent une personne lâche qui fait beaucoup de bruit mais n'assume pas de prendre des risques. Donc s'il te menace, y a peu de chance qu'il mette en pratique vu que ça peut se retourner contre lui.

    J'espère que tu vas trouver la paix et la sérénité.

    RépondreSupprimer
  46. je subi depuis quelques annees un pervers narcissique,mais je viens de m en apercevoir,grace a une emission et la tout devient clair.Je me sens tellement impuissante et coupable.je me sens seule et incomprise,mais bon je n en veux a personne car il est tellement "charmant"enfin en public!!!

    RépondreSupprimer
  47. Me suis fait manipuler la GUEULE,je n'ai rien contre vous mes frères mais soit vous arrêter de manipuler soit je vous manipule vos GUEULES,choissisez !

    RépondreSupprimer
  48. Les femmes savourent le plaisir masochiste de la manipulation,l'homme n'a que sa virilité et sa determination visibles et previsibles pour se sortir de toute les situations.Comme dans la genese biblique, VOUS,avez tout le vice de la vipère a qui Dieu refusa le privilège de toiser le ciel en se tenant fièrement sur ses membres;toute la perversion d'une Ève entrainée a la tentation de l'amoral et blâmant Le Créateur pour l'avoir créée ainsi :Imparfaite et rempli d'Amertume de n'être la création la plus aboutie;d'être de cette Nature des Choses inexorable vous conduisant toujours aux mêmes erreurs,aux mêmes eceuils.

    RépondreSupprimer
  49. La marche à suivre : ne jamais oublier qui on a devant soi ; ne jamais penser qu’un psychopathe puisse réagir comme une personne normale; se contenter de lui communiquer ce que l’on a à lui dire, aussi clairement et courtoisement que possible, en attendant de pied ferme l’énormité qui ne manquera pas d’arriver. Quand elle arrive, contredire posément, avec un sourire indulgent, ce que l’on vient d’entendre, puis liquider la question d’un revers de la main. Comme on éloignerait une mouche dont le bourdonnement nous agace… ou comme on le ferait avec un enfant qui, pour se faire remarquer, vient de dire une sottise encore plus grosse que lui.

    RépondreSupprimer
  50. Imaginez – si vous pouvez – ne pas avoir de conscience, aucun sentiment de culpabilité ou de remords peu importe ce que vous faites, aucun sens de limitation, d’attention. Et feignez que le concept de responsabilité vous soit inconnu, sauf comme un fardeau que les autres semblent accepter sans se poser de questions.

    Ajoutez maintenant à cette fantaisie étrange la capacité de cacher aux autres que votre conformation psychologique diffère radicalement de la leur. Vous ne vous retenez pas de vos désirs par la culpabilité ou la honte et vous n’êtes jamais confronté par d’autres pour votre sang-froid. L’eau glacée dans vos veines est si bizarre, si complètement en dehors de leur expérience personnelle, qu’ils devinent même rarement votre condition.

    Autrement dit, vous êtes complètement sans contraintes internes et votre souveraine liberté de faire comme il vous plaît, sans tourments de conscience, est fort à propos invisible au monde.

    Vous pouvez faire tout, et même votre avantage étrange sur la majorité des gens, qui sont tenus en ligne par leurs consciences, restera très probablement non découvert.

    Comment vivrez-vous votre vie ?

    Que ferez-vous avec votre avantage énorme et secret et avec le handicap correspondant des autres gens (la conscience) ?

    En effet, que ferions-nous ? Pour répondre à cette question et comprendre un peu plus en profondeur le monde des psychopathes, il faut remonter à leur naissance : sans conscience émotionnelle, sans capacité de remord, de compassion et de regret.

    Peu de temps leur sera nécessaire avant de se rendre compte qu’ils sont différents. Ils ne comprendront pas – car ils n’en ont pas la possibilité, les mécanismes internes – les raisons qui poussent les gens à des comportements « étranges » tels que la honte et la culpabilité, mais ils comprendront rapidement que s’ils veulent « survivre » dans cet environnement incompréhensible (où ils sont minoritaires), ils se doivent de cacher leur différence, ils se doivent de « jouer le jeu » par imitation afin de ne pas être identifiés comme « différents ». Avec le temps, ce qui n’était qu’un simple jeu afin d’obtenir certains avantages deviendra un art, littéralement une façon de vivre. Ces êtres deviendront des manipulateurs hors pair, des menteurs chevronnés pour qui les arnaques les plus subtiles n’auront aucun secret. Abus de confiance, duperies, chantage émotionnel, impostures et escroqueries seront pour eux, littéralement, un art de vivre.
    cette réalité est tout simplement inconnue de la majorité d’entre nous et de ce fait nous avons, envers tous les gens que nous connaissons, l’intime conviction qu’ils sont « humains ».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je cherche à échanger avec des parents de PN. vanessa.j'ai fait un blog

      Supprimer
  51. bonsoir

    je suis d'accord avec tous ces temoignages le l'ai vecue de son apogée digne d'un eden a la descente au enfer
    j'ai fuit epuisée anéanti dans le doute la peur le choc mais aujourd 'hui cinq mois plus tard sous antidepresseur apres deux mois de sommeil du a l'epuisement psychologique que faire maintenant cela est inscrit en moi comment reparer alors que la personalite est forte gai et pleine de vie on a pu etre cette victime et se reconstruire n'est pas chose facile je cherche un ou une corespondante pour partager nos evolutions de guerison
    merci et bravo a tous les gens qui sont parti nous ne sommes pas lache face a ces individu seul la fuite est la solution
    amitie
    josiane

    RépondreSupprimer
  52. Moi personnellement quand des "regrets?" m'envahissent, j'imagine tout de suite UN MONSTRE avec un sourire malicieux! qui m'attend. UN ROBOT qui veut avaler une souris vivante! "les envahisseurs"! "V" comme dans un film. Je suis interdite de sms, sur ma messagerie la voie d'homme répond que l'abonnée est a l'étranger! La dernière fois il voulait me voir me défenestrer, il tournait sa tête vers la fenêtre: et maintenant?! AH? ah?! Je suis une victime AGRESSIVE! Ne pas penser a eux. ne pas répondre, écouter de la musique, sortir souvent, faire du sport!

    RépondreSupprimer
  53. merci d'avoir mis des mots sur ma souffrance. Merci de m'avoir donné des mots pour expliquer aux autres. Aujourd'hui j'accepte : je suis une victime. Clémence 31 ans fille de mai soixantehuitar et d'une mlf, libre et autonome. Personne n'est à l'abris.

    RépondreSupprimer
  54. Depuis 6 mois des sms pour me dire qu'il pense a moi, qu'il a envie de moi, qu'il fait l'amour avec moi en pensées! et la un aveu: il a fait venir une jeune étudiante étrangère qui dort dans son lit, mais qu'il ne touche pas! Ah un esclavage moderne. Voila ce que c'est des PN de plus de 60 ans!

    RépondreSupprimer
  55. J'ai été victime d'un pn pendant 20 ans. Pieds et poings liés par son emprise je n'ai jamais pu me séparer de lui. Il y a trois ans j'ai découvert qu'il avait une relation avec la femme de mon frère. Situation compliquée et très douloureuse pour mes enfants, ceux de mon frère, mon frère et moi même. La séparation a été plus que désastreuse mais c'était le choc dont j'avais besoin pour m'en sortir. Aujourd'hui j'ai le plaisir de me reconstruire et me redécouvrir. Bien que mon ex-belle soeur soit à mon avis sa nouvelle victime, il continue ses tentatives de destruction à mon égard. Ce qui me fait mal, c'est que dans mon entourage, malgré l'horreur que nous avons vécue, des amis et des personnes de sa famille refusent toujours de voir qui il est. Et plus je leur décris, plus je perds de ma crédibilité. Les gens refusent de croire que de tels monstres existent, surtout quand ils en sont proches, car c'est très douloureux. Alors je fais le vide. Est-ce la solution ?

    RépondreSupprimer
  56. Bonjour à tous, pour en revenir à une question posée plus haut, que faire pour les enfants? Je suis née d'un père PN, violent physiquement mais surtout moralement, qui m'a "pressée comme un citron" jusqu'au jour où j'ai compris que la seule solution pour m'en sortir était de faire table rase et de refuser TOUT contact avec lui. Une partie de ma famille, pourtant bien informée de ces maltraitances, ont tenté de me faire culpabiliser d'abandonner "mon père", mais j'ai tenu bon. Cela fait déjà quelques années, et même si les dégats psychologiques m'handicapent encore,(j'ai 40 ans) le seul fait de ne plus être soumise à la pression de ce père me permet d'avoir une vie normale. Mais voilà, à mon tour j'ai eu des enfants. Et là, qui repointe le bout de son nez et réclame de voir ses petits enfants?
    Alors question: que faire dans cette situation? La loi impose de permettre à un grand-père de voir ses petits enfants, mais son état mental n'a fait que se détériorer ces dernières années, il me traite de mythomane quand je parle des violences que j'ai subies. Il m'est insupportable d'imaginer exposer mes enfants à ce danger, à cette personnalité néfaste pour tous ceux qu'il approche. Si il intente une action en justice, quels seraient mes recours?

    RépondreSupprimer
  57. Re bonjour, c'est moi qui ai laissé le message juste dessus. Voyez, je n'ai pas mis mon nom, car malgé tout je vis encore aujourd'hui dans la peur, mon bourreau ne sait pas où j'habite et n'as bien sur pas mon numéro de tél. Juste pour éviter le harcèlement. Maintenant je voudrais répondre au message encore au dessus, daté du 18/02. Je pense que d'une certaine manière, "faire le vide" est une bonne solution face à un PN. Faire le vide dans le sens de refuser tout contact qui permettrait à votre bourreau d'avoir une prise sur vous. Ne laisser aucune prise... C'est bien sur très difficile quand il y a des enfants, une famille, un entourage bien intentionné qui n'arrive pas à imaginer une seconde la vraie personnalité de "l'être parfait" qu'ils côtoient. Mais on peut y arriver, il faut être sans pitié.
    A toutes celles qui se demandent qui est vraiment leur mari, leur ami, leur conjoint, ne vous posez plus de questions, n'espérez surtout pas un changement, mais FUYEZ! Prenez vos gamins sous le bras et fuyez sans vous retourner car la personne qui est en train de vous détruire, détruira aussi vos enfants.
    Encore une petite chose, ne perdez pas de temps et d'énergie à tenter de faire comprendre aux autres à qui vous avez à faire. N'oubliez pas que eux aussi sont manipulés par cette même personne dans une certaine mesure. Ils risqueraient de faire fléchir votre détermination à vous en sortir.
    Vous, vous connaissez la vérité vraie, gardez ça en tête et foncez droit devant!

    RépondreSupprimer
  58. Bonjour,

    Je voudrais apporter mon témoignage car le sujet pn je connais bien, je suis fille d'un père pn et j'ai réussi a enfin "quasi" coupé les ponts (je ne me limite plus qu'a 3 événements familiaux par an)avec lui, ce qui est une victoire car j'ai toujours été sa fille préférée, qu'il adulait (narcissiquement biensûr, pour se valoriser) mais qu'il a détruit (brimades, rabaissement avec des mots humiliants, stress permanent à la maison...).J'espère que mon témoignage pourra aussi aider l'anonyme qui a écrit le 18/02.
    En résumé, après un énorme vide niveau estime de moi, il y a 3 an, j'ai eu un déclic et j'ai réalisé qu'il était pn en lisant des bouquins et en allant sur des sites. J'ai entamé une thérapie, ça fait bientôt 3 ans que j'y vais et je remercie tous les jours le ciel de m'avoir fait prendre ce chemin là car ma psy m'aide d'une façon admirable.
    Pareil que pour vous, lors de ma prise de conscience, ma famille s'est retourné contre moi, je n'ai pas été crue, et à cette époque je voulais que le monde entier sache, je voulais leur ouvrir les yeux. Ca a été très dur car il m'a fallu encaisser des coups vicieux de sa part (il payait le pret de mes études, et bien du jour au lendemain il ne voulait plus le faire, anti-pub me concernant, etc..)mais j'ai tenu bon, le plus dur c'est de passer d'une situation ou il a été présent dans ma vie a l'exces, il m'a rendu dépendante en fait, a l'ignorance, car je suis sortie de son système, et le prix a payer est lourd : en public, pas plus tard qu'hier, je n'existe pas, il ne m'adresse pas la parole, est glacial, froid, essai de m'atteindre en s'intéressant a mon copain et a sa vie (il faut comprendre qu'il l'utilise en fait), mais devant une personne comme ça, il ne faut pas montrer que ça nous atteind. C'est dur mais c faisable. Je sais aujourd'hui que je ne rechercherai plus vraiment une relation normal avec lui mais faire le deuil est très dur. J'arrive au bout. Heureusement les dommages collatéraux n'ont pas atteint ma relation avec ma mère qui est qd même bonne. Avec ma soeur, par contre, ça ne va plus, elle est utilisée par lui, est monté contre moi, pas en public biensur, elle apprend vite ! mais plusieurs fois elle m'a accusé de détruire la famille, du coup j'ai aussi pris la décision de ne la voir qu'aux événements familiaux.

    Vous avez eu raison de couper les ponts avec votre père, c'est la meilleure chose a faire. Vivez !! profitez de vos enfants, ils doivent etre fières d'avoir une maman comme vous !
    Je ne suis pas juriste mais il me semble que pour la loi des gds-parents et des petits-enfants, ce n'est pas aussi facile que ça. Faire un procès pour voir ses petits enfants dépend de bcp de choses, je vous dis ça car je me suis posée aussi la question, je n'ai pas encore d'enfants et c qqchose qui me bloquait.
    ci-dessous un lien vers un blog qui pourra vous aider

    http://www.jafland.info/post/2008/07/29/Le-droit-pour-les-grands-parents-de-voir-leurs-petits-enfants

    Quoiqu'il en soit ne vivez pas dans la peur, courage.

    RépondreSupprimer
  59. Bonsoir

    qui a, comme moi, la douleur d'être parent d'un PN? je croyais trouver un forum spécialement consacré à ce problème, j'ai dû m'égarer...
    Merci de m'aider à trouver la bonne discussion et courage à tous dans vos luttes pour vivre dignement.

    merci

    RépondreSupprimer
  60. voila, je ne savais pas que ce genre de personne pouvait éxister et en lisant pas mal d'article sur le sujet et en discutant avec mon amie, je me suis rendu a l'évidence que "je suis un pervers narcissique"!! ouf ! c'est un coup dure, surtout que le tableau que l'on en fais et pas vraiment élogieux. Lorsque j'ai compris que j'étais démasqué j'ai voulu fuire et surtout brisé mon couple. Mais là je ne pense pas vraiment que c'est la solution. Mais comment vraiment accepter et surtout comment changer?? oui je vais aller voir un psy, mais ma vie prend un tout autre sens car je suis un insensible dépourvu de compassion, il y a un gros mure a l'interrieur de moi et je c'est pas vraiment ce qu il y a derrière! lorsque j'ai pris consience de la chose j'ai eu une crise d'agoraphobie, j'avais l'impression d'être nu devant tout le monde, mes défences sont tombés et le regard des autres m'on provoqué des sentiments... je ne connais pas ce que c'est d'avoir des sentiments, je me rend compte que je me suis préservé d'en avoir pour ne pas avoir mal!!! le problème c'est que je me suis ainsi préservé aussi des sentiments qui font du bien...
    Je suis complètement perdu mais je ne veux pas revenir en arrière car je sais que mon problème est bien là! je vois beaucoup de témoignage sur les personnes étant sous l'emprise de PN mais s'il y a des personnes qui ont pris consience de leur pathologie et qui peuvent faire partager expériences et leur parcourt pour s'en sortir...
    bon courage a tous!!!

    RépondreSupprimer
  61. Bonjour - je suis un homme de 35 ans et je suis dans un processus de séparation de mon "bourreau", femme agréable aux yeux de tous mais dont la personnalité colle à s'y méprendre avec celle d'un Pervers Narcissique. J'ai deux questions :

    1- Outre le fait que de mon côté je doive me reconstruire, j'aimerais savoir s'il est envisageable que le bourreau prenne conscience de se personnalité et décide alors d'agir dans le "bon sens".

    2- Un Pervers Narcissique agit-il consciemment ou bien est-il dans le déni complet ? (cette question pour m'ôter le doute sur la possibilité qu'elle ne corresponde pas au profil).

    Je vous remercie de votre soutien.

    RépondreSupprimer
  62. Témoignage d'un homme victime d'une PN.

    La vérité du PN est qu'il semble se nourrir de votre souffrance de votre déchéance, s'en délecte, en jouit, la boit comme un vampire. De ses phrases et comportements assassins, il n'en éprouve aucune honte. Vous ne servez qu'à combler un vide affectif, à rendre sa vie possible, tant la confrontation avec sa mort intérieure lui serait fatale....

    RépondreSupprimer
  63. Témoignage d'un homme victime d'une PN.

    Il n'y a pas d'issue possible. Pour lui, le malade c'est vous! puisqu'il a toujours raison comment voulez-vous qu'il puisse prendre conscience de son état? Il se construit sr votre déchéance, s'approprie vos qualités, donc vous en dépossède. C'est un vol permanent de votre personnalité qui vous plonge dans la confusion, le doute et l'angoisse.
    il faut absolument vous détacher de son emprise, reprendre conscience de soi, de ses qualités, notamment en vous entourant de personnes qui ont une regard positif sur vous. Il vous faut cultiver la confiance en soi: en quelque sorte vous répéter la phrase suivante: "je sais qui je suis, ce que je suis et ce que je ne suis pas". C'est à ce prix que ses attaques auront moins d'emprise sur vous. Et puis surtout, faire le deuil de ce sentiment de ne pas avoir été aimé, l'admettre malgré tout ce que vous avez donné, et vous dire au final que vous n'en n'êtes surtout pas responsable. Pour vous rassurer dites vous également que le PN n'aimera jamais personne....

    RépondreSupprimer
  64. Bonjour,
    J'admet enfin avoir été victime...cette mauvaise rencontre m'a amené en enfer jusqu'à la perte complète de ma personnalité cette relation a durée 1ans et demi et il a fallu une hospitalisation pour que le déclic se fasse.Malgré la conscience et la rationalité remise en état chez moi je suis toujours aussi perdu je sais que c'est normal et qu'il me faudra du temps pour me retrouver.comment se déroule les autres étapes je n'en sais rien et c'est pour çà aque je me permet d'envoyer un message comme une bouteille à la mer...

    RépondreSupprimer
  65. J'ai été sous l'influence d'un pn pendant 18 ans. Aujourd'hui, cela fait deux ans et demi que je l'ai quitté, un jour qu'il s'est piegé dans son propre jeu. Je suis toujours sous son emprise car il m'attaque avec des mensonges en se servant de mon passé. C'est tres difficile de se battre, mais je sais qu'il veut me detruire psychologiquement, et m'entrainer dans sa perte. Je vais essayer de tenir le coup pour mes proches. Mais la, je vous avoue que je suis bien descendue moralement. Le pn, quand il vous choisit comme proie, est tres fort.

    RépondreSupprimer
  66. J'ai également vécue 2 ans et demi avc un PN. Je me retrouve dans tous vos témoignages. Inconsciemment, je savais que j'étais sous son emprise, mais j'étais incapable de l'admettre. J'avais peur de le perdre, malgré tout cde qu'il me faisait endurer. Je n'étais plus que l'ombre de moi-même. Il a réussi à m'éloigner de tous mon entourage, j'ai coupé les ponts avec mes amis les plus proches, dans la rue je longeait les murs pour ne pas le mettre en colère, car il disait que je n'étais qu'une allumeuse, et le pire, c'est qu'il avait réussi à m'en persuadé. Avant de le rencontrer, j'étais tout le temps joyeuse, j'aimais sortir, voir du monde, bref, la vie normale de quelqu'un de 25 ans! Au début de la relation, il était adorable,l'homme parfait! Et petit à petit, j'ai discerné des changements dans son attitude, il est devenu très autoritaire. Je ne ma laissais pas trop faire au début car j'ai un caractère assez fort. Et puis sont arrivées les menaces de me quitter, et je me suis totalement soumise. La-dessus c'est ajouté le harcèlement sexuel, les humiliations, et à chacune de mes tentatives de rebellion, les insultes, puis les excuses, et moi toujours, je finissais par me laisser faire, pour le satisfaire et surtout le garder. Au bout de 2 ans, j'ai pris mes affaires et suis partie. Un mois sans nouvelles, puis à nouveau, les excuses, l'étalages dese sentiments, une proposition d'enfant, bref, le chantage. Je suis retournée avec lui, pas très longtemps, car au bout de 3 mois, je faisais crise de nerf sur crise de nerf, je ne savais plus comment gérer cette relation, qui avançait toujours plus dans la violence morale et physique. J'ai vraiment eu très peur, et ai voulu me faire hospitalisée, je pensais vraiment que je devenais folle, que c'est moi qui avait des problèmes psychologiques. Ma famille m'a aidé énormément pendant cette période. Aujourd'hui, deux ans après, je vais mieux, mais je ne pense pas être totalement délivrée de son emprise. Depuis la rupture, je n'ai pas eu de rencontre amoureuse, j'ai peur que l'histoire se répète, je n'ai plus confiance en les hommes, et j'envisage une thérapie. Se remet-on de ces violences morales et physiques? J'ai l'impression que ma vie est entre parenthèse, et je n'arrive pas à en reprendre totalement le fil. Pensez-vous qu'une thérapie peut m'aider?

    RépondreSupprimer
  67. j'ai vecu 10 ans avec un PN; apparemment très intelligent et maitre dans l'art de la PN:
    très gentil avec moi, plein d'éloges, des bouquets de fleurs toutes les semaines....Super non?
    Ce que je ne savais pas:
    en parallèle, il disait à tous (quand j'étais absente évidemment!) qu'il était très malheureux, qu'il souhaitait des enfants avec moi, et moi je n'en voulais pas....(le tout accompagné de larmes!) (j'ai su tout ça après notre séparation).
    Pour mon malheur, j'ai fait 2 enfants (jumeaux)avec lui. Et là, il se révéle dans toute sa splendeur pensant m'avoir complétement à sa merci car coincée avec 2 enfants et aux assédics.
    Insultes envers les enfants dés leur 6 semaines, aucune aide pour les enfants....En revanche, un père irréprochable en société: gasouillis, changement des couches, préparation des biberons....Je le quitte aux 2 ans des enfants. Il pleure, me menace de se suicider....Je ne reviens pas et ose lui dire tout ce que je vois en lui. Erreur! A 3 ans, un de mes enfants s'est plaint d'attouchements sexuels auprès de sa nourrice. Dossier classé sans suite par manque de preuves. Une flopée d'éducateurs depuis 5 ans qui perçoivent une image d'un père aimant, et victime de l'aliénation de son ex-femme.
    Tout ça pour dire, que lorsqu'il y a des enfants, il faut prendre conscience du danger pour eux. Il ne faut pas affronter le PN qui de toute façon se fera toujours passer pour victime, et ça marchera. Il faut ruser: déménager à l'autre bout du pays pour cause de mutation professionnelle dans l'intérêt des enfants. Il faut le manipuler à son tour pour obtenir les autorisations nécessaires à ce départ et limiter ainsi le contact PN-enfant.
    SVP, ne faites pas comme moi. Les PN sont trés forts et plein de ressources.
    Bon courage à tous.

    RépondreSupprimer
  68. bonjour,
    je me sens particulièrement concernée par tout ce que je viens de lire et notamment le commentaire du 8 mai. je suis persuadée d'avoir passé la dernière année et demi avec un pervers narcissique. Je reconnais le profil de mon ex compagnon dans tout ce que je lis sur le sujet; premiers abords doux, gentil, attentionné puis le glissement vers la torture morale, les menaces, sur ma famille, mes amis, mes biens (il a ravagé mon appartement un jour ou j'ai eu le malheur de lui demandé ce qui n'allait pas). il excusait tous ses actes par la dépression liée à la mort d'un proche. j'ai essayé de le quitté plusieurs fois mais à chaque fois, il revenait vers moi, me promettait de changer. Une fois il a même prétexté avoir un cancer de la thyroïde pour expliquer ses humeurs violente. Sauf qu'en plus d'un an, je ne l'ai jamais vu consulter un médecin. Je pense qu'il m'a trompé plusieurs fois, mais il arrivait à me faire croire que j'interprétais mal les textos que je lisais ou que c'était des amis à lui qui avait utilisé son identité sur le net pour draguer des filles (à 30ans quand même...) Ces derniers mois, il ne passait quasiment plus un moment avec moi. Il allait au badmington tous les lundi et mardi jusqu'à 22h, 23H, les mercredi il s'absentait pour sortir avec des amis, et les week end ...il travaillait. Cependant c'est à moi qu'il reprochait le fait que nous ne passions pas de temps ensemble. Petit a petit il m'a isolée. je devais le consulter 48H à l'avance avant de pouvoir voir mes amis afin de ne jamais le laisser seul et qu'il puisse s'organiser de son coté. je ne n'avait jamais le droit de le suivre dans ses sorties. C'étaient ses exutoires comme il disait, il avait besoin de les vivre seul. Il a essayé de m'éloigner de mes amis prétendant qu'ils médisaient sur moi. A chaque fois que je réussissais à rencontrer qqn de son entourage et a m'entendre avec il me disait que cette personne ne m'avait pas apprécié et ne souhaitait plus me voir. Il me dépréciait sans arrêt dans tout ce que je faisais et entreprenais. Un jour après qu'il m'ait quitté parce que je le soupçonnais de me tromper, il il a réussi a me faire venir chez lui. il m'attendait avec une arme. il avait eu une altercation avec un ami à moi peu avant. Il menaçait de le tuer si je ne revenait pas. Je lui ai toujours tout pardonner, pensant qu'il était en détresse. Lui n'a jamais été là pour moi. Il retournait toutes les situations contre moi, me calomniait auprès de ses amis (auprès de qui il a une image irréprochable d'ailleurs). Il y a une semaine j'ai décidé de le quitter. Il ne m'accordait plus aucune attention depuis plusieurs semaines. J'en ai eu assez de me sacrifier pour rien. Cependant je reste dans l'attente qu'il me recontacte. Je ne veux pourtant plus avoir a faire a lui mais je n'arrive pas à m'en défaire. Quelqu'un qui a vécu la même expérience peut il m'expliquer comment il ou elle a réussi a vaincre cette dépendance? Suis je maso? Et au bout d'une semaine puis je considérer que je suis débarrassée de lui? j'ai l'impression que je lui résistais trop et que j'avais perdu tout intérêt pour lui. j'ai l'impression qu'il est passé à autre chose ou à une autre victime.

    RépondreSupprimer
  69. Comme vous j'ai été victime d'une PN. Mais je suis un homme de 50 ans, ce qui a l'air d'être rare d'après les messages lus. J'ai retrouvé énormément de similitudes (80% env) dans le très bon texte écrit "Ruses, stratégies et tactiques des PN" du blog. Y compris en tant que victime... Je vous raconterai mon histoire demain. Mais je m'aperçois qu'il est difficile (très difficile) de s'en sortir! Qu'il faut du temps, mais surtout d'en parler, d'être écouté par ses amis ou famille. Merci à eux!! J'aimais cette femme éperdument, je croyais pouvoir l'aider, aussi aujourd'hui j'ai des hauts mais également des bas. Je pense même encore au suicide, je ne sais quelle issue verra le jour? J'ai besoin d'aide c'est certain, je me bats aussi contre moi-même et ce passé, mais?! Je crois encore qu'il faut lire, lire encore sur les PN, tenter de comprendre, échanger c'est ce que je tente de faire maintenant. E

    RépondreSupprimer
  70. je suis également un homme victime d'une pervers narcissique. après de multiples séparations et réparations, il semble qu'enfin je mette vraiment un terme à cette relation toxique. c'est extremement difficile. je savait pourtant que c'est un PN depuis plusieurs années, mais la puissance de sa manipulation et mon addiction à mon bourreau, ont fait que je me suis repris dans ses filets plusieurs fois, occillant entre des convictions contradictoires, me berçant encore et toujours d'espoirs de changements. au final je me suis détruit de plus en plus et je mesure aujourd'hui les dégats que j'ai subit. les publications sur le sujet, que je lis et relis, les articles et les témoignages, m'aident au plus haut point. il semble que nous vivions tous à peu près la meme histoire. il y a beaucoup de femmes et moins d'hommes, et pour ma part, j'aimerais beaucoup avoir des discussions entre victimes de pn, j'ai peur d'arriver encore à oublier la réalité de cette manipulatrice et de continuer a voir ma vie comme sans issue sans elle. pourtant je sais parfaitement que la seule solution est de rompre et de se reconstruire et de cesser de nourrir ce vampire avec mes émotions. un de mes combat les plus difficiles est d'arriver à accepter qu'elle puisse sortir de cette relation sans souffrances, qu'elle ne changera pas, qu'elle n'ai pas de remords, ni d'amour. en fait puisque toute vrai communication est vaine avec ces etres, et que chaque information va se retourner contre nous, nous nous sentons terriblement frustré de ne pas arriver à leur faire comprendre à EUX, leur perversions, le mal qu'ils nous font. c'est a ce titre que les forums sont un exutoire, c'est un peu notre façon de leur parler sans les nourrir. je n'ose pas imaginer a quel point mon combat serait difficile si je n'avais pas le soutient de ce que je lis et dont je m'impreigne, pour un jour je l'espere retrouver l'homme que j'ai été. je pense me diriger vers l'emdr pour mettre toutes les chances de mon coté. pour l'instant je ne veux donner aucun détails précis qui permettrait a cet espion en puissance de me reconnaitre, et pourtant vous qui lirez et comprendrez, j'aimerai tant échanger réellement, tout raconter. j'ai passé trop de temps dans le déni, avec des gens qui ne comprennent rien à tout cela, qui m'ont pris pour un dingue parce que je racontais un concept qu'ils n'integraient pas, parce que mon PN faisait son travail de sappe de l'entourage social. au final je suis victime et j'ai la chance inoui de ne pas etre tout a fait seul face a ma détresse, je n'aurai pas donné cher de ma peau dans le cas contraire.
    si vous avez des propositions pour encore mieux échanger, je suis preneur, merci. bon combat à toutes les victimes qui tentent de récuperer leur vie. reconstruisont nous, ce sera notre plus belle victoire sur les pervers narcissiques.

    RépondreSupprimer
  71. Bonjour, Très honnêtement qu'elle nous reconnaisse ou pas peu importe! Moi perso maintenant je m'en fiche. Ma situation est différente car c'est elle qui m'a virée. Oui nous aimerions que cela se passe bien mais c'est impossible. Effectivement lire, se livrer en parler sont les meilleurs moyens pour nous reprendre et remonter la pente. Moi je lui ai mis par courrier les définitions d'un PN + copie à sa mère (pour info). En femme intélligente elle a dû le lire forcément (çà devait la démanger), même si elle a pu se dire "quel con, il est vraiment petit" çà a dû la toucher dans son amour propre, car elle a des moments plus sains que d'autres ou plus ouverts disons... Je suis heureux de l'avoir piquée et lui avoir montré que je me relevais sans elle. Il faut penser à nous avant tout. Arriver à la montrer du "doigt", se dire, quelle nature dérangée elle est, en fait nous valons bien plus qu'elle, notre coeur est bien plus joli que ceux de ces PN. Eux (elles dans notre cas) se croient??!!mais en réalité sont infinitésimales. Il faut arriver à les mettre mal à l'aise, se servir de notre entourage pour les "révéler" aux autres. Le pire dans le cas de mon ex PN, c'est que 2 de ses filles prennent exactement le même chemin qu'elle. Elle m'a dit certains de leurs défauts, sans se rendre compte réellement de la réalité et déjà de la gravité de leur maladie. Les faits sont là, bien là, c'est après coup que je me suis aperçu de plein de choses! Quel pied d'en sortir! Allez courage "collègue", poisitivez, parlez, reprenez le sourire, d'autres femmes (pour moi c'est en cours ce que je ne pensais jamais?) nous tendent leurs bras et coeurs saints eux!! Ouvrez-vous, j'ai eu aussi de graves bas (suicidaires je l'avoue), elles ne le valent pas et un jour se planteront d'une façon ou d'une autre (elles ou leurs enfants). Dans mon cas ses enfants commencent à lui poser de sacrès soucis, lui bouffent la vie, et prennent l'ascendant sur elle! Sa famille le sait mais laisse faire...alors laissons les dans leur "mouise" si vous me permettez l'expression. C'est si bon à voir. E

    RépondreSupprimer
  72. MR E.
    merci pour votre soutient et vos encouragements. je trouve une aide précieuse dans ce lien que nous pouvons tisser naturellement entre victimes. comme vous dite il faut positiver et le chemin que je fais ces jours est tres encourageant. à l'occasion des ruptures que j'ai pu avoir avec ce pn, il m'est arrivé d'avoir des relations avec d'autres femmes, elles m'ont laissé un gout fade, je n'ai pas vraiment eu de coup de coeur, bien trop habité par elle. aujourd'hui je sais qu'un jour je la remplacerai, et par une femme equilibrée, j'y veillerai. mais je mesure à quel point le chemin sera difficile. comme vous, j'ai la chance que ce pn m'ait quitté, m'offrant ainsi une opportunité de me délivrer, ce que je crois que je n'aurai pas réussi à faire seul. je pourrai presque l'en remercier. dans mon cas également les enfants du premier lit, sonts dans une situation critique, et pourtant, l'argent est là, la bonne famille bien pensante et tout et tout. et nous seul voyons la misere culturelle sociale et familliale à laquelle nous échappons. je n'ai qu'une idée en tête, accepter qu'elle puisse avoir trouvé quelqu'un d'autre et partir sans remord et sans regrets, et surtout, surtout, faire ma route sans lui accorder autre chose que la place qu'elle mérite, ne pas la nourrir en lui offrant mes émotions. je serai malheureusement obligé d'avoir certain contacts avec pour cause de jeunes enfants nés de notre union, sinon, je ne maintiendrait absolument aucun contact. par contre je n'ai aucune idée de vengeance ou de haine, car ces assoifés se délectent également des sentiments haineux que nous pouvons avoir à leur égard et des émotions qu'ils génerent en nous. la seule chose qui puisse les calmer est l'indifférence, et elle les calme seulement, car ils s'en fichent ( croyez moi j'ai pu le constater ) et cela ne servira qu'a nous protéger contre leurs manipulations.
    je viens de recontrer ce soir une femme qui apres de tres nombreuses années de vie avec un pn, commence tout juste à mettre des mots et à comprendre ce qu'elle à vécu et ce qu'elle vit encore. cela m'a aidé à relativiser la difficulté de ce que je ressent, et surtout je vois que nous pouvons nous entraider. combattre l'isolement.
    bravo pour votre tenacité, c'est un bel exemple.
    P.

    RépondreSupprimer
  73. Bjr P, Oui ce n'est pas simple. J'ai été comme vous à savoir la première relation arrivant après cette rupture fut avec culpabilité, disons retenue, toute en comparaison surtout, maladroite, puisque nous idéalisions notre PN. Maintenant je me libère mieux, toujours pareil le temps aide!! Il est vrai que si des enfants sont au milieu c'est plus difficile de couper totalement, mais je vous sens fort et armé pour repartir sur de nouvelles bases. Je viens d'acheter un bouquin sur les PN, çà ne peut que m'ouvrir encore plus. Pour ma part elle change de ville et déménage, ouf!! Si j'osais je dirais bon débarras. Quand on y pense: de nous avoir laissé, ils y perdent, nous qui étions à 200% pour eux, ce sont alors d'autres femmes qui vont bénéficier de notre "amour" et cette fois en harmonie. E

    RépondreSupprimer
  74. Bon débarras ! comme vous avez raison E. moi aussi, elle quitte le coin. j'en suis ravi. nous ne pouvons occuper le même territoire. et je vais pouvoir à nouveau à l'aise dans un endroit que j'aime, mais qui m'était devenu insupportable. cependant ne pensez vous pas que ce soit avant tout dans notre tete qu'il faille se débarrasser d'elles ? un ami m'avait passé un bouquin extra sur les pervers narcissiques, et je l'ai lu tremblant de stupeur sous le choc de la révelation. c'était il y a deux ou trois ans. j'ai vécu depuis tout ce temps avec elle, parfois lucide sur sa condition, parfois dans le déni, ensemble ou séparé... c'est incroyable de voir a quel point je me suis égaré. aujourd'hui je ne vais pas lacher le morçeau ! P.

    RépondreSupprimer
  75. Bjr, Oui P il faut s'en débarasser totalement, le temps nous aide. Il nous permet aussi de comparer maintenant. De sentir où étaient nos propres erreurs. Dèjà de dire que vous ne lâcherez pas le morceau est un cap primordial, le pas est fait, c'est que vous êtes (nous sommes) sur la bonne voie. Le plus intriguant pour moi est réellement de savoir s'ils sont oui ou non même petitement conscients ou non par instants? E

    RépondreSupprimer
  76. Bonjour j'ai laissé mon témoignage sur le forum rubrique conjoint en date du 8 juin 2011, ainsi qu'une adresse mail, qu'un jour nous retrouvions la paix notre harmonie, que la colère et la peur ne soient plus, que notre estime revienne encore plus forte. Comme j'ai lu dans certains forum, il est vrai qu'il manque une association pour les victimes qui soit dans l'action la contre attaque, de piéger ces redoutables personnes afin que certaines puissent se défendre en justice. Car les victimes sont bien seules, face à un manipulateur qui utilise tout son réseau pour les anéantir, et continuer tranquillement leur destruction en cachette de tous.

    RépondreSupprimer
  77. Certe! Mais peut-être déjà ne pas hésiter autour de nous, de dire, de propager (indirectement) d'une façon ou d'une autre?? que X ou Y est un PN. Que çà se sache! De le faire savoir, car il ne peut supporter cela. Qu'en pensez-vous? E

    RépondreSupprimer
  78. Qui a eu affaire un jour à un pervers ne peut oublier. Et ne peut en parler sans se noyer dans sa souffrance, il n'y a qu'à lire les récits dans les blogs. Les sites sur le harcèlement moral peuvent permettre de les détecter mais se sortir de toutes les nuisances accumulées au jour le jour est impossible. Aujourd'hui, après 5 ans de la découverte de la prédation (ce sont des faits avérés) nous en sommes à la case départ avec plusieurs milliers d'euros en moins pour les procédures. La Justice? Parlons-en!Le premier dossier au pénal, très gênant,PERDU (égaré et introuvable!)...Le deuxième, perdu pour nous. Par contre les voleurs de bûches qui nous précédaient au tribunal ont écopé de plusieurs mois de prison! Le 3°, au civil, perdu aussi, au mépris du droit. Ces plaintes, qui DOIVENT ETRE FAITES ABSOLUMENT, sont traitées à la légère par des magistrats qui sont "débordés" (dans tous les sens du terme!). Ont-ils la formation pour ces cas si complexes? Les pervers narcissiques ont l'art et la manière de préparer et de rendre les faits complexes et illisibles, mentent, reviennent sur leurs dire, restent flous, trouvent des explications opportunistes qui n'ont rien à voir avec la réalité. Et c'est peu dire. Quand, en plus, on tombe sur une petite juridiction du fin fond de la France, à la lisière d'une frontière (une vraie muraille de Chine, même en Europe)avec des juristes et des magistrats qui fonctionnent à coup de renvoi d'ascenseur et qui traitent les dossiers hors du tribunal... autant ne pas perdre son temps et son argent. A ce jour, nous ne pouvons continuer financièrement. Le pervers nous nargue avec ses complices et ses réseaux. Détournements d'argent partis dans les paradis fiscaux et la mort de notre proche difficile à expliquer.
    Ne pas rêver au Droit. Ici la présomption d'innocence, dont il sait bien se jouer, est fatale. Mais c'est la loi.
    Voilà pour notre témoignage.

    RépondreSupprimer
  79. Je ne trouve que des exemples de "couple" et un peu de " harcèlement au travail". Cependant, toute distante que je puis être avec les vérités toutes faites, je viens de vivre l'expérience de rencontrer un PN et d'en avoir subi l'influence. On peut donc avoir dans son entourage (par forcement un chef de service ou ou conjoint) un de ces profils terrifiants. Oui nous sommes tous un petit peu manipulateurs, mais là il n'y a pas photo, le profil PN est bien au delà des petits travers. On voit bien que quelque chose ne tourne pas rond dans l'échange, mais on est comme "en transe", envoûtée est le terme qui me venait à l'esprit. On ne vit plus que pour le PN,sa vie devient notre vie et effectivement il s'approprie ce qui chez nous semble le plus vivant. Cela peut ressembler à la passion, mais une touche morbide et incoherence s'y ajoute. Comment s'en sortir, comment se sortir d'une transe ? Pour moi, qui avait vu tous les travers mais trouvais toujours une excuse, la liberté (véritable soulagement) est venue avec la possibilité de mettre des mots, en parler avec un(e) ami non PN et reconnaître l'autre comme PN. Cela permet une distance libératrice et d'accepter que l'on se soit fait "avoir" ... ALors on peut passer à autre chose ....

    RépondreSupprimer
  80. PADDY/fils de PN "mère", compagnon d'une femme qui voulait ma mort mon aneantissement social et affectif . amoureux aujourdhui d'une femme qui a ete fille de PN, je me demande quels sont les degats, les possibillites d'aimer , d'etre aime "correctement" .je suis hyper vigilant a ce qui me semble pervers ! n'en vois je pas trop? le mot LIBERTE est devenu son obsession et elle ressent tout ce que je fais ou dis comme une prise de controle de sa volonte et ses "moi je" sont permanents ,est ce que je me trompe ? la encore je me retrouve ds cette situation d'enfance ou je ne suis pas entendu . non Lo. ce n'est pas te maîtriser que je souhaite mais t'aimer sans la crainte du chaud froid que tu me balances souvent et qui finissent par me revolter par trop de douleur.oui plus tu t'aimeras plus tu gueriras mais ne crois tu pas que comme le disait Freud "un solide egoisme preserve de la maladie mais il nous faut un jour aimer si on ne veut un jour tomber malade" .que rest t il en nous de cette absence de vrai amour pas recu ?? vous lecteur pensez vous que vous savez aimer?
    n'hesitez pas a ecrire Merci

    RépondreSupprimer
  81. Bonjour

    Je ne fais pas partie de celles qui vivent avec un PN.
    Par contre, mon gros problème c'est que mon conjoint est totalement sous l'emprise de l'un deux et je ne sais que faire !
    C'est soit disant son meilleur ami, jusque là on va dire ça aurait pu être gérable, mais là où cela est dangereux c'est qu'à ce jour ils sont aussi associés.
    Il y a toujours eu une relation bizarre entre eux, l'autre est sans cesse en demande de choses diverses (souvent d'argent) pendant que mon compagnon satisfait toutes ses demandes, et quand j'essaie de lui faire entendre raison, il trouve sans cesse des excuse.

    J'ai lu le profil type de la victime, il décrit point par point mon compagnon qui aime faire "le saint-bernard", qui donne beaucoup de lui même aux autres.

    J'ai très peur de le ramasser d'ici peu à la petite cuillère, et qu'on se retrouve sur la paille car mon conjoint a investi tout ce qu'il avait dans cette entreprise, il a même couvert les dettes de son associé.

    J'ai très peur de ce qui se passe, mon ami ne voulant pas entendre raison sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
  82. En parcourant nombre d'informations sur ce sujet qui me touche de très prêt je me tous disent la même chose :un PN ne peut que très rarement guérir parce qu'il ne se rends pas compte de son état.
    Deux voies sont préconisées à la victime qui se rends compte de la chose : la soumission ou la fuite.
    Et si l'on tante de mettre le PN face à son problème ? Une sorte de voie intermédiaire... Je suis un perplexe, qu'en pensez vous ?

    RépondreSupprimer
  83. En parcourant nombre d'informations sur ce sujet qui me touche de très prêt je me tous disent la même chose :un PN ne peut que très rarement guérir parce qu'il ne se rends pas compte de son état.
    Deux voies sont préconisées à la victime qui se rends compte de la chose : la soumission ou la fuite.
    Et si l'on tante de mettre le PN face à son problème ? Une sorte de voie intermédiaire... Je suis un perplexe, qu'en pensez vous ?

    RépondreSupprimer
  84. BONJOUR
    J'ai la réponse.
    J'ai tenté pendant cinq ans tous les moyens pour changer ce pervers narcissique que j'aimais d'un amour puissant.
    J'ai analysé son comportement à un tel point que je pouvais prévoir toutes ses réactions et en déterminer une irrationalité certaine!!
    Bref, je vous épargne mon jargon littéraire à 2 sous, mais sachez que, le seul aveu que j'ai réussi à obtenir de lui "oui je suis manipulateur, j'ai besoin de mener les autres ou je veux les mener sans qu'ils en aient conscience à l'avance...." n'était en fait qu'une manœuvre de plus de sa bouche pour me faire croire à une sincérité passagère...et obtenir de moi quelque chose. Je l'ai su plus tard...comme toujours.
    Donc voilà, il a eu beau offrir à des filles après moi soit disant ce que je n'avais pas obtenu de sa part ( sa tendresse, son respect) et finalement il revient pour continuer son jeu pervers avec moi...ils ne changent pas. Vous ne pourrez pas les changer. Jamais. ILS NE SERONT JAMAIS HEUREUX; jamais sincères, ils ne vaudront jamais votre beauté (intérieure) .
    Ils vous ont choisis parce que vous irradiez. Vous êtes le soleil, ils sont l'éclairage de grande surface (lumière factice)..
    Pensez y à votre petit déjeuné demain matin..et passez une bonne journée.

    JU

    RépondreSupprimer
  85. Wow,je viens de réaliser que le père de ma fille, est une persone comme ca. Ma fille est rendu a 12 ans et j'ai bien peur qu'elle suive ses traces, je sais pas comment faire pour lui expliquer ou la faire avancer de ca. Il m'a démolie il y a 10 ans et maintenant je crois qu'il va avoir l'emprise sur notre fille. Moi je suis chanceuse car je ne suis pas obliger de le cotoyer mais ma fille elle !!!! Quoi faire, une mère qui a peur pour lui.

    RépondreSupprimer
  86. Il est difficile pour moi de me rendre à l'évidence , je doute de moi, pourtant il n'y a pas photo , j'ai bien vécu avec un pervers narcissique manipulateur ; depuis 35 années . Mon rêve (qui va avoir le courage de lui dire et sutout lui faire comprendre , ce qu'il nous a fait endurer à moi et à nos enfants ...............) Je serais liberée.

    RépondreSupprimer
  87. Bonjours a toutes

    Je peux comprendre votre souffrance, du fait que je viens de

    RépondreSupprimer
  88. Bonjour Gabrichelle,

    Tu la dernière de la liste des messages que je viens de parcourir.
    A ce jour je suis anéantie comme toi.
    Moi-même mariée de puis 20 en a un PN si mon diagnostique est le bon. J'ai longtemps cru à une dépression, car en termes de psychiatrie, les pathologies sont plus ou moins similaires.
    J 'ai fait bcp de fois quitté mon dom en dormant ds ma voiture, les escalier. Je suis allée en foyer un mois et demi en Avril.
    La j'ai quitté mon domicile depuis une semaine. Ma désolation et ma douleur est d'avoir été résignée a partir seule, car j 'ai 2 enfts de 14 et 18 ans.(la fille la plus jeune). Il y a encore 1 année ils étaient adorables. Des enfts joyeux et plaisants. Cette personne est tellement puissante (comme toutes ds ce domaine), qu'il en est arriver à monter mes enfts contre moi, en m'insultant, m'injuriant, me dévalorisant devant eux. Et le comble cela a fonctionné. Bien sûr j'ai trop attendu l'âge un peu délicat pour moi.Pourtant les violences ont commencées sur la petite qu'il n'a jamais désiré. Ensuite voyant que je la protégeais, il s'est acharné sur moi. J'ai adoré mes enfts et les ai tellement choyés. Bref, il y a encore 1 an ma fille était très unie à moi. Aujourd'hui ils me tourne le dos, excusant leur père, et refusant de s'apercevoir. Cela fait très mal, et on se demande à ce moment, si on doit vraiment s'accrocher à vivre sachant ce qu'on vient de perdre; une partie de nos entrailles. Bien que tout le monde me dit que mes enfts reviendront, et que je ne les ai pas perdu. MAIS BON est ce pour que je garde le moral.Je sais aussi les répercussions que cela aura sur les enfts.
    A bientôt de te lire si tu désires parler avec moi, toi ou d'autres dames qui se reconnaîtront à travers mon message.

    RépondreSupprimer
  89. Bonjour. Je me suis inscrite sur ce forum parce que j'ai de grosses difficultés, dans mon couple mais aussi personnelles. Je ne sais plus du tout où j'en suis. Des fois je doute même de qui je suis. C'est mon vécu conjugal qui me met dans cet état. Crise de couple, dispute sur dispute.
    Je ne sais pas si mon compagnon est pervers. Je ne sais pas si je ne le suis pas moi-même. Je cherche de l'aide, un regard extérieur qui mette des mots sur ce que je vis (si quelqu'un y comprend quelque chose ...).
    Je connais mon compagnon depuis l'été 2008. En 2010, nous avons eu un petit garçon ensemble. Au début de notre relation, tout se passait pour le mieux. Quand j'attendais notre enfant, les choses ont sérieusement commencé à s'envenimer. Maintenant, c'est l'enfer.
    C'est difficile pour moi de mettre les choses au clair, d'être concise. C'est une succession de faits, des choses embrouillées, des sous-entendus, de préjugés. Mon esprit est loin d'être clair, ce qui d'ailleurs est souvent évoqué par mon compagnon comme un argument pour me décrédibiliser.
    Je vais essayé de seulement m'en tenir à l'épisode de ce matin, parce qu'il est encore frais dans ma mémoire ...

    RépondreSupprimer
  90. Les prémisses : suite à de violentes disputes et humiliations, j'en suis venue à demander à mon compagnon de quitter la maison (c'était il y a 2 jours). Je suis loin d'être heureuse de cette situation mais je n'arrive pas à m'en sortir : il ne me respecte plus du tout. Selon les conseils de certains membres de sa famille, j'ai essayé de laisser courir, de ne pas mordre à ses attaques, de laisser passer l'orage. Mais j'ai en fait l'impression que j'ai empiré les choses en agissant de la sorte. Quand je ne réagis pas, il surenchérit, me poursuit avec ses paroles rabaissantes. Il surenchérit jusqu'à ce qu'il décèle enfin de la souffrance sur mon visage. Là, il insiste encore un peu, enfonce le clou et puis affiche un air très satisfait. Si je me mets à pleurer, pour lui, c'est la cerise sur le gâteau. C'est du moins l'impression qu'il me donne ...
    Hier soir, je suis allée, pur la nième fois, vers lui dans l'espoir d'arranger les choses. Il me dit qu'il tient à moi, qu'il a besoin de moi. Il reconnaît être un vrai rouleau compresseur. Il dit lui-même qu'en parole, il est capable d'énormément de méchancetés mais qu'il faut que je l'accepte tel qu'il est, que ce ne sont que des mots. J'essaie de lui faire comprendre qu'il me blesse énormément. Il balaie mes paroles d'un geste. C'est le but, me dit-il ! Pas moyen de revenir sur ses propos, c'est une vraie anguille. Si je tiens bon malgré ses coqs à l'âne et ses embrouilles, ou il me plante là avec un sourire satisfait (ça, c'est quand j'ai montré des sentiments), ou il m'agresse de nouveau (ça, c'est quand je reste calme).
    Hier donc, un semblant de discussion, une accalmie, nous finissons par aller dormir dans le même lit.

    Les faits d'aujourd'hui : notre fils se réveille. Je l'entend qui babille dans la chambre d'à côté. Son père, allongé près de moi dans le lit, ne bouge pas. Pas de sursaut, pas de mouvement, pas de changement de respiration. Je me lève et sur la pointe des pieds, je vais chercher mon fils dans son lit, j'espère le descendre en douceur pour respecter le sommeil de mon compagnon. Je sui arrivée à la moitié de la volée d'escaliers quand j'entend une voix très en colère qui me reproche de descendre sans avoir porté le petit près de son père (comme lui, le fait souvent le matin). Je soupire intérieurement, je remonte, je m'excécute. Mon compagnon demeure couché, le dos tourné, il ne bouge plus ni ne dit plus rien. ??! Je lui dit que je vais descendre préparer le café et que je lui laisse le petit alors ? Il réagit pour me dire que non ! Je dois rester à attendre qu'il se lève car il doit s'habiller et ne peut le faire tout en gardant le petit. Je fais l'erreur de lui imposer une solution : "Et bien, tu n'as qu'à remettre le petit dans son lit quand tu auras envie de t'habiller, tu t'habilles et puis tu le reprends. Il ne risque ainsi pas de tomber de notre lit pendant que tu es occupé à mettre ton pantalon". Et je descend. Erreur, grossière erreur.

    RépondreSupprimer
  91. Déclaration de guerre. Il descendra en effet pour me hurler des insanités à 10 cm de mon visage. Là, 2ème attaque de ma part : je lui dis qu'il n'a pas besoin de se mettre aussi près pour me parler et qu'en plus,c'est le matin et il a mauvaise haleine ! Il faut savoir que dans ses humiliations précédentes à mon égard, il m'avait humiliée précisément sur ce sujet. Quelques jours auparavant, alors que je m'approchais de lui pour l'embrasser, il m'avait repoussée disant que je puais littéralement et qu'il lui était impossible de m'embrasser. Objectivement, il avait raison sur les faits. Je m'étais d'ailleurs ouverte à lui précédemment sur ce problème personnel qui m'incommodait et dont j'avais honte. Mais la manière était très brutale, comme à son habitude. Gênée, je m'étais empressée d'aller à la salle-de-bains pour me brosser les dents, en me confondant d'excuses. Il m'avait poursuivi jusque là pour me préciser à quel point c'était une infamie et comme je ressemblais à un cendrier. Je n'ai pas eu de réaction au moment même, je ne voulais pas envenimer les choses et j'étais très mal à l'aise. Plus tard, j'avais essayé de revenir sur le sujet mais en souriant, il m'avait expliqué qu'en fait, il me rendait service à me le dire, et qu'il rendait aussi service aux autres que je dérangeais.
    Je me suis donc permise de lui renvoyer l'ascenseur. Et ce fut donc ma 2ème superbe erreur. Il m'a dit que ce n'était plus de la merde qui sortait de ma bouche mais des stro... entiers, que ça devait d'ailleurs être pour ce motif que mon fils me repoussait.
    Là, il faut savoir que j'ai recommencé à travailler temps plein et loin de chez moi seulement 4 mois après que mon fils soit né, que je l'ai fait parce que nous étions tous les 2 sans emploi à l'époque, qu'il était partant pour cette opportunité, que j'ai beaucoup souffert de m'éloigner ainsi de mon fils et qu'il y a encore 2 mois de cela mon fils (qui avait donc 14 mois) me battait froid des fois à cause de cela. C'est quelque chose dont je souffrais beaucoup et dont j'ai maintes fois parlé à coeur ouvert avec mon compagnon. Heureusement, mon contrat est terminé (c'était un remplacement) et depuis 2 mois, je peux me consacrer à mon fils et tenter de toutes mes forces d'établir une relation sereine avec lui. C'est ce qui m'importe le plus dans la vie, c'est ma priorité.
    Si j'explique tout cela, c'est évidemment pour mettre en lumière que mon compagnon sait exactement où il cible son attaque et à quel point cela va me toucher. Je n'ai rien répondu. J'ai laissé dire.

    Je voudrais juste encore vous donner quelques autres informations pour que vous puissiez m'aider à y voir plus clair. Hier il m'a fait remarqué que je buvais trop. Il m'a présenté cela comme un conseil avisé de sa part, pour mon bien, plein de sollicitude. Il a raison. Sans être saoule, je ne pense pas non plus que ce soit un bonne idée de boire dès midi sous prétexte que je n'arrive pas à encaisser la situation actuelle. Aujourd'hui, je suis donc allée faire les courses et je n'ai pas réapprovisionner en alcool (pas de bières, pas de vin). Je me suis dis que c'était plus prudent de ne pas être tentée. Je rentre avec les courses juste avant midi et je le trouve avec un verre de vin. Je ne scille pas. Je prépare la table pour le repas, il me dit qu'il doit partir pour un court instant. Il revient avec 2 grandes cannettes de bières fraîches achetées à la pompe essence toute proche.

    RépondreSupprimer
  92. Il s'assied juste en face de moi avec un petit sourire en coin, ouvre la cannette, en boit une gorgée et me fait un "Aaah" ostensible. Dans le passé, lors de violentes disputes, il me poussait à bout, puis me disait : "Et alors ? Qu'est-ce que t'attends ? Va te prendre une bière ! Tu dois avoir besoin d'alcool maintenant, Aurore, hein?", puis ricanait.
    Soit dit en passant, après le vin, la bière et le repas, il s'est aussi servi un digestif. Je suis restée impassible, j'ai bu du jus d'orange !
    Alors il s'est mis à chantonner, un chanson qui parlait d'une fille dans un couple (le chanteur lui dit ses 4 vérités en gros). Comme je ne réagissais toujours pas et jouais avec mon fils, il m'interpelle, toujours ce même petit sourire, : "Hé ! C'est sans allusion de ma part, hein ! Ne va pas t'imaginer des choses ! C'est juste la dernière chanson que j'ai écoutée dans la voiture". Je lui répond : "Ah, non, je ne faisais pas attention". Il ricane ...

    Voilà, j'ai été très longue. Il y a encore tellement de choses à dire. Est-ce que cela éclaire quelqu'un sur ce qui se passe dans ma vie ? Est-ce bien de la perversion? Ou bien est-ce que je suis trop susceptible ? Est-ce que ce'st moi qui suis perverse ? Ne mâchez pas vos mots. J'ai trop besoin de savoir. Je ne sais plus du tout où j'en suis.

    RépondreSupprimer
  93. à AURORE

    FUYEZ !!!! FUYEZ !!!!!......j'ai vécu la même chose ! des éléments similaires (insultes, mépris, alcool, gentillesse, pleurs....de sa part ; et moi : peur, incompréhension, espoir malgré tout, isolement, abattement....) et cinq jours après l'annonce que je voulais divorcer, j'ai pris un COUP DE MARTEAU DANS LE CRANE (nous étions en train de faire des travaux....) sans aucun signe avant coureur juste avant !!! FRACTURE DU CRANE, DEFONCEMENT DE LA BOITE CRANIENNE....j'ai failli mourir , 10 jours hospitalisée, 30 jours d'ITT....mais d'après lui, 'juste un banal accident domestique' !!!! La folle, c'est moi.
    Inutile de vous dire qu'après l'hôpital, j'ai fui....j'ai engagé une procédure de divorce, porté plainte.....
    Malheureusement, nous avons un enfant et aujourd'hui, 5 ans après, un divorce pour faute prononcé, à chaque contact pour notre enfant il est toujours sur le même mode de communication (insultes, mépris, incompréhension, victimisation.....etc, etc...) Une vraie plaie !!!! Mais aujourd'hui, je suis un mur.
    Il me reste à sauver mon fils...

    RépondreSupprimer
  94. Emission sur les pervers narcissiques :
    1er partie :
    http://www.youtube.com/watch?v=HMYRFXqwSO

    2eme partie :
    http://www.youtube.com/watch?v=sv5VmGbPNGQ

    RépondreSupprimer
  95. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  96. Bonjour à toutes et à tous,
    Je suis à la fois terrifiée et pleine de doute à la lecture de ces nombreux témoignages.
    Quand j'ai rencontré mon compagnon, j'étais dans une relation très insatisfaisante et assez blasée des relations amoureuses. Notre rencontre a été un véritable choc, comme si c'était ce que j'avais toujours attendu, sans plus y croire. J'étais sur un petit nuage.
    Il m'a presque immédiatement demandé de l'épouser. Alors que je n'avais jamais envisagé de me marier, j'ai accepté tant j'avais l'impression de vivre quelque chose d'extraordinaire.
    Cependant, assez rapidement, plusieurs traits de sa personnalité très dérangeants pour moi se sont révélés: jalousie, sentiment permanent d'abandon - y compris quand je partais voir ma famille et rentrais le soir avant 23h -, toujours à me culpabiliser. Ça, c'était au début de notre relation. Maintenant que son amour délirant pour moi est manifestement retombé, il s'est mis à me traiter de lâche, sans arrêt, à me reprocher tout ce qui le contrarie, etc. A me faire subir ses changements d'humeur: un jour il ne m'adresse pas la parole, sans raison, le lendemain, il m'appelle sa "princesse" et me prépare des petits plats...
    Il y a un peu plus d'un an, j'étais au bout du rouleau. Je suis allée chez le médecin, ne sachant plus que faire, pour lui exposer ce que je vivais, tout en lui confiant que j'étais pleine de doutes, que je ne savais plus faire la part des choses entre les saloperies qu'il me faisait injustement subir et ma capacité à analyser les choses dans ce sens. Je me disais que j'imaginais peut-être tout cela, je ne savais vraiment plus où j'en étais.
    Il y a eu un gros clash, je suis partie une semaine. Puis j'ai dû rentrer sans pour autant me réinstaller dans notre vie de couple. A ce moment là, je pense qu'il a vraiment cru me perdre.
    S'en sont suivis de nombreux mois où les choses allaient bien entre nous, pas de conflits pendant des mois. C'était incroyable, inespéré.
    Depuis un mois, rien ne va plus. Impossibilité de dialoguer, il cherche plus que jamais à me soumettre et il semble qu'il ne sera pas satisfait tant que je ne lui aurai pas dit que oui, je suis vraiment une merde, et que je lui dois tout. Il énonce des contre-vérités qui me révoltent profondément, et qui sont entièrement fausse, comme le fait qu'il me porterait "à bout de bras" depuis que nous sommes ensemble, que toute ma vie, j'ai vécu aux crochets de quelqu'un, et que ça continue, que je ne m'en rends même pas compte parce que je suis arrogante et que je "crane" lorsque je rappelle que j'ai un emploi et que je n'ai pas besoin de lui pour m'en sortir financièrement...
    Je ne vois plus d'issue à cette situation. Mais je ne peux pas m'empêcher de douter, de penser à ces longs mois heureux où nous étions parvenus à une entente...
    Par plusieurs aspects, je reconnais mon compagnon dans les traits de PN de base, mais je le sais capable d'affection et ne le pense pas dénué complètement d'affect. Je suppose qu'il y a des degrés... ou alors c'est moi qui me trompe en analysant son comportement comme cela...
    Merci de m'avoir lu.

    RépondreSupprimer
  97. Ceci est mon 2ème message et une personne m'a répondu mais je dois avouer que je n'ai pas encore compris comment ça fonctionne ici avec yahoo. J'ai du faire une erreur de manip pour que mon message ne s'affiche pas. Pas grave. En tous cas merci à ceux qui me lisent et me répondent. Pour le moment j'ai juste besoin de parler et ainsi décompresser.
    Voilà depuis peu de temps que j'ai découvert la déscription du PN. Ca a été un choc et un soulagement à même temps. Enfin je commencais à comprendre le pourquoi de mes malheurs et j'ai pris la décision de le combattre, de me libérer de son emprise. Non pas par la fuite mais par le mental. Il y a quelques temps pendant une nième dispute il m'a traité de "inintéressante". Il disait que tout ce que peux raconter n'intéresse personne d'autre que moi, que j'ai un QI proche de zéro. Ca m'a complètement déstabilisée et j'ai pleuré pendant plusieurs jours. Après 35ans de vie commune la coupe était (enfin) pleine. Je ne peux pas partir pour un tas de raisons et puis pourquoi devrais-je? C'est ma maison et j'y tiens. Même que je tiens plus à ma maison qu'à lui finalement. Alors pourquoi devrais je chercher la difficulté financière, quitter mes amis, déménager etc etc...à cause de lui? Pas question! Du jour au lendemain je ne lui parle que le stricte minimum. Si il me pose une question, je réponds calmement mais si il hausse le ton, je fait la sourde oreille et il n'obtient aucune réaction, ni même un regard. Il donne son avis sur tout ce que je fait mais je ne répond pas, je continue comme si il n'était pas là. Je me suis inscrite à un club de sport en sachant qu'il ne serait pas d'accord mais j'y vais quand même et plutôt 2x qu'une. Je téléphone à des copines avec qui je n'avait plus de contact depuis des années, on se donne rdv et je suis même partie tout un weekend pour une réunion entre filles. Il a vu rouge biensur mais tant pis. A présent monsieur est à son tour déstabilisé. Je le surprend perdu dans ses pensées en train de m'observer comme si il cherchais à comprendre ce qui se passe. Ce dernier temps il est doux comme un agneau, il est patient et il ne hausse plus la voix. Je le soupçonne même de flipper un peu car il ne sait plus comment m'atteindre. Car même si il est devenu soudainement gentil, je ne change pas mon comportement envers lui. Je ne sais pas combien de temps je vais continuer mais pour le moment je suis contente de moi. Il ne faut surtout pas que je craque et pour ça je garde tout le temps en tête qu'il n'est pas aussi gentil qu'il voudrait me faire croire. Il n'a pas changé, c'est moi qui ai changé. Merci de m'avoir lu. A bientôt.
    Borndee.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi réagi comme vous mais je peux vous le dire, on se lasse parce que finalement on n'est quand même pas soi même puisque toujours sur la défensive. S'il vous observe c'est pour mieux préparer sa risposte. Ce sont des êtres dénués de sentiments et dont le seul but dans la vie est de détruire l'autre. Ne lui faites pas confiance et ne croyez pas qu'il va changer ou guérir, c'est IMPOSSIBLE. Bon courage à vous.

      Supprimer
  98. Je ne sais pas par où commencer, mais il faut un début à tout. Je suis une fille de PN mais je viens de le découvrir grace à votre site, surtout l'enfant du pervers. C'est ma vie !!! Je suis partit à 19 ans de chez mes parents, j'en ai 28. Nous sommes 3 filles. Ce serait beaucoup trop long de reconter ma vie, mais en résumé, je dirais qu'avec mes parents je suis à un point de non retour. D'une part, son erreur, à été d'obliger ma mère à ne plus voir sa famille. Famille avec qui j'ai continuée les contacts. Et je dirais que du coup, on a été plus fort et plus nombreux à ouvrir les yeux. Je pense que ma mère, est dans un engrenage sans fin, du moins pour l'instant, car elle est seule avec lui. Ils ont abandonnés ma soeur de 20 ans, bien sur la faute est revenue sur moi, seulement si je ne faisais rien elle était à la rue. Mon père est allé beaucoup plus loin dans l'intimidation avec ma soeur. Seulement quand tout ça c'est passé, je dirais les engeulades qui ont ammené à la séparation, il a été le seul à gerer le problème, je n'ai jamais pu parler seule avec ma mère, car la seule fois c'était sur haut-parleur avec lui derrière. Mais c'est tout le temps comme ça.Enfin tout ça pour vous dire, que même quand on ouvre les yeux, leurs mensonges et retournement de situation ce font toujours. alors j'ai mis fin à toute relation. Pas trop difficile, car ils ne sont pas téléphone ( mon père seulement pour m'engeuler, mais pas pour prendre de nouvelles) du coup si je n'appelle pas, ils n'appellent pas. A ce niveau là ça va. Je me retrouve à soutenir, financièrement, logement transport ma soeur. Depuis peu elle commence à être autonome. Mais elle est heureuse et pour nous c'est une bonne façon de faire notre vie, sans leur manipulation. Je les ai toujours crus mes parents (surtout mon père) en me disant, il a raison, c'est mon père quand même. Et son code de l'honneur très important!!! Mais en étant loin j'ai entendu ce que je me suis toujours refuser à entendre. Comment les gens le voient, ce qu'il fait pour de vrai, et là j'ai droit au "tu es tellement naÎve ma fille que tu sautes dans le plats les deux pieds dedans." (Un replay de ce qui fonctionnait avant pour me mettre le doute!!) Seulement je ne suis plus naÎve, j'ai juste entendue les autres et ouvert les yeux. C'est très dur même maintenant, d'accepter le fait que je n'ai jamais eu de parents et que je n'en aurais jamais !! L'aide c'est mon conjoint; ma belle famille ( qui m'a toujours soutenue)mes grands-parents, et mes tantes. Donc je ne suis pas seule. Mais j'ai une petite partie de moi qui essaie de garder l'espoir qu'un jour ma mère me reviendra. Voila, il faudrait un roman pour ces personnes et ce qu'ils nous font. Mais je pensent que l'entraide, est un élément moteur majeur. Je suis disponible pour toutes questions ou conseil, ou juste pour echanger.

    RépondreSupprimer
  99. bonjour simple pour conseiller un site vraiment tres bien fait "manipulationperverse.fr"
    allez y !!!!
    L.

    RépondreSupprimer
  100. Bonjour,
    Mais qu'est-il arrivé à notre blog?
    Pourquoi toutes ces paroles et témoignages pouvant aider les autres ont-ils disparu?

    RépondreSupprimer
  101. Ma fille de 20 ans est PN... elle travaille mais habite toujours à la maison.
    J'ai décidé de la prier de partir...
    Pas vu d'autre soution : sa proximioté est un enfer...

    RépondreSupprimer
  102. Quand je lis tout cela, je me sens moins seule !
    Je viens de quitter mon mari, au bout de 8 ans de maltraitance morale. Je me demande aujourd'hui pourquoi je suis restée si longtemps, pourquoi ai je accepté cette souffrance ?
    Les 2 dernières années furent les plus pénibles, 1 journée agréable voir 2 puis 2 jours à me faire insulter, à l'entendre hurler, parler derrière ma porte de chambre enfermée à clef jusqu'à 1h voir 3h du matin en me levant le matin pour aller travailler à 6h, le voyant changer d'attitude brutalement comme si rien ne s'était passé et devenant le plus gentil des hommes, jusqu'à cette fameuse semaine du mois de juin où je me suis fait insulter pratiquement non stop pendant 5 jours, même devant sa famille, qui n'a pas bronché. Pour la première fois depuis 8 ans j'ai craqué à mon travail et là tout s'est enchainé, j'ai pris mes enfants j'ai dormi dans une chambre d'hôte et le lendemain ayant rendez-vous avec un spécialiste pour ma fille, j'ai encore une fois craqué, raconté mon histoire, je suis arrivée dans un foyer d'acceuil d'urgence avec mes enfants et là ouahhh , quel soutien merveilleux, j'ai put parler sans avoir peur d'être jugé, nous avons été déposer une plainte au commisariat et le chemin du combattant commençait, je demandais l'éviction de mon conjoint de la maison, le temps que je trouve une solution, je n'avais pas les moyens de dormir à l'hôtel, au foyer ils était bondés et bien là, sachez qu'il y a encore beaucoup de travail à faire de ce côté là, mon mari charmant a été convoqué à la gendarmerie, il a été trouvé un accord avec le procureur, monsieur quitté le domicile le soir à 19h, car c'était le soir et la nuit qu'il était le plus virulent et le gendarme m'a bien fait comprendre que c'était à moi de faire des efforts. mon histoire est longue à raconter, mais sachez qu'il existe des gens merveilleux autour de nous pour nous aider dans des situation comme celle ci, mais qu'il y a malheureusement encore beaucoup de chemin à faire vis à vis des force de l'ordre pour comprendre le harcelement moral, il vaudrait mieux apparement dans ces moments là avoir le nez en sang pour être entendu. je suis complètement isolée ici, ma famille est loin, je n'ai évidement pas d'amis à proximité et je m'en suis sortie, grâce à des voisins, au maire, au médecin, au foyer d'acceuil d'urgence, j'ai eu un soutien incroyable de gens que je connaissais à peine et c'est incroyable, le nombre de femmes qui sont dans cette situation et toutes celles qui s'en sont sorti sont heureuse, loin de leur PN

    RépondreSupprimer
  103. Il y a quand même beaucoup de boniches qui essaient de faire croire que leur mari est pn.
    Si ça se trouve, il y a des pn ici qui font une inversion de transfert.

    Sans compter celles qui ont simplement affaire à un égoiste et qui veulent faire qu'il s'agit d'un pn pour se faire passer pour des héroines ou des très grandes victimes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour écrire cela, je pense que vous êtes un vrai crétin...

      Supprimer
  104. NicolasR, prouvez que la vengeance n'apporte rien de constructif.

    Et vous prétendez qu'ils ne sont pas responsables de leur état ? Vous niez le libre-arbitre. Ils pourraient choisir de réprimer leurs tendances, mais aucun ne le font.

    RépondreSupprimer
  105. Petit fils de perverse narcissique et fils de manipulateur, j'ai coupé les ponts avec cette bande dégénérés à l'âge de 15 ans pour mon père et 19 ans pour ma grand-mère.

    A l'âge de 26 ans, j'ai été confronté à un pn dans le cadre de mon travail... c'était mon supérieur hiérarchique direct et son supérieur à lui lui faisait confiance aveuglément.
    N'oublions pas que les pn sont serviles avec leurs supérieurs et se déchainent sur leurs subordonnés.

    Bref, la première fois que j'ai compris ce qu'il était c'est quand il m'a fait une crise de blâmes et de reproches tous plus délirants les uns que les autres (tous les éléments factuels contredisaient son délire).
    L'ayant identifié comme manipulateur (pas forcément comme pn)le jour même, au moment où il s'est mis à délirer, je l'ai tellement ridiculisé et humilié qu'il est allé pleurnicher auprès de son supérieur, sur lequel il avait déjà commencé un travail de sape de mon image, pour dire qu'il s'était trompé sur moi et avait des responsabilités dans les problèmes qu'il m'avait inventé (il n'a donc pas reconnu sa supercherie, cela dit).

    Le problème est qu'il me l'a fait payer durant presque une année : le rapport de force m'étant défavorable, je n'ai pu me défendre que mollement.

    Si le rapport avait été égalitaire, j'en serais sans doute sorti victorieux, cela dit.

    Bref, j'ai survécu à cela mais ça m'a coûté beaucoup d'énergie... on perd toujours face à un pn, c'est la règle. Mieux vaut fuir. Je ne l'ai pas pu, mais si votre conjoint est pn, débarassez-vous en.

    RépondreSupprimer
  106. Non, un pn ne change pas. Non pas parce qu'il n'a pas conscience de ce qu'il fait, au contraire. Les pn ont parfaitement conscience d'être différents, contrairement aux personnes humaines normales. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils utilisent des stratégies de normalisation, afin de passer inaperçus. S'ils n'étaient pas conscients de ce qu'ils sont, pourquoi useraient-ils de ces stratégies ?

    En réalité, un pn ne change jamais car il n'en a aucune envie puisqu'il ne souffre pas de sa toxicité, au contraire.
    Il va exploiter vos valeurs morales, votre honnêteté, etc. afin de la retourner contre vous. Toutes les qualités sont autant de failles à exploiter, pour lui.

    Mais eux-mêmes ne connaissent pas leur propre fonctionnement, leurs mécanismes, car ils ne sont pas introspectifs.

    Il existerait peut-être des possiblités de changer des pn par des moyens coercitifs prolongés afin d'obtenir un recablage de leur cerveau contre leur gré, mais je ne sais pas si c'est possible en pratique.
    De toute façon, à quoi bon ? il y a bien assez de personnes sur terre pour trouver son bonheur, inutile de s'attarder sur des déchets dont le destin est déjà scellé.

    Généralement, les pn choisissent leurs proies par essais et erreurs, à tâton. Ils s'attaquent très rarement à des personnes combattives, exhubérantes, etc. car ils sont assez lâches. Mais il y a des exceptions, certains ont un pouvoir très puissant qui peut même s'appliquer à des personnes a priori fortes.
    Mais le plus souvent, ils ne peuvent exercer leur influence que sur leur entourage car ils utilisent l'amour, les sentiments, la confiance pour arriver à leurs fins. Cependant, au travail, ils peuvent l'exercer beaucoup plus rapidement si les rapports de force leurs sont favorables. Autrement, ils seront serviles et obséquieux, hypocrites, avec un sourire en toc, etc.

    Bref... personnellement, je serais intéressé de connaître l'origine de ces déficiences ainsi qu'un témoignage d'un pn ayant pu changer.

    RépondreSupprimer
  107. je ne sais plus quoi faire....

    merci de votre accueil sur votre forum, je suis un peu découragée.

    je suis mariée depuis quelques mois et mon mari et moi meme sommes fort inquiets pour ses filles de 13 et 10 ans, dont la garde a été confiée à leur séparation à leur mère qui est perverse narcissique.

    Nous pouvons constater la véritable emprise destructrice que cette femme exerce sur les filles (tout comme elle le faisait precedemment sur mon epoux). Cependant, les filles prennent toujours le parti de leur mère (alors meme qu'on ne leur a pas demandé de prendre parti) et sont tres à l'ecoute de cette derniere : elle a pas de sous (alors qu'elle gagne plus que mon epoux), elle est seule, abandonnée. bref, le vilain petit canard.

    Le juge pour enfants a ordonné une mesure d'AEMO sans prescrire d'analyses psy...
    Notre crainte est bien sur qu'il ne puisse saisir sans cela l'ampleur du probleme

    Que faire ??

    RépondreSupprimer
  108. Bonjour,
    Tant d'années de mariages:26ans! J'ai 65 ans, et je réalise que c'est vrai, je vis avec un PN.
    Je me reconnais dans le portrait de la victime, mon mari est le type même du PN: trés bon statut sociale:Président d'une grande société, beau, famille bourgeoise, intelligent.
    Ce que je suis devenue: ex en tout:ex jolie, ex mannequin, ex créatrice, ex joyeuse, ex pleine de vie, ex vivante.
    J'ai fait le tour des hopitaux,j'ai somatisai tant de maladies! et aujourd'hui j'ai mis un nom sur ce que je subis.
    Comment faire à présent pour survivre et m'en sortir?
    Je viens juste de trouver un travail,non rémunéré pour l'instant, car le poste est déja pourvu , j'apporte pour l'instant mes connaissances et mon expérience. J'ai 65 ans, c'est déja un miracle de trouver un "travail".
    C'est à cause de cette bouffée d'air ,qui déclenche chez mon mari ses réactions de perversités.
    Je suis suivie par une psy, qui m'a ouvert les yeux depuis hier. Je reconnais et découvre avec effroi ma vraie situation, je suis sidérée et morte à la fois.
    merci de m'avoir lue.

    RépondreSupprimer
  109. Je suis moi aussi une fille d'un père qui est pervers narcissique. J'ai 20 ans et cela fait maintenant 3 ans que je ne le vois plus que je me suis mise à l'écart de lui afin de me protgéer moralement !
    Mes parents se sont séparées il y a 8 ans et quelle douleur j'ai éprouver quand à l'annonce de leur séparation ! Mais au fur et à esure du temps celle-ci n'était rien à côté de ce qu'il allait se passé après la séparation ! Tout d'abord la cause de la séparation fut que mon père à tromper ma mère avec une petite jeune et lui a fait un enfant ! Ces deux personnes se sont mariés mais au lieu de tourner la page et vivre leur vie, il disait toujours des insultes sur ma mère, à vrai dire , ils n'arrêtait pas de la dénigrer ! Aujourd'hui ma mère s'est marié avec un homme que j'apprécie énormément et que je considère un peu comme mon père, et à vrai dire mon père ainsi que sa femme ne l'on jamais accepté ! Pendant 5 ans j'entendais des insultes et j'étais vraiment mal à l'aise pour ma mere ! je me disit mais qu'a t'elle dont fait pour méritait sa après tout c lui qui la trompée ! il a même réussit à monter mon premier frère contre ma mère ! Mais il ne voulait pas s'arrêter la il continuer avec moi : "alors quand viendra tu vivre chez nous au moins ici tu auras tout ce que tu veux", il jouer vraiement avec les sentiements et moi je n'en pouvais plus de l'entendre dénigrer ma mère alors je suis partie! Je me disais qu'au moins j'aurais la paix mais j'étais décu de moi je ne suis jamais parvenu à lui dire ce que je pensais de lui de sa nouvelle vie, par peur de le blesser ! Je n'est jamais compris pourqoui j'avais peur de lui après tout j'arrivais à répondra à ma mère mais jamais à mon père !
    Alors voila aujourd'hui sa va faire 3 ans croyais vous que je suis protéger et qu'il me laisse tranquille ?? NON car aujourd'hui c'est moi la manipulatrice la méchante et lui la victime pour tout vous dire il m'a même fait passer pour une menteuse devant un juge afin de se protéger lui ! Et pourtant même si je n'admet pas la vie qu'il mène et surtout avec ma belle mère que je n'apprécie pas, je l'est toujours respecter, respecter ses choix mais aussi sa vie ! Alors pourquoi tant de mensonge tant d'insulte ? je n'est rien fait pour méritait cela ni même ma mère ! Et pourtant je suis sa fille alors pourquoi, sa me rend vraiment malade !!
    Je ne sais pas si un jour il s'arretra mais quoi qu'il en soit j'ai peur pour ma vie future notamment lors du moment ou j'aurais ma propre famille Mais j'ai peur aussi pour mes frères !! Aujourdh'ui j'ai perdue mon père à jamais sa fait mal de se dire sa mais au moins je n'est plus mal ... Pour l'instant !

    RépondreSupprimer
  110. je suis la victime d'un psychothérapeute pervers narcissique. Ce fut une véritable mise à mort dont je ne suis pas encore remise malgré un psychothérapie depuis 12 ans.

    RépondreSupprimer
  111. Bonjour,
    Je ne sais pas si je frappe à la "bonne" porte ... j'ai besoin d'aide car j'ai un gros cas de conscience.
    Après 5 ans de relation avec une femme pn, j'ai été à deux doigts du suicide tellement elle sera aller loin dans la violence morale, effective et physique.
    Aujourd'hui grâce à l'analyse je m'en sors et je revis ...
    Mais j'ai un énorme cas de conscience : elle m'a enfin lâché pour une nouvelle proie (dans les 15 jours suivant notre rupture, normal), je connais cet homme, c'est un homme bon et sensible qui a "récupéré" le monstre à présent.
    Je culpabilise de ne rien lui dire, les débuts sont si intense, c'est hypnotique.
    Que dois je faire ?
    Comment le prévenir sachant que ma position "d'ex" me discrédite totalement ?
    Si j'avais connu les schémas psychologiques en jeux, j'aurais pu comprendre plus tôt ce qu'il m'arrivait et ne pas aller aussi loin dans la destruction.
    Que faire pour "réveiller" quelqu'un dans la phase d'emprise et de séduction ?
    fournir des preuves ?
    se taire et se dire que son enfer justifie mon paradis ?
    Ça m'empêche de dormir de savoir qu'un autre homme va subir le même sort.
    Que faire ?

    RépondreSupprimer
  112. Tu pourrais peut être lui dire que tu sais que tu n'es pas crédible en temps qu'ex, mais que s'il sent qu'il y a un problème ou que ça ne va pas il peut te contacter, tu seras là pour discuter avec lui.
    Tu ne lui dit rien d'autre et surtout pas que c'est une perverse narcissique ; il ne te croira jamais.
    J'espère que ça pourra t'aider.
    Je me suis permis de répondre parce que je viens très souvent ici, et je vois que tout le monde laisse des messages, raconte son histoire, mais personne ne répond jamais. Et pourtant, quand on a eu affaire à un PN on est très seul, il est tellement difficile d'en parler, tant ça semble irréel pour les autres mais aussi pour soi-même. On se dit :"je dois me tromper, c'est peut être moi qui ait un problème". Si quelqu'un me lit, n'oubliez pas les autres, ceux qui comme vous ont besoin d'aide. Faites une chaine de solidarité, aidez les autres ils vous aideront aussi.

    RépondreSupprimer
  113. Merci Marie,
    Oui tu as raison on se sent très seul après avec un énorme besoin d'en parler. Mais je me rend compte avec le temps qu'il est important d'entreprendre une analyse psy, sur ce qui inconsciemment nous a attirer dans ce piège, la notion du "désir" n'y est pas pour rien. La victime est elle aussi responsable à sa manière. Puis ne pas oublier de "vivre", essayer de voir les choses froidement, le retour à la réalité est important.
    Concernant mon successeur, pourquoi ne pas lui envoyer quelques liens, si il est informé peut être qu'il réagira un peu plus tôt que moi, même si il ne me croit pas dans un premier temps, ça s'imprimera peut être en lui.

    RépondreSupprimer
  114. oui, peut être. Mais tu ne sais pas comment il va prendre le fait que tu lui envoies ça. Il peut aussi penser que tu crois qu'il est PN. J'ai envoyé ça à un ami pour savoir ce qu'il en pensait, il a crû que je pensais ça de lui!!!
    Autrement, je suis d'accord avec toi, il faut suivre une psychotérapie, c'est indispensable pour comprendre et se reconstruire.
    Le problème c'est que moi plus j'avance en moi-même, plus je découvre des faiblesses que je n'aime pas et je me demande si en fait, au lieu d'être un PN, mon ex n'a pas réagi comme quelqu'un de déçu, déçu par ce qu'il trouvait en moi.
    Enfin bref, il faut malgré tout avancer.

    RépondreSupprimer
  115. Bin je peux très bien lui envoyer ces liens en disant qu'il s'agit d'elle. Ou même tout lui balancer, preuves à l'appui. Je sais pas quoi faire ?
    Je crois qu'en toute chose réside un enseignement, je n'aime pas trop ce status de "victime", ce serait donner au "bourreau" une place qu'il ne prend que si on lui donne puisqu'au fond il est rien. Tout le monde ne tombe pas dans ces schémas là, les pn nous repère à 10 km. Peut-être avons nous une proportion à la fusion, et à l'idéalisation de la relation, un coté jusqu'au boutiste, archaïque. D'une certaine manière, cette expérience (même si elle est terriblement douloureuse et "dépersonnifiante"), peut être un tremplin pour s'améliorer, grandir, pour fouiller en soi ce qui inconsciemment nous a pousser à tant supporter et ne pas "voir" en mettant le mot "je l'aime".
    @Marie : bien évidement que ta psychothérapie découvre des parties de toi que tu n'aimes pas, c'est justement le but ... maintenant, si ton ex avait été "saint", il t'aurait clairement dit : "je n'aime plus ce que je découvre en toi, je préfère qu'on arrête notre relation", et il n'aurait pas pris plaisir à te détruire.
    On a tous un coté narcissique, pervers, manipulateur, mais à toute petite échelle, et si on est normalement constituer, on a conscience de la notion de "bien" et de "mal", de limites. S'accepter c'est aussi accepter d'être imparfait, mais ne pas accepter d'être "nuisible" pour "l'autre".
    Tu culpabilises en encore d'une certaine manière ...

    RépondreSupprimer
  116. mon fils est victime d une pn. toute la famille le soutien, mais un bebe de 6 mois est là. nous sommes tous harceles par cette personne et son pere lui meme pn. mon fils fait le maximum pour lui echapper, mais cela est tres difficile. qui peut me donner des conseils? merci

    RépondreSupprimer
  117. oui, tu as peut être raison ; lui parler calmement et lui donner les liens utiles et lui expliquer les choses qui se sont passées et lui apporter des preuves pour être plus crédible. Après, c'est vrai que sa réaction ne dépend que de lui et que toi tu te sentiras tout de même plus serein de l'avoir mis en garde.
    Tu as l'air vraiment posé et réfléchis, ça devrait donc fonctionner. Moi j'ai essayé, sauf que je suis très émotive et du coup j'ai dit plein de choses en vrac et à toute allure, j'avais même du mal à respirer, et je suis repartie aussi vite que je suis arrivée, et donc, évidemment ça c'est retourné contre moi.
    Je pense que toi tu es capable d'expliquer et d'argumenter.
    Pour ce qui est de moi,tu as raison aussi, je culpabilise encore. Parce que j'ai eu des réactions qui m'ont déstabilisées, auquelles je ne m'attendaient pas de ma part et parce que j'ai toujours du mal avec cette relation en laquelle j'ai voulu croire malgré tous les signes que je voyais ; c'est comme si je m'étais enfoncée à plaisir dans cette relation de merde.
    Pour la dernière personne qui vient d'écrire, peut être auriez vous besoin de voir un psy qui vous donnerait des clefs pour savoir comment réagir?
    En tous les cas courage!

    RépondreSupprimer
  118. 8 ans avec un P.N. l'amour fou, la passion, " l'amour fusionnel ( ce qu'il me faisait croire ) mais depuis 3 ans j'ai ouvert les yeux, j'ai essayé en douceur de le "changer", de l'amener à consulter, lui faire prendre conscience de ses actes, quelle naïve j'étais. Des mensonges, des tromperies, dénigrement de mes proches, de ma famille, jalousie, me faire faire des choses que je n'aurai jamais même imaginées, etc..la manipulation totale. Je suis partie bien des fois, mais toujours il me promettait de changer, il m'aimait disait-il, etc . Cette fois c'est définitif j'ai rompu, c'est horriblement douloureux, je suis complétement démolie,vidée j'en rêve toutes les nuits, je pleures pour un pervers, pour tout ce qu'il m'a fait miroiter, tous mes espoirs,j'ai été utilisée, humiliée, je ne suis malheureusement pas en colère! Je suis certaine d'avoir bien fait. La douleur est là, et d'après ce que je lis il faudra longtemps (des années )pour refaire surface. Il va chez une psy.depuis quelques mois, je ne crois pas qu' à 57 ans on puisse changer toute une vie ???Je fais beaucoup d'introspection, je sais que ce sont des failles de l'enfance qui m'ont fragilisées et rendue perméable à sa domination. Tout ce que j'avais "refoulé" est ré ouvert grâce à lui,ça n'arrange rien! Je vais m'en sortir mais quelles désillusions, quel carnage.
    Sa mère est comme lui et l'une de ses filles aussi! Courage fuyons! Ils sont TOXIC

    RépondreSupprimer
  119. J'aimerai bien avoir des nouvelles de la personne qui ne savait pas trop comment faire pour prévenir la dernière victime en date de sa PN. J'aimerai bien savoir s'il l'a fait et le résultat.
    Pour ma part j'ai toujours du mal, je culpabilise toujours autant, je me demande vraiment si je n'aurai pas dû m'y prendre autrement. C'est irrationnel, j'ai beau le savoir ça n'empêche rien.
    Je débute une relation avec quelqu'un que j'ai rencontré très recemment et j'espère seulement (mais c'est c'est déjà beaucoup) que je ne suis pas retombée sur un cinglé destructeur, que ça va me permettre de tourner définitivement la page et que cette relation ne soit pas polluée par mes pensées incessantes pour mon ex. J'espère de tout coeur arriver à oublier, à gommer, à ne plus me souvenir de cet homme, à ne plus ressentir aucuns sentiments, bons ou mauvais, pour lui, à me fiche de ce qu'il fait, pense, dit ou vit. Depuis l'âge de 12ans je me suis éloignée de la religion, et là, j'en arrive à réciter des "je vous salue marie" en boucle pour arriver à trouver de l'appaisement.
    Pourquoi ne fait on pas de campagne de prévention sur les violences morales comme on le fait pour les violences physiques?

    RépondreSupprimer
  120. Bonsoir, tous ces témoignages, tout ce que je lis me bouleverse. J'ai été avec un homme que je considérais comme l'homme de ma vie pendant casiment 1 an et pour qui j'aurais donné ma vie. j'ai quitté quelqu'un avec qui je suis restée 14 ans pour cet homme ayant cru à toutes ses belles paroles, attentions.; tout ce que je n'avais plus avec mon ex conjoint. J'ai 34 ans. C'est la première fois de ma vie que je pensais à avoir un enfant. Nous parlions d'installation.. Les premiers mois ont été magnifiques. Puis petit à petit son attitude à changé envers moi (plus distant, méprisant, me traitant de tous les noms possible.., me faisant culpabiliser pour un rien et cherchant le conflit et me rabaisser..). Moi qui suis pourtant doté d'un fort caractère te ne me laisse généralement pas faire, petit à petit je me suis laissé aspirer. J'ai découvert qu'il m'a trompé les premiers mois de notre relation et les 3 derniers mois. il m'a fait croire à une tumeur au cerveau avec les sympthomes liés (en fait il a une maladie génétique), fait croire à une enfance malheureuse, rejeté par ses parents au profit de sa soeur et élévé par son pauvre grand père.. des créations de sociétés et des reventes... Et même en lui mettant tout sur le nez il reste dans le denie de tout et me fait passer moi pour une mytho, une salope qui l'a trompé. Il m'a quitté fin aout 2011. Même en ayant tout découvert, aussi grace à la mère de ses 2 enfants qui m'a contacté voyant l'attitude des enfants changer depuis mon départ, je n'arrive pas à en faire mon deuil et oublier. Il est depuis octobre (rapide pour quelqu'un qui m'a sorti m'avoir aimé de manière incommensurable) avec quelqu'un de 46 ans. Alors que fin aout il me parlait d'installation et enfant! je ne comprends pas, ne sais pas pourquoi, mais je n'arrive pas à m'en défaire et espère un jour peur être... Depuis qu'il est au courant que la mère des enfants m'a contacté, je ne reçois plus d'appels masqués chez moi et sur mes portables... Mais cet homme, malgrè le fait qu'il m'a et me détruise, je ne peux m'empêcher de l'aimer et de vouloir tout faire pour l'aider. Il me manque tellement

    RépondreSupprimer
  121. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  122. Je pense que c'est si difficile de passer à autre chose parce que ces personnages ont 2 faces toutes 2 dans les extrèmes : l'adorable et l'abominable.
    Ce qu'on regrette, ce qui nous manque, c'est l'adorable. Ils arrivent à paraitre unique et à nous faire sentir unique, et du coup on est prête à passer l'éponge sur l'autre côté pour ressentir à nouveau ce côté magique. Il faut vraiment se faire aider psychologiquement et découvrir nos failles et en faire une force. Pas évident. Je suis en analyse depuis plus d'un an, nous sommes séparés depuis plus d'un an, et je n'arrive à surmonter mes crises d'angoisse (terribles)que grâce aux anxyolitiques. J'ai quelqu'un dans ma vie, mais s'il revenait je ne crois pas que j'arriverai à le repousser, malgré toutes les horreurs qui ont eu lieu depuis un an. Je ferai comme d'habitude, je pardonnerai tout.

    RépondreSupprimer
  123. Merci Marie, cela fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à ressentir cela. je suis suivi par un psy deux fois par semaine. Mais personne dans mon entourage me comprend. tout le monde me dit que je suis "tarrée" de croire que cet homme peut changer, que ce qu'il m'a fait à moi, la mère de ses enfants, et une autre ex qui a vécu avec lui près de 6 mois et qui avait tout quitté pour lui il le reproduira sens cesse, avec n'importe qui (mensonges, tromperies avec d'autres femmes, trahisons, manipulation, violences verbales..) Mais je n'arrive pas à m'en détacher. je lui ai écris une lettre le 22/11 lui indiquant que je l'aime et l'aimerais encore longtemps et que c'est çà la véritable notion d'aimer. Que malgrè tout ce que je sais c'est comme çà. Que tous ses mensonges me passent au dessus de la tête et sont "anodins". Mais moi il m'a toujours demandé d'être honnête avec lui, de ne jamais lui mentir, ce que j'ai fait et lui non. Tout ce qu'il m'a reproché c'est lui qui le faisait. de plus il était d'une jalousie extreme, envers les autres hommes même mon meilleur ami, voir mes clients! Il a dénigré mes amis et amies (une conne, l'autre manièré, l'autre un boufon finit)..; mais je n'arrive pas à ne pas lacher prise si je puis dire. Il a dit à ses enfants qui me reclamaient que j'étais en Australie pour mes clients (je n'y ai jamais mis les pieds!) et que je rentrais en avril! Et que comme je rentrais dans très très longtemps, il était avec une nouvelle copine car les enfants ne me reverraient plus.. Il est avec une pouf (j'ai vu sa photo) de 46 ans. Lui qui me disait fin aout juste avant de me quitter qu'il m'aimait de manière incommensurable, voulait qu'on s'installe ensemble, avoir un autre enfant.. puis ensuite me lacher sous un faux pretexte disant que je ne lui portait pas de considération et préférais ma famille et amis à lui, que je ne le respectait pas assez...et là être aussi vite (même si je sais qu'il chassait sur le net) avec quelqu'un dans une relation, et en plus quelqu'un de 46 ans çà me démonte!
    je n'arrive pas à comprendre. Et c'est çà le problème, c'est que je veux comprendre. Comment il a pu faire tout cela...
    Ca me ronge.. Je ne voulais comme je lui ai écris que le comprendre, l'aider et l'épauler comme je l'ai toujours fait... Mais qu'est ce que je peux l'aimer..; Ses appels, sms, présence, lui tout me manque.. et les WE quand ils arrivent c'est une horreur...

    RépondreSupprimer
  124. Comprendre. Moi aussi je voudrai comprendre. Mais je pense qu'on ne saura jamais. Les réponses sont contradictoires, accusatrices ou alors quoi? il ne s'est rien passé j'ai inventé, ou il inverse, j'étais agressive il a dû se défendre. Ce n'est pas la peine de chercher des réponses. Il n'y en aura pas.
    Il faut que tu prennes soin de toi, physiquement, en t'habillant, te maquillant, il faut que tu te sentes belle. Et que tu prennes soin de toi moralement en faisant des projets, en réfléchissant à ce que tu aurais aimé faire et que tu ne pouvais pas quand tu étais avec lui et faire ses choses. Il faut te faire plaisir pour reprendre confiance en toi et reprendre goût à la vie sans lui. Et rencontrer des gens, si tu n'as pas grand chose à dire, écouter.
    En parler à ton entourage, dire que tu le regrettes? Effectivement les gens ne peuvent pas comprendre. Moi je ne le dis jamais. J'ai commencé une nouvelle relation avec quelqu'un que je trouve attirant, prévenant, on verra bien. En tous les cas, ça me change tout de même les idées, ça m'empêche de focaliser sur lui. Je pense aux rendez vous que je vais avoir avec mon nouvel ami, quelle surprise je vais pouvoir lui faire, dans quelle direction je souhaite amener la conversation pour mieux le connaitre, ce qui lui ferait plaisir...
    Tu sais, j'ai 44ans, je suis belle, intelligente, j'ai 3 enfants, dont 1 de lui, j'ai passé plus de 12ans avec lui, il est avec une ancienne collègue de travail qui est une vrai salope et que j'appelle comme toi, la pouffe. Bien que je n'ai jamais autant souffert de ma vie, j'ai frôlé la folie, je sens que tout doucement je me relève et que c'est vraiment le signe qu'il faut que j'arrête de chercher à être fusionnel en amour, à être unique et irremplaçable pour quelqu'un pour ne plus jamais revivre ça, ou alors tant pis, j'en mourrai. Mais c'est moi qui ais mon avenir entre mes mains, et pas lui. Tu as 10ans de moins que moi, ta vie est entre tes mains, même si c'est plus que dure, elle t'appartiend à toi.

    RépondreSupprimer
  125. ça me fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à avoir autant de mal à faire mon deuil. Les gens sur ce site ont l'air tellement fort, tellement sûr d'eux, c'est à se demander comment ils ont pû se faire avoir.
    M'a t il vraiment aimé? Ou bien tout ça n'était il que comédie? Je l'ai déçu? Je n'ai pas sû m'y prendre avec lui? Pourtant je n'ai pas imaginé tout ce qu'il s'est passé.
    J'ai un fort caractère, bien que très gentille, je suis quelqu'un de fière, et pourtant... Ce n'est pas une lettre que je lui ai envoyé, mais des dizaines, peut être même 50 ou 100 ou plus mails et sms. Dès fois je voudrai vraiment mourir.
    Je vais aller voir mon ami, parce que là, l'angoisse me guête méchant. C'est mon rempart contre la folie.

    RépondreSupprimer
  126. Ces personnes nous détruisent et n'aiment qu'eux. Tous leurs sentiments sont faux. Il n'y a qu'à voir: ses enfants. il n'arrêtait pas de me dire que ses enfants étaient tout pour lui, qu'ils étaient avec moi les personnes qui étions les plus importantes dans sa vie... Qu'il ferait tout.
    Et là, je viens d'apprendre par la mère des enfants que depuis qu'il est avec sa pouffe, ses enfants quand il les a (1 we/2) sont chez les grands parents! Il ne les prend que pour aller à la piscine avec sa nana le dimanche c'est tout! Il ne paie jamais la pension en temps et en heure mais se fait des we 4* ou à l'étranger avec sa nana... Son fils est allé voir l'ophtalmo il n'a même pas demandé des nouvelles savoir ce qu'il avait.. rien du tout! Et son ex la menacé de lui retirer la garde car avec son comportement et il manipule les enfants, avec en plus tous les mensonges trahisons qu'il a fait, lui disan en plus que c'est lui et non sa mère qui a la garde des enfants, il lui a sortit par sms: fais ce que tu veux, si c'est çà que tu veux pour que tu te venge et que tu sois heureuse et bien vas y je ne prends même pas d'avocat, je te laisse t'occuper des démarches! Il en a rien à faire et doit être avec quelqu'un qui n'en a rien à faire de ses enfants, c'est pour cela qu'il doit complétement les mettre de côté et s'en moquer!! Alors que moi il me tenait le discours inverse! C'est pas cohérent du tout!!

    RépondreSupprimer
  127. Ca me démonte pour ses enfants. ils ont 4 ans et 5 ans 1/2.
    moi aussi je me demande sans arrêt si je n'aurais pas du lui parler et dire les choses autrement, être moins directe..;
    ce qu'il me demandait. Il fallait que je luis dise tout, sue je sois honnête.; ce que j'ai fait.
    Mais lui pouvait tout me dire, même me dire que j'étais une merde, une conne.. que j'étais tellement con que je ne comprenais pas par exemple qu'un homme qui veut boire un verre avec une femme n'a qu'un but dans la tête c'est de la "sauter" pour reprendre ses termes. Mais moi quand je lui disais des choses sans aller à ses termes là, lui demandant de changer certaines choses, je m'en prenais plein la tête.. Et j'étais une égoiste. Aller manger seule un soir chez mes parents quand il n'était pas là c'était pour lui un manque de considération, le prendre pour un con et donc ne pas l'aimer à sa juste valeur.. Idem quand je voyais mes amies que je voyais de moins en moins..
    Car à chaque fois j'avais des scènes. Il était au départ d'accord puis ensuite me harcelait de messages pour savoir si j'étais bien là où je disais être et si j'y étais encore. Une fois, une amie est venue chez moi. Je l'ai eu par sms, téléphone tout au long de la soirée. Mon amie était blasée. Puis ensuite, avant d'aller dormir, je lui ai envoyé un sms pour lui souhaiter une bonne nuit. Pas de réponse. puis, coups de fils sur un de mes portable à 3h49 du matin: un intérogatoire: tu es où? Qu'est ce que tu fais? T'es chez toi? Tu as une drôle de voix!.... Le lendemain j'ai cru avoir rêvé et bien non, lorsuqe j'ai vu mon tel dans le lit et l'heure de l'appel...

    RépondreSupprimer
  128. C'est leur vérité à eux au moment où il l'énonce. Si 1h plus tard cette vérité ne les arrange plus ils en changent, c'est l'inverse leur vérité. Et ils ne soucient pas de blesser, de perturber etc. Eux seuls comptent.
    Dans une relation de couple, on a besoin de pouvoir faire confiance, de pouvoir compter sur l'autre ; là ce n'est possible.
    Même si tout reprenait avec lui, si tu pardonnais et effaçais tout, est-ce que tu aurais vraiment confiance en lui quand il te dirait quelque chose? Est-ce que tu pourras compter sur lui quand tu en auras besoin? A la première contradiction comment vas-tu réagir? S'il te voit pleurer face à ses actes, crois tu qu'il éprouvera du remord ou de l'agacement? Qu'il viendra te consoler ou qu'il t'achèvera en te disant qu'il en a marre de ton cinéma, que tu dramatises tout ou que tu es vraiment trop nulle, faible et sans caractère?
    Comment tu vois ton avenir avec un homme? Quel genre de relation tu aimerais? Qu'est ce que tu souhaites construire dans ta vie? Qu'est ce que tu souhaites faire de ta vie? Crois-tu que ce soit possible avec lui tel qu'il est et non tel que tu aimerais qu'il soit?
    Il faut que tu répondes à ces questions, que tu t'interroges sérieusement. L'homme que tu souhaites, celui qui a toutes les qualités de ton PN sans ses défauts existe quelque part. Il aura certainement des défauts, mais pas de défauts destructeurs, qui nient ta personnalité. Peut être que tu auras besoin d'avoir plusieurs histoires d'amour avant de trouver l'homme que tu souhaites, il faudra peut être que tu recommences tout à zéro à chaque fois. Il faut vivre ça comme l'aventure de la vie ; ce n'est pas dramatique de se tromper, même 10 fois, c'est la vie. Le bébé qui commence à marcher s'il abandonnait parce qu'il est tombé, il ne marcherait jamais. Bien sûr quand une histoire s'arrête c'est aussi la fin des illusions et des espoirs que tu y a mis, il faut tout recommencer, il faut de l'energie et du courage pour reporter tout ça sur quelqu'un d'autre et vivre pour soi entre deux.
    Quand j'étais au plus bas, que j'avais si mal, plusieurs personnes m'ont dit "laisse couler les émotions, les sentiments, ne cherche pas à les refouler". Je ne comprenais pas ce qu'ils voulaient dire. Je crois que j'ai enfin compris ; il ne faut pas chercher à oublier à tout prix, s'entêter à vouloir comprendre, passer autant d'énergie sur ce qui était et n'est plus. Il faut lâcher prise, décider de vivre, et le temps se chargera de faire le deuil de nos incompréhensions, de nos blessures. Lâche prise. Même si tu penses encore à lui, même si tu as encore de l'espoir, avances dans ta vie. Si un jour tu ressaces, tu es triste et tu te sens coupable, ce n'est pas grave, le lendemain tu reprends ta route, tu avances. Fais toi plaisir pour avoir envie d'avancer. L'appétit vient en mangeant ; c'est en te forçant à avoir des projets, c'est en te forçant à faire des choses que tu aimais même si tu n'en as pas envie, que tu en viendras à les apprécier. Même si tu gardes l'espoir de recommencer quelque chose avec lui, ne t'oublies pas, pense à toi. Et tu verras que petit à petit il passera au second plan et peut être même qu'un jour tu découvriras que s'il revenait ça ne te ferait ni chaud ni froid. Pense à toi.

    RépondreSupprimer
  129. Et puis, tu as un énorme avantage maintenant, pour tes futurs relations : tu connais le mode opératoire des personnes destructrices, tu reconnaitras facilement une relation toxique et tu n'auras plus peur d'y mettre fin même si tu as des sentiments après ce que tu auras vécu. Tu te sentiras tellement forte et fière de toi. Allez, vas y, avances, il y a que du bon qui t'attend.

    RépondreSupprimer
  130. Dans certains commentaires j'ai trouvé ce site .manipulationperverse.fr
    vas le voir ; il est excellent et ça te prouvera à toi-même que ce qu'il s'est passé n'est pas de ta faute, qu'il faut que tu arrêtes de culpabiliser.

    RépondreSupprimer
  131. Merci Marie pour tes messages. Je sais que tu as raison, c'est ce que je n'arrête pas de me dire. Je me demande aussi comment j'ai pu être aussi naive et me faire autant manipuler..
    j'avais contacté sa nouvelle nana de 46 ans, notamment pour l'avertir qu'il m'avait transmis une MST mi novembre. Mais je pense que cela lui fait ni chaud ni froid.. Je lui ai tout dis sur ma relation avec mon ex et ce qu'il a pu faire aux autres. Je lui ai d'ailleurs fait suivre les sms en photos (pour prouver que ce n'est pas moi qui le contactais et tous ses mensonges ainsi que ceux de la mère de ses enfants), ainsi que les mails de correspondances que j'ai eu avec elle ainsi que l'autre ex avant moi qui est une anglaise et où tous les mensonges et manipulation ressortent.
    Je pense qu'elle ne me croit pas ou s'en moque. La seule chose qu'elle a trouvé à me dire est que le passé de mon ex elle s'en moque (elle ne lui a rien dit sur le sien indiquant que les histoires passées ne le concerne pas et idem pour elle vis à vis de ses ex), idem sur son propre passé qui n'est qu'invention (il lui a donné la même version). Elle m'a sortit textuellement qu'elle n'en avait rien à foutre. Elle pense que tout ce que je lui ai trabsmis (alors qu'elle me l'avait demandé) n'est fait que pour qu'elle stop avec lui.. Et que seul l'avenir lui dira s'il est cohérent ou non... je comprends pas!!
    Pour les enfants, ceux de mon ex, il est hors de question qu'elle s'en occupe comme moi ou les autres on a pu le faire..
    Qu'est ce que cela veut dire? Qu'elle se sert de lui? Comme m'a dit des amis, c'est une cougar qui peut être profite d'un homme de 35 ans en quelque sorte pour les WE, les restau et sorties...
    Je sais pas quand on est en relation avec quelqu'un, l'honnêteté est important et savoir quelques brides du passé de cette personne peut aussi nous aider à comprendre des choses.. mais elle elle s'en fout complétement.. Je comprends pas ce comportement... et des personnes qui ont à peut ^rès le même age de même.. Sauf si c'est uniquement une histoire de sexe et de we et de plaisir.. Sans penser à l'avenir à proprement dit..

    RépondreSupprimer
  132. J'ai 25 ans et je suis divorce depuis 3 ans, mais je n'arrive pas à me séparer sentimentalement de mon ex compagnon. Nous étions ensemble depuis 7 ans, et nous nous somme marier, au bout de 3 mois il ma trompé et ma ramener chez mes parents. J’ai essaye de sauver mon couple, mais comme il ne voulait pas quitter sa maitresse 1 ans et demie après nous avons divorce. Il continue à venir me voir, a être présent et m'empêche d'une certaine façon de refaire ma vie. Comme j'ai perdue mon emploi, et que j'ai des problèmes de santé, son aide financière (pas grand chose hein) m'est très utile pour ne pas dépendre entièrement de mon père.
    Il est entrée dans ma vie quand j'avais presque 14 ans et lui 10 de plus, a un moment ou mes parents n'étaient pas disponible pour moi. Et je le considère un comme mentor, quand j'ai peur ou mal c'est vers lui que je me tourne, quand j'ai un problème (un accident de la route dernièrement) c'est lui que j'appelle pour venir me chercher. Le problème c'est que je ne peux compter sur personne d'autre, mon père est un manipulateur narcissique et quand je fais appel a lui il m'humilie publiquement, m'insulte et ca sans me venir en aide. Ma sœur ainée nous a bien fait comprendre que nous n'étions que des gens sans valeurs, moins que rien, et une source de problème pour elle. Elle voudrait que le père meure (ca je comprends), elle prend ma mère pour une folle et dit souvent qu'il faudrait l'interner, quand a moi elle pense que je ne devrais jamais avoir d'enfant parce que c’est encore elle qui va payer. Mon autre sœur de qui je suis proche est a l'étranger. La vraie catastrophe c'est que je viens de découvrir il y a 3 jours (en regardant le témoignage d’une femme a la tv) que mon ex mari est un pervers narcissique, je me suis rendue compte que la personne sur qui je me suis appuyer pour me construire, essayaient de me détruire et n'est pas loin d'avoir réussie. L’année dernière j’ai réussi à m’éloigner de lui, mais a un moment j’avais besoin de parler a quelqu’un qui m’écoute et me comprenne et je l’ai appelé. Je sais maintenant que c’est une erreur, mais autour de moi personne ne se soucie de moi, je suis si seul. Je n’ai pas d’amis et quand a ma mère de qui je pensais être proche croie (pourtant elle a lue la définition du pervers narcissique et a parfaitement compris) que s’il est comme ca c'est surement a cause de ce que j'ai fait.
    Le sortir de ma vie équivaux a perdre la dernière personne, qui même si il fait semblant et me fait du mal, m’écoute. Renoncer a lui veux aussi dire que je n’ai plus de solution pour échapper a ma famille. Je ne sais pas ce qui est moins pire, pourtant le garder dans ma vie risque de me détruire encore plus. Depuis 3 ans maintenant je suis comme une balle de tennis, quel que soit le coté je serai frappée. J’essaye simplement d’aller vers celui qui me fera le moins mal, puis arrive le coup trop douloureux et je repars vers d’autres coups jusqu’ au coup de trop, et c’est repartie dans le cycle infernale. Je n’ai pas les moyens de quitter la maison, je ne sais plus quoi faire pour m’en sortir. Je sais que nul n'affronte ce qu'il ne peut supporter, et que je suis donc capable de sortir de cette situation, mais je suis un peu fatiguer.

    RépondreSupprimer
  133. Quelle émission as tu regardé?
    Il ne faut pas que tu reste seule, et que tu reste loin des personnes qui peuvent te nuire.
    Pour ma part, ma mère ne comprend pas non plus que je me sois laissé avoir comme cela par cet homme qu'elle considère comme une pourriture.
    Et ne se gène pas de me faire des reflexion, me disant par exemple qu'il me tenait par le sexe! Pleins de choses comme cela... j'ai faillit en arriver aux mains avec elle, car étant dépressive et suivi par un psy plus les anti depresseurs que je prend depuis septembre, c'est de trop. J'ai décidé de ne plus lui parler de ma vie privée, mes angoisses, rien. Elle ne sait plus rien et c'est tant mieux pour moi. Mes amies ne comprennent pas. Ils me disent que cela va faire bientôt 4 mois fin décembre qu'il m'a quitté et que je n'arrive pas à remonter la pente malgrè tout le mal et tout ce que je sais sur lui. Une seule personne me comprend: une femme que j'ai connu récemment par le biais d'une amie et qui a 50 ans et qui a vécu la même chose que moi pendant 7 mois avec un collègue de travail. Elle m'aide beaucoup et me comprend. Pour elle aussi c'est dure, elle n'oublie pas et ai marqué malgrè comme elle le dit elle même son age et son expérience. Elle a subit le même procèdé que moi.
    Si tu ne peux parler à personne de ton entourage, il faut, c'est un conseil que je te donne que tu aille consulter. Je suis suivi par un Psychiatre 2 fois par semaine et cela m'aide (doucement je trouve car j'aime quand çà va vite) à avancer. Mais je veux comprendre et c'est çà qui me pourri. Sans compter que j'aime toujours cet homme énormement et que même à ce jour, j'ai du mal à voir ma vie sans lui. Ses enfants aussi me manquent...

    RépondreSupprimer
  134. Cher Ingrid,

    Je comprends tellement que tu ai du mal à voir ta vie sans lui, ils ont une tel capacité de nous rendre addict, surtout si nos proches sont incapable de nous comprendre. Même maintenant que je sais qu’il est PN je n’arrive pas a être en colère, j’ai encore l’impression qu’il est celui qui me fait le moins de mal. Je suis en plein déni de ce qu’il est, j’ai l’impression que si je coupe les ponts je serai perdu, et j’ai vraiment peur de vivre sans lui. Je sais que c’est faux que, c’est lui qui me le fait croire.
    J’ai rediscuté avec ma mère, je lui ai demandé pourquoi elle ma dit cela, la réponse est tellement ridicule et egocentrique : « Je ne peux pas accepter que mon bébé soit la victime, il faut que ce soit toi qui ai frappe en premier, sinon ce serai trop injuste. » Quand a sa capacité a me tenir, elle n’arrive pas accepter qu’il ai pue manipuler mon esprit, pour elle il faut qu’il me tienne par autre choses. Nos proches sont incapable de supporter nos douleurs, ils sont trop expose, nous somme les seul capable de supporter cette vérité. Et maintenant je comprends pourquoi les PN nous on choisie, nous somme fort et le combat et possible. Mais ce sont des lâches, ils n’osent pas déclarer la guerre de peur de perdre, ils attaquent par derrière et nous empoisonne d’abord pour nous affaiblir et essaye de nous tuer ensuite.
    Je voudrais te citer la parole « raffermie toi et prend courage, Je suis avec toi ». Et si tu souffre vraiment trop, demande a ton psy la méthode EMDR, mais regarde quand même sur le web que ton praticien est certifie.
    Courage et merci de m’avoir répondue, a bientôt.

    RépondreSupprimer
  135. Est ce que quelqu"un sait si un PN peut "guerrir" voir changer?
    Est ce qu"une personne peut le changer ou restera t'il toujours comme cela? A mentir sur tout, gongler la réalité, tromper et donc trahir...
    A votre avis?
    Je n'arrête pas de me poser cette question...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au risque de vous décevoir, la réponse est NON. C'est un être qui n'a pas conscience de ce qu'il est donc il n'avouera jamais qu'il souffre d'une pathologie. Le seul remède est la fuite, sinon il va vous détruire. Tous les témoignages sur ce blog vous le confirmeront. Trouvez la force de fuir, votre salut est là. Bon courage Ingrid.

      Supprimer
    2. Bonjour Ingrid,

      Au risque de vous décevoir également mais Emmanuelle a raison la réponse est non. Ce sont des personnes malades mais qui malheureusement ne le savent pas, d'ailleurs comment pourraient-elles le savoir puisque chez elles tout va bien !
      Meme si cela parait difficile et ça le sera forcément sauvez-vous, sauvez votre peau avant qu'il ne vous la fasse ..! Regardez l'horizon au loin vous y verrez l'oasis après un long désert ! Courage si vous êtes fatiguée de ce long voyage cette page à des anges qui veilleront sur vous ...!

      Supprimer
  136. Bonsoir! je suis entrain de fuir un PN! c'est insupportable! il m'a rabaissé sans arrêt, pars reviens, ma laissé pendant ma grossesse! il me fait une sale reputation partout! le meme schéma! m'a séduite, m'a rabaissé, à chaque fois que j'essaie de prendre la fuite et qu'il sent que je fuis, il revient avec le grand jeu! là je ne lui réponds plus au téléphone ni à l'interphone! j'ai une petite fille de 6 mois et je dois la protéger! je suis mal trés mal, j'ai trés mal...j'ai l'impression de ne plus vivre! tout c'est arrêté comme ça d'un coup! j'ai plus la joie de vivre! plus rien sauf ma petite fille!!! que dois-je faire???

    RépondreSupprimer
  137. Pour cette nouvelle année, je viens dire à tous que je suis débarrassée à jamais de l'emprise de mon salopard de PN.
    Il y a plus d'un an que je me bats avec moi-même pour accepter l'idée attroce d'avoir été manipulé et détruite pendant presque 13ans par quelqu'un que j'ai aimé plus que tout au monde et qui disait m'aimer.
    Pendant toute cette année de cauchemar, j'ai préféré me culpabiliser, me dire que c'était de ma faute l'échec de notre relation, plutôt que d'accepter le fait qu'il ne m'avait jamais aimé et qu'il me voulait vraiment du mal. Tout ça est une histoire de pouvoir. Pour ces gens là, c'est jouissif de savoir qu'ils peuvent nous faire faire n'importe quoi, qu'ils ont le pouvoir sur notre cerveau c'est à dire le pouvoir sur "nous" dans son entier, sur notre vie et même sur notre mort. Car oui, j'ai essayé à plusieurs reprises de mettre fin à mes jours pour ne plus avoir à supporter cette souffrance intolérable qui est de penser que j'étais "pourrie, nulle, que je ne valais rien et que jamais personne ne voudrai de moi et que je finirai toute seule, abandonnée de tous et sans amour".
    Maintenant je sais que c'est faux, que c'est l'inverse, qu'un jour le masque tombera définitivement pour lui. Et que moi, je suis quelqu'un de bien et digne d'être aimée telle que je suis.
    Je suis hors d'atteinte, plus rien venant de lui ne peut me faire mal.
    JE SUIS SAUVEE!!!!!!!!!!!!
    Courage à tous autant que vous êtes. C'est possible de se sortir des griffes de ses êtres immondes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bravo à toi Marie. Je suis également dans ton cas. SAUVEE ! (sauf que nous avons 2 enfants ensemble). Il faut donc que je continue à affronter cet ignoble individu mais j'ai + ou - trouvé une manière de contre-manipuler et de le destabiliser à son tour en restant toujours gaie et admirative de ce qu'il fait. Il n'en revient pas qu'il n'ait pas réussi à me détruire. Il n'en revient pas de me voir beaucoup mieux sans lui. Il a pensé longtemps que je l'aimais encore. Il rêve. Je le hais. Je sais, ça peut paraître bizarre mais c'est ma seul manière de protéger mes enfants qui n'ont que 7 et 8 ans et dont il a obtenu la garde alternée. En continuant à être aimable avec lui et à caresser on enorme égo, je sais que quelque part je protège mes enfants en agissant ainsi. C'est mon but en tous les cas. Oui courage à toutes celles ou ceux qui souffrent des mains de ces monstres. Fuyez et si ça n'est pas possible car vous avez des enfants. Faite comme moi, ça a l'air de marcher pour le moment. ça vous fera peut-être même sourire.

      Supprimer
  138. Je suis moi aussi une fille d'un père qui est pervers narcissique. J'ai 20 ans et cela fait maintenant 3 ans que je ne le vois plus que je me suis mise à l'écart de lui afin de me protgéer moralement !
    Mes parents se sont séparées il y a 8 ans et quelle douleur j'ai éprouver quand à l'annonce de leur séparation ! Mais au fur et à esure du temps celle-ci n'était rien à côté de ce qu'il allait se passé après la séparation ! Tout d'abord la cause de la séparation fut que mon père à tromper ma mère avec une petite jeune et lui a fait un enfant ! Ces deux personnes se sont mariés mais au lieu de tourner la page et vivre leur vie, il disait toujours des insultes sur ma mère, à vrai dire , ils n'arrêtait pas de la dénigrer ! Aujourd'hui ma mère s'est marié avec un homme que j'apprécie énormément et que je considère un peu comme mon père, et à vrai dire mon père ainsi que sa femme ne l'on jamais accepté ! Pendant 5 ans j'entendais des insultes et j'étais vraiment mal à l'aise pour ma mere ! je me disit mais qu'a t'elle dont fait pour méritait sa après tout c lui qui la trompée ! il a même réussit à monter mon premier frère contre ma mère ! Mais il ne voulait pas s'arrêter la il continuer avec moi : "alors quand viendra tu vivre chez nous au moins ici tu auras tout ce que tu veux", il jouer vraiement avec les sentiements et moi je n'en pouvais plus de l'entendre dénigrer ma mère alors je suis partie! Je me disais qu'au moins j'aurais la paix mais j'étais décu de moi je ne suis jamais parvenu à lui dire ce que je pensais de lui de sa nouvelle vie, par peur de le blesser ! Je n'est jamais compris pourqoui j'avais peur de lui après tout j'arrivais à répondra à ma mère mais jamais à mon père !
    Alors voila aujourd'hui sa va faire 3 ans croyais vous que je suis protéger et qu'il me laisse tranquille ?? NON car aujourd'hui c'est moi la manipulatrice la méchante et lui la victime pour tout vous dire il m'a même fait passer pour une menteuse devant un juge afin de se protéger lui ! Et pourtant même si je n'admet pas la vie qu'il mène et surtout avec ma belle mère que je n'apprécie pas, je l'est toujours respecter, respecter ses choix mais aussi sa vie ! Alors pourquoi tant de mensonge tant d'insulte ? je n'est rien fait pour méritait cela ni même ma mère ! Et pourtant je suis sa fille alors pourquoi, sa me rend vraiment malade !!
    Je ne sais pas si un jour il s'arretra mais quoi qu'il en soit j'ai peur pour ma vie future notamment lors du moment ou j'aurais ma propre famille Mais j'ai peur aussi pour mes frères !! Aujourdh'ui j'ai perdue mon père à jamais sa fait mal de se dire sa mais au moins je n'est plus mal ... Pour l'instant !
    Qu'en pensez vous? Comment puis je m'en sortir ? J'ai mal et j'ai un trou béant dans mon coeur !!

    RépondreSupprimer
  139. Marion,
    Je vais devoir te répondre en 2 fois car j'ai dépassé le nombre de caractère autorisé : Ne te sens pas coupable Marion. Le "méchant" c'est lui. Je sais c'est ton père et ça fait mal. Mais il réussira toujours à te culpabiliser. C'est ce qu'ils font de mieux. Et ils se font passer pour la victime. ça aussi c'est ce qu'ils font de mieux. J'ai vécu 10 ans avec un pervers narcissique et j'ai 2 enfants que j'adore. J'essaie de les protéger en gardant contact avec leur père gentillement et de faire comme si je le respectais encore pour qu'il ne les manipule pas car ils n'ont que 7 et 8 ans. Je sais comment il fonctionne. Je sais que si il le pouvait, il me prendrait mes enfants également. Il est déjà parvenu à obtenir la garde alternée contre mes souhaits. Car, comme tu le dis, ce sont de très beaux menteurs et les juges ne voient pas toujours ce qu'ils sont. Surtout qu'ils sont très malins. Mon ex a également 2 grands enfants d'un premier mariage. Je sais qu'à une époque lorsque nous étions ensemble, il essayer de faire en sorte que son fils vienne vivre chez nous, et pourtant il ne s'en occupait pas quand il était là. Je comprends à présent que c'était pour faire souffrir sa mère. Ses enfants sont très gentils avec moi et je crois qu'ils savent ce que leur père est vraiment, mais comme c'est leur père, ils continuent à le voir et leur dire qu'ils l'aiment etc ce qui est très bien. Mais peut-être peux-tu adopter un sorte de protection de toi même. Maintenant que tu en est consciente et que tu sais ce qu'il est. Moi, parfois, je joue le jeu. Tout en sachant que tout ce qu'il me dit est mensonge et manipulation. C'est ma manière de protéger mes enfants afin qu'il ne les fasse pas souffrir.

    RépondreSupprimer
  140. C'est normal que tu en sois malade. C'est ton papa, et dans la logique, on devrait aimer et respecter son papa ainsi qu'être aimé de lui. Mais dis toi que c'est une sorte de maladie. Il n'y peut rien. Ils ne se remettent jamais en question. Ils se croient vraiment victimes. Ils sont très égocentriques et égoïstes. C'est comme ça. Tu n'y peux rien. Protège toi en essayant de laisser passer ses remarques désobligeantes et ses mensonges au dessus de ta tête. Tu n'es pas seule Marion. Oui ces être là, font également d'autres enfants car c'est aussi une manière de retenir leur proie. Peut-être que sa nouvelle femme est gentille mais qu'il la manipule aussi. En tous les cas, dis toi, qu'elle ne sera pas heureuse non plus avec lui. Pour le conseil, puisque tu as si mal et que c'est ton père. Et que malgrè tout quelque part tu l'aimes et c'est normal. Tu es normal Marion. Tu as un coeur. Tu es une jeune fille intelligent et bravo de t'en être rendue compte. Mais comme c'est ton père, si ça te fait mal, peut-être peux-tu jouer le jeu (sans manipulation bien sûr) mais en restant rayonnante et en continuant à voir ton père (si possible)car à mon avis il te manque quand même mais sans rentrer dans son jeu en ne répondant pas à ses insinuations. De toute façon tu n'y peux rien. Reste toi même. Dis lui même que tu l'aimes si tu en as envie mais que tu aimes aussi ta mère et que tu préférerais qu'il arrête de t'en parler. Il faut parfois apprendre à défuser la situation. Je sais qu'en temps normal ce serait à l'adulte, aux parents, de le faire et d'être là pour son enfant mais sache que ton père n'en est pas capable. Il est atteind d'un symptôme dont il ne peut rien. Puis ta maman est sortie de là. C'est formidable. Même si je sais que les plaies dûes à la cohabitation avec ses êtres là sont très difficiles à refermer. Surtout, qu'ils ne vous laissent jamais tranquille. Hier il y avait un programme sur France 2 sur les PN apparemment, peut-être peux-tu aller le voir en rediffusion sur internet. Il y a beaucoup de programme à ce sujet en ce moment. Alors tu vois, c'est un fait réel et reconnu. Allez courage Marion. Je suis là pour discuter. J'ai aussi beaucoup souffert mais maintenant je suis libre et si heureuse.

    RépondreSupprimer
  141. je me sors d un PN bien sur je souffre car je me sens dépendante

    je me demande s il est conseillé de porter plainte afin de se protéger ??????

    en effet c est un ancien policier et il se couvre avec ça en jouant a l homme irréprochable

    de plus c est un ancien ou toujours alcoolique donc tout est faussé car il en joue

    j ai appris par sa famille qu il avait déjà fait beaucoup de dégat avec des femmes précédemment

    pourquoi laisse ton des personnes ainsi destructrices sans pouvoir les dénoncer et ne pas être accusé de délation????

    bref je vais m en sortir mais c est personnes sont vraiment dangereuses

    merçi pour ce blog qui nous met face a une réalité

    RépondreSupprimer
  142. Bonjour à tous
    Je voudrai souhaiter courage et patience à tous ceux confrontés à ce phénomène destructeur.
    Je tiens à apporter mon témoignage d'homme qui mène un combat harassant face à une ex-conjointe pour protéger ses enfants. C'est un phénomène réel et d'une cruauté sournoise impensable pour celui qui ne l'a pas vécu.
    La difficulté, prouver à l'entourage, à la justice, aux psys cet acharnement psychologique. Cette alternance entre démon (violence, insultes...) et visage d'ange face à l'entourage.
    Ce déni constant de ses fautes, ces charges constantes, ces mensonges, ces approximations qui sèment le doute. Cette accession à une position sociale qui est utilisée abusivement.
    Une autre difficulté est d'accepter cette réalité et sortir de la culpabilité permanente.
    D'après mon récit de vie, mon psy me diras que ma relation et le fonctionnement de mon ex-conjointe s'apparentait avec un "meurtre psychique" dans une optique de destruction.
    La grande difficulté, avoir assez de force pour sortir tous ce que l'on a à dire et qui peut se retourner contre nous si on ne réagit pas si on ne parle pas.
    La persécutrice ayant depuis longtemps prévu cela aura la force et l’énergie nécessaire alors que vous serez dans la phase de découverte et de choc.
    Pendant ce laps de temps, après avoir été sonné, les charges odieuses commencent et ne cesseront plus jusqu’à maintenant. Cette satisfaction à détruire l’autre. Pourquoi ?
    Pour rien car il n’y a rien à comprendre, c’est cela qui a est dur à intégrer. Se dire que l’on passe d’une vie où l’autre nous portait comme sa moitié, sa raison de vivre à une vie où l’autre se blanchit de ses fautes en projetant sur nous toute sa fureur, sa colère, sa haine.
    Mes erreurs : m’être tu par respect pour elle et son passé douloureux, avoir accepté cette violence, ces insultes, penser que l’on peut sauver quelqu’un mais qui au fond ne fait rien de réellement constructif.

    RépondreSupprimer
  143. Autre difficulté, la banalisation de certaines personnes qui ne voient pas le phénomène.
    Ce crédit permanent de la persécutrice auprès des gens qu’elle amadoue.
    Avoir assez de force pour parler reparler même si la période et la fragilité dans laquelle on se trouve est dure. Ne pas attendre que quelqu’un vous comprenne spontanément surtout si l’autre est passé avant. Ne pas penser que si au fond de vous, c’est tellement injuste que ça va forcément s’arranger dans le bon sens mais agir et parler. Dire redire, parler, reparler..Continuer car en face est mis en place un système continue de destruction.
    Apparaître affaiblit peut donner du grain à moudre pour la personne perverse. Mais d’un autre côté il faut bien passer par ces phases d’acceptation, de deuil, de tristesse, de colère…
    Le repos viendra plus tard même si c’est usant, fatiguant. Je suis passé d’un projet de vie, à la découverte de ce démon et la permanence du harcèlement direct ou sournois.
    Cette impensable incompréhension de l’autre qui n’a pas de but à part prendre du plaisir à détruire son autre, son objet perdu.
    Cette remise en question de votre sincérité de vos sentiments.
    Cette envie de parler simplement gentiment ensemble pour le bien de tous mais ce double discours qui vous dit qu’elle veut de l’apaisement mais renchérit, avec procédures…
    Le paradoxe ?
    Vouloir s’en sortir est ce qui vous détruit : ou vouloir dire non à mon ex-conjointe et le calvaire commence. Une solution provisoire ? Dire amen à tout ce qu’elle veut comme avant.
    Être rabaissé, insulté, frappé, méprisé, contrôlé.. Voilà ce qu’elle aurait voulu comme projet de vie. Son rapport au narcissisme perturbé dans l’enfance.
    Une tranche de vie douloureuse. Des projets à continuer malgré tout, pour soi, ses enfants.
    Ne plus se dire qu’elle va redevenir raisonnable, simplement correct dans ses propos, ses faits et gestes. Accepter la pathologie en face même si on continue à se culpabiliser souvent.
    Parler aux bonnes personnes et pas à n’importe qui en pouvant comprendre la situation (professionnels compris). Il y a des bons et des mauvais partout.
    Courage et patience à tous ceux qui souffrent. Il faut continuer.
    Car la vie est belle et est un énorme cadeau. Il ne faut pas attendre d’être heureux.

    RépondreSupprimer
  144. Si un temps nous avons été spectacteur de notre vie, il est temps aujourd'hui d'en être l'auteur, le réalisateur, demain sera trop tard !

    La vie c'est un peu comme un film qu'on tourne il y en a de mauvais mais ausi de très bons et quelques fois meme sortent des chefs d'oeuvre ... !

    Deviens donc l'acteur de ta Vie, c'est toi seul qui la dirige et qui l'emmene où tu veux qu'elle aille.
    Toi seul.

    RépondreSupprimer
  145. Bonjour à tous
    ce qu'il faudrait c'est une mediatisation de ce phénomène avec un parrain célèbre qui porterait notre message publiquement. Où créer une marche ou manifestation pour rassembler toutes les victimes des Pervers(es) narcissiques manipulateurs(trices). Car en parler à demi-mot ou juste sur les forums n'aura pas l'impact d'articles de presse (cf: nouvel observateur, marie-claire..) ou d'une emission, reportage. Il faut continuer à en parler pour informer ceux qui sont sous emprise et pour apprendre à demasquer ces personnalités. Car ce n'est pas un phénomène à banaliser car il tend à s'accroître actuellement.

    RépondreSupprimer
  146. OUI IL FAUT UNE MARCHE DANS PARIS
    IL Y A EU UNE DEJA D'ORGANISER EN 2010 A PARIS PAR GENEVIEVE PAGNARD PSYCHIATRE A PARIS MAIS FAUTE DE PARTICIPANTS ELLE N'A PAS EU L'IMPACT ESCOMPTE
    LES FORUMS SONT UNE FORME DE THERAPIE MAIS NE FONT PAS AVANCER LES CHOSES
    LA JUSTICE DOIT BOUGER LA POLICE AUSSI LES SERVICES SOCIAUX AUSSI
    JE SUIS VICTIME DE PN MON ENFANT N A PAS DEUX ANS MA FAMILLE ENTIERE AMIS ENTOURAGE TOUT LE MONDE EN SOUFFRE MON QUOTIDIEN EST LA TERREUR LA FREQUENTATION DES COMMISSARIATS POUR MAINS COURANTES DEPOTS DE PLAINTE LE TRIBUNAL LES ACCUSATIONS ET L'ENFER EST LA TOUT A BASCULE DEPUIS QUE J'AI EU UN ENFANT AVEC LUI QU'IL DETRUIT DEJA A 2 ANS COMME IL A TENTE DE LE FAIRE
    JE PROPOSE UNE DATE LE 24 MAI 2012 DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE PARIS ;
    JE VEUX LUTTER AVEC CEUX QUI SOUFFRENT COMME MOI PARLEZ EN AUTOUR DES PERSONNES QUI RENCONTRENT CE PROBLEME
    PARFOIS IL SUFFIT D'UN PETIT RIEN SUR INTERNET ET NOUS AVONS TOUT A Y GAGNER ECRIVEZ MOI NOMBREUX DITES MOI QUE VOUS VIENDREZ LE 24 MAI DES LE MATIN NOUS SERONS NOMBREUX CETTE FOIS
    NINA

    RépondreSupprimer
  147. Bonjour à tous et à toutes, j'ai rencontré un PN car j'y étais quelque part "prédisposée", mais je n'ai pas cessé de résister et de me rebeller. Il me semble qu'en constatant de manière éclatante à quel point ils manquent d'empathie, à quel point ils sont vides, creux, indifférents, déshumanisés et "absents" de la relation "normale" que l'on tente d'avoir avec eux, si l'on a un temps soit peu d'amour propre et de respect pour nous-mêmes, leur chantage pseudo-affectif de pacotille ne devrait pas avoir d'emprise sur nous. Leur égocentrisme et leur narcissisme sont tellement évidents, comment pouvons-nous nous laisser berner ? Nous ne sommes ni aveugles ni sourds, nous voyons leurs comportements décalés de toutes réalités et de tout courage, nous entendons leur discours, leurs allégations et leurs critiques aussi insensés que pervers et injustifiés. Est-ce de notre part un excès de vanité ? Quand nous sommes face à leur monstruosité, quelle force nous pousse à croire que nous pouvons les aider ou les changer ? Chacun de leurs actes et réactions prouvent qu'ils ne le souhaitent pas eux-mêmes. Ces sombres individus nous exploitent de toutes les manières possibles sans jamais tenir compte de nous. Ils se repaissent de leur noirceur et voudraient que nous nous pliions à toutes leurs volontés, que nous les suivions dans leurs délires destructeurs. Pourquoi changer notre manière de voir les choses et notre vie, pourquoi nous remettre en question, perdant nos convictions et notre équilibre à leur contact, s'ils ne sont pas eux-mêmes capables du moindre effort pour construire une relation digne de ce nom ? Ce sont des imposteurs, des goujats, des êtres sans état d'âme, sans foi ni loi, ni moralité qui se cachent derrière des apparences trompeuses, des mensonges, des contradictions et un flou artistique des plus élaborés. On se laisse piéger par leurs faiblesses et leur côté "inadapté" en croyant que nos bons soins et notre amour vont les attendrir. Mais ils ne conjugent jamais le verbe aimer, sinon à la 2ème personne... Quelle mouche nous pique d'écouter leur complainte et leur spleen, leur vision défaitiste de la vie et du genre humain ? Ils parlent bien oui, ils paraissent intelligents mais l'est-on vraiment quand on passe sciemment à côté de la vraie vie et quand on s'acharne à détruire des personnes sincères et honnêtes ? Leurs tactiques démentielles sont tout de même facilement repérables, leurs formules à répétition, leur amnésie concernant toutes nos objections et nos refus sont tellement perceptibles et évidentes ! Comment se laisser abuser par leur fanfaronade et leurs mascarades ? Ils ne font pas longtemps illusion. Ils sont vite confrontés à leurs inconséquences et leur vide existentiel. A nous de réagir alors et de nous protéger pour sauvegarder notre identité, nos croyances, notre éthique et notre fierté ! Un peu de bon sens suffit parfois pour déjouer leurs manigances perverses. Leur tenir tête est inutile, ils aiment les joutes verbales. Ce qu'ils apportent dans nos vies n'est qu'une suite de miroirs brisés car ce qui s'y reflètait n'était pas une réalité, juste une illusion provenant directement de nos propres ressentis à nous incliner à les aimer, à nous croire unis et complices. Le PN s'abreuvait ainsi de son image inconsistante dans notre reflet de femme soumise radieuse et satisfaite dans l'instant. Il ne donnait jamais corps ni âme à ce reflet.

    RépondreSupprimer
  148. Comme tout cela est bien résumé et bien dit ..

    RépondreSupprimer
  149. Merci Caroline, j'ai cherché en vain ton témoignage. J'espère que tu es sortie de la relation perverse tout comme moi. J'écris un livre concernant mon histoire. C'est le seul lien qu'il me reste et cet exercice d'écriture me sert encore aujourd'hui à évacuer... C'est par hasard que j'ai découvert dans le figaro un article décrivant les PN. Le mien avait 18/20 et j'ai trouvé sur le site de référence toutes les réponses à mes questions le concernant et l'explication à mon malaise. J'ignorais jusque là que j'étais "une victime". Cela m'a été salutaire car je n'étais pas "consentente", il m'a donc été facile de l'éradiquer de ma vie. Je me reconstruis et tente d'oublier l'image dégradante de la femme qu'il m'a incitée à être pour lui plaire quand je croyais avoir de l'importance dans sa vie. C'est une blessure aujourd'hui sachant ce qu'il y avait derrière et ce qu'il n'y avait pas de son côté, mais je revis. Bonne chance et courage à toi et à toutes.

    RépondreSupprimer
  150. Bonjour...

    Mon témoignage s'est noyé au fil des discussions depuis decembre 2011 :-) .
    Pour résumer,J'ai voulu divorcer (ou il m'a amené doucement et rapidement à vouloir le faire ...)pour un homme retrouvé que j'avais rencontré 28 ans auparavant à 15 ans et qui avait que j'avais considéré comme un grand frère .Seulement à l'époque je ne savais pas qu'il avait déjà mis en place sa manipulation perverse . J'ai vécu tout à fait normalement sans faire de lui une obsession mais juste un joli souvenir d'adolescente et puis Facebook et je suis tombée dans le piège !
    En 1 mois , il a fait en sorte de me faire croire que je lui étais devenue indispensable et qu'il m'était devenu indispensable !
    Demande de divorce et pendant 2 mois , j'ai vécu dans une quatrième dimension . Il a été adorable , prévenant même si j'avais vu qq anomalies , je mettais ca sur le compte de son enfance compliquée et surtout que "nobody is perfect "...Et pour faire court , en 48 heures un beau jour 2 mois pile après avoir entamé notre vie à 2 , il m'a éjecté de sa vie sans que je ne comprenne rien !
    J'ai cru qu'il m'avait arraché mes pensées les plus intimes (ce que je n'avais jamais dit à personne ) .Bref , je ne m'étais jamais autant livrée .J'ai vécu ça comme un viol psychologique ni plus ni moins !
    Cependant , bien que complètement détruite à la minute ou il m'a plantée chez lui en me disant de quitter les lieux ; une espèce d'instinct de survie s'est mis en place et j'ai commencé par appeler ses 2 ex femmes et une de nos amies communes m'a dit être au courant qu'il avait entamé une liaison avec une autre 1 semaine avant de me foutre dehors .Tout cela s'est fait dans les heures qui ont suivies mon départ et le lendemain , je comprenais sur quel monstre j'étais tombée .J'ai fait des études de psycho ; je n'ai rien vu venir comme une idiote mais ça m'a permis de comprendre en 24 h ce qui m'étais arrivée . J'ai tout de suite été très entourée , j'ai retrouvée mon mari .

    RépondreSupprimer
  151. ...suite ...
    J'ai eu bcp de chance que les personnes qui m'ont écoutée; aient compris que ce genre de psychopathes existe et que la manière dont il procède une fois qu'ils ont cerné vos failles ne vous laisse aucun échappatoire (si ce n'est que la manipulation totale n'a pas complètement fonctionné avec moi et c'est pour ça qu'il m'a jetée..). Et puis, je me suis dit qu'il fallait que sorte de cette histoire du positif et j'ai proposé mon aide à ses ex femmes qui se battent contre lui(une pour la garde de ses enfants et l'autre qui est en instance de divorce) ;Je leur ai fait des attestations pour les aider à prouver son comportement manipulateur pervers . Car entre temps , j'ai bien compris que ce que je prenais pour des séquelles "normales et excusables" de son enfance (possessivité, brutalité, crise de larme...etc..),n'était absolumeent pas normal !
    Une semaine après mon éviction, il reprenait contact avec moiu travers d'sms passionnés alors qu'il était avec ma remplacante..

    RépondreSupprimer
  152. Cela dure depuis le mois de Novembre.J'ai réussi à contacter ma "remplaçante"au mois de Mars pour la prévenir de ce qui se tramait dans son dos .Au même moment ,elle le foutait dehors après avoir été frappée plusieurs fois durant ces 4 mois passés avec lui .
    Elle a porté plainte et depuis on s'entraide?je l'ai rencontrée comme j'ai rencontrée sa future ex femme. On a bcp parlé , bcp évacuer .On est solidaire.J'ai porté plainte pour harcèlement?Je ne sais pas si cela ira jusqu'au procès mais je l'ai fait.Il passe au tribunal pour les coups qu'il a portés à la femma qui m'a remplacée .Il avait frappé aussi sa future ex qd elle lui a annoncé qu'ele le quittait .Sa plainte s'était transformé juste en rappel à l'ordre mais le fait qu'il est frappé une nouvelle fois l'a expedié direct chez le juge .
    Il va bientôt etre mis au courantdu role que j'ai joué la dedans , si ce n'est déjà fait et c'est déjà une petite victoire pour moi.Tous les sms et mails qu'il m'a adressés depuis vont servir devant la justice .On a mené une bataille contre le mal .Nos armes , la contre manipulation , l'anticipation de ce qu'il pouvait faire et la patience .on verra si on gagne la guerre.
    Voilà , résumer très rapidement mon modeste témoignage. On me répète souvent que je devrais en faire un bouquin ;-)
    Courage à toutes et à tous..N'ou1bliez pas qu'il s'agit de reprendre le contrôle de soi pour avancer et se sentir plus fort que ces vampires !

    RépondreSupprimer
  153. Bonsoir Caroline, merci de m'avoir apporté les grandes lignes de ton histoire.
    Les "vampires" vivent la nuit et cachés, mon PN en était un car nous n'avions pas de vie sociale, juste des huits-clos chez lui ou chez moi, toujours en l'absence des miens et je n'ai jamais eu de contact avec les personnes de son entourage. La perspective de rencontrer ma famille ou mes amis le terrorisait. Moi aussi j'avais mis cela sur le compte du "no body's perfect" et sur le fait qu'il avait eu un passé difficile, ayant perdu sa mère dans la petite enfance... mais je voulais vivre cette histoire au grand jour et qu'il s'intègre à ma vie, tout en sachant que la nature de nos relations ne pouvait s'accorder avec ma façon de vivre, y compris socialement. Il me cachait tout de sa vie et nos rencontres commençaient à l'heure qu'il avait prévue et finissaient au moment du lendemain où il sentait ma présence commencer à lui peser. Il n'aurait jamais demandé une vie commune me sachant entourée et même s'il a tenté de m'isoler des miens, je suis restée maîtresse de ma vie sur ce plan. Il me parlait de ses collègues et de sa grand-mère qui l'a élevé mais je n'ai jamais rencontré personne le connaissant, tout juste le concierge de son immeuble.
    Pendant presque deux ans, je me suis torturée l'esprit à cause de la dépendance sexuelle qui s'était crée entre nous et parce que j'étais tombée raide dingue amoureuse de lui bien que je n'acceptais pas son fonctionnement. J'avais rompu deux fois mais il ne lâchait pas prise et me relançait chaque semaine.
    Ton histoire me laisse un doute tout de même, l'homme qui t'a fait souffrir était violent alors que les PN se contentent de manipuler et sont plutôt lâches. Les armes des PN sont le verbe, le maniement du chaud et du froid, les masques et le mensonge, ils s'appliquent surtout à dissimuler et à ne pas s'impliquer. Ils ne prennent pas le risque d'être démasqués ou d'avoir à faire avec la justice.
    Mon PN n'exprimait jamais de sentiment, à mes lettres d'amour aucun autre retour que : "que veux-tu que je te réponde !". Les PN n'ont aucun affect!! Le tien t'envoit des sms passionnés...

    RépondreSupprimer
  154. Quand on rencontre un PN, on ne croit pas à ce que l'on perçoit de lui, il parait tellement hors normes, exceptionnel dans son acuité et son intelligence, on est subjuguée puis rapidement perturbée par tous ses dysfonctionnements mais on se dit que tout cela va évoluer et que notre amour va le ramener à la "normalité", qu'il le vaut bien et qu'on ne tombe pas amoureuse à 55 ans sans raison... Alors on se donne et on s'évertue à le satisfaire et le combler, tandis que lui ne s'investit pas, ne s'engage pas. Il se contente de prendre et de profiter de notre énergie et de notre générosité, de notre amour. Nous sommes naïves mais pas sottes !! Nous sortons de cette relation avec le sentiment d'avoir été trahie et de la colère envers nous-mêmes. C'est mon cas en tous cas. Je ne le hais pas, j'ai voulu y croire et je me dis aujourd'hui que j'ai seulement vécu "une sacré bonne histoire de cul". Dommage, mais c'est déjà çà !
    J'aurais pu continuer avec lui s'il n'avait pas déliré sur le sujet en exigeant de moi des pratiques de maître à soumise auxquelles je ne peux me résoudre.
    Ce vieux garçon de 46 ans avait presque tout pour me plaire, sauf une âme et un coeur. Et pour moi c'était primordial.
    Plus fortes qu'eux c'est facile, ils sont handicapés.
    Reprendre le contrôle de soi, c'est ne plus leur donner prise et ne plus répondre, fuir ou se taire et ils se lassent.
    Quand on a compris leur noirceur et leur vide, il est facile de ne plus les plaindre ni les écouter.
    La vie est belle et vaut la peine d'être vécue, à quoi bon se laisser encombrer par ces loups tapis dans l'ombre affamés de notre joie et de nos qualités parce qu'ils n'ont rien à offrir d'eux-mêmes ! Le PN se fourvoie et nous mène dans l'impasse tout seul. Restons dans la lumière, gardons confiance en nous et même si nous ne sortons pas indemne de notre histoire avec un PN, le temps estompera la blessure. On ne les oubliera pas, mais en retenant la leçon. Et parfois, la force du pardon nous grandit encore...
    A bonne entendeuse... bonne nuit Caroline.

    RépondreSupprimer
  155. Bonjour,

    Toujours aussi d'accord :-).Même si je vais jusqu'au bout avec l'aide de la justice pour lui faire payer ce qu'il fait,je suis d'accord quand tu dis que le mieux est de s'en éloigner et les ignorer . Ils finissent sans doute par se lasser et continuer leur carnage sur d'autres .Seulement , j'avais les moyens , les preuves pour le faire et je me dis que chaque petite plainte qui viendra alimenter son casier aidera peut être les prochaines qui auront elles aussi l'envie de porter plainte .
    Les mots d'amour qu'il employait avec moi n'étaient que des moyens pour arriver à ss fins ; une simple tactique .Il n'en pensait pas un mot (il disait la même chose mot pour mot à ma remplacante et il l'avait dit mot pour mot à son ex femme...).Les coups que peuvent porter un PN existent bel et bien quand il doit reprendre le contrôle.Ce n'est pas systématique . Il ne m'a pas isolée et m'a présentée à certaines de ses relations qui n'étaient pas vraiment ses amis mais plutôt des relations de travail . Mais il a été obligée car il a besoin de "montrer" ses conquêtes .Un jour il m' a dit :" Je suis heureux de pouvoir te montrer" . Je lui ai fait remarquer que le terme était plutôt mal choisi ! Il s'est rattrappé mais cela voulait tout dire ! Et il n'a pas tant d'amis ; il le fait croire mais tout est cloisonné et son profil FB n'est qu'une vitrine .Les contacts qui y figurent ne sont en partie des clients et des" amis d'amis" ..Bref des gens qu'il ne voit jamais ! Après avoir parlé avec son ex et ma remplaçante , on en a déduit qu'il était bien sex addict ..Cette addiction ne se voyait pas trop puisque il calmait ses pulsions avec ses autres maîtresses . Il a plusieurs fois tenté de me faire décider d'avoir des expériences hors norme auxquelles je n'ai jamais adhéré . Mais c'était toujours suggérer , jamais demandé ouvertement .Du genre :" Si tu as des fantasmes, ma chérie , n'hésites pas à m'en parler ..je ferai ce qui te fait plaisir ..Si par exemple ..."et là il me balançait tous ces fantasmes !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Caroline, vu comme çà, en effet je vois qu'il est bien PN et que de similitudes avec le mien ! I
      ls sont très seuls en réalité, le milieu du travail est leur unique source de lien social et quand ils ont un travail valorisant et important c'est leur raison d'exister. J'imagine les dégâts qu'ils peuvent faire aussi auprès de leurs subalternes...
      Sex addict, le mien ne s'en cachait pas. Un queutard ! Mais bien que narcissiques, égocentriques, égoïstes, c'est le paradoxe, je suis persuadée qu'ils ne s'aiment pas. Sans amour propre ni respect pour soi-même, on ne peut aimer ni respecter l'autre.
      Le mien me demandait ouvertement des pratiques hors-normes qu'il affirmait propices à mon épanouissement, en huit-clos il partait dans des délires verbaux que j'agrémentais parfois au fil de mon imagination pour le suivre, pensant qu'il avait besoin de çà pour pimenter nos rapports, mais j'ai très vite compris que c'était une obsession bien réelle pour lui et que je ne serais jamais à la hauteur de ses attentes.
      Il était addict aussi au sites "SSM" (sensations sado maso)et "MONTREES", m'incitant dans sa perversité à m'y instruire pour une plus grande complicité entre nous. Mes découvertes m'avaient laissée sans voix et pleine de pitié pour ces femmes déchues qu'il admirait tellement. Les cirques exhibant des êtres difformes n'ont pas fait mieux!! C'était une descente aux enfers qu'il me proposait, rien d'autre !
      Tu es courageuse de l'attaquer en justice, moi je n'ai rien de probant, juste une blessure d'amour propre et des photos de mes fesses rougies... car il "adorait" mon cul (autre paradoxe !). J'en ris aujourd'hui car tout cela n'a aucun sens, ni queue ni tête, il vit dans un monde factice, un monde d'images et de sensations très éloignés de la vraie vie. Ma main tendue ne l'a pas désintoxiqué et je suis sûre qu'il continue de sévir et de chercher des proies.

      Supprimer
  156. Il ne demandait jamais rien directement dans aucun domaine . Il suggérait , laissait planer le doute ..
    La seule chose qui m'a demande directement et franchement des dizaines de fois , c'est de l'épouser et de lui faire un enfant ..J'avais cédé pour la première et refuser pour la deuxième .. Epouser et faire un enfant à une femme pour lui est le lien suprême et indéfectible ..L'emprise totale sur la femme qu'il a choisie !
    Quant au coup , moi je n'en ai pas reçu contrairement à ses 2 ex femmes , ex copines et ma remplaçante . Pourquoi ? je cherche encore ..Mais il a été très brutal quand il a compris que je ne lui ferai pas d'enfant et une autre fois également.
    Oui , il m'a gâtée aussi contrairement à celle qui m'a remplacée . j'ai eu le droit aux sorties au resto , au ciné , aux cadeaux ..Elle rien ..Mais je pense qu'il croyait qu'il était obligé de le faire pour m'appater le plus possible car il pensait que le statut social d'ou je viens impliquait ce genre de chose pour me faire craquer ..erreur mais bon ..il en a fait pas mal avec moi . Notamment celle de me présenter une de ses relations avec qui je suis devenue amie et qui m'a prévenue de son infidélité lorsqu'il m'a foutue dehors ! Tout son staff de travail était au courant mais se taisait !
    Ils fonctionnent globalement de la même façon mais le mien a en plus le fantasme de la famille parfaite et met tout en oeuvre pour y parvenir . La femme qu'il séduit devient la 8eme merveille du monde ..Il fait certains efforts le temps de la séduire et si au final , il se rend compte qu'il n'aura pas tout ce qu'il veut (avec moi c'était l'enfant et l'argent ..Il voulait que je dépouille mon mari lors du divorce ..Ce que je ne voulais pas ).En plus , il était pris par le temps car il lui fallait quelqu'un pour s'occuper de ses enfants car il voulait avoir la garde (mais pas par amour pour ses fils .Juste pour faire payer son ex de l'avoir quitter ) et pour ça , il lui fallait une femme bien pour accepter de gérer la petite "famille idéale "qu'il s'apprêtait à avoir . Il a fini par piocher dans le paquet de cliente qu'il avait en épluchant les dossiers et a jeté son dévolu sur la suivante mais ça a encore rater ! Il s'use et n'a plus l'energie de ses 30 ans ..
    Hitchckok a dit : "Ce qui fait la valeur d'une histoire c'est la qualité du méchant... "
    A bon entendeur ..Bonne journée ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des opportunistes oui en plus ! Si je n'ai pas eu de cadeaux et si j'ai assumé entièrement tous les frais de nos rencontres et les accessoires vestimentaires et autres qu'il exigeait pour nos ébats coquins c'est parce que je suis d'un milieu aisé et que même seule avec mes enfants, je suis autonome avec une bonne situation. "la bourgeoise" comme il aimait railler... A part çà, il a aussi une très belle situation et vit dans un appartement cossu d'un très bel arrondissement parisien. Avarice donc et toujours l'air de rien, il me suggérait ses besoins... quelquefois avec force de précisions et quand je faisais une erreur de choix, nouvelle raillerie et refus de la marchandise !
      J'imagine le calvaire d'une vie au quotidien avec ce genre d'individus quand ils leur prennent l'envie fantasmagorique d'avoir une famille... parfaite comme tu dis !
      "ce qui fait la valeur de l'histoire est la qualité du méchant" c'est bien trouvé, j'y réfléchis, mais je pense que le gentil apporte aussi et que même s'il n'a pas le pouvoir, son esprit critique et sa rébellion servent au moins à dénoncer et déstabiliser le méchant dans son entreprise machiavélique. On en revient quand même à dire que l'histoire était sans valeur puisqu'on s'en détourne ou fuit, mais on aura aussi appris beaucoup sur nous-mêmes, sans les en remercier car c'est sans doute le seul cadeau valable qu'ils sont capables de faire !
      Reste le temps que nous passons encore à communiquer à leur sujet, ici ou ailleurs... N'est-ce pas encore une façon de penser à eux et leur donner de l'importance ? Bonne journée Caroline et bonne chance à toi.

      Supprimer
  157. C'est incroyable Caroline...J'ai l'impression que c'est moi qui a écris ca...Exactement le même schéma...Aussi sex-addict, également séduction à fond, rêve d'avoir une famille avec moi, l'insistance de lui faire un enfant(soi disant son rêve), mais tu sais c'est que de la connerie. Il ne voulais pas avoir d'enfant avec moi, car j'ai joué cette dernière carte lors de ma dernière conversation telephonique en mars dernier. J'ai voulu aller jusqu'au bout de la délire et vraiment être sure qui il est...Je lui ai dis que je pensais être ensceinte de lui...D'abord il a fait semblant que ce sera la réalisation de son rêve et à peine quelques minutes plus tard prétextant la pression que je lui mettais pour le faire parler il a proposé qu'on arrête...C'est fou, demain ca va faire 2 mois que j'ai compris, mais je n'arrive toujours pas à l'éliminer de ma tête...Je vais bcp mieux bien sure et cela grâce à ma thérapie(d'ailleur grâce à toi Caroline je suis le traitement d'EMDR...)D'ailleurs, à tous ceux qui sont au début du deuil, je peux dire qu'ils vont s'en sortir et j'espère que bientot il ne sera qu'un mauvais et lointain souvenir sous peu pour moi...

    RépondreSupprimer
  158. Pour ce qui conmcerne les coups, les gaterie et pleins d'autre détails je pense qu'ils sont très malins et le font en fonction de chaque personne...Mais au fond ce sont des personnes super radines, ont des acces de rage par moment qu'il essaie de rapidement controler et n'ont en effet aucun ami! D'ailleurs hier soir j'ai rencontré un ami que nous avons en commun (soi disant c'était son ami) et qui n'était pas au courant de notre relation... brievement quand la discussion est venu sur mon pn je lui ai dis de faire très attention qu'il est une malade et une personne dangereuse. La réponse fut "C'est sure il est de petite taille et ces gens sont souvant complexé et méchant"...J'étais surprise car lui il faisait semblant qu'il existait une grande amitié entre eux...:)

    RépondreSupprimer
  159. Bonjour Joy ,

    Je suis heureuse de voir que tu t'en sors bien . C'est vrai qu'il faut répéter encore et encore aux prochaines victimes qui viendraient lire ses témoignages , que OUI on s'en sort .Il faut être patient
    Oui ..C'est vrai qu'en lisant les temoignages on se dit souvent .."mais j'aurais pu écrire la même chose" .." j'ai l'imprssion de me lire ":)
    Et en ce qui concerne les addictions de ces PN , il faut savoir qu'un psychopathe a au moins deux addictions ..Et oui le mien en avait bien 2 , le sex et la vitesse !
    Je vous souhaite à tous un très bon WE prolongé !!

    RépondreSupprimer
  160. Oui ,chère anonyme, en parler encore est une façon de penser encore à eux ,sans doute ; Je ne le cache pas .Mais , même sans cela , j'y pense encore .En parler aide surtout à gérer l'après le temps que cele doive durer . On ne guérit pas de ça par enchantement juste en se disant ..Allez n'y pensons plus ..C'est un leurre . Je sais qu'un jour je touRnerai définitivement la page , je ne m'inquiète pas pour cela ..J'ai fait ce qu'il y avcait à faire pour tourner cette page de la manière la plus efficace possible sans me voiler les yeux et je pense que , en ce qui me concerne que c'est la meilleure manière . Revenir sur le forum est également un moyen d'aider les autres car en étant passer par là , je sais combien il est important de partager son histoire pour se liberer et comprendre ...
    bIZ et à bientôt ...

    RépondreSupprimer
  161. Bonjour
    Je viens de découvrir ce blog!
    Je vous merci... Merci....
    Cela aller faire 21ans que je suis avec PN!
    Des années de maltraitantes physiques mais surtout psychologique....
    Insultés rabaissement sur moi, le pire sur mes fils....
    16ans de mariage cette année!!! Et après des années de recherche sur le net...
    Il a enfin trouver une maîtresse... Me le dis! Pensant que j'allais le supplier de revenir! Et la mon instinct de survi est apparu fort et violent.... Je lui ai dis de rester avec cette pouf , il m à menace de se foutre en l'aire.... Mais jai pas lâcher... Il voulai un divorce à l'amiable... Au début, j'étais pour.... Puis il a continue... J'ai dus stop.... Fini dette manipule!! Chacun son avocat.... Et l enfer continu.... Menace! Plainte! Harcelé ment de lui mais aussi de sa pouf.... Je ne sais ce qui lui a dit sur moi... Mais c'est moi la méchante.... Je me bats pour que mes fils vivent heureux. Que leur Biz puisse continue entour par moi encore plus fort, et mes parents!!! Depuis son départ... Mes fils revivent, bonnes notes, copains, sortie.... Mon petit dernier ma dit " je trouve que depuis sue papa est parti tout est plus beau..." je crois que tout est dit...
    J'ai lu " j'ai aimé un pervers" ces 3 histoires c'est la mienne
    Je suis rassurée de voir que je ne suis pas seule!
    J'ai perdu presque 10kg! Mais je dorts mieux... Mais c'est que ke début d un long chemin vers la liberté... Et bien mérite
    MERCI

    RépondreSupprimer
  162. Ils sont trop forts.. Ils arrivents à manipuler : police, psy et même juge ! c'est hallucinant... Ils se posent en victime sans scrupules ni remords. Vous n'étiez déjà rien avant et après plus rien. Laissez un Commentaire sur ce lien et faites tourner pour qu'un maximum de gens sache et réagisse http://www.manipulation-et-demence.com/article-brisez-le-silence-106825704.html

    RépondreSupprimer
  163. Bonjour,

    J'ai 24 ans et étudie l'art. J'ai rencontré il y a environ 6 ans ce que les psy, ma famille, mes amis ont nommé pervers manipulateur...Il m'a fait beaucoup de mal, mais j'ai la malheureuse sensation de n'avoir connu que lui comme amour véritable, et ceci, malgré le fait qu'il ai montré, lui, l'inverse total (il ne voulait meme pas marché sur le meme trotoir que moi, ou me dire bonjour en soirée alors que nous étions en couple,) Je vous passe les détails, mais une situation extrement douloureuse durant plusieurs années. Cela s'est dégradé petit à petit, dans le sens ou, de plus en plus, j'acceptais sans rechinier des choses par amour pour lui.
    Apres une année passée à dériver aupres de lui, dans l'ombre, en ayant arreté mes etudes, j'ai finalement repris une formation superieure difficile avec le soutient de ma famille. Je me suis donc eloignée géographiquement. A noté que ce Monsieur X m'a laissé tombé a de nombreuses reprises, et finalement revenait me chercher, puis me relaissait (soit disant de ma faute) puis revenait durant environ trois /quatre ans...etc.Je n'ai jamais pu refaire ma vie mais n'au jamais voulu non plus vraiment. Et puis plus il revenait, plus il etait dur avec moi, me rabaissait... Et je ne devenait de plus en plus faible. Quoi qu'il en soit j'ai repris mes etudes et suis partie. Bon je suis retombée dans ses bras l'ete dernier, ok. Et je lui parle par mail, ok.
    Là je suis un peu perdue...est ce que j'ai gagné car je vais avoir un diplome? Je n'ai pas pu refaire ma vie sentimentalement. Et cherche encore des réponse en correspondant avec lui par mail. Parallelement a cela, il est devenu tres etrange. Il vient discute avec moi de temps a autres, par periode. Puis plus rien. Durant ces periodes, il me demande de lui montrer des images de moi dans des positions peu respectables... Je suis bien tentée de le faire...parce que c'est lui, et qu'a force je n'ai plus aucune estime de moi. Vous voyez ou ou on en arrive au bout de 6 ans. J'ai une question svp: Est ce bien anormal qu'une personne avec qui vous avez eu une histoire d'amour passionnelle veuille juste vous voir a poil par image comme une prostituée? Je ne lui dit rien, et en meme je reste bouchebée en ne comprenant pas qu'il puisse me considérer ainsi. C'est peut etre moi qui est trop naive non? Pourtant je peux vous jurer , que lorque nous etions tous les deux il avait tellement l'air de tenir a moi...Je ne sais plus quoi faire, ni surtout quoi penser...Je me sens tomber dans le vide, comme avant, et quand je regarde mon reflet dans la glace je me degoute. Là il ne veut plus me parler et me dit que c'est moi qui l'ai poussé a ce qu'il veuille me voir comme cela. Apparement il regrette. Il ne va plus me parler pendant 6 mois et reviendra peut etre, comme il a toujours fait...sauf que plus le temps passe plus je suis un tapis de sol. On y perd completement sa joie de vidre, sa personnalité, voire meme sa beauté physique. Sans avancer que je suis jolie, je dirait que je me suis transformée et je me deteste au moins autant que je ne me reconnait plus...SVP , que quelqu'un me dise ce qu'il en pense. Je n'ose plus en parler a personne car ça bien longtemps que tout le monde croit qu'il est sorti de ma vie...UNE FILLE PERDUE

    RépondreSupprimer
  164. Bonjour

    A mon avis, tu es dans la confusion mais tu n'es pas perdue. Car quand on te lit, on voit bien que tu es lucide sur ce qu'il te fait endurer, sur ses demandes "anormales" et sur le mal qu'il te fait. Il a réussi à te destabiliser et à te faire douter de toi-même mais tu dois absolument te faire confiance ! Croire en toi, en ton jugement et non dans ce qu'il te dit. Fais le ménage, éloigne de toi tout ce qui te fait du mal et si tu es consciente qu'il te fait souffrir, prends pour décision d'éliminer cet homme de ta vie. Un soutien psychologique peut être un bon accompagnement pour t'aider à franchir le cap de cette rupture décidée par toi-même. Tu es jeune...24 ans... J'aimerais y revenir pour refaire les choses différemment. Ne gâche pas ta jeunesse...

    Plein de bonnes choses pour la suite

    Vanina

    RépondreSupprimer
  165. Vanina,
    Je te remercie pour tes conseils. Oui je crois que j'aurai besoin de soutien psychologique pour le rayer de ma vie. Et puis peut etre qu'il n'est jamais trop tard. Ni pour toi, ni pour moi.
    Mais je crois que tant qu'il ne me dira pas avec de reels mots qu'il s'est servi de moi...je ne pourrai jamais lacher prise.

    RépondreSupprimer
  166. j'ai un ami qui a été victime d'une perverso-narcissique en la personne d'une professeure de yoga ...
    au vu de certains "symptomes" développés pendant l'emprise et ramenés apres coup aupres d'un médecin, celui-ci a conclu qu'il ne s'agissait pas de maladie mais d'ajout de sédatifs dans la nourriture.

    à moins de faire des analyses tres rapidement, il est plus probable d'attrapper cette diabolique en la piégeant au moment où elle procède, c'est le seul moyen de la coincer définitivement.
    mais nous ne désespérons pas qu'un jour cela puisse être fait.

    RépondreSupprimer
  167. Je suis depuis une année et demi séparée officiellement, de ce que je peux maintenant appeler mon ex mari.( 22 ans de mariage, 26 ans de vie commune et un enfant)
    Il m'en aura fallu du temps et des coups psychologique en pleine gueule, mais depuis le 2 décembre j'ai pu enfin décidé de ne plus lui parler.
    C'est ce qui me sauve pour l'instant.
    De toute façon, maintenant il est pour moi absolument impossible de le voir ou de communiquer avec lui. C'est viscérale, il me donne envie de vomir.
    J'appréhende la suite ... ( divorce )
    En tout cas, maintenant pour moi c'est clair...
    Cet homme est tout ce que je ne pensais pas.
    J'étais complètement aveuglé par MON amour et SA manipulation.
    Mon entourage l'a toujours vu, il m'ont aidé à m'en éloigner alors que j'étais presque prête à retourner auprès de lui.
    Dieu merci, j'ai des amis qui ne m'ont jamais laissé tomber et qui m'ont soutenue dans mes démarches, m'ont poussée en avant quand j'allais reculer.
    Maintenant,je le dis comme tout ceux qui on pu ouvrir les yeux... FUYEZ !!!
    Grâce à ce blogue j'ai pu me sentir comprise et surtout tout à fait normale.
    Je souhaite que chacun qui se trouvent sous l'emprise de ces personnes puissent être soutenue comme je l'ai été.
    Courage ....

    RépondreSupprimer
  168. bonjour,
    je vis depuis 12 ans avec un pervers, tout les jours il m écrit des mails d'accusation à la maison il casse tout, je ne suis pas mariée avec lui mais nous avons une maison en commun, impossible de vendre car quand nous avons acheter notre notaire a omis de retirer une Hypothèque sur ex propriétaire en attente en procès
    ce monsieur en profite et me gâche ma vie ne veut plus payer pourtant grosse situation en plus il joue au poker PMU enfin la total
    il y a deux ans il m'a battu, j ai porté plainte affaire classée (bras tres long)
    toutes les nuits il rentre de ses addictions et pense qu'a ma réveiller et cassé, un jour je suis plus lit plus salle a manger la maison détruite
    je ne sais plus quoi faire, je suis malade tension et grosse fatigue
    merci de me conseiller

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Je vous comprends. Je viens de m apercevoir que ma femme est une perverse narcissique. 4 enfants et 20 de mariage. Mais la situation est devenue invivable. Elle me trompe (mais c'est de ma faute. Elle bois c est encore de ma faute. Elle me rabaisse en public . Je passe pour un être soumis alors que je veuxjjuste éviter un conflit.
      Tu doit comprendre. En tout cas ca me fait du bien de savoir que je ne suis pas seul. Bon courage à toi.

      Supprimer
  169. bonjour
    j ai rencontré un PN sur mon lieu de travail il y a six mois ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi je l'ai rencontre en juin 2012. je suis littéralement tombé envoûtée et amoureuse de lui. A voler vers lui.
      6 mois se sont passes ou,il m'a prévenue de ses agissements de PN je n'ai rien voulu entendre. C'est en janvier qu'il m'a mis la main dessus, ma vie a basculé...tu veux en parler ? Aujourd'hui,je suis devenue son objet (sexuel) je l'accepte de plus en plus mal. Le jeu est la. La perversion me déstabilise. je n'ai plus d'oxygène...

      Supprimer
  170. pour continuer mon histoire.
    en fait on se cotoit au travail depuis deux ans et demi avec des horaires différents
    en fin d année 2012 des stages dans le cadre de son travail nous ont rapprochés et nous ont permis de faire plus ample connaissance.
    on a commencé a échanger des textos début janvier, c était comme un conte de fées la passion que j attendais fiévreusement a nouveau depuis des années
    il m écrivait bcp, s attachait vite, voulait du sérieux rapidement.ses textos devenaient de plus en plus enflammées et passionnées
    puis premier rdv, premiere soirée magique
    il ne ma pas touche tout d suite par respect me disait t il
    puis nous nous sommes rapidement revus et tout a commencé vraiment, rapidement il voulait me voir tous les jours, m envoyait bcp de textos toute la journée, est rapidement venu a mon appartement, je lui ai presente mes 2 enfants, ma fille a été charmée elle aussi des le depart, j etais heureuse comme jamais je croit de ma vie je n lavait été, donc rapidement il a commencé a vivre a mes cotés tout en gardant son appartement et ses affaires, mais il venait toutes les nuits et venait passer le maxi de son temps avec moI
    rapidement jai ressenti sa possession et sa jalousie
    et puis au bout d un mois premiere engueulade, pour un baiser refusé de ma part suite a une maladresse de sa part, et la s est mit a me crier dessus et a m insulter en me demandant de partir, ce que jai voulu faire aussitôt, mais tt de suite il est revenu en pleurant comme une enfant, me disant qu il s excusait etc
    le lendemain tout mielleux et gentil etc
    a nouveau conte de fées
    puis les crises se sont rapprochées petit a petit et de plus en plus souvent
    brimades, remarques désobligeantes, jalousie tres tres excessive et incoherente, vexations , fuite a la discussion, culpabilisation envers moi et inversion des roles, chantage affectif, au suicide , pleurs incessants, comportement dangereux, alcoolisme, conduite dangereuse, jai pardonné a chaque fois, a chaque fois des promesses, jetais la femme de sa vie, il avait jamais aimé comme ça, il ne pourrait survivre si je le quittait etc
    puis il y a un mois et demi il en est arrivé aux mains
    unjour sans raison parce que j ai voulu le reveiller en debut d apres midi, il s est levé et est entré dans une crise de folie furieuse que javait jamais vu
    m a poussé plusieurs fois, dégradé mon placard, jeté violemment au sol, insulté, et pour finir ma étranglé , tout ça sous les yeux de mon fils de 12 ans qui hurlait de frayeur
    suite a cela pour se poser en victime vis a vis du travail, il est allé chez lui avaler une certaine quantité de Lexomil qu il mavait piqué et est allé faire croire quil allait se suicider au bord d une falaise
    suite a cela il s est fait hospitaliser et dit quil ne se souvient de rien !!!! concernant la scene ou il m a violenté !
    bref, il est revenu en culpabilisant, et jai pardonné encore, malgré l entourage qui me disait de porter plainte, je naipas pu, je suis accro a lui comme le camé a sa came, il a été adorable pendant un mois suite a cela et puis tout doucement il est redevenu au point de depart, malgré un suivi psy de sa part ....je l ai quitté il y a quinze jours la mort dans lame a me ronger tellement ça me faisait mal, il ma appelé plusieurs fois, et j aifini par craquer ce week end, mal m en a prit, il s est vengé de mes refus de lui répondre pendant quinze jours, en me traitant comme un morceau de viande et en m abandonnant comme une merde pour me dire que c était fini ...
    resultat de cette relation : en arret maladie depuis trois semaines pour depression severe, anti dépresseurs, plus de sport, oblige de me forcer a manger, une loque, envie de me foutre en l air, et la sensation que ma vie est terminée
    j ai 47 ans, on me dit belle, intelligente, agreable, sportive, dynamique, etc, mais cet homme m a détruite, réduite a néant, j ai perdu toute confiance en moi, je n arrive plus a rien faire, et je ne me voitmeme plus reprendre mon travail ....sans parler des rumeurs au travail qui sont plus ou moins aucourant de l histoire
    je suis perdue et en detresse ...

    RépondreSupprimer
  171. Bonjour
    Ah ben moi c'est ma belle mère qui est comme ca! Les liens sont moins fort donc c'est plus facile a gérer, par contre contrairement a toi je ne peux pas gérer sa présence dans ma vie, imposée par sa relation mere/fils avec mon mari, et sa relation de grand mère avec mes enfants..
    Je te raconte (vite fait) mon histoire, en espérant t'apporter un peu de soutien, voir de l'aide..

    Nous étions bonnes amies (enfin je croyais) jusqu'a ce qu'on entre en conflit ouvert pour pas grand chose. Sa gestion du conflit, additionné a d'autres évènements auquels je n'avais pas attaché d'importance m'a mise la puce a l'oreille.

    Mon beau père (divorcé d'avec elle depuis 20 ans) m'avait parlé il y a bien longtemps - bien avant ce conflit - du terme pervers narcissique. Je n'y avais pas trop attaché d'importance a l'époque, mettant cela sur le compte de l'aigreur d'une relation raté. Je me suis sonvenue de cette conversation et j'ai cherché qq explications sur le net, hé bien elle est en plein dedans!

    Je suis devenue maman il y a 3 aans maintenant, et j'étais en soif de reconnaissance de compétence maternelle (suite a passé compliqué + désaccord casi permanent avec mon mari sur la gestion des enfants). C'est alors qu'elle a déployé son emprise. Comme je l'aimais bien, son avis avait une grande importance pour moi. Et donc je me retrouvais à faire ce qui lui plaisait concernant les enfants et son fils (mon mari)

    Aujourd'hui j'en suis sortie parce que j'ai pris confiance dans mes compétences de maman et donc je n'ai plus besoin de son soutien pour me sentir capable d'être une bonne maman.

    Contrairement à toi je ne peux pas prendre seule la décision de ne plus jamais la revoir, mais j'ai fait en sorte de la voir le moins possible pendant un temps cela a fait bcp de bien. Je laisse maintenant l'initiative à mon mari de gérer la relation familiale avec elle.

    Voilà.. bref cet homme doit t'apporter surment qq chose dont tu as besoin, une piste serait peut être de faire un travail personnel pour trouver ce qq chose ailleurs. L'homme dont tu parles n'aura alors plus d'emprise sur toi.. Si c'est le sexe je te souhaite bon courage car c'est extrêmement dur de garder la tête froide... Pense aussi a tes enfants peut être? ca peut être une bonne motivation..

    RépondreSupprimer
  172. Bonjour. Je suis marié depuis 20 ans et père de quatre enfants. Il y 10 ans ma femme a eu une aventure avec un collègue de bureau. J'ai fait le choix de lui pardonner ( a l époque je ne savais pas qu elle me manipulais)
    De puis cette fin d aventure elle est devenue alcoolique et violente. Me dénigrant tres souvent.allant même jusqu'à me comparer avec son amant. Maintenant je suis au bout du rouleau. Même si ce seras très dur je vais la quitté. Je suis persuadé qu elle va m en faire baver. Elle essaie tout le temps de me contrôler. Quand elle voit que ca va pas elle est toute gentille. Mais ca ne dure pas. Je m inquiète pour mes deux plus jeunes enfants (les deux plus grands me comprennent) et surtout pour mon fils de 14 ans. En pleine adolescence il a besoin de se construire. Mais sa mère est très castratrice. J ai besoin d'aide pour savoir comment gérer ce problème.

    RépondreSupprimer
  173. bonsoir
    jai écrit le textedu 2 juillet et revient raconter la fin de mon histoire qui s est terminé hier matin,
    jai pardonné la scene de violence du mois de mai, jai été en arret maladie pour dépression severe pendant un mois et demi, nous nous sommes revus fin juillet pour reprendre la relation normalement sur de nouvelles bases soi disantes plus solides, diférentes etc....l été a été formidable, il s est bien occupé de mes enfants qui du coup lui ont refait confiance, adorable avec moi, et puis y a quinze jours il a voulu a nouveau me quitter pour une engueulade banale , encore une fois, meme scenario, insultes, jeté au sol, en plein sur le dos, placard vidé, etc.....et je suis allée le récuperer pffff....rebelote, tout va bien, je suis la femme de sa vie, il est serein, heureux etc, et hier matin hop pour un baiser non donné, pas assez tendre, il a reprit sa voit atroce pour me faire a nouveau un reproche , je ne me suis pas laissé faire, et la explosion, insultes, je te quitte cette fois pour de bon, bloquée sur Facebook, telephone et mail....du coup j'ai changé mon numéro de telephone histoire de lui faire comprendre qu'il a été trop loin, il me met tout sur le dos, dit que cest moi qui ne faitpas c qu'il faut etc...je ne pese plus que 46 kilos et je ne fait plus de sport, ma santé fout le camp, mes collègues de travail me snobent je suis presque mise au placard depuis toute cette histoire, car je pense qu'il m a fait passer pour la cinglée de service; traité de bi polaire etc !!!!!! je pense cette fois que ma vie est en danger et que je doit changer de région, demander une mutation sinon ça va finir mal pour moi et mes enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut,
      Ne cherche pas c'est un pn qui a surement une nouvelle proie, donc pour garder de bon rapports avec elle il décharge ses responsabilités (scènes,faux prétextes), sur toi, désolé mais les pn n'aiment personne,a par eux-meme.
      Donc la fuite est la meilleure solution, tu es impuissante devant ce genre de dingue qui savent manipuler et mentir depuis l'enfance.
      Je te parle en connaissance de causes sauve ta peau.
      Le mien a détruit ma vie, je n'ai plus de vie sociale en plus entre PN ils s'entraident car ils ne ressenteent aucune émotions positives ils jouissent de la vie que quand ils détruisent l'autre et le voie sombrer la ils sont en pleine forme quand ils voient leurs proie au fond du gouffre,sans force prète a renoncer a la vie et ils enfoncent encore plus le cloue en les traitant de folle en les menaçant de les mettre a l'azile....il sont indécis, savent bien manipuler nos sentiment et manipuler tout un groupe, alors fuit et ne dis rien à personne de votre entourage commun car ils ont toujours un garde fou, une personne qui est la qui simule l'amitié et qui est son complice , il peut y en avoir plusieur malheureusement.... alors suis mon conseil.
      Moi j'ai été vraiment très bas et commence a me reconstruire totalement seule, je n'ai plus personne, mais j'étudie leur cas sur le web pour mieux les repérer , car eux savent le faire d'instinct,mais quand on y regarde de plus près ils ont tous la meme manière de faire.
      Désolé pour le roman
      Bien a toi courage .

      Supprimer
  174. Lisez "IMPARDONNABLE" de Lucy DAWSON aux éditions Fleuve Noir !

    RépondreSupprimer
  175. Bonjour,
    ça fait des semaines que je lis tous les articles du web sur les pervers narcissiques et parcours les forum.
    Je suis en train de sortir de l'emprise de mon PN, collègue et ex-copain. Après quelques mois de bonheur intense, comme je ne l'avais jamais connu il faut l'avouer, la situation a basculée insidieusement. Il s'est mis à me parler mal, de façon autoritaire, à me dévaloriser, en me reprochant de confondre amour et travail. Inutile de vous décrire ensuite ses agissements, il a toutes les caractéristiques typique de cette personnalité. Un an de souffrances psychologiques... J'avais perdu confiance en moi, ma joie de vivre, mes capacités de travail, mon autonomie, j'étais complètement dépendante, je pleurais tous les jours et je retournais le supplier à genou... devant son mur d'indifférence. Heureusement soutenue par mes amis, ma famille et mes collègues, j'ai pu mettre un terme à cette relation terrible. Je les remercie tous du fond du coeur. Aujourd'hui je remonte la pente malgré ses tentatives de me harponner de nouveau. Pourtant je n'arrive plus à me débarrasser de cette angoisse omniprésente qui est entrée dans ma vie. Une angoisse sourde, permanente, étouffante qui ne me lâche plus. Une angoisse qui se répercute sur mon corps et ma santé. Je suis en vrac de l'intérieur. J'ai l'impression d'être marquée à vie par cette expérience.
    Je sais maintenant qu'il retourne vers son ex (qui est en dépression suite à leur relation). Je sais qu'il va la détruire mais je ne sais pas quoi faire à part fuir et sauver ma peau.
    Courage à toutes celles qui rencontrent ce genre d'individu.
    Merci de m'avoir lu, et peut-être répondu.
    Maelle

    RépondreSupprimer
  176. Quand on sort d'une telle expérience, il faut du temps pour se reconstruire, reprendre confiance en soi et être capable de nouer de nouvelles relations. On ne s'en remet jamais tout à fait, et la méfiance devient omniprésente. On ne regarde plus jamais ses collègues, amis, voisins avec le même regard. On cherche et on imagine des PN partout. C'est la bonne réaction : les chercher, et ... les fuir. Cette angoisse permanente devient vitale. C'est elle qui va nous protéger à l'avenir.
    Le problème, c'est que maintenant qu'on sait repérer les PN, on voit aussi leurs victimes. Et on aimerait bien les aider. C'est risqué. Très risqué. Personnellement, même si je suis libre depuis 10 ans maintenant, je ne me sens toujours pas capable d'aider d'autres personnes-proies. J'ai toujours peur de retomber dans une toile. Donc : me protéger. Les autres --> après.

    RépondreSupprimer

Merci de rester dans le contexte du blog.